• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 08:51
La période de la mousson a débuté ici, ce matin en allant ou boulot à vélo, je me suis pris la plus grosse saucé de ma vie et je suis arrivé plus qu'archi trempé au bureau... Je termine dans 5 minutes et certains de mes vêtements n'ont pas encore finis de sécher!!!

J'ai compris la leçon, je vais aller m'acheter une combinaison anti-pluie, même si on a l'air ridicule dedans...
Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 10:02

et encore je regrette que la batterie de mon appareil photos a laché, car dans la slave suivante, certaines fusées ont carrement hurté ma fenêtre!!! Comme dirait Obélix, "Ils sont fous ces chinois"...

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 02:17

J'ai déjà dit à plusieurs reprises à quel point le trafic en Chine est chaotique, anarchique, que les chinois sont des fous furieux au volant ou qu'ils ne savent tout simplement pas conduire...et j'en passe.

Mais ce vendredi soir, je viens encore de franchir une étape supplémentaire dans la folie routière chinoise... J'avais rendez-vous pour diner dans le SIP, soit de l'autre coté de la ville, la plus part des taxis vont prendre le périf sud, surtout durant les heures de pointes, en plus en ce moment c'est le chaos sur l'axe principale pour traverser le centre ville à cause du chantier du métro...

Mais non, pas celui sur lequel je suis tombé, il est parti comme un fou furieux, slalomant entre les voitures, roulant à gauche, même sur le trottoir... Il se contentait de faire des appels de phare à tout bout de champs car apparemment son klaxon était en panne, tu parles d'un drame... En Chine le klaxon est l'organe le plus vitale sur une voiture!

Résultat de la course, 36yuans, soit 4 yuans de moins qu'en passant par le prérif, le record du temps pour aller d'un coté à l'autre de la ville a été pulvérisé; on a failli s'encastrer dans un bus, puis dans un autre taxi, 3 cyclistes ont eu chaud à leur fesses, 2 piétonnes chinoises ont du avoir la frayeur de leur vie (quoi que, finit-on par s'y habituer?)... Sur le trajet, j'ai également noté 2 crashs récents de taxi, dont un état vraiment bon pour la casse, le second s'était juste un peu de tôles froissées...

Mais le clou du spectacle reste quand même le feu rouge qu'il a grillé en passant pleine balle tout en faisant un signe de la croix!!! Ce coup là, on ne me l'avait encore jamais fait! Heureusement que j'étais monté à l'avant que j'avais pu mettre la ceinture, car à l'arrière ce n'est pas possible... Et vu les circonstances, je préfère encore en rigoler.

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 08:19

Bon je ne sais pas si je dois prendre ça comme un présage, un signe du destin ou quoi, mais même pas 24h après avoir acheté mon vélo, j’ai déjà été percuté par une voiture…

 

J’étais en route pour le carrefour et étais presque arrivé, je roulais normalement sur la piste cyclable, lorsque une grosse berline noir sortant d’un parking sur la droite déboule à vive allure dans le flow de vélos… D’habitude ils avancent tout doucement en klaxonnant fortement, comme ça on a le temps de freiner ou les éviter. Mais là, rien, le mec avance directement sans préoccuper de ce qui arrive sur le coté…Comme il était trop tard pour freiner, je tente de l’éviter par la gauche tout comme la fille à vélo devant moi, mais ce conard continue d’avancer et vient percuter le vélo de cette fille puis le mien. Nos 2 vélos s’encastrent l’un dans l’autre et sont repousser par le pare-choc de la voiture qui finit quand même par s’arrêter. Je ne sais pas comment mais nos 2 vélos on fait une sorte de dérapage sur le coté tout en restant en équilibre ce qui fait que ni l’un et l’autre sommes tombés. Plus de peur que de mal donc.

 

Je demande à la fille si elle n’a rien, avant de me retourner vers la voiture et traite le chauffeur de malade. Mais quand je vois les 4 mecs à l’intérieur se marrer, ça me met hors de moi, je leur fais un gros « fuck » de la main; tout de suite ça les fait moins rigoler, le passager avant ouvre la portière et me lance « fuck you » en anglais. Là s’en est trop, je pose mon vélo et avance vers lui en criant en chinois « Quoi!? Qu’est ce que tu as dit?  Fuck yourself! Si vous ne savez pas conduire bah  ne conduisez pas, bande de crétins!!! ».

 

Les multiples témoins de l’arrêt de bus tout proche, d’abord très surpris par ma réaction commencent à rigoler et se moquer du chinois, celui-ci  d’abord stupéfait commence à  enrager et alors qu’il s’apprêtait à répondre quelque chose, je le coupe immédiatement et lui dit « quoi, qu’est ce que tu vas faire hein, tu veux des problèmes? Attend un peu je vais prévenir mes potes flics et tu vas en avoir! »

 

Les éclats de rire et les moqueries des chinois qui ont rapidement entouré la scène, comme toujours dans ce genre d’incident, le rendent ce coup si rouge de honte, il vient de perdre la face et remonte dans la voiture en claquant très fort la portière. Quand à moi je reprends rapidement mon vélo et m’éloigne le plus rapidement possible en coupant par de toutes petites ruelles pour être sur qu’ils ne puissent pas me suivre en voiture…Et puis merde, ils n’ont qu’à apprendre à conduire correctement si ils se croient si civilisé!

Faut vraiment que j’apprenne à dire en Chinois la réplique « hé ton permis, tu l’as eu dans une pochette surprise ou quoi!? » ; quoi qu’en Chine ça serait plus quelque chose dans le genre « hey combien tu l’as payé ton permis!? ».

 

 

Et durant cette même soirée j’aurais été « insulté » à 4 reprises de laowai par des groupes de chinois là ou je passais simplement sans rien demander à personne, ça fait quand même beaucoup pour le même soir! Il y a des moments comme ça ou je détestes vraiment le comportement de pas mal de gens ici et encore plus quand je pense au fait qu’ils s’imaginent déjà être la plus grande puissance mondiale (oui désolé, je n’ai toujours pas digéré la façon dont ils ont insulté l’occident à cause des événements au Tibet) .

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 03:08

Voici en "exclusivité" les premières photos de mon nouvel appart:

 


Bon je dois quand même avouer que même si je suis à Suzhou, la vue depuis l'appartement n'a malheureusement rien à envier à Shanghai...


Et étant donné que j'ai malheureusement du laisser mon amour de 206 en France, je vous présente également mon nouveau destrier pour les 6 prochains mois:
Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 02:35

En ce moment je traverse la difficile période d’ajustement liée à tout début de séjour.

Je parle bien d’ajustement et non d’adaptation, car je connais déjà bien la ville et m’y suis adapté depuis longtemps déjà… C’est le problème quand on connaît déjà l’endroit, on n’a plus l’excitation liée à la découverte, on a juste hâte que la vie reprenne telle qu’on la connaissait et ça prend malheureusement un peu de temps; ça mine un peu le moral, les choses ne vont pas aussi vite que j’aimerais qu’elles aillent…

 

J’ai emménagé  dans mon appart, il y a déjà 2 jours, ce fut finalement le 5ème que j’ai visité, et hier j'ai été m'enregistrer au poste de police le plus proche comme le stipule la loi chinoise.

Globalement ça va, il est un peu bruyant aux heures de pointe à cause du trafic, mais avec la télé ou un peu de musique, ça masque le bruit et quoi qu’il arrive je mets des boules kies pour dormir, donc ce n’est pas un gros problème. J’ai déjà fait 2 pleins de courses au Carrefour pour un montant total d’une centaine d’euros, pour l’équiper un peu (oreillers, draps, vaisselles, serviettes de bain, cintres pour chemises, éponges, torchons, produit à vaisselle, Thé, café… et remplir mon frigo et placards d’un peu de nourriture). Hier j’ai lancé ma première lessive, la routine se met en place petit à petit.

 

Il ne me restera plus qu’à acheter de quoi faire le ménage, genre un petit aspirateur et une serpillère et quelques produits d’entretiens pour le sol, ainsi qu’un peu de déco et ça sera parfait; mais j’ai pu m’apercevoir que les prix ont encore augmenté. A noté également que le Carrefour est moins sympa et offre une plus petite sélection de produits qu’Auchan.

 

Le propriétaire est vachement sympa, il a fait fortune dans le carrelage et acheté plusieurs apparts du genre sur Suzhou et Shanghai pour assurer sa retraite. Il ne s’est pas montré violent durant les négociations pour la signature du contrat, loin de là, contrairement aux 2 gars de l’agence, remarque c’est normal, la négociation se faisait sur leur marge à eux… Puis on a fait le tri parmi les affaires laissées par les précédents locataires, un couple de taïwanais, d’après ce que j’ai compris… et parmi ces affaires, on a trouvé une collection de dvd porno que l’un des gars de l’agence s’est empressé de récupérer…

 

Le propriétaire est repassé le soir, m’amener une fontaine à eau, un petit cadeau de bienvenue et me montrer comment me servir de l’antenne satellite… malheureusement on capte qu’une seule chaine, une chaine de sport, mais au moins le bon coté des choses c’est que je pourrais suivre l’Euro cet été.

 

On est resté discuté un petit peu, car il m’a dit qu’il n’avait jamais eu l’occasion de discuter en Chinois avec un blanc.

 

Internet ne marche toujours pas, mais j’ai bon espoir d’avoir solutionné le problème d’ici la fin du weekend, on verra bien.

 

Le stage commence tout doucement, pour le moment j’apprends non sans mal à me servir d’Adobe Flash CS3 professional pour au final remodeler un peu le site internet de l’entreprise.

Hier on m’a encore laissé manger tout seul un plateau repas, je pense que ça part d’une bonne intention, ils ont surement peur que la nourriture de la cantine ne me plaise pas, mais en réalité celle des plateaux n’est guère meilleure voir moins bonne, car les nouilles chinoises de la cantine ne sont pas mauvaise. Ca ne va pas pouvoir durer, parce que ce n’est pas comme ça que je vais pouvoir m’intégrer au personnel. Le fait est que ce ne fut pas un gros problème de se réadapter à la nourriture chinoise, mis à part que j’ai le sentiment de fondre; le léger surpoids que j’avais accumulé en France avant me départ à déjà quasiment disparut et ça fait même pas une semaine que je suis là!  

 

Si travailler pour une grosse boite a des avantages, ça a aussi des inconvénients; comme des procédures plus longues et plus complexes que pour des petites sociétés… Genre pour les remboursements de frais, j’attends toujours le remboursement de mon billet d’avion, mais ça prend du temps, il faut que ça passe par le « Finance department » et surtout que ça soit signé par le General Manager qui n’est pas aux Bureaux ces jours-ci.

 

Une fois que j’aurais récupéré le cash, je pense que j’irais m’ouvrir un compte en Banque et me prendre une carte de crédit locale, en plus j’ai de la chance, je suis payé en Euro et le taux de change est vraiment avantageux! Puis je pourrais enfin m’acheter un vélo électrique, car pour le moment je me déplace à pied ou en taxi, même si aller aux bureaux ne me coute qu’1 euro le trajet, un vélo sera quand même plus pratique, rien que pour aller faire les courses ou bien aller manger au centre ville le soir... Petit calcul : 2Euros x 180jours= 360 Euros, sachant qu’un vélo électrique coute en moyenne 200 Euros, l’investissement se justifie largement!

En plus la toute première ligne de Métro de Suzhou, reliant le SIP au SND et passant par le centre ville, ne sera pas ouverte avant l’année prochaine.

 

Petite parenthèse pendant que je suis entrain d’écrire, je ne sais pas ce qu’à l’armée de l’air chinoise ces jours-ci, mais les multiples passages de leur avions au dessus de la ville commencent à me saouler.

 

Je compte aussi surement acheter un Ipod ou autre lecteur MP3 d’une bonne qualité, vu que celui de marque chinoise que j’avais acheté n’a pas fait long feux. Ca évite de devenir maboule avec le bruit du trafic et ça permet également d’ignorer les multiples rabatteurs en ville…Pratique!

 

Ce soir c’est le weekend, je ne sais pas encore exactement ce que je fais faire, surement une bouffe en ville avec des amis que je n’ai pas encore revus depuis mon arrivé et un peu plus tard, boite! Un ami m’a déjà confirmé qu’il a réservé une table au Baidu.

  

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 11:53

Debout ce matin à 7h, après une bonne douche, j’enfile mon costard, comme je ne sais pas trop quelles sont leurs tolérances vestimentaires, je préfère faire bonne impression.

 

La première surprise de la journée fut le petit déjeuné, hier je l’avais pris à l’extérieur, bref le restaurant de l’hôtel est un restaurant japonais, avec les serveuses en kimono et qui saluent en japonais quand on arrive… Je comprends pourquoi maintenant il y a tant de japonais dans cet hôtel… Bien évidemment, ils n’ont absolument pas de nourriture occidentale, j’ai du me contenter d’un bol de riz et d’une soupe de légumes et de viande…

 

Oh j’avais oublié d’en parler jusqu’à présent mais je me trouve dans une sorte de «Japan town » vu que beaucoup d’enseignes de magasins sont écrites en Japonais et non en Chinois et dans les rues je croise principalement des japonais, je commence maintenant à les distinguer facilement des chinois, surtout à cause de leur coupe de cheveux en fait… et bien sur le fait qu’ils parlent japonais.

 

8h15 je sors de l’hôtel, le temps que le portier me trouve un taxi et que celui-ci me conduise à l’usine, j’arrive à 8h30 pétante. Les gardiens me laissent passer sans même me poser de questions, l’usine à quand même de la gueule, je dois le dire et le bâtiment qui à déjà 10 ans paraît encore presque neuf, on voit bien que c’est tenu par des allemands. (oui 10 ans c’est vieux pour la Chine, suffit de voir l’état de délabrement de certains immeubles qui ont à peine 1 ou 2 ans pour comprendre que l’entretien n’est pas toujours le fort des chinois). Et puis après tout ce n’est qu’une petite PME chinoise de 650 employés!

 

Cependant, il faut croire que je suis arrivé un peu trop tôt quand même car il n’y a personne à la réception. Je me pose sur un fauteuil et patiente un peu. Une grosse Audi grise arrive, une chinoise d’environ 35-40 ans en sort, traverse le hall d’accueil et monte vers les bureaux avant de revenir vers moi à peine 1 minute plus tard, « hey, are you Julien? ». Yes! Il s’agit de la DRH qui me salue et me demande de la suivre. Elle me présente son adjointe qui s’est occupée de la préparation de mon stage et avec qui je vais passer la matinée.

 

Elle me fera visiter des principaux départements de la boite, et les personnes avec qui je vais travailler. Certains parlent un bon anglais, d’autres pas du tout… Je commencerais mon stage au département Marketing…

 

Le restant de la matinée sera consacré à la visite d’appartements avec l’aide de 2 agences afin de les mettre en compétition, 6 appartements en tout dans 3 immeubles différents mais tous situés sur l’artère principale du Suzhou New district. 2 appartements dans un premier immeuble, le premier pas mal, situé coté nord, ce qui est mieux pour l’été, mais vraiment crade, le propriétaire commençait à peine à l’astiquer et avait pas mal de boulot devant lui…

 

2ème appart toujours dans le même immeuble, coté nord-est, crade également, et trop petit et super sombre, suivant!

 

Dernier appart de la première agence, situé dans un immeuble quasi neuf avec certaines parties pas encore terminées… Ce coup ci l’appart est génial, un 3 pièces avec un superbe planché et mobilier traditionnel chinois, par contre c’est super crade aussi… En plus ils font des travaux à cet étage et c’est plutôt bruyant. La fille de l’agence immobilière, très professionnelle et parlant un bon anglais, m’assure que peu importe celui que je choisirais, il sera nettoyé et complété par d’autres fournitures si besoin et m’indique qu’ils ne travaillent pas la nuit. Oui ça je sais, mais ils bossent quand même le weekend, donc ça rend impossible toute grasse matinée.

 

On reste patienter dans le hall de cet immeuble attendre l’arrivé des personnes de la seconde agence, vu qu’ils ont 2 autres appartements à nous faire visiter dans ce même immeuble. 

 

Ils arrivent à deux, quelques minutes plus tard, ceux-ci ne parlent pas anglais mais tentent quand même de faire la causette, enfin surtout un… En plus il a un accent très fort, je finis par lui demander d’où il vient… Il  me répond qu’il vient de Jilin, je comprends mieux!

 

Le premier appart n’est même pas meublé, aller hop suivant! Je suis séduit par le 2ème, c’est propre, sympa, une sorte de gros studio; et par les affaires laissées par le précédent locataire, je devine qu’il devait s’agir d’une femme occidentale… Le problème c’est qu’il est exposé sud, ça risque de cogner fort durant l’été.

 

Le dernier appart ce trouve dans une autre résidence, le genre de résidence super kitch avec jardin, fausse rivière, piscine (vide), salle de muscu… et malgré qu’elle soit flambant neuve et pas tout à fait finie, le manque d’entretient est déjà flagrant… L’appart est énorme, 5 pièces, grand séjour, chambre+bureau, salle de bain, cuisine et lingerie, trop classe même si je note quelques défauts de finition… Seulement le climatiseur en place fait tache, car c’est un d’occasion et il a l’air d’une antiquité, pas bon vu que celui-ci aussi est exposé sud. En plus en guise de vue, j’ai 2 énorme tours en construction, pas génial et ça risque d’être bruyant.

 

Le choix se fera donc entre le 3ème et le 5ème.

 

De retour à l’usine, on me laisse manger seul dans les bureaux ou on m’a livré un plateau repas, vu que ma carte pour le restaurant n’est pas encore prête. Ce n’est pas fameux, ça me rappelle le temps ou j’étais chez Shanghai Fleetguard.

 

L’après midi se passe sans encombre, on me présente Siebel, le logiciel qu’ils utilisent et les grandes lignes de ma mission en E-marketing…

 

Je surpris tout le monde quand le téléphone sonna à mon bureau et que je répondis en Chinois, la fille des ressources humaines m’avait dit qu’elle me tiendrait informé, mais là en l’occurrence ce n’est pas elle, on demande un certain Xiaxin. Je demande donc s’il y a quelqu’un nommé de cette façon dans la salle et dit à la personne au bout du fil de patienter.

 L’intéressé reste me regarder bouche bé avant de prendre le téléphone tandis que le reste se marre…

 

A la fin de la journée le manageur du département qui ne parle pas vraiment anglais et qui a du comprendre que j’étais courant en Mandarin alors que ça n’est pas le cas, vient me voir et commence à me parler comme si j’étais chinois, en plus il a un accent terrible lui aussi!

 

Bref il m’explique qu’ils ont une exhibition portant sur je ne sais pas quoi à Qingdao le mois prochain et qu’ils aimeraient que je vienne car ça serait trop la classe d’avoir un laowai sur le stand mais qu’il ne sait pas encore si je pourrais venir ou pas car ça dépendait d’un détail logistique que je n’ai pas compris…

 

Rien d’autre d’intéressant à raconter durant la soirée mis à part que j’ai acheté mon 2ème dvd depuis mon arrivé et le premier à ne pas pouvoir être lu, ça commence fort à ce niveau là!

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 04:54

Et me voila de retour à Suzhou encore une fois. Le voyage s’est passé sans encombre, j’ai fait la connaissance de Nicolas, stagiaire ingénieur chez Hutchinson que j’avais rencontré quelques temps auparavant via mon blog ; le vol ne m’a pas paru trop long… On a atterri à Shanghai dans les temps mais sous une pluie battante et avec une visibilité quasi nulle ; Bravo au pilote car on a vu le sol que quelques secondes avant d’atterrir, vive le vol aux instruments!

Nico me passe son portable, j’envoie un SMS aux parents pour leur dire que l’avion ne s’est pas écrasé, puis nous laissons sortir tout le monde… Les hôtesses et Stewart  semblent surpris pas nôtre présence encore à bord, du coup ils restent plaisanter encore un peu avec nous. Je dois dire à ce sujet que le service et la qualité des repas sur Air France s’est encore amélioré, on frise la perfection pour la classe éco!  

 

En prévision des J.O. les chinois ont simplifié les procédures pour passer la douane, c’est le pied car je ne l’ai jamais passé aussi rapidement! Même pas 5 minutes contre 15 à 20 minutes avant.

 

Puis récupération des bagages, avant de faire une rapide pause pipi, vu que j’ai encore 1h30 de route avant d’arriver à Suzhou… Je repère rapidement le chauffeur avec sa pancarte à la sortie. Nico n’avait pas encore trouvé le sien, nos routes se séparent à ce moment.

 

Mon chauffeur que j’ai salué en chinois ne m’aura pas adressé la parole une seule fois durant tout le trajet… J’ai eu peur qu’à un moment il m’emmène ailleurs qu’à  Suzhou, car il n’a pas pris la route habituelle et m’a fait passé par le sud de Shanghai, enfin remarque Shanghai est la seule ville au monde ou je ne suis pas fichu de m’orienter… J’ai reconnu le chemin que lorsque nous sommes arrivés sur l’autoroute Shanghai-Nanjing, qui est vraiment en piteux état, ils ont commencé à refaire completement certains tronçons.

 

Arrivé à Suzhou sous le même temps de chien qu’à Shanghai, le chauffeur m’a déposé devant l’hôtel avec mes bagages comme "une grosse merde", il s’apprêtait à repartir quand il a eu un sursaut de professionnalisme et est redescendu pour m’ouvrir la porte et s’assurer que la réservation était en ordre…

 

L’hôtel est plutôt sympa, un « 4 étoiles chinois », mais la rue est quand même super bruyante… durant le trajet j’ai eu l’opportunité d’avoir un meilleur aperçu du Suzhou New district, ça a l’air plus animé que le Suzhou Industrial Park, mais au combien moins développé et plus glauque aussi…

 

L’hôtel est situé juste à coté de la rue de la soif locale que plusieurs amis chinois m’ont fortement déconseillée malgré le fait qu’ils savent que je fréquente habituellement la boite de la mafia locale. Les bars et boites de cette rue sont au « level hardcore » et privilégiés par une clientèle masculine japonaise et coréenne, je crois que vous comprendrez de quoi je parle…

 

Après avoir pris une bonne douche et changé de vêtement j’essaye de me connecté au réseau internet de l’hôtel ; tout simplement impossible, conflit d’adresse IP apparemment… Et comme j’avais beau tout essayé et que s’était simplement impossible je finis par laisser tomber.

 

Je passe un coup de fil à Tina et Matao, puis prend un taxi pour leur appartement. Je suis content de les retrouver et eux aussi apparemment! On se prend un thé et restons discuter des dernières nouvelles… Puis un peu plus tard Tina m’accompagnera pour aller acheter une nouvelle carte SIM locale, j’avais espoir de ne pas être obligé de donner mon passeport mais le gouvernement chinois semble bien décidé à surveiller d’avantage les étrangers sur son territoire… Maintenant je sais qu’ils pourront me suivre  à la trace et savoir ce que je raconte…

 

J’envoie une flopée de sms pour réactiver mon réseau local, les réponses ne tarderont pas et m’ont téléphone n’arrêtera pas de sonner jusqu’au couché du soleil; ce qui fera bien rire Tina et Matao…

 

Puis diner tous ensemble, c’est Matao qui a cuisiné et c’est excellent, je n’étais pressé de manger chinois, mais ça ne m’empêche pas de vraiment apprécier pour autant!

 

J’ai pris rapidement congé après le repas car je commençais à m’effondrer de fatigue.

Je n’eu aucun problème pour m’endormir mais fut tout de même réveillé sur le coup d’1h du matin, effet décalage horaire oblige…Je peux entendre que dehors la fête bat son plein…

Je continua de lire un peu ce roman islandais que j’avais acheté avant de partir, avant de me forcer à dormir à nouveau.

 

Réveil ce matin vers 10h en pleine forme, et voila décalage horaire absorbé! Je jette rapidement un coup d’œil par la fenêtre, le beau temps est revenu, mais on ne voit pas le ciel bleu pour autant… Ne pouvant toujours pas me connecter à internet, j’ai décidé d’aller dans le New Island Coffee le plus proche ou l’accès au wi-fi est gratuit et d’où j’écris ces quelques lignes, tout en écoutant de la musique pop chinoise, ça par contre ça m'avait manqué!

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 07:20

Hier soir j'ai découvert un des avantages (et pas des moindres) que j'avais à vivre à Shanghai et que l'on n'a pas à Suzhou:

Les moustiques!!!

Etant donné que Suzhou est batie sur l'eau et que j'habite à coté du plus grand lac de la ville, on est complètement envahis!!!

Hier soir, rien que dans ma chambre j'en ai tué 11; et la veille 6!!! D'ailleurs je me demande encore par ou est ce qu'ils rentrent, je laisse toujours ma porte fermée, n'ouvre jamais ma fenêtre et ai scotché le bas de la porte pour accèder sur le balcon... Vraiment je ne pige pas, ils ne passent tout de même pas à travers les murs!

J'étais tellement excèdé que sur le coup d'1H du matin, je me suis réhabillé, puis j'ai pris un taxi pour me conduire en ville, forcement on est pas foutu d'avoir un seul 24/24 dans le S.I.P.! pour aller acheter une bombe anti-moustiques et quelques boissons pour me rafrechir un peu... Car le diffuseur que l'on branche à une prise que j'avais acheté 2 semaines plus tôt est particulièrement inéfficasse!

Et encore heureux que je ne suis pas situé dans une zone géographique concernée par le paludisme, car sinon vu le nombre de fois que je me suis fait piqué, j'aurais eu de fortes chances de l'avoir choppé...

Mais bon, je ne retournerais pas vivre à Shanghai pour autant...

 

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 13:31

Il est temps de raconter une mésaventure qui a bien failli me faire rentrer plus tôt que prévu en France...

Mais commençons par le commencement: nous sommes en septembre 2006, je vis mes derniers jours de stage au siège social de la boite en France, avant de me faire envoyer dans la filiale chinoise... On s'occupe donc des formalités administratives, en particulier le visa, il est prévu que j'ai un visa de 6 mois et qu'il sera renouvelé sur place avant d'arriver à expiration. jusque là pas de problème.

Avant de partir la boite m'offre une semaine de vacances, je rentre donc chez mes parents en Bretagne en profiter.
Je reçois quelques jours plus tard par courrier mon billet de train et d'avion, ainsi que mon passeport avec mon nouveau visa, je vérifie si tout est ok. Il y a un truc qui me dérange au niveau du visa, il est bien valide 6 mois, mais cette histoire de 90 jours après entrée, me perturbe.

Une fois arrivé en Chine, je pose la question à la secrétaire chinoise qui s'occupe habituellement des visas, elle me dit qu'il y a aucun problème, il est valide 6 mois, je n'ai pas besoin de sortir du territoire au bout de 90 jours et que je n'ai pas besoin n'ont plus de changer avant 6 mois... Je ne suis pas trop rassuré, mais elle insiste, "si si, t'inquiètes pas, c'est mon boulot, il n'y a pas de problème, j'en suis sure..."

Bon Ok, je décide de lui faire confiance.

5 mois plus tard, je vais la voir et lui dis qu'il est temps de s'occuper de renouveler mon visa, elle me dit pas de problème, elle le fera 2 semaines avant qu'il expire, car desfois si on fait une demande trop tôt, elle sera refusée. Bon d'accord, on fait comme ça, 2 semaines avant que mon visa expire je lui confie mon passeport pour qu'elle aille faire les démarches au près des autoritées chinoises.

1 semaine plus tard, je lui demande ou ça en est, elle me répond qu'il y a un problème, un gros problème...

En effet lorsqu'elle a soumi ma demande de visa, on lui a répondu que ça faisait presque 3 mois que je séjournais illégalement en Chine. Aïe, pas cool!

Je lui demande comment ça va se passer,  elle me répond qu'il va falloir que je me rende dans un commissariat pour une sorte de garde à vue et devoir m'expliquer avec les autorités. Ca s'annonce pationnant tout ça!

Ce Vendredi la secretaire m'informe que le grand jour est pour aujourd'hui. En début d'après midi je me rend donc dans le commissariat central au siège du gouvernement local du SIP, je me retrouve dans une petite pièce avec un énorme policier chinois qui me regarde méchament, gloups.

Commence alors un intérrogatoire avec des questions d'abord assez logiques, genre pourquoi je n'ai pas renouvelé mon visa dans les temps... Puis des questions beaucoup plus surprenantes comme mes études, la profession de mes parents, mon nombre de frère et soeur, ce que j'aime faire de mon temps libre, si j'ai des amis chinois qui peuvent témoigner de mon bon comportement...

Bref tout ça ne me met pas très à l'aise... Le temps passe, les questions fusent, ça rigole pas. Par moment il s'absente en me laissant poireauter presque une demi-heure...

Là ou ça se complique, c'est au niveau de la raison de mon séjour en Chine, oui je suis en stage, mais bon je dois mentir un peu, dire que je ne suis pas rémmunéré mais juste là pour observer et m'instruire sur le bon fonctionnement d'une entreprise en Chine et sur le milieu des affaires chinois, enfin du blabla quoi...

Sauf que ça a du mal à passer, vu que ce matin j'avais un rendez-vous d'affaire suivi  d'un déjeuné et que je n'ai pas eu le temps de me changer; ce qui fait que je suis en costard cravate qui doit faire surement pas loin du double de son salaire mensuel... Heureusement, j'ai ma carte étudiante de l'année dernière dans mon porte-feuilles, il en fait une photocopie et semble avaler le morceau...

L'intérrogatoire terminé, il me dit que j'ai quand même de la chance d'avoir des guanxi (merci Tina malgré tout)
sinon je serais renvoyé en France par le prochain avion...

Il m'informe sur un ton solanel de la suite des évenements. L'amende par jour de séjour en Chine avec un visa expiré est de 50 euros, mais heureusement pour moi, le maximum qu'on puisse me demander est 500 euros. Ensuite si je refuse de payer, j'ai 2 options:
un séjour de 20 jours en prison ou une expulsion vers la France avec ensuite une interdiction de séjour à vie en Chine... Pas cool!  Ca fait froid dans le dos, surtout que cela fait 3 ans que j'ai décidé de spécialiser mes études sur la Chine...

Il me conseil bien sur de payer l'amende... Et j'accepte, je n'ai guère le choix.

Je dois d'abord remettre par écrit l'ensemble des réponses à l'interrogatoire dater signer le tout, remplir encore quelques questionnaires. Puis il me dit que mon dossier passera en jugement dans les 2 semaines, il ajoute qu'il me mettra une bonne apréciation car il pense que, pour reprendre ses mots "je suis un bon gars, pas le genre à venir en Chine pour aller trainer dans les bars à putes"... Merci ça fait plaisir!

Enfin bref, il est persuadé que le jugement sera favorable et que je ne serais pas expulsé. je serais ensuite rappelé pour venir payer l'amende.

Arrive ensuite le moment le plus insolite, il me demande de rédiger 2 pages d'écritures d'excuses au gouvernement chinois tout en invoquant les raisons de mon séjour en Chine... Celle là est bonne alors!

Je n'ai pas trop le choix je m'execute...

Du coup j'y aurais passé mon après midi entier.

Je repasse quand même aux bureaux pour envoyer un email à mon patron en France pour lui expliquer la situation et aborder le sujet délicat "qui va devoir payer l'amende"... J'essaye de ne pas être méchant  dans mes mots avec la secrétaire fautive...

Il est 6 heures de moins en France, ça travaille encore, je décide donc d'attendre un peu pour avoir la réponse.

Elle ne tarde pas trop, je ne comprend pas tout, je commence à lire et comprend mieux, la secrétaire qui avait surement peur de se faire trucider ( ce qui est compréhensible quand on connait les sauts d'humeur du big boss) a renvoyé un email dans mon dos disant que tout ça est de ma faute que je ne l'avais pas prévenue assez tôt, mais quelle "Tuuuuuut" (censuré)!!!

Du coup je me fais incendier dans le mail de mon patron je me fais traiter de branleur et de petit con et le pire dans tout ça c'est qu'il m'annonce que la boite ne payera jamais l'amende, mais quel "tuuuuuuuuut" (censuré)!!!

Bref ça va mal je vais devoir payer de ma poche, je suis furieux, je crois que c'est la goutte d'eau de trop qui fait déborder le vase, je me casse de cette boite de merde!

Je regarde vite fait combien d'argent de coté, aîe, ça ne va pas suffir, j'ai trop dépensé lors de mes dernières vacances à Pékin... Du coup j'envoie un email aux parents pour leur expliquer la situation et me demander de m'envoyer la somme manquante pour payer l'amende...

La réaction ne tarde pas non plus, mon père me téléphone sur mon portable, il me dit que pour l'argent ce n'est pas le problème,mais il me demande de me calmer,et de bien réfléchir avant d'aller envoyer tout valser et quitter mon stage...

Tout ça me ruine le moral, heureusement que les amis sont là pour le remonter un peu, rien ne vaut une bonne soirée entre potes, même si sur le coup j'aurais fini minable...

Les jours passent, je ne décolère pas, je ne fous plus rien au boulot et j'ai déjà rédiger l'email annoncant que je me casse. Je commence à chercher un petit job qui pourrait éventuellement me permettre de rester jusqu'à fin juin comme prévu au départ...

Grâce à une autre collègue, je passe rapidement un entretien pour une sorte de supermarché de produits d'importation et destiné à une clientèle expat. Ca se passe bien, une partie de l'entretien aura même lieu en chinois. Ils me disent que j'aurais une réponse dans quelques jours...

Fin mars, on me rappelle au commissariat pour payer l'amende et lancer la procédure pour obtenir enfin mon nouveau visa... Après avoir de nouveau remplit de la paparasserie, direction la banque, oui ça m'a surpris, il a fallu aller verser le cash de l'amende sur un compte spécifique...

Début Mai mon visa est enfin disponible, je récupère mon passeport. Après réflexion je décide malgré tout de rester et de terminer mon stage, mais je me contenterais désormais du service minimum...

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article