• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 04:16

 

Lundi 24 mai,

8:30 du matin, tout le personnel du 88 est convié à une journée team building, oui tout le monde, du General Manager jusqu'au mec qui nettoie les chiottes en passant par les gigolos... Inutile de dire que tout le monde avait une gueule de zombie, certains ont fini de bosser il y a quelques heures à peine... et moi je n'ai que 2heures de sommeil au compteur... DJ Panda, ne devait pas en avoir beaucoup plus, son premier réflex fut d'aller acheter un pack de Red Bull...

 

Je n'imaginais pas qu'il y avait autant d'employés, 4 bus (soit 200 personnes environ, et le seul blanc, c'est bibi comme souvent) sont nécessaire pour amener tout le monde au bord du lac Taihu, situé à une dizaine de kilomètres de Suzhou. Le lac est si grand que l'on ne voit pas l'autre rive:

 

Au programme de la journée, balade et détente le matin, barbecue à midi, la croisière s'amuse l'après midi, jeux d'équipes en fin d'après-midi (l'équipe artistique a terminé première au relai en binôme avec les pieds liés!) et diner au bord du lac le soir, avant de ramener tout le monde à Suzhou à temps pour l'ouverture de la boite... Oui ce fut une longue journée, mais très agréable malgré les 29°C, même si maintenant je suis rouge comme une écrevisse à cause des coups de soleil... ce fut la première fois que j'ai passé une journée complète au soleil depuis un mois!

 

La suite en Image:

88-team-building-a-Taihu 1849 88-team-building-a-Taihu 1865
88-team-building-a-Taihu 1850 88-team-building-a-Taihu 1851
88-team-building-a-Taihu 1872 88-team-building-a-Taihu 1874
88-team-building-a-Taihu 1877 88-team-building-a-Taihu 1880
88-team-building-a-Taihu 1875 88-team-building-a-Taihu 1876

Un barman à l'entrainement

88-team-building-a-Taihu 1869

DJ XiaoHai, visiblement fatigué

88-team-building-a-Taihu 1855

The SoundSystem Master et DJ Panda

88-team-building-a-Taihu 1867

ChongChong et son comcombre, qui s'occupe de l'éclairage, à mes cotés tous les soirs.

88-team-building-a-Taihu 1882

Barbecue à midi

88-team-building-a-Taihu 1885

Les chinois et leur étrange fascination pour les drapeaux et mégaphones...

88-team-building-a-Taihu 1888

La croisière s'amuse

88-team-building-a-Taihu 1904 88-team-building-a-Taihu 1897
88-team-building-a-Taihu 1894 88-team-building-a-Taihu 1896
88-team-building-a-Taihu 1909 88-team-building-a-Taihu 1910
88-team-building-a-Taihu 1915 88-team-building-a-Taihu 1917

Villas de cadres du parti communiste...

88-team-building-a-Taihu 1911

Jeux d'équipes le reste de l'après midi

88-team-building-a-Taihu 1918

Dîner au bord du lac

88-team-building-a-Taihu 1925 88-team-building-a-Taihu 1929
88-team-building-a-Taihu 1920 88-team-building-a-Taihu 1921

88-team-building-a-Taihu 1927

 

Avant de retourner bosser!!! 

Sexy DJ Susu aux platines, fraichement transférée de Chengdu

88-team-building-a-Taihu 1847

Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 09:00

Bon je sais qu'en ce moment, je n'écris plus grand chose... tout simplement parce que je n'ai plus le temps de faire grand chose. Je suis en mode vampire, ça me rappelle l'hiver en Islande, ou l'on voit le soleil moins de 5 heures par jour quand on a de la chance. Généralement je me couche avec les premières lueurs du jour et je me lève au soleil couchant.

Donc,voila tout ce que je peux partager pour l'instant, c'est un peu plus de mon immersion dans la vie nocturne chinoise:

 

Petite vidéo sur les abords du 88

 

et avant de mixer au 88, j'ai balancé 2 heures de musique à une soirée privée organisée sur le toit d'un plaza au bord du lac Jinjihu dans S.I.P., session retransmise sur une radio locale en plus! Bien qu'aillant signé un contrat d'exclusivité avec le 88, m'engageant à ne pas jouer pour un autre club lorsque je ne joue pas chez eux, il faut savoir que les chinois jouent énormément sur les termes d'un contrat. Et bien, il suffit de jouer avec leur règles, c'est ainsi que les mots évènements et soirées privées ne figuraient pas dans le contrat, donc rien ne m'empêche d'aller mixer pour ce genre de soirée afin de m'offrir de confortables compléments de revenus.

88 1845

jin2

jin1


 

Suivi d'un petit after entre collègues, voici quasiment toute l'équipe artistique du 88 de Suzhou (DJ, VJ, éclairage, chanteurs et danseurs):

88-1838.JPG    

En l'occurence, on fêtait le départ d'un DJ muté à Hangzhou et de 2 chanteuses à Chengdu. Il y a encore quelques semaines, je n'étais pas convié à ce genre de repas, mais maintenant, je le suis systématiquement, j'ai réussi l'un des mes objectifs de cette expérience, à savoir me faire accepter et m'intégrer totalement (bon je vous cache pas que ça c'est fait à bon coup de ganbei et surtout que je connaisse plusieurs de leur jeux à boire, d'ailleurs je jouais à l'un de ces jeux en Islande et je ne m'y attendais vraiment pas à le retrouver en Chine; mais bon heureusement pour moi, ils ne tiennent pas l'alcool).

A leur yeux, je fais parti intégrante de l'équipe, je ne suis pas comme dans beaucoup de boites, un étranger qu'on a planté là dans le décor juste pour faire joli.

Inutile de vous dire, que ça parle uniquement chinois et que dans cette ruelle populaire de la vieille ville de Suzhou réputée pour ses restaurants les uns à coté des autres qui servent jusqu'à pas d'heures, je n'y ai jamais croisé un seul étranger.

De plus dernièrement, ce ne fut pas facile, l'ancienne directrice artistique a été promu comme directrice de scène de l'ensemble des 40 discothèques du groupe, on a vu débarqué un jeune remplaçant pistonné pour arrivé là, qui malgré quelques bonnes idées de sa part, s'est mis à dos l'ensemble de l'équipe d'entré de jeux. Entre lui et moi ça a aussi clashé au départ, normal, il voulait me faire jouer du hip hop!!! J'ai rapidement compris que ça ne servirait à rien de passer en force, même en passant par des échelons plus élevés dans la hiérarchie du club ou du groupe pour qu'il me lâche la grappe. Je me suis simplement montré plus malin que lui, j'ai fait preuve de patience et style de rentrer dans le lot et de suivre ses instructions tout en lui demandant des conseils (forcement c'est flatteur pour la face d'un chinois qu'un étranger lui demande conseil), mais je revenais à mon style dès la moindre occasion, et il a vu de ses propres yeux la différence, dès que je montais un peu en rythme, le club s'enflammait et ce qui a enfoncé le clou, c'est qu'une fois le grand patron est venu me demander ce qu'il m'arrivait, ou étaient passés les morceaux que je jouais avant et qui plaisaient à tout le monde, je lui simplement répondu que je suivais les instructions du nouveau directeur artistique... Il est allé lui parler aussitôt après.

 

Depuis, fini le hip hop, il vient parfois me voir et me demander d'attaquer directement mes sessions à un rythme soutenu. Et moi je suis content parce que j'ai réussi ma manoeuvre et sans me le mettre à dos! Et preuve qu'ils sont satisfait, après un mois, ils ont déjà augmenté mon salaire...

 

Oh et non, inutile de me demander des détails sur d'autres after beaucoup plus chaud, je ne dirais absolument rien, histoire de ne pas choquer les âmes sensibles.

Mais en revanche, pour finir, encore une petite vidéo, d'un genre d'after sympa et convivial entre collègues, partie de franche rigolade, le tout dans la plus grande simplicité, le genre de moment qui reste inoubliable lors d'un séjour en Asie et qui rappelle que les chinois ne sont pas tous des mecs tordus et roublards qui dans leur course effréné au profit, cherchent à nous entuber à la première occasion (avec DJ Panda à la guitare en première partie).

 

Simple life, the key to happiness?

 

Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 07:36

Voilà, ça fait un peu plus d'un mois que j'ai commencé à mixer au 88, la plus populaire et plus grosse discothèque de Suzhou; bien que la tentation de faire carrière dans ce milieu me trotte parfois dans la tête... surtout qu'à force d'utiliser du matériel professionnel qui est très coûteux de posséder à titre privé pour s'entrainer (table de mixage DJM-800, une deuxième DJM-600, 2 platines CDJ-1000MK3, 2 platines vinyle Technics une carte son Serato SL3 et j'essaye de pousser mon patron à nous offrir les dernières platines Pioneer CDJ-2000 ou CDJ-900 à la rigueur), je commence à sérieusement m'améliorer et oser des transitions de plus en plus audacieuses, 4 autres discothèques de la ville ont essayé de me débaucher. Mais  je n'y ai guère envie. l'environnement est trop malsain pour de nombreuses raisons, ne serait-ce que pour la santé, pour n'en citer qu'une. Et puis même si je peux viser un poste de gérant de Club, surtout que les français ont bonne réputation dans ce milieux en Chine, mes études effectués me poussent à chercher autre chose, en Chine ou ailleurs; tout en sachant déjà que refuser d'aller à Shanghai me ferme énormement de portes, mais je sais aussi que je n'aimerais pas travailler dans un endroit ou je n'aime pas vivre.

 

Je ne sais pas trop par ou commencer, le sujet est vague et complexe. Le mieux est sans doute de raconter mes observations et anecdotes du quotidien...

Malgré tout, je pensais que cette expérience serait difficile à valoriser sur mon CV, mais plus le temps passe et plus je réalise que les enseignements que j'en tire sont énorme! Ne serait-ce que pour comprendre la façon dont les chinois gèrent un tel business, les relations que ça implique... ou encore la façon de manager le personnel, vu que ça avait été le plus gros reproche de mon ex-patron chinois... Pour s'adapter et comprendre les goûts des chinois... Et je ne parle même pas de l'appréhension de certains coté de la culture chinois, ça m'aide à comprendre certaines notions de la face et la façon dont les chinois parlent affaires autour d'une bouteille de Cognac... Et bien sur, je vois de mes propres yeux "la jeunesse dorée chinoise" qui est pour la plus part complètement à coté de la plaque...

Je citerais le fils d'un haut dirigeant chinois au gouvernement local que je connais vu qu'il vient régulièrement: "ma vie au quotidien se résume à choisir si je vais conduire ma Porsche ou ma Lamborghini, dans quel restaurant haut de gamme je vais manger, dans quelle boite je vais me bourrer la gueule et avec quel alcool; et quelles filles je vais baiser et dans quel hôtel"... et malgré ça c'est un des chinois les plus tristes et déprimés que j'ai pu rencontrer...  Il y a d'autres, qui parlent couramment anglais vu qu'ils ont fait leurs études à l'étranger, qui sont là presque tous les soirs, et quand je leur demande ce qu'ils font dans leur vie, ils me répondent "pourquoi je devrais aller me casser le cul à bosser 8h par jour pour gagner une misère alors que mes parents me filent 4 à 5 fois plus en argent de poche..."

Cependant, ils ne sont pas tous comme ça. Comme par exemple, la fille du plus gros concessionnaire automobile de la ville, elle a 25 ans, roule en cabriolet porsche et a monté sa propre boite. Immaginez un boulevard avec des concessions automobiles de toutes les marques possibles et imaginables ou presque, de chaque coté de la route, en apparence chaque concession semble indépendante, mais bizarrement elles ont toutes la même architecture, normale, elles appartiennent toutes à la même personne, son père.


Bref je l'ai rencontré au cours d'une soirée, on a beaucoup parlé en Mandarin, je l'ai revu plusieurs fois par la suite et au bout de peut-être 3 semaines, elle s'est mise à me parler dans un anglais excellent et sans aucun accent... Je reste la regarder bizarement car très surpris sur le coup, elle m'avoue simplement qu'elle a fait toutes ses études, y compris le lycée en Angleterre et qu'en fait, elle me testait...

Elle est rentrée en Chine il y a un an et demi après avoir finit ses études et me dit que depuis son retour, elle ne fréquente presque plus aucun occidental, car elle a été écoeurée par le comportement de certains d'entre eux en Chine.

J'ai pu m'en apercevoir une semaine plus tard à sa soirée d'anniversaire, vu qu'effectivement j'étais le seul blanc présent.

 

Bref avec l'argent donné par sa famille, elle et sa cousine ont monté une société de production de robes de mariage et elles exportent désormais partout dans le monde... C'est ainsi que sa Porsche décapotable, elle se l'est payé elle-même, comme une grande!


Je ne suis pas le seul employé étranger, il y a 2 danseuses russes et un Indien chargé des relations avec la clientèle expat, néanmoins je suis le seul étant en contact avec le General manager et le propriétaire du club, bien que pour les affaires courantes je http imgload.cgipasse par mon manager (c'est une femme). Si au départ, j'étais juste là pour jouer de la musique, après plusieurs discussions avec eux, différentes remarques, idées ou infos dont ils n'avaient pas connaissance, ils me font désormais participer à certaines réunions pour l'organisation de soirées. Mon patron, qui gère d'autres business à coté, construction immobilière (là ou il a fait fortune), il possède également 2 hôtels, une agence d'événementielle et les boutiques Armani de Suzhou, reste discuter très souvent avec moi (forcement en Mandarin, vu qu'il ne parle pas anglais), de tout et de rien et il me lâche régulièrement que tel ou tel GM de grosse entreprise chinoise locale est présent ce soir.

 

Une amie chinoise qui est un peu comme une grande soeur pour moi, s'inquiétant de me voir évoluer dans un tel milieu, a fait marcher ses relations dans la Police pour avoir accès à la liste "noire" des clubs de Suzhou et se renseigner sur le propriétaire. Elle était un peu rassurée de savoir que le 88 n'en fait pas parti, même si elle m'a fait de nombreuses mises en garde.

 

Qu'est ce qui fait qu'un club est sur liste noire? Prostitution bien sur, (même si dans les faits aucun club ni échappe), bagarres ou agressions fréquentes, mais surtout trafic de drogue... Bien que mon amie reste persuadée que le 88 finira tôt ou tard par s'y mettre aussi, je ne suis pas convaincu, car le style musical ne se prête pas à la consommation. Par contre pour ce qui est de la prostitution... ça se passe de la manière suivante:

Imaginez que plusieurs hommes chinois débarquent, prennent une table, consomment pour un certains montant (la bouteille la plus chère est vendu à 38.000RMB! et ils en vendent une dizaine tous les mois), un manager viendra alors leur proposer d'autres services, tel que des escorte girls (dans dirty-chinese-girls-black-lingerie-12-560x420les faits il s'agit souvent d'étudiantes tout juste mignonne qui font ça pour se faire de l'argent) qui sont payées juste pour leur tenir compagnie et boire avec eux mais ne sont pas tenues de coucher... les escortes sont présentes en permanence dans la boite, on les voit plusieurs fois en cours de soirée se rendre en ligne à telle ou telle table, les clients en sélectionnent quelques unes et le reste repart. Si ça ne suffit pas, pour combler les besoin du client, ils font venir des prostitués que le client pourra alors ramener chez lui ou dans un hôtel... celles-ci ne sont pas dans la discothèque pour éviter les problèmes en cas de contrôle de police. Inutile de me demander combien ça coute, je n'en ai pas la moindre idée, car quand je vois les filles en question, 1m80, un corps de rêve et un visage d'ange, je n'ai jamais osé demander, surtout qu'officiellement il n'y en a pas, évidemment... Mais pour avoir croisé le regard d'une des filles un soir, la souffrance que je pouvais lire dans ses yeux n'avait d'égal que sa beauté.

 

Mais bon, je vois souvent les mêmes grosses cylindrées le soir garées devant l'entrée de la boite quand j'arrive (Mercedes V12, BMW, Audi Q7, Range Rover, Hummer, Capture d’écran 2010-03-25 à 05.12.17Porsche, Maseratti, parfois Ferrari...), certains mecs sont là plusieurs fois par semaine et chaque fois avec des filles différentes mais toutes aussi belles les unes que les autres, même si beaucoup de ces hommes repartent non accompagné, c'est bon pour la face de s'afficher en boite avec de jolies filles, même si elles ont été payé pour être là... La logique est imparable, plus la voiture vaut chère, plus la fille est belle (mais onest d'accord ce n'est pas lié à la Chine, c'est valable pour tous les pays). Je ne prends pas trop de risque en disant que de nombreuses chinoises sont matérialistes voir vénales, mais en revanche, elles ne rêvent pas toutes de se faire entretenir par un homme riche, du moins pas pour toute leur vie... Pour beaucoup d'entre elles, tous les moyens sont bon pour parvenir à ses fins. J'en connais plusieurs issues de milieux modestes, mais gâtées par la loterie génétique, qui se sont fait effectivement entretenir durant un certain temps, avant d'avoir mis suffisamment d'argent de coté pour pouvoir ouvrir une boutique ou démarrer une activité, voir même pour se payer des études supérieurs et ainsi reprendre en main leur vie.

 

Bien entendu, tous les clients ne sont pas des hommes, il y a également des filles à papa et autres riches chinoises et pour ça, le 88 emploie quelques Gigolos... Même si ils sont moins nombreux que leurs collègues féminins, vu que le 88 vise avant tout une clientèle d'affaires. 

Il faut cependant se méfier des apparences, les plus riches du lot ne sont pas forcement ceux qu'on croit... Oui, la face pousse beaucoup de chinois à s'afficher plus que leurs revenus devraient leur permettre... C'est ainsi que si vous regardez du coté des carrés VIP, pour une majorité, vous feriez fausse route, certains seront juste une bande de copains fêtant l'anniversaire d'un d'entre eux, qui s'est saigné financièrement pour pouvoir se payer cette soirée... Ceux qui sont vraiment riches, n'aiment pas forcement le montrer, c'est ainsi que si vous faites comme la majorité des expats et vous vous contentez de prendre une simple bière au comptoir du bar, la fille à vôtre gauche sirotant un cocktail peut être la fille d'un membre haut placé du gouvernement local de la ville ou bien le mec à votre droite, face à sa bouteille de cognac, peut être le patron d'une grosse entreprise chinoise. Et si vous voyez un chinois d'une quarantaine d'années simplement vêtu d'un jean et d'un T-shirt une bière à la main et qui regarde avec beaucoup d'attention ce qui se passe dans la boite; c'est mon patron et il est multi-millionnaire.

2

La boite a aussi plusieurs salles privées ultra-VIP qui se payent 20.000RMB la soirée pour ceux qui veulent vraiment faire l'orgie à l'abris des regards indiscrets.

     

Mais sinon, comment-est-ce de travailler dans un club en Chine?

Généralement j'arrive vers 23h, je suis autorisé à entrer par la grande porte et non par l'entrée réservée au personnel, les videurs et les employés me saluent, je me fraye un Chemin jusqu'au bar pour y déposer mes affaires, je regarde le planning de la soirée pour savoir à quelle heure je débute et me prend un verre (non alcoolisé, chaque membre du personnel a le droit à 2 boissons durant la soirée, eau minérale, coca ou lait de coco) en attendant tout en regardant l'ambiance de la salle  pour réfléchir à ma playlist et écoutant les morceaux que mes collègues passent pour éviter de les repasser lorsque ça sera mon tour. L'équipe artistique (DJ, MC, VJ, chanteurs, danseuses, éclairage) a également le droit à une table, une bouteille de scotch, les soft-drinks qui vont avec et un plateau de fruit. La team est composé de 5 DJ plus d'un apprenti, bien qu'il y ait des rivalités entre DJ, (surtout un en ce qui me concerne, je m'entend super bien avec les autres), dans les faits on est bien une équipe, si lors d'une transition délicate j'ai besoin d'une 3ème main, les autres répondront toujours présent. Même chose en cas de problèmes techniques, une fois l'un des canaux de la DJM-800 (qui est pourtant la référence des tables de mixage) a lâché  en pleine session, un collègue a immédiatement pris le relai sur le 2ème poste de mixage le temps que je rebranche ma platine sur une autre voie. Idem, lorsque le software d'un collègue a Crashé en plein set, j'ai pris le relai au CD (d'ailleurs maintenant, je flippe grave quand j'utilise Scratch Live, car même si c'est la référence, en 1 mois j'ai compté 2 plantages , un par collègue, contre zéro pour Virtual DJ, pourtant mes collègues aussi tournent sur Mac).

      4

D'un point de vu musique, je suis satisfait du résultat, lorsque j'ai commencé, c'était plus ou moins la même chose que dans le reste des boites de Suzhou, peut-être légèrement meilleure, mais quand même la même chose, mash up de pop, hip hop et Rnb toute la nuit... Maintenant que la musique électronique, House et Electro, a fait son grand retour en 2ème partie de soirée, je pense pouvoir dire sans trop m'avancer que niveau musique on explose tout le monde, un mélange de style bien détonant qui répend la folie dans la boite tous les weekends (en semaine, il y a un peu moins de monde, donc niveau musique c'est un peu plus calme). Je laisse le soin aux lecteurs que je connais et qui fréquentent régulièrement l'endroit de confirmer (ou non) mes propos....

 

La culture musicale de mes collègues chinois me surprendra toujours, la plus part m'ont avoué qu'ils détestaient jouer du hip hop, mais bon n'avaient pas le choix... aussi ils me sont très reconnaissant, vu qu'en mettant fin à 2 ans de suprématie du Hip hop et R'n'B sur la ville, j'ai ouvert une faille dans laquelle tous les DJ qui jouent derrière moi, s'engouffre sans hésiter... la plus part du temps c'est le même DJ qui s'y colle, je pensais que c'était le plus âgé de la bande et donc celui avec le plus d'expérience, mais en réalité c'est le plus jeune, il n'a que 21 ans et à peine 3 mois d'expérience!!! A mes yeux quand je le regarde mixer, c'est de loin le meilleur de l'équipe, car comparer aux autres, il commence de plus en plus à être capable d'improviser.... Pour le moment, techniquement ils sont tous meilleurs que moi, mais là ou je me distingue, c'est dans la mesure d'être capable d'improviser tous les soirs, quand eux repêtent inlassablement la même playlist qui je dois l'avouer, est bien rodée. Même si maintenant avec le recul, j'ai compris pourquoi ils ne se cassent pas plus que ça, un chinois, ça n'aime pas beaucoup le changement et la nouveauté, certaines fois, j'essayais de faire des sessions un peu originales, sans trop de succès alors qu'il suffit simplement de passer des morceaux ultra-connus pour que les gens se mettent à danser...

 

J'ai même été convié, un soir à une réunion informelle des DJ de la ville qui avait lieu dans une autre boite, presque chaque club de la ville était représenté, il y a ceux qui sont à fond dans le courant musical actuel, ceux-là me détestent clairement, car ils savent que leurs jours sont comptés. Pour les autres,  j'ai remis la musique électronique au gout du jour et ils en sont très heureux.

Toutes les boites s'espionnent mutuellement, on voit régulièrement, une partie de l'équipe de telle ou telle discothèque passer discrètement, se poser dans un coin pour observer comment ça se passe chez nous... Du coup, lorsque ça m'arrive de me rendre dans une autre boite la ville (de plus en plus rarement en fait, vu que je n'ai pas envie de passer mon temps libre en boite!) et bien je suis "grillé" d'entré... ils savent tous à qui ils ont à faire.

 

Il y a un détail qui m'a amusé, la plus part des serveurs ont remarqué que je porte des boules Quies en permanence dans la boite sauf quand je mixe; (oui le niveau sonore est très fort en Chine, quand je regarde le master de la table de mixage, mes collègues mixent dans l'orange... et dès que vient mon tour, je ramène discrètement le niveau dans le vert.) du coup pas mal d'entre eux qui ont conscience malgré tout que leurs oreilles s'abiment, sont venu me demander ou ils pouvaient en acheter.

 

Le coté positif d'être un DJ européen dans la meilleure discothèque de la ville, c'est les filles évidemment... et pas n'importe lesquelles, les plus belles ou plus classes... Le genre de fille que je n'osais jamais aborder avant. J'ai régulièrement des propositions indécentes voir très indécentes... Quand je termine ma session, des serveurs viennent me voir pour me dire que je suis réclamé à telle ou telle table du carré VIP... Si je décline souvent ce genre d'invitation en disant que je vais aux toilettes alors que j'en profite pour me sauver, vu que je n'ai absolument pas envie de picoler tous les soirs; dans certains cas, (je pense à 2 filles dont les parents sont haut placé, la semaine dernière) mon patron est venu me dire que je n'avais pas le droit de refuser... Mais globalement, je ne profite pas autant que je le pourrais et je reste très prudent sur mes fréquentations, vu que le monde nocturne est tout petit à Suzhou... tout se sait tôt ou tard.

3

L'autre coté positif, c'est que je suis devenu une petite "célébrité locale", l'autre jour je mangeais seul dans un resto de guanqian jie, 2 filles qui m'ont reconnu sont venu me demander mon numéro de téléphone, le jour suivant c'est le coiffeur qui m'a reconnu et du coup m'a fait 50% de remise sur ma coupe. Et si par malheur je vais dans SIP c'est encore pire, la dernière fois, sur 200 mètres entre le Starbucks et la boulangerie, j'ai croisé 3 personnes qui me connaissaient, mais moi j'en connaissais qu'une seule.

 

Le coté négatif, c'est le rythme de vie, c'est épuisant, j'ai l'impression de subir un jet lag permanent ou bien de vivre comme un vampire, je vais me coucher quand le soleil se lève et je me lève quand il se couche... ces derniers temps j'ai beaucoup de mal à dormir, du coup j'enchaine pas loin de 48h sans sommeil et ensuite je dors parfois plus de 16 heures d'affilé pour récupérer. Le 2ème coté négatif, c'est la solitude et non ce n'est pas le revers de la célébrité, mais simplement le fait que mes amis bossent de jours et dorment la nuit, ce qui fait que je ne vois plus grand monde...

 

Du coup je passe de plus en plus de temps avec mes collègues, âgés de 21 à 28 ans, la nouvelle génération chinoise... Un seul est capable de bien parler anglais, moi ça me fait du bien pour mon Mandarin, car j'avais l'impression d'avoir régressé depuis la rupture avec Jintian. Et c'est surtout intéressant parce qu'ils me considèrent désormais comme l'un des leurs, les masques tombent, les discussions sont ouvertes et directes... d'un point de vu culturel c'est super enrichissant de connaître le parcours de ces jeunes chinois, leur vision des choses, leurs attentes et leurs espoir pour l'avenir...

 

Pour finir, je n'ai aucun regret sur cet écart de parcours. Dans notre éducation, on est souvent formaté et forcé de croire que tel ou tel métier sont bons ou que bosser pour telle ou telle entreprise est bien... Mais au final, combien de personnes peuvent dire qu'ils vivent et tirent des revenus de leur passion?? Un peintre peut le dire, un pilote de ligne, un médecin, un écrivain, un architecte, un informaticien un chef cuisinier... et un musicien, à condition qu'ils aient vraiment choisi leur boulot par vocation.

Et le reste? J'aurais du mal à croire un vendeur qui ne travaille pas pour Airbus ou Dassault par exemple, qu'il est passionné par ce qu'il vend... vous pourriez croire quelqu'un qui vous dit que vendre des filtres industrielle ou des capteurs est sa grande passion vous??? Dans le meilleur des cas, la culture d'entreprise, les collègues, la hiérarchie, les déplacements professionnels...  peuvent rendre le boulot intéressant et c'est déjà énorme.

Bref, au moins je pourrais dire que j'ai vécu durant quelques mois de ma vie grâce à ma passion et ça, vaut mieux le faire à mon âge, qu'arrivé à l'âge de la retraite (si jamais ma génération en bénéficie d'une un jour).

 

Et en attendant, le temps libre à coté me permet de réfléchir à la suite des évènements, le Plan B qui était inexistant il n'y a pas si longtemps que ça, commence à prendre forme petit à petit.

Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 09:35
Vu depuis mon balcon:
2010 1802
Et oui, y a des vues beaucoup moins sympa en Chine, c'est ce qui fait le charme de l'endroit... En dehors du fait que mes voisins semblent s'être donnés le mot pour nous casser les oreilles!
Après l'appartement de droite qui fut restauré, celui d'en dessous dont les travaux n'avancent pas, aujourd'hui ils ont commencé à démolir celui d'en face!!! Ils font vraiment chier ces chinois!
Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 09:24
Dimanche 21 mars 2010, 1H20 du matin, dans la meilleure discothèque de la ville,  complètement pleine à craquer, avec un nombre d'expats record:

DSC00325 DSC00322

DSC00350 DSC00352

Et au milieu de tout ça, un DJ un peu fou, avec une couleur de peau inhabituelle pour l'endroit
DSC00338DSC00347DSC00331DSC00348
Il s'agit en fait d'une audition de 40 minutes, mais en live et un weekend!!!
Bon, bien sur, depuis le temps, je me suis fait une petite réputation sur la ville, mais quand même, les autres discothèques m'ont généralement fait venir un après-midi mixer pendant 1 heure avant de me lacher en soirée.
Le patron a quand même une sacré paire de couilles pour un chinois!


Voici la playliste qui a convaincu le public et donc le club de m'engager:

- Intro personnelle sur le thème de Kill Bill Hotel Tomoyasu
- Ian Carey - Get shaky
- Wiley feet Daniel Marryweather - Cash in my pocket (out of office remix)
- Rodger Shanchez - Bang that box
- Helmut Fritz - ça m'énerve
- David Guetta - Sexy Bitch (remix)
- Benny Benassi vs 50 cent - In da club satisfaction remix
- Pitbul - I know you want me (Alex Gaudino remix)
- Black Eyed Peas - Boom Boom Pow (David Guetta remix)
- Pitbul - Hotel Room service (remix)
- Three 6 Mafia - Feel it (partners house remix)
- Stereo Palma - Miami Bitch
- Antoine Clamaran - Cancun paradise
- Cascada - Evacuate the dancefloor

Mon défi personnel était de mettre fin à la suprémacie du Hip hop et R'n'b et autre mashup constant de pop qui s'était installé sur la ville depuis plus d'un an et de remettre petit à petit la house et l'electro au gout du jour.

Et au bout d'une semaine, le pari est gagné puisque les autres DJ qui prennent les sessions derrières moi, continuent sur la voie que j'ai ouvert. Si ça déplait à une partie de public et bien tant pis pour eux, la majorité semble convaincu!

Niveau matériel, c'est la référence des clubs, carte son Serato SL3, 2 platines vinyles technics et une table de mixage Pioneer DJM-800, le problème et que sur la majorité de la Team DJ mixe sur ordinateur, ça rendait difficile les changements de DJ, du coup j'ai apporté mon controleur, ce qui facilite la chose, suivant les soirs je mixe donc avec Serato ou Virtual DJ.

Choses que je n'ai pas aimé, que des expats viennent me demander de jouer tel ou tel morceaux, ça se fait peut-être de les boites de campagnes d'ou ils sont originaires, mais en Chine c'est de la plus grande impolitesse, les DJ chinois ne cèdent jamais à ce genre de demande et bien j'ai décidé de faire pareil.

Au début on m'a calé sur l'horaire phare, minuit - 2h du matin, j'ai accepté de décaller d'une demi heure plus tard pour ne pas trop froissé l'ancien DJ vedette, qui mixe très bien, mais n'a pas changé sa playlist depuis 2 semaines... Ça aussi ça rend mes collègues chinois nerveux, parce que quand j'arrive ils n'ont pas la moindre idée des morceaux que je vais passer, car je change tous les soirs depuis qu'un des DJ a piqué quelques uns de mes morceaux.

Choses que j'ai adoré: Notre cher président a déclaré "travailler plus pour gagner plus" et bien avec ce nouveau "travail" c'est "travailler moins pour gagner plus" puisque ça me fait entre 10 et 15 heures de "travail" par semaine... Bien sur cela ne reste qu'un plan B, je ne compte pas faire ça toute ma vie, ça me permet de rester en Chine, de gagner de l'argent et même d'en mettre de coté, et de chercher un vrai emploi la journée... même si durant cette première semaine ce ne fut pas trop le cas, vu que les voisins du dessous s'enlisent dans la rénovation de leur appartment, je suis obligé d'essayer de dormir entre 2 coups de marteau qui ébranlent mes murs, pas facile!!!

Un soir, un expat s'approche en me montrant son l'écran de son téléphone portable, je me dis ah ça y est, ça faisait longtemps qu'on n'était pas venu me réclamer un morceau, mais non, sa question était "es-tu le julien du blog Julien en Chine?" Ah bah oui, c'est moi... Il s'agissait d'un étudiant français en échange ici à Suzhou et la majorité de ses collègues connaissaient mon blog également...

Donc voila, comme toute célébritée, j'ai mon aussi fan club et mes groupies (à prendre au second degrée bien sur!)
88-1805.JPG
Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 23:11
Suite au passage à Suzhou d'une amie d'école et de son copain, qui font un périple en Asie avant de retourner travailler en Australie, j'en ai profité pour les guider à travers Suzhou, et leur évitant ainsi les usines à touristes et donc leur faire découvrir le Suzhou authentique. Il faisait très froid et on a même eu de la neige!!! qui heureusement n'a pas tenu; la suite en image:
Leo 7530 Leo 7532 
 Leo 7533 Leo 7537 
 Leo 7539 Leo 7540 
 Leo 7543 Leo 7544 
 Leo 7545 Leo 7546
 Leo 7549 Leo 7564 
 Leo 7553 Leo 7562 
 Leo 7570 Leo 7535 
 Leo 7577 Leo 7578 
 Leo 7579  Leo 7581
 Leo 7582 Leo 7589 
Leo 7599
Leo 7612
 Leo 7626 Leo 7640 

 
Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 08:01

Capture-d-ecran-2010-03-03-a-14.56.58.png
En Chine aussi on a les giboulées du mois de Mars, j'en ai même les boules parce que pour une fois que j'ai du temps libre devant moi, je me retrouve enfermé chez moi à cause d'une météo pourrie!
Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 10:20
Dimanche 28 février, dernier jour du nouvel an chinois, après avoir déguster une soupe de yuanxiao (元宵), plat sucré mangé spécialement pour l'occasion, préparé par mon colloc chinois, nous avons décidé d'aller nous promener sur dans notre quartier Pingjiang. J'avoue que je n'ai jamais vu autant de monde sur Pingjiang lu et niveau pétards et feux d'artifices ça canardait dans tous les sens! Voici un petit extrait vidéo:



Même si je le répète encore une fois les chinois sont de tout petits joueurs à coté des islandais et du feux d'artifices de Reykjavik pour la saint-Sylvestre. et dans les jours suivant la vidéo complète, la visite nocturne de Pingjiang Lu en caméra embarquée! 
Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 05:00
La fête du printemps (nouvel an chinois) porte bien son nom, les premiers arbres sont en fleurs et embaument l'air du jardin de "l'enclos de la forêt du lion", et durant 3 jours on a eu des températures flirtant avec les 20°C avant que ça se rafraichisse de nouveau...
2010 1793 2010 1794 

Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 13:36
Avant dernier jour du nouvel ans Chinois débuté il y a 14 jours déjà..., il y avait pour l'occasion une petite foire organisée au niveau de Xu Men, une des portes médiévales de Suzhou sur la rive Ouest des douves. Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas pris un tel bain de foule à Suzhou!

IMGP6140 IMGP6141 
 IMGP6144 IMGP6142 
 IMGP6147 IMGP6150 
 IMGP6151 IMGP6155 
 IMGP6158  IMGP6162
IMGP6165  IMGP6154 
 IMGP6163 IMGP6172 
 IMGP6168 IMGP6176






Lancement de lanternes en vidéo:
Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article