• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 11:22

mr-zhang.jpgQui ne s'est pas déjà fait avoir une fois par un chauffeur de Taxi? Quasiment tout le monde, surtout quand on vient en Chine pour la première fois... car le laowai fraichement débarqué est une proie de choix pour les chauffeurs peu scrupuleux...

On trouve toutes sortes de chauffeurs, le roublard, celui qui ne dit pas un mot; celui qui écoute de la techno chinoise à fond tout en klaxonnant et dépassant les autres véhicules à tout allure, en montant même sur les trottoirs si nécessaire, tout en insultant les autres conducteurs; celui qui ne sait pas vraiment conduire et qui ne sait pas trop s'orienter non plus puisqu'il est obligé de s'arrêter demander sa direction aux passants; le business man qui va essayer de vous emmenez dans les boutiques, restos ou bars à hôtesses de ses potes; et enfin le sympa et bon vivant, qui vous fera volontiers la causette et vous chambrera un peu dès qu'il réalise que vous pouvez parler un peu Chinois, de plus il vous parlera de Zidane, Chirac, et du "romantisme" dès qu'il saura que vous êtes français; et j'en passe...

Mais de temps en temps c'est bon de leur rappeler que les laowai ne sont pas tous des abrutis qu'ils peuvent entuber facilement et c'est encore mieux si on peut le faire avec "un peu d'humour".

La première "blague" que j'aime beaucoup faire, surtout le weekend quand on va en soirée; je l'ai emprunté à un ancien d'ISUGA. Elle consiste à monter dans le taxi et lorsque le chauffeur vous demande "去哪里?" (ou est ce que vous allez?) vous répondez avec un air sérieux "去北京!" ( à Pékin!). Je précise qu'il faut au minimum 12h de route pour se rendre à Pékin depuis Suzhou...

La plus part du temps le chauffeur va faire un bon sur son siège et se retourner pour vous regardez d'un air incrédule... On peut le faire marcher encore un petit moment avant de lui dire: "
哈哈我不要去北京,我在开玩笑哈哈,我要去
..." (mais non je déconne, je veux aller à...)

C'est poilant, les réactions des chauffeurs me font toujours autant marrer, je m'en lasse pas. D'une manière générale, ils le prennent assez bien car ce n'est pas tous les jours qu'un laowai se fout un peu de leurs gueules...

La 2ème "blague" que j'aime bien faire c'est dicter la direction au chauffeur non pas en Mandarin mais en
苏州话 (dialecte local de Suzhou) dont j'ai appris quelques phrases avec mes potes locaux... Le chauffeur va tout d'abord vous demandez de répéter car il ne s'attend pas à ce qu'un étranger lui adresse la parole dans ce dialecte, ensuite il va rester vous regarder comme un extraterrestre, il n'osera presque plus dire un mot, surtout au téléphone (oui beaucoup de chauffeurs sont au téléphone en conduisant...) et le top du top c'est que vous êtes certains qu'il va prendre le chemin le plus court et le plus rapide pour vous emmenez à destination...

 

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 22:54
Ce soir j'ai été diner avec Yang ShuHao, mon meilleur pote chinois à Suzhou et Lina, une copine. Ils se moquaient un peu de mes déboires amoureux et on s'est donc mis à parler des problèmes de couples, Lina m'a sorti une citation en chinois que j'ai tout de suite compris et adorée car elle est tellement vraie dans la majorité des cas!

Je cite:
"男人不坏,女人不爱"que l'on peut traduire mot à mot "homme pas mauvais, femme pas aimer" (en chinois ça rime)... En gros pour ceux qui n'auraient toujours pas compris, ça veut dire que maintenant les filles aiment le genre "bad boy"... Oui je sais il ne faut pas généraliser, mais pourtant quand on ouvre les yeux et que l'on regarde autour de nous, c'est toujours ceux que l'on qualifierait de mauvais garçons qui se tapent les plus jolies filles...

Certaines l'admettent tout de suite, d'autres ont plus de mauvaise foi, mais bon faut-il que je me fasse tatouer, percer et que je me mette à fumer pour draguer???
Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 01:26

J'aurais du écrire cet article il a déjà quelque temps, mais ma petite promenade nocturne d'hier soir m'a permis de m'en souvenir...

Hier soir donc, j'ai amené Marion, stagiaire chez L'Oréal, parce qu'elle le vaut bien et fraîchement débarqué à Suzhou, voir ShanTan Jie, le quartier traditionnel le plus joli de Suzhou...

Seulement depuis quelques mois, l'accès y est devenu payant... En théorie pour tout le monde, mais lorsque l'on regarde de plus près, tous les chinois passent librement et dès qu'un blanc approche pour entrer dans le quartier, un petit comité d'accueil s'empresse de l'intercepter et de le conduire vers le guichet...

 

Cela pourrait encore passer si ils demandaient juste 2 ou 3 yuans, mais voilà pour parcourir les 300m du quartier entièrement restauré (le reste de ShanTan Jie fait un peu moins authentique) ils demandent 40yuans par personne!!!

 

J'avais cru comprendre que le soir c'était gratuit à nouveau, mais à 21H30 ils sont toujours là pour laisser passer les chinois et intercepter les blancs...

Je me souviens encore en 2005, la grande époque du SEVEN CLUB situé dans une demeure traditionnelle de ShanTan Jie, le quartier était bien entendu gratuit mais était également très animé le soir, beaucoup de restaurants, bars et 2 boites de nuit... Tout ça a disparu, il ne reste plus qu'un seul restaurant et un seul bar qui ont survécu... et ils ne sont plus guère fréquentés... C'est vraiment du gâchis! Ils ont tué toute la vie nocturne du quartier, juste pour en faire une usine à touristes...  

On dit que les chinois sont des malins pour les affaires et ne ratent pas une occasion de se faire de l'argent... Mais sur le coup ils ne sont pas si malins que ça... Car il est possible d'être encore plus malin qu'eux!

Il existe 3 points d'accès principaux pour pénétrer dans ShanTan Jie, ces 3 points d'accès sont surveillés et sont payant... Mais, bien sur il y a un mais héhé...

Il existe un 4ème chemin d'accès... seulement il est plus ou moins secret, puisqu'il faut marcher une bonne dizaine de minutes dans un dédale de toutes petites ruelles sombres et glauques, un vrai labyrinthe, avant d'arriver au 4ème point d'accès de ShanTan Jie qui celui là n'est pas contrôlé héhé... On peut donc au final encore se balader gratuitement dans le quartier, à condition de ressortir par ce passage là et de ne pas trop s'approcher des check points pour ne pas se faire griller...  

En théorie, ils n'ont aucune raison de surveiller cette entrée car un touriste de base n'a aucune chance de connaître ce passage que seuls les locaux connaissent; mais étant donné que le 7club était la boite ou je mixais en 2005, je connais fort bien le quartier...

 Ca faisait un peu pitié de voir tous ces blancs se promener dedans sachant qu'ils ont tous du payer avant... Mais malheureusement si on divulgue le "passage secret" à tout le monde, ils finiront par s'en apercevoir et par également y mettre un guichet et un comité d'accueil...

 Et voilà, encore un petit exemple de discrimination anti-blanc dont on est quelques fois victime ici...

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 06:14

Hier soir je marchais dans une rue près de GuanQianJie, dans le centre ville de Suzhou pour aller rejoinde YangWen, lorsque j'entend de la techno Chinoise à fond, je me dis "ah encore un magasin d'éléctronique qui veut se faire de la pub", mais je tourne la tête et tombe làdessus:

donc obligé, je prend mon portable et commence à filmer, ce qui explique aussi la très mauvaise qualité de la vidéo... Mais ça m'a bien fait marré.. car la suite de la soirée fut beaucoup moins drôle malheuseusement... On s'est encore disputé et cette fois je crois bien que c'est terminé...

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 07:14

 Petite mésaventure et situation cocasse de la journée, ce midi après ma pause déjeuné, je décide d'aller vite fait à la superette du coin acheter quelques sodas et une barre de chocolat avant de retourner au bureau...

Je rentre donc dans la superette, salue la patronne et me dirige vers le frigo à boisson. Le mainate des propriétaires est suspendu en hauteur à cet endroit là, jusqu'à présent je ne l'avais entendu dire que "Ni Hao" (bonjour en chinois) et "Byebye".

Je prend un pepsi et un fanta dans le frigo et reste l'observer un moment entrain de se chercher des parasites dans son plumage ou bien de se gratter... Il finit par remarquer ma présence et par arrêter, puis en 2 petits sauts vient se placer sur son perchoir au plus près des barreaux de mon coté.

Il colle son oeil entre 2 barreaux et reste me dévisager un court instant avant de me sortir en Chinois:

"Ni zai zhe li kan shen me?" qu'on pourrait traduire en français par "qu'est ce que tu fous là à me regarder comme ça toi?!"

Sur coup, je reste totalement stupéfait, abasourdis et complètement sur le cul, avant d'exploser de rire au point  d'en pleurer et quasiment de me pisser dessus...

C’est bien la première fois de ma vie que je me fais remettre en place par un oiseau!

 

 

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 17:27

Je me souviens encore, avant que je parte en Chine la première fois, beaucoup de gens m'ont dit "il faudra que tu fasses attention à ne pas trop te mettre en avant, tu sais les chinois sont très humbles..."

Mon dieu, que c'est faux! C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus marqué; cette manie de devoir afficher sa réussite sociale par tous les moyens... Bagnoles, fringues, montres, apparts, téléphone portable, ordinateur portable, filles, restaurants, soirées... et pour les plus hautains, en particulier à Shanghai, ils doivent en plus rabaisser tous ceux qui n'ont pas réussi aussi bien qu'eux.

 

Voici un peu le guide du "chinois plein de fric branché qui veut s'afficher":


- la voiture, la grosse Audi A6  ou la Passat noire avec les vitres teintées, pour affiché le coté Business ou les liens avec le gouvernement (central ou local); les derniers modèles de BMW ou Mercedes, pour ceux qui sont un peu plus branchés et fashion; le gros 4x4 pour ceux qui sont dans l'industrie et possèdent des usines à la campagne; une Mazda, Lexus ou Subaru pour ceux qui privilégient les marques asiatiques et veulent  mettre en avant un coté un peu plus sport; et pour ceux qui ont un peu plus les moyens ou un désir encore plus poussé de s'afficher: un cabriolet ou un coupé Mercedes, BMW ou encore une Porsche...


- Un appart  flambant neuf de 120m² au minimum dans un des quartiers les plus branchés de la ville, indispensable!


- La Rolex en or et pas une copie achetée 100 yuans


- 2 téléphones portables au moins, le dernier model de Nokia ou Samsung, Sony Ericsson, plus un autre un peu plus gros qui fait pocket PC...


- le tout dernier modèle de Laptop VAIO de chez Sony, le plus petit possible, parceque tout ce qui est petit est mignon et surtout parce que plus c'est petit et plus ça coute cher


- Une multitude de costumes et pas ceux taillés au coin de la rue pour moins de 500 yuans, pour afficher le coté business man; ou encore une panoplie de fringues fashion achetés à Hongkong le weekend dernier, pour afficher son coté cool.


- une ou plusieurs maîtresses (en plus de votre femme), plus grandes que vous niveau taille et surtout beaucoup plus jeunes que vous, bref l'idéal est la jeune top modèle de 20 ans, mais ce n'est pas donné à tout le monde donc beaucoup recrutent au sorties d'universités voir même de lycées et se lancent dans du sponsoring d'étudiantes... Mais en contre partie il faudra l'entretenir, à coup de "bons pour une séance shopping" sans oublier le logement et l'argent de poche... et ceux qui ont vraiment les moyens leur offrent même la voiture...

 


Voila maintenant vous avez tout le matériel à votre disposition (oui je classe les femmes comme matériel non pas parce que je suis macho mais car beaucoup d'entre elles sont souvent traitées et négociées comme de vulgaires objets par une majorité de "nouveaux riches") maintenant il ne vous reste plus qu'à vous afficher et vous l'a péter... Mais attention, pas n'importe comment...


Tout d'abord les endroits ou il faut s'afficher: en gros partout là ou c'est cher et branché, genre tous les cafés comme les Starbucks Coffee, ou l'on paye  son café plus cher qu'en Europe... enfin bref tout ce genre de café, maison de thé, restaurant avec wifi ou l'on peut s'affaler sur un canapé dans une certaine obscurité avec sa belle chinoise, à regarder des conneries sur net avec l'ordi portable tout en dégustant les thés les plus chers de Chine... Il y a aussi les salons Haagen-Dazz ou la glace la moins chère doit être à 7 euros je crois...


Puis par exemple, vous pouvez l'emmener faire les boutiques dans les rues les plus populaires du centre ville là ou il y a le plus de monde ou encore dans les malls les plus chics, avant de l'emmener dîner dans un resto les plus branchés du moment. Le must du must étant bien sur de faire la queue une demi-heure pour le restaurant de luxe qu'est Pizza Hut en Chine!!


Et pour bien finir la journée, vous retrouvez vos amis du même rang social et leur chinoises dans une loge de la boite de nuit à la mode ou encore dans un salon privé d'un KTV, pour vous saoulez la gueule tous ensemble au Chivas, cognac ou vodka et pouvoir ainsi commencer à profiter vraiment des charmes de votre chinoise... et ce que vous faites avec après ne regarde que vous...mais je vous laisse deviner...

 

Mais votre chinoise il faut aussi l'entretenir physiquement, vous pouvez donc la conduire à la piscine ou encore à la salle de gym...Puis le dimanche, il y a la balade hebdomadaire, à Suzhou il y a 2 possibilités, prendre la voiture pour aller ensuite marcher autour du lac JinJi Hu à l'est de la ville ou bien aller à l'ouest faire une promenade en montagne du coté de Xishan... Ou l'on peut voir toutes les pouffes chinoises en talons aiguilles gravir avec difficultés les rochers de granites accompagnées par leur gros chinois... et de temps en temps, il faut faire mieux et aller plus loin genre Weekend à Shanghai, Hangzhou, Nanjing, ou Beijing, Shenzhen, Hongkong ou Macau pour ceux qui ont plus de moyens...


Et puis une fois par an minimum aussi, vacance à la campagne ou sur la cote dans un camp de vacances...ou bien à l'étranger genre Thaïlande, pour ceux qui ont vraiment les moyens...


Voila j'exagère peut-être un peu, mais je pense quand même bien avoir résumé...

 

On peut tout de même s'afficher avec des moyens beaucoup plus modestes... Du genre hier soir je suis allé récupérer YangWen à la sortie de son défilé, après une balade et un peu de lèche vitrine à GuanQianJie, on décide d'aller se poser au New Island Café du coin. J'adore marcher avec elle parce que ce n'est plus moi que les gens regardent dans la rue à cause de ma couleur de peau; mais elle à cause de sa taille, son coté fashion, toujours super bien habillé, maquillé et de ses long cheveux... la plus part des mecs se retournent pour mater son...

 

Enfin bref, on reste discuter un peu tout en buvant en thé... Je savoure aussi ces moments là, car lorsqu'on entre ensemble dans ce genre d'endroits, les autres chinois et leurs chinoises restent nous dévisager l'air de penser "encore un ptit con de blanc et sa pouffe chinoise"; même si nous sommes elle et moi de la même tranche d'âge. Puis ce regard qui change un peu quand ils nous entendent discuter un peu et rigoler en chinois et enfin la tête qu'ils tirent lorsque Yangwen insiste pour payer l'adition... Elle a beau être shanghaienne mais elle a sa fierté, elle ne veut surtout pas que les gens pensent qu'elle sort avec un blanc pour une histoire d'argent, du coup, elle veut payer elle même la plus part du temps...


Puis on décide d'aller manger, elle me dit qu'elle connait un nouveau resto type occidental dans le coin... On arrive, comme tout resto branché c'est blindé de monde, du coup on doit patienter un peu... J'adore la déco, c'est un mix entre un pub anglais et une brasserie allemande. Une table finit par se libérer, on se pose, je regarde les prix, ce n'est pas donné mais ça a l'air super appétissant, je me laisse tenter par un énorme filet de bœuf, ce n'est pas tous les jours que j'ai l'occasion d'en manger. Yangwen se contente d'une salade. J'ai de la chance, elle n'est pas boulimique, l'inviter au restaurant ne me revient jamais à très cher...


Vers la fin du repas, elle me confie l'envie d'aller en boite... On est mardi soir, mais il n'y a pas de raison, c'est parti! Elle téléphone à ses autres copines mannequins et moi j'envois un sms pour réserver une table... Et là il n'y a pas mieux pour se la "péter" qu'arriver en boite en compagnie de 4 mannequins et d'arriver sur une table réservé par le manager de salle avec la bouteille de Chivas et le plateau de fruits n'attendant que vous...


Les Chinois autours sont forcement épatés et comme on retrouve souvent pas mal d'habitués en boite, je croise évidemment quelques habitués et viennent trinquer un coup, taper la discute et forcement essayer de draguer les copines à Yangwen... Sur le coup de minuit, il est quand même temps de penser à rentrer se coucher car on est quand même en semaine et demain faut bosser!


 J'entends déjà certains se marrer et me traiter de petit con prétentieux, libre à vous de penser ce que vous voulez; ceux qui me connaissent réellement savent comment je suis et je n'ai donc pas de compte à rendre.
J'ai simplement voulu mettre en évidence un aspect de la Chine qui me dégoute, même si à Suzhou ce n'est pas le pire des endroits dans ce domaine, en comparaison de Shanghai par exemple...

 

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 10:47

Au 2ème jour de mon retour, Samedi, j'ai fait ma première sortie en ville. J’étais plutôt en forme, cette fois ci j’aurais encaissé les 7h de décalage horaire en moins de 24h, nouveau record!



Un copain chinois m'a invité à manger dans un resto japonais dans le centre ville, on a ensuite marché en discutant dans la vieille ville, c'est là que j'ai réalisé à quel point ça m'avait manqué, j’adore ces petites rues et ruelles, le bordel qui y règne, le charme des demeures anciennes ainsi que l’architecture traditionnelle qui marque même les immeubles récents, à la différence de Shanghai... On est ensuite allé boire un verre dans un bar expat, on y a rencontré un groupe d'étudiantes anglaises et australiennes de l'université de Nanjing (Nankin), on a discuté tous ensemble en chinois, devant l'air amusé des autres chinois et étrangers présent dans le bar, tout en descendant des bières, excellent moment...


D'autres amis sont venu nous rejoindre... on a ensuite bougé dans une boite que j'aimais beaucoup l'année dernière, "BAIDU" qui signifie "bouillant" en chinois, si certaines ont fermé en 10 mois, celle-ci a toujours autant de succès et porte toujours aussi bien son nom... Je cherchais des yeux une copine chinoise, qui y travaille comme serveuse, lorsque soudain on me tape sur l’épaule, je me retourne et tombe face elle, elle affichait un sourire radieux et était tellement surprise et heureuse de me revoir qu'elle avait quitté son poste pour me sauter dans les bras et me faire la bise... Il n’y a plus de doutes, c’est bon d’être de retour!


 


Même si on tous beaucoup bu pour arroser mon retour, on ne sera pas rester très tard… Après un arrêt barbecue et brochettes dans une petite ruelle populaire, ou les chinois plus modeste viennent faire la fête d’une autre manière… Il est temps de rentrer, je m’envole pour Guangzhou (Canton) dans quelques heures…
 
enfin bref, ce fut une excellente soirée, qui m'a remonté le moral après la déception de l'appart... Mais toujours au plan des mauvaises nouvelles, ma Jintian qui était l'une des raisons principales pour revenir à Suzhou, n'est plus là; elle est repartie à Harbin!

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
14 octobre 2006 6 14 /10 /octobre /2006 03:42

Arrivé hier dans la matiné à Suzhou j'étais vraiment fatigué et à bout de force, vu que je n'avais quasiment pas dormi depuis 48h, en effet la veille de mon départ je suis resté faire la bringue sur Rennes avec ma cousine et quelques amis jusqu'à une heure pas très résonnable, pour partir en TGV à 6h du matin direction l'aéroport Charles DeGaulle. j'ai du aller dormir vers 17h vu que je ne tenais quasiment plus debout pour me réveiller à 7h ce matin... j'ai à peu près récupéré.


Le voyage avec China Eastern fut « intéressant », d'abord parce que j'étais assis à coté d'un client potentiel et ensuite pour l'ambiance à bord de l'avion... Forcement moins bien équipé niveau distraction qu'un avion Air France, je ne me suis pas trop ennuyé pour autant. Les hotesses étaient beaucoup jolies que celles d'Air France et je me suis retrouvé assis au milieux d'une délégation chinoise qui rentrait d'un Salon à Paris et qui ont fait la bringue une bonne partie du vol, je n'avais jamais vu ça!!! Enfin pour finir, un peu avant d'attérir à Shanghai, ils ont passé une vidéo montrant des gestes de relaxation, une bonne partie des chinois suivait très attentivement la vidéo et reproduisait chaque gestes, certains c'étaient même levés pour le faire. Ca rendait la situation vraiment comique!

Un chauffeur m'attendait à l'aéroport de Pudong, pour m'emmener vers Suzhou, mon coeur a commencer à battre plus fort lorsque j'ai reconnu les abords du Suzhou Industrial Park.

Il m'a déposé avec mes bagages aux bureaux qui sont pas mal... Ils sont situés dans une sorte de ce qu'on appelerait chez nous une pépinière d'entreprise, sauf qu'elle est proportiennelle à la taille du pays ou elle se trouve, c'est à dire immense!

j'ai ensuite découvert l'appart et ai été malheursement déçu...


Ici, il fait plutôt beau mais les températures sont encore trop chaudes pour moi... J'ai déjà mal à la gorge à cause de l'alternance froid/ chaud du à la climatisation et peut être aussi la pollution de l'air.


Hier, j'ai fait un premier plein de course avec l'aide des filles de la boite, afin d'équiper un peu l'appart et d'avoir presque le minimum pour survivre..

Je devrais en faire un 2ème aujourd'hui pour que ça devienne un peu plus vivable... j'ai déjà ranger mes affaires et commencé à nettoyer l'appart. d'ici quelques semaines, lorsqu'on aura tout ce qui faut pour vivre convenablement et ajouté un peu de déco, ça devrait pouvoir le faire...


Je suis pas loin du "centre ville" de Suzhou Industrial Park, l'année dernière je me demandais ou se trouvaient tous les expatriés travaillant à Suzhou car j'en voyais vraiment pas beaucoup... ça y est, j'ai trouvé, ils sont tous ici!!! par moment dans la rue je me croirais en Europe, car il y a plus de blanc que de chinois, moi qui venais chercher le dépaysement, je suis vraiment dégouté! si j'avais su, il aurait mieux fallu que je me  retrouve à Shanghai, car au moins je savais ce qui m'attendait et je n'aurais pas été déçu... En plus ici, il n'y a même pas de petites superettes ouvertes 24h/24h, elles sont uniquement
dans la vieille ville!


Et la vieille ville est quand même à 10 minutes de taxi, quand ça roule bien (en gros faut compter 4 euros aller retour)... donc il est évident que je n'irais pas tous les jours, car sinon ça ferait 120 euros par mois au moins qui partiraient en taxi...

je suis vraiment très déçu, le charme de la vieille ville était la raison principale pour laquelle je voulais revenir ici.

 

Sinon depuis ma chambre j'ai vu sur l'usine de Samsung, il y a fort à parier que le portable de ma soeur vient de là... et c'est du salon qu'on a la vu la plus sympa, ça donne sur l'immense lac artificiel qu'ils ont construit, du moins pour le moment car un immeuble ne devrait pas tarder à sortir de terre pour boucher la vue, sans compter du désagrément sonore lorsque les travaux vont commencer...Mais ça fera un cadre sympa pour le footing du matin.


enfin bref, même si la déception domine ce début de séjour, le coté positif est que je mettrais 5 minutes à pied pour aller bosser, et 5 minutes à vélo, pour aller au grand complexe sportif du coin... même si j'aurais préféré habité dans la vieille ville et perdre plus de temps pour me rendre au boulot...

 

Demain départ pour Guangzhou, pour mon premier projet et ma première négociation, l'enjeux est de 140.000 Euros!

je dois m'y rendre tout seul comme un grand, et je dois rentrer mercredi ou jeudi prochain... je m'attend à que ça soit difficile, d'abord à cause de la chaleur qui sera bien pire qu'ici et ensuite parce que c'est "la foire de Canton" en ce moment et donc ça va être blindé de monde encore pire qu'en temps normal...

 

voilà pour les 1ère nouvelles


Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
4 décembre 2005 7 04 /12 /décembre /2005 11:48

et_28023_et_25253_05.12.02.jpg

Vendredi 2 décembre 2005: HouseRabbits Party au SevenClub

Ce vendredi soir, j'ai réalisé un vieux rêve de gosse, devenir DJ et mixer dans un club... Tout a commencé grâce à Jiayan qui m'avait amené au SevenClub durant le mois de juillet, dès mon installation à Suzhou fin aout, le SevenClub était devenu notre boite favorite, et le DJ résident un de mes meilleurs potes chinois.

A la fin du mois d'octobre je lui demande la faveur de m'apprendre à mixer, ce qu’il accepte volontiers. Ce ne fut pas vraiment évident à cause bien sur du problème de langage... Mais nôtre passion commune pour la House music, fut plus forte que la barrière de la langue.

Régulièrement donc, l'après midi à la sortie des cours de chinois je prenais mon vélo et pédalais direction le SevenClub pour m'entrainer aux platines...

Et puis fin novembre un vendredi soir, je suis resté faire la fermeture de la boite avec mon pote DJ qui m'a ensuite invité à aller manger dans un resto avec d'autres membres du personnel... On avait tous bien bu, on parlait musique et soirées, lorsque mon pote me lance, "et si vendredi prochain on organisait une soirée rien que pour nous ou on pourrait passer exactement la musique qu'on veut, je pense que maintenant tu mixes correctement et que tu pourrais te lancer."

L'idée me plait forcement, mais suis-je vraiment prêt?

Peut importe, je décide de relever le défi. Le dimanche soir, réunion dans mon appart pour organiser la soirée, car une semaine c'est quand même très court comme délai...

On commence par parler des affiches et des flyers, le 2éme DJ résident balance l'idée de la cassette, qui nous plait pas mal pour l'affiche, mon pote DJ propose d'appeler la soirée "HouseRabbits Party", un clin d'oeil à mon égard, ceux qui me connaissent bien comprendront pourquoi...

Le projet se met en place, les affiches et les flyers seront prêts mercredi.
De mon coté, je commence à plancher sur ma playlist, seulement le mardi soir à l'entrainement, mon pote me fait comprendre que j'ai placé la barre trop haute; et oui on ne devient pas un pro du mix en si peu de temps. Après avoir pensé refaire une playlist avec de la house "commerciale", je décide de garder le style que j'aime le plus: la "Funky House". Mon pote m'aide donc à sélectionner des morceaux qui peuvent s'enchainer facilement, certains seront même légèrement remixés sur ordinateur... Une chose est sure, à part peut être un morceau, le reste sera de la grande découverte musicale pour les chinois, j'espère qu'ils aimeront...

Le Jeudi fut une énorme journée, après les cours à l'université, avec l'aide de mes compères d'Isuga et autres potes, on a posé des affiches sur le campus et distribuer des flyers pour promouvoir la soirée... Et après un ultime entrainement très intensif, l'oeil avisé de mon professeur me fait comprendre que je suis près pour demain...

Le jour J, vendredi, on s'était fixé rendez-vous au SevenClub à 17:30. C'est assez marrant, tout le personnel se met en rang sur la piste de danse, le manager grimpe derrière la cabine du DJ, fait l'appel, puis commente les résultats de la soirée d'hier, avant de remotiver les troupes pour la soirée à venir et pour finir le plus marrant, il leur fait chanter en rythme l'hymne de la boite...



Seuls les DJ sont dispensés de ce rituel. Vers 18:30 notre trio de DJ décide d'aller manger... Mes collègues proposent d'aller se faire des raviolis dans un resto à coté, mais sachant que mon estomac me joue souvent des tours avec la nourriture chinoise, je décide d'aller au Mcdo de "ShiLu", au moins là je ne prends pas de trop de risque... Je prends un menu big mac vite fait et retourne les rejoindre au resto...
 
On trinque avec quelques bières, mon pote devine ma nervosité grandissante et me force à boire d’avantage, c’est soit disant bon pour le stress, il me rajoutera en plus qu’il a glissé un pack de bières sous les platines…
 
Le temps passe, on marche un peu dans ShantangJie, puis on se pose sur des marches le long du canal… Dernières minutes de calme avant la tempête.
 
Je regarde ma montre, il est 21h15, le groupe philippin qui assure le début de soirée est déjà entrain de jouer. Il est temps de retourner à la boite se préparer, je démarre à 21h30.
 
J’ai rarement vu autant de monde pour un début de soirée, je grimpe directement derrière les platines, introduit mon CD dans la première platine, puis un autre dans la 2ème ; je vérifie que les points CUE ont bien été gardé en mémoire, je pré-écoute rapidement au casque, tout va bien pour le moment.
 
Le groupe philippin termine de jouer, mon pote s’empare du micro et chauffe la salle pour lancer la soirée. L’autre DJ me fait un signe de la tête pour me que c’est à moi, j’appuie sur PLAY et c’est parti!!!
 
Les gens prennent rapidement possession de la piste de danse, ils sont plutôt ravis d’avoir un DJ occidental, mais je les sens assez mal à l’aise sur la musique, ils ont vraiment l’air surpris.
 
Je travaille le deuxième morceau, une fois que le picht est réglé, je rebascule sur mon point cue. Le premier morceau touche à ça fin, je relance la 2ème platine, je galère trop à caler le morceau avec la jogue, car… je suis tellement stressé que j’en ai les mains qui tremblent!!!
 
C’est bon, au casque j’entend enfin que les beats sont superposés, je pousse le fader pour augmenter le son de la 2ème platines, j’augmente un peu les mediums et basses, puis diminue le gain de la première platine, avant de baisser progressivement d’abord puis d’un coup ensuite le fader du son de la 1ère platine.
Première transition effectuée, ouf! Ça va un petit peu mieux…
 
Morceau suivant, je règle le pitch de nouveau et rebascule en mode Cue… Je regarde un peu la foule, mais mes collègues d’Isuga et autres potes de SUDA ne sont pas encore arrivés… Tout comme Jintian ma copine, qui faisait d’abord une fête chez une copine à elle, avant de bouger en boite…
 
Je continue, à fond dans le mix, j’augmente le tempo avec des morceaux plus dynamiques, les chinois commencent à se sentir plus à l’aise et se lâchent d’avantage…  Quelques chinoises juste devant les platines et tentent de me causer un peu, j’essaye d’être poli et de leur faire comprendre que je suis un peu occupé là! Puis se le tour de mon pote DJ qui a trouver un appareil photo de venir me faire poser pour quelques photos souvenirs…
 
Lorsque soudain mon regard est attiré par la platine numéro 1 qui commence à clignoter. Et merde, j’arrive  en bout de piste, c’est la panique, je n’ai plus le temps de caler le prochain morceau, bonjour la monté d’angoisse, il faut que je trouve un parade et vite!
 
C’est alors que je me suis souvenu d’un interview de Martin Solveig concernant la boite à effets intégrée dans les tables de mixage de Pioneer qu’il utilisait quand il se retrouvait en galère… Je bascule rapidement la molette sur l’effet Echo, le démarre et règle l’intensité avant de basculer subitement sur le morceau suivant, c’est passé presque inaperçu mais mon maître DJ me fusillent du regard, il me fait signe de descendre des platines pour de le suivre dehors et me fait remplacer par son collègue…
 
On se pose au bord du canal, il me tend une bière et me dit de souffler un bon coup pour me calmer, le début était pas mal, il faut que je reste concentré… Il me remotive un peu avant de retourner à l’intérieur de la boite… Je reprends le contrôle des platines et cette fois évite au maximum de me laisser distraire…
 
Les collègues finissent par arriver, certains déjà chaud bouillant, Didi et Jérôme montent sur le podium derrière les platines et s’improvisent Gogo dancers.
 
Lorsque j’aperçois Jintian et ses copines qui débarquent à leur tour, j’attaque les dernières 20 minutes de mon set, les plus rythmées mais c’est aussi la plus difficile, avec plusieurs effets, des loops et des fondus entre 2 morceaux. Elle se contente de me faire un clin d’œil et de prendre possession de la table que je lui avais réservée.
 
Au fur à mesure que j’enchaine les effets, je sens que les chinois kiffent de plus en plus. Sur l’avant dernier morceau, l’enchainement le plus difficile, il s’agit de faire une grosse loop que j’accélère, la faire monter en puissance sur le morceau en cours de lecture, avant de la relâcher au moment ou le premier morceau gagne en rythme…
 
Je sais que je peux très bien ne pas le faire, mais j’avais trouvé le résultat tellement kiffant à l’entrainement que je me lance, si je me plante par contre je risque de me faire lyncher.

 

Une fois que tout est calé, je pousse le fader, j’active l’effet et commence à réduire la loop, les gens commencent à lever les bras en l’air et à crier au fur à mesure que le son de la 2ème platines se fait entendre… ça y est, c’est le final la grosse artillerie est lâchée !
Après ce dernier effet je sais que j’ai réussi, je quitte un peu du regard les platines et commence à regarder vraiment se qui se passe dans la boite, le public est complètement déchainé, les barmen ont mis le feu à une pyramide de verres aspergée d’alcool ainsi que tout autours du bar, à l’étage je vois les VIP danser en folie contre la rambarde… C’est un truc de dingue, je vis un des moments les plus excitants et kiffant de ma vie, j’ai même un peu de mal à réaliser… Je reste encore un petit instant à regarder tout ce monde qui s’agite dans la boite avant de répéter à nouveau l’effet précédent.
 
Ce coup ci je savoure complètement, le stress s’est envolé, je me sens complètement euphorique et commence à danser un peu derrière mes platines; avant d’enchainer mon dernier morceau, un peu moins rythmé pour que le DJ suivant ne se retrouve pas trop en galère…
 
Une dédicace au micro, puis je quitte les platines, je sors directement par la porte de secours. J’ai vraiment besoin de prendre l’air, je décapsule une bière et repense à ce qui vient de se passer, beaucoup de stress, mais au final quel pied!
 
Je retourne à l’intérieur, un des serveurs vient me voir et me fait signe de le suivre à l’étage, là ou se trouve les carrés VIP, le big boss de la boite, me fait signe de m’asseoir à sa table, il me félicite et m’informe qu’il est d’accord pour que je remix le weekend suivant, sa femme me tend un verre, ils me présentent quelques amis, on trinque un peu, avant que je prenne congé. Le serveur revient me voir pour me dire que je suis convié également sur les autres tables…
 
Une demi-heure plus tard, je redescends au rez-de-chaussée, je retrouve mes potes et ma copine toujours aussi déchainés qui me félicitent à leur tour.
 
Pas mal d’étudiants étrangers de SuDa ont aussi fait le déplacement, je reste discuter un peu avec tout le monde… Plusieurs Chinoises viennent également me chauffer, Jintian de l’autre coté de la piste me fusille du regard, avant de jouer celle qui n’en a rien à faire…
 
Sur le coup 1h30, je retourne en piste derrière les platines, cette fois-ci en compagnie de mon mentor, pour une battle-mix improvisé… j’espère qu’il ne sera pas trop méchant avec moi… 3/4 d’heure après, je m’avoue vaincu après que le regard d’un pote allemand m’ait fait comprendre que j’avais un peu foiré un enchainement…
 
Je retourne donc avec le reste de la bande profiter de la fin de cette soirée que je ne suis vraiment pas prêt d’oublier!
Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 16:21

ShanTangJie--39-.JPGJusqu'à que je croise son regard, je croyais que ce genre de chose n'arrivait que dans les films... Et pourtant... Je suis resté, intrigué, la regarder un bon moment ce soir là et quand au final son regard à croiser le mien, mon coeur à fait badaboum! Ce n'est pas la plus jolie chinoise que j'ai rencontré, mais je ne sais comment décrire cette sensation, sa voix est douce et sensuelle voir carrement envoutante, son rire est extrèment communicatif, ses yeux sont pétillants de malice et d'intelligence et lorsqu'elle me regarde, j'ai cette sensation chaleureuse qu'elle peut lire en moi comme un livre ouvert et tout ça malgré la différence de langue et de culture.

 

Bien que je sais que je rentre en France à la fin du mois, elle m'a donné à elle toute seule l'envie de revenir!

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article