• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

9 août 2005 2 09 /08 /août /2005 22:00

Tous les mercredi soirs au Zapata’s ont lieux les Ladies’ night, soiree ou les boissons sont gratuites pour les filles. De tres nombreux bars et de tres nombreuses boites organisent ce genre de soiree (pas forcement le mercredi soir) mais celle du Zapata’s est particulierement reputee.

Apres un petit diner bien symphatique dans un petit resto chinois entre francais et hollandais (forcement on n’a pas pu s’empecher de blamer nos pays respectifs a cause des resultats du referendum…) a proximite de People Square; On decide donc de se rendre au Zapata’s. Lucie sait d’avance qu’elle risque d’etre tres sollicite vu qu’elle est la seule fille du groupe…

Nous y voici, le cadre est magnifique, c’est une ancienne villa de l’epoque coloniale, avec un grand jardin, la vu sur la jolie villa du Shasha (restaurant et boite russe tres tres chic) agreemente d’avantage le charme de l’endroit, mais que de monde!!! Vu deja l’exterieure je n’ose meme pas imaginer l’interieure, en plus c’est majoritairement des expats, et il y a plus de mecs que de filles…mais bon le cadre est sympa, la musique aussi, ca peut le faire... Avec Guillaume et Jb on decide de se risquer a l’interieur pour trouver les toilettes. Quelques filles ayant trop bu dansent deja sur le comptoire du bar…

shanghai-party2.jpg

Apres avoir rejoint les autres dehors on se dirige vers la terrasse pour profiter de la vue. Lucie se dirige vers le bar ou elle passera une bonne partie de la soiree a se battre avec les autres filles pour nous obtenir gratuitement des margaritas. Remarque on a aussi la possibilite d’aller trouver une fille, de preference une chinoise, de lui faire des yeux de chien battu occidental pour qu’elle craque et accepte d’aller nous chercher un verrre aussi. La musique est vraiment sympa, ambiance disco et rock, il y a de plus en plus de filles a grimper sur les comptoires pour danser, l’alcool fait son effet, mais je ne comprend pas vraiment comment ce genre de soiree peut etre rentable…

shanghai-party1.jpg

Au milieu de cette foule, je tombe sur une chinoise que j’ai rencontre il y a quelques semaines, je suis vraiment comptant de la voir, elle parle courament francais mais je n’avais plus son numero, depuis que l’on avait vole mon portable…
On restera discuter jusqu’a 1h du matin, heure a laquelle elle decide de rentrer, je vais en faire autant vu que je travail dans quelques heures…D’autres ne seront pas aussi raisonable et continuerons jusqu’a 4 ou 5h du mat…

Ce fut loin d’etre ma meilleure soiree a Shanghai, mais elle fut quand meme sympathique, experience a retenter…

 
7 août 2005 7 07 /08 /août /2005 22:00

Ce premier weekend de juillet, j’aurais trouvé une solution pour passer des soirées sans trop dépenser d’argent, même dans les endroits très chic…Comment? C’est très simple: faites comme moi, trouvez vous un chef d’entreprise fetard, en voyage d’affaire, puis propose de lui faire visiter le Shanghai nocturne et qu’en échange il vous paye votre soirée…Mais retour au commencement du weekend…

Ce Vendredi soir, J’ai rendez-vous avec JB, Pierre et Guillaume dans un resto sur Nanjing Lu, histoire de se faire une petite bouffe ensemble avant de parler du programme de ce soir. Guillaume aura ramené une collègue à lui et une copine chinoise. Il est déjà tard lorsque nous commençons a manger et encore plus lorsque nous finissons, on reste discuter un moment autours de bouteilles de bière, concernant la suite de la soirée. Je leur propose d’aller à l’Armani Club, la meilleure boite chinoise de Shanghai que je connaisse jusqu’a présent (en moyenne plus de 99% de chinois), car vraiment très peu d’étrangers la connaissent et l’ambiance y est survolté. Ma proposition fait l’unanimité, en route pour l’Armani donc…Le temps de s’arranger pour toper 2 taxis et c’est parti!

Arrive sur place, on paye les 50 yuans habituel pour y rentrer, et nous nous rendons directement au bar y réclamer notre conso…Des chinois viennent trinquer avec nous, nous payes d’autres verres, JB essaye d’aller draguer une chinoise, sans succès, et oui, ici les filles ne sont pas des intéressées comme dans d’autres boites, elles ne recherchent pas forcement un occidental…On décide finalement d’aller danser sur la piste, JB et moi parvenons à accéder sur le podium, et la ce fut la folie, il suffisait qu’on fasse un pas de danse ou un mouvement de bras, pour que tous les chinois et chinoises présents sur le podium nous imitent! Du coup forcement on ne s’est pas prive, bonjour les chorégraphies délirantes!

Danser donne soif, surtout quand il fait très chaud, je quitte la piste un moment pour aller me prendre un verre, je me retrouve à coté d’un des 2 seuls étrangers présent dans la boite a part nous, il a la 50taine, un look et une tête d’allemand. J’engage la conversation, il est effectivement allemand, il dirige une société d’électronique médical, il a débarque il y a 3 jours et repart la semaine prochaine, je suis étonné qu’il connaisse donc l’Armani, il me répond que c’est son chauffeur qui lui a indique l’endroit. On procède au rituel échange de carte de visite (et oui j’ai la mienne maintenant c’est la fête!) puis il m’invite a aller boire un verre…On reste discuter un moment et il me demande si je connais d’autres boites ou bars sympa sur Shanghai pour poursuivre la soirée (oui l’Armani ferme a 2h30 maintenant, ils ont eu des problèmes avec la police le weekend dernier); je lui répond que oui en un peu plus d’un mois j’ai eu le temps d’en découvrir des sympas, il me donne un papier et un crayon pour que je lui dresse une liste…Je retourne après sur la piste rejoindre les autres et vois déjà que Guillaume ne rentrera pas tout seul ce soir…

Ca y est c’est la fin, la music passe de la techno chinoise survolté a un slow, du groupe chinois S.H.E en l’occurrence, j’adore ce groupe mais ça casse bien l’ambiance tout de même…On laisse Guillaume danser un moment en compagnie de sa chinoise tandis que nous nous dirigeons vers la sortie, la l’allemand (de façon a ne pas divulguer son identité, je l’appellerais ainsi tout a long du récit) m’interpelle et me demande si lui et la chinoise qu’il a trouvé dans la boite peuvent se joindre a nous, quitte à ce qu’il nous paye le taxi et une voir plusieurs tournées, forcement nous acceptons, mais il met tout de même une condition, il souhaite se rendre dans un endroit plus classe. Pas de problème, je sais déjà ou aller, en route pour le Park97 donc…

Pour les raisons habituelles (qui sont, ne pas choquer les âmes sensibles et préserver la dignité de certaines personnes…), je vais censurer la suite de la soirée, merci de votre compréhension.

Samedi, dans la journée, rien d’intéressant à raconter. Passons donc directement à la soirée, l’allemand me rappelle et veut m’inviter pour le dîner, j’aurais accepté volontiers mais j’ai déjà rendez-vous avec JB et Pierre pour manger, du coup le lui donne l’adresse du Melting Pot ou l’on pourra se rejoindre plus tard. Guillaume ne sortira pas ce soir ayant discuté avec lui sur MSN il m’a raconte que “tuuuuuuuuuuuut (censored)” bref il n’est pas en état de sortir ce soir. Le problème est que Pierre ne peut pas sortir (ou ne veut pas) pour manger avant 21h30, ça fait tard et ça limite le choix de restaurant…Et en effet celui ou on projetait d’aller manger est en cours de fermeture à notre arrivée. Résultat il ne reste plus qu’a se rendre au MacDo, sur la table a cote de la notre, nous observons quelque chose, qui nous répugne tous, un vieil occidental d’au moins 70 ans sort avec une très jolie minette chinoise qui ne doit même pas avoir 20 ans!

Au final, JB et Pierre ne sont pas très en forme non plus et ne veulent pas vraiment sortir tard, ils veulent se rendre au Barbarossa qui n’est pas loin pour aller se fumer un narguilé, moi qui suis non fumeur, ça ne m’intéresse absolument pas…Nos routes se séparerons donc après le Macdo. Je prends un taxi direction le Melting Pote. A mon arrivé il n’y a pas grand monde que je connaisse, je me doute que toute la joyeuse bande habituelle doit être au Melting Pot de Pudong… Il y a une nouvelle serveuse, très mignonne et parlant très bien anglais, je resterais donc a discuter avec elle jusqu’a que l’allemand et son assistante débarquent. Il paye d’emblée sa tournée, ça commence fort, moi qui finalement pensais qu’il ne viendraient pas et croyais donc pouvoir me coucher pas trop tard, je vais devoir changer mes plans. On restera la un moment a écouter l’excellente musique live d’un groupe mixte, chinois-occidental…

Sur le coup d’une heure du matin, je les motive pour bouger, si il ne veulent pas rester scotcher ici pour le reste de la nuit…Ils veulent se rendre dans une discothèque chinoise autre que L’Armani, histoire d’essayer autre chose, j’hésite entre les amener au RealLove, au Bowling Club ou au RoJam…Ils optent finalement pour le RealLove…le temps de stopper un taxi dans la rue et c’est parti. La rue ou se situe la boite étant bouchée à cause de la circulation on finira le trajet a pied…L’allemand paye mon entrée, mais arrive à l’intérieure, mauvaise surprise, il n’y a pas tant que ça de monde et l’ambiance n’y est pas génial. Le temps de finir nos consos et on quitte les lieux pour le Bowling Club. C’est déjà mieux, plus de monde, meilleure musique et meilleure ambiance, cependant cela ne convient pas a l’allemand qui souhaite désormais retourner a l’Armani, il me dit qu’il comprend maintenant pourquoi je préfère cette boite aux autres…

Durant le trajet dans le taxi, ils sont très curieux et me posent plein de questions…A savoir, comment a mon age j’ai déjà ce niveau d’étude, comment j’ai fait pour m’adapter si rapidement ici…Je leur répond qu’en France a mon age, en théorie, tout le monde devrait avoir mon niveau d’étude et que si je me suis adapte aussi rapidement c’est que j’ai commencer à voyager seul dès 14 ans et que les réflexes à avoir restent les mêmes d’un pays à l’autre…Mais également que j’ai eu beaucoup de chance, car j’ai rencontre les bonnes personnes dès mon arrivée…Son assistante chinoise me demande également ce que je pense des filles ici, ect…J’apprends qu’en fait elle est d’origine shanghaienne, mais que ça fait 9 ans qu’elle vie à Berlin…Donc elle n’est plus du tout au courant des endroits branchés de Shanghai…

Nous voici de retour à l’Armani, c’est vrai que cet endroit à quelque chose de magique, les gens se lâchent beaucoup plus et semblent bien plus s’éclater qu’ailleurs… L’allemand continu à me rincer…On restera la jusqu’a la fermeture, puis direction le Park97 à nouveau et ce soir ce fut encore mieux qu’hier. Beaucoup plus de monde, ambiance techno au rez de chausser, et House music a l’étage. Il n’y a que des jolies filles, mais malheuresement majoritairement accompagnées par un vieux chinois ou vieil occidental et inutile de préciser que ce n’est pas leur père, c’est vraiment chouette d’être riche…. Deux superbes chinoises dansent de manière déchaînée sur le podium et on toute l’attention des mecs présent, c’est limite si ils ne font pas la queue pour tenter de les brancher, il y a 2 faux playboy italiens au look fashion tellement poussé qu’il en ai ridicule, ils ne fond que leur tourner autours en tentant une sorte de danse du corps pour essayer de les approcher…Je suis mort de rire a la vu d’un tel spectacle. Je me pose dans un coin et me laisse bercer par cette musique électronique aux rythmes envoûtants, je ne peux m’empêcher de penser à Zheng et à cette inoubliable soirée, ici même il y a quelques semaines. L’idée d’un voyage à Pékin me trotte de plus en plus dans la tête…Mais ça sera pour plus tard, si je ne veux pas mourir de chaud, déjà que j’ai trop chaud à Shanghai, je n’ose même pas imaginer ce que ça serait à Pékin.

L’allemand vient me sortir de mes penses pour m’offrir encore un verre, on se retrouve au bar a cote de ces 2 superbes chinoises qui continuent de danser follement tout en buvant leur verre, elles sont juste dans mon dos, l’une d’elle le frôle d’ailleurs régulièrement, l’allemand m’encourage à aller les draguer. Pour que je me rabaisse au niveau de ses dragueurs à 2 balles d’italiens? Sûrement pas! Et en plus, les pauvres, vu comment elles ont été sollicitées, elles doivent être dégoûtées des mecs pour la soirée…Je n’ai même pas envie de tenter ma chance…Le fait que j’ai dit dans le taxi que j’avais une préférence pour les filles un peu plus âgées que moi a du trotter dans la tête de l’assistante de l’allemand qui vient maintenant tenter de danser serre avec moi…Je repousse délicatement et habillement son avance et part me réfugier et souffler quelques minutes aux toilettes; avant de revenir. Mais maintenant je fais particulièrement attention de bien garder mes distances. On décide de finir la soirée au rez de chausser ou l’ambiance semble y être plus agité, grâce aux rythmes de la techno.

Il est déjà 5h du matin, je n’aurais pas vu la nuit passer, l’allemand décide de rentrer, je crois que je ferais bien d’en faire autant si je veux profiter un peu de mon Dimanche…A la sortie de la boite on se fait branche par des prostituées que l’on repousse poliment. L’allemand me chope pour me faire la bise et me remercie cordialement, il semble s’être vraiment éclaté ce soir…Il monte dans un taxi avec son assistante et moi dans un autre pour rentrer vers Pudong.

Résultat ce soir, de ma poche, je n’aurais payer que 2 taxis et une conso, soit 7 euros environ, et si j’avais du payer tout de ma poche, ça aurait fait…heu non je ne préfère même pas y penser. Pas mal comme combine! 

Dimanche: lever 9h30, j'ai pas mal la forme malgré que je n'ai dormi que 4 heures, Fred est déjà parti, il devais aller faire des photos pour une agence de mannequins. J'en profite pour faire du rangement, du ménage et peu de vaisselle. Je lance également quelques lessives, et oui faut bien laver son linge tout seul comme un grand quand maman n'est pas là...Sur le coup de midi je n'ai pas très faim j'irais juste m'acheter dans la rue de quoi grignoter...en début d'après midi, je surfe un peu sur le net pour avoir quelques nouvelles du monde et discute un peu sur MSN, JB me propose d'aller avec lui au marché du tissu, il doit aller essayer son nouveau costard, ça tombe bien ça fait longtemps que j'avais envie d'y aller. On se fixe rendez-vous sur le Bund, là aussi j'avais envie d'y aller depuis longtemps...Apres avoir galèré pour se retrouver, on prend le bus direction le marche du tissus, il se situe dans un quartier pauvre en pleine démolition et reconstruction... Alors imaginez un immense hangar ou halle, avec pleins de petits magasins remplis d'étoffe de tissu, de soie, de cachemire...avec quelques modèles, de chemises, costumes, robes, manteaux...et vous avez le marché du tissu. Apres avoir s'être souvenu dans quel magasin JB s'était fait faire son costard (et oui les magasins se ressemblent presque tous), il s'apprête a l'essayer tandis que je jette un coup d'oeil aux tissus et aux différents modèles...JB termine de donner les instructions concernant les retouches a faire, et la vendeuse a fini par me convaincre d'en prendre un aussi, de toute manière, j'en avais pas, il fallait bien m'en acheter un, un jour! Je sélectionne un model sur un catalogue puis un tissu bleu marine et la couturière commence à me mesurer dans tous les sens... Mais maintenant reste à négocier le prix, je m'en sortirais finalement pour 60 euros ce qui me semble un prix très correct. Je dois revenir l'essayer samedi prochain.

De retour sur le Bund on s'arrête faire les touristes et prendre quelques photos...mais on se remet vite route, on dois rejoindre Guillaume au resto, car il célèbre son anniversaire ce soir. Seulement ses indications concernant l'emplacement ne sont guère précises...après avoir longtemps tourne en rond on se décide à prendre un taxi. Et lorsque celui ci arrive à destination, on hallucine, le resto est énorme et super classe, il se situe à l’intérieur d’un parc et sur le parking ne stationnent que des BMW, Mercedes, Passat, grosse Buick...Heureusement qu'on est invité, sinon bonjour l'addition...

 

On voit bien qu'on est en retard, ils ont déjà commencé a manger, Guillaume est venu accompagne par 5 de ses collègues, toutes des chinoises dont une vraiment très jolie. Le repas se déroule dans une bonne ambiance, et les discussions sont du genre très sérieuses, on parle de politique mondiale, de la monte en puissance de la Chine et de la construction européenne (ou du moins ce qu'il en reste...). C'est marrant de voir comme quasiment tous les expats que je rencontre partage le même point de vu à ce sujet, c'est certainement le fait d'être à l'étranger et donc de voir les choses avec plus de recul...

Le repas s'achève, en chanson "happybirth day to you..." accompagne par l'arrivé du gâteau...qui n'était pas mauvais...Encore quelque minutes plus tard et nous quittons le restaurant, on profite de faire une marche digestive dans le parc ou il est situe. Puis vient l'heure de se séparer, je prend le taxi direction la station de métro la plus proche avec une des collègues de Guillaume qui habite Pudong aussi...

Lorsque j'arrive a l'appart Fred n'est toujours pas rentré, je me demande bien ce qu'il a pu faire de sa journée. Je décide de regarder quelques épisodes d'X-Files, je suis rendu à la saison 5, la langue française est désormais disponible, mais je me suis habitué aux voix originales et je ne supporte pas celles de la version française et je continus donc à regarder en V.O. non sous-titrée.

J'entend un bruit, je sorts de ma chambre, c'est Fred qui vient de rentrer, je n’en reviens pas, il est rouge comme une écrevisse, complètement cramé! Mais t'as fait quoi? "j'ai été à la plage et pourtant j'ai mis de la crème et je suis rester a l'ombre..." Ok je prends note: éviter d'aller a la plage. Toi tu risques de passer une sale nuit mon coco, car on a pas de biafine...Il m'assure que ça va aller et va se coucher, je retourne dans ma chambre finir mon épisode...

 

et voila encore un weekend de passé, sans l'avoir vraiment vu passer...

6 août 2005 6 06 /08 /août /2005 22:00

Hé bien pas grand chose à dire, le cadre du SENSE était très nettement moins sympa que celui Barbarossa, les personnes moins intéressantes aussi et le vin moins bon....Fred qui n'avait pas envie de venir à passer sa soirée à distribuer ses invitations pour l'inauguration du Melting Pot de Pudong, mais au final aucune des personnes de cette soirée (moi mis à part) ne seront venue...


Mais au milieu de cette bande de pédants, j'aurais quand même fait des bonnes rencontres, comme guillaume et JB avec qui je me serais tapé des bon délires par la suite...Durant la soirée j'observe quelque chose qui me parait suspect, dans le club d'en face, qui fait encore plus luxueux que celui ou nous nous trouvons, je ne vois que des filles y rentrer, et quelles filles! Toutes sublimes, vraiment toutes superbes, j'ai presque envie d'aller faire un tour... Mais je comprend mieux à partir 22h30, toute une flotte d'Audi, de BMW et de Mercedes débarque sur le parking de ce mystérieux club et toute une bande de gros chinois friqués rentre à l'intérieure....


Vers 23h30, bref vers la fin de la soirée, moi, JB et Guillaume décidons d'aller manger dans un petit resto qu'on nous à indiqué pas très loin...n'ayant pas mangé avant de venir, nous avons tous très faim...Lorsque nous arrivons, le resto est vide, le patron qui à l'air complétement bourré joue aux cartes avec un de ses employés, il semble ravi de l'arrivé de nouveaux clients, surtout des étrangers, il est vraiment aux petits soins et nous paye sa tourné...On laisse Guillaume commander vu que c'est lui qui a passé le plus de temps en Chine de nous trois...


Le repas se déroule tranquilement, jusqu'à que 6 filles débarquent dans le resto et se pose sur la table à coté, on dirait vraiment des prostitués...Et notre doute se confirme lorque nous voyons entrer un chinois avec vraiment une tête de truant qui s'avèra être le Mac...Au cours du repas il tente de nous faire la conversation, enfin surtout avec Guillaume, vu que c'est qui parle le mieux chinois...


Bref ce fut assez marrant comme fin de soirée...

26 juin 2005 7 26 /06 /juin /2005 22:00

Encore une excellente soirée dans la "haute société chinoise", qui m'a laissé entrevoir la possibilité du « rêve chinois », tout comme on parle du rêve américain (american dream), à savoir le modèle de réussite social aux états-unis, jusqu'à présent je me focalisais sur le « rêve islandais ». C'est à dire, épouser une jolie blonde islandaise, acheter un bel appartement dans le centre ville de Reykjavik, posséder un énorme Toyota Land Cruiser, équipé et préparé par Arctic Truck, pour emmener ma petite famille en weekend à la montagne...

 

Ici de nombreux étrangers, d'un certain âge ou au physique pas facile, viennent dans l'espoir de se trouver une petite chinoise; mais aussi de très nombreuses chinoises venant d'un milieu plutôt modeste, rêvent de sortir avec un riche occidental qui les entretiendrait et leur ferait quitter la Chine. Et vu le nombre de couples du genre que j'ai pu voir, chacun y trouve son compte...

Mais il y a cependant une autre possibilité, celle pour occidental de sortir avec une jeune, riche et belle héritière chinoise et de se faire entretenir... Cela peut sembler très difficile, lorsqu'on sait qu’il manque 100 millions de filles en Chine par rapport au nombre de garçons, les filles (surtout celles de la haute société) ont donc plus que l'embarras du choix et ne se gênent surtout pas pour choisir, en particulier les plus jolies, car justement elle savent qu'elles sont jolies.

Mais cette soirée m’aura démontré que lorsqu'on est blanc, grand, et surtout avec des yeux bleus (j'insisterais spécialement et fortement sur l'utilité d'avoir des yeux bleus lorsqu'on est en Chine ou en Asie) et que l'on a peur de rien, cela ne semble pas impossible...Mais retour au commencement du commencement...

 

Après quelques coups de fils, je me rends compte que le gang des bretons n'est pas très motivé pour sortir ce soir, c'est vrai que beaucoup on fini la soirée de la veille à 8h30 ce matin aussi...

Cela n'empêcheras pas Benjamin de remettre ça ce soir malgré ses 2h de sommeil, du moins pour le début de soirée uniquement d'après ce qu'il laisse entendre. Fred Martin lui semble motivé aussi, on sera donc 3. On se fixe rendez-vous au Melting Pot à 21H.

 

Je prends d'abord le métro pour me rapprocher au maximum du bar, je finirai le trajet en taxi...Mais voila, je suis au coeur de Shanghai, il y a beaucoup de taxis à circuler, mais aucun de libre!!! Au bout de 20 minutes à poireauter j'en vois enfin un de libre, mais une chinoise l'appelle avant moi, m'ayant sans doute vu courir dans sa direction et regarder ma montre avec inquiétude, elle décide de me le laisser, je la remercie grandement et apprête à monter à bord lorsque 2 jeunes furies shanghaiennes les bras chargés de paquets et de vêtements me bousculent et montent à bord sous mon nez! Je suis furieux!

 

Je n'ai pas compris ce qui c'est passé dans leurs têtes, le taxi semblait prêt à s'en aller, lorsqu'elles redescendent et m'annoncent que je peux le prendre, surpris je m'exécute sans trop comprendre en les remerciant. En partant je leur adresse un signe de la main, auquel elles répondent avec un grand sourire. J'arrive finalement au bar avec une demi heure de retard ou Benjamin et Fred m'attendait. On commence à parler du programme de la soirée, Fred appelle un autre breton venant de la Forêt-Fouesnant, mais d'origine vietnamienne, il aurait la possibilité de nous faire rentrer gratuitement à « la Fabrique » la boite française de Shanghai par excellence, ou le dj « Jack de Marseille » doit venir mixer ce soir pour clôturer la semaine de Marseille...Il nous dit de le rejoindre plus tard dans un autre bar...

 

Seulement, un peu plus tard lorsqu’on essaye de le recontacter, pas de réponse...on ne saura que le lendemain que le Pastis l'aura mis K.O. vers 23h30...

 

On applique donc le Plan B, c'est-à-dire qu'on va improviser...Mais les soirées improvisées sont souvent les meilleurs car on ne sait pas trop à quoi s'attendre...D'ailleurs si m'avait raconté à l'avance ma soirée, je ne l'aurais probablement pas cru. Benjamin décide de suivre malgré le fait qu’il avait dit qu’il rentrerait se coucher avant minuit.

On se ballade dans les rues à la recherche d'un bar ou d'une boite, on hésite entre plusieurs endroits, sur le chemin on croisera YueYue et Oliver, c'est bon signe si je commence à croiser des personnes que je connais par hasard, surtout dans une ville comme Shanghai, ça veut dire que je commence à connaître du monde...Biensur ça n'est pas encore comme à Reykjavik ou quasiment chaque fois que je mets mon nez dehors je croise quelqu'un que je connais, mais bon je suis là depuis peu de temps aussi...

 

Ils se dirigent vers un bar dont j'ai oublié le nom et nous demandent si on veut se joindre à eux, on décline gentiment, Fred nous à parler d’un bar « le cube » ou l'on doit se rendre. Mais peut-être qu'on les rejoindra plus tard...Arrivé au Cube, on entrera même pas lorsqu'on entend la musique qui en sort...On fait donc demi-tour mais ayant tous oublier le nom ou les autres se rendaient on décide d'aller dans une boite tout près d’ici...

Pour rentrer, on passe dans un tunnel de lumières fluos, de néons et faisceaux lasers...Arrivé à l'intérieur, je sais déjà que je vais me plaire, la déco est sympa, ambiance techno de folie et surtout aucun étrangers à part nous, quoique j'ai parlé un peu vite, je repère un autre.

On se pose au bar, notre marche nous a donné soif. Juste à coté de nous 2 chinoises dansent comme des folles, tout en nous regardant d'un air intéressé. Je croise le regard de Benjamin qui semble me dire « aller, chacun la sienne, on y vas ». Je lui dis d'attendre un peu, je ne suis pas super intéressé; trop tard il est déjà parti et engage la conversation avec une, l'autre viendra m'inviter à danser quelques minutes plus tard...

 

Et c'est parti, nous voici sur la piste de danse, la température monte très rapidement, un peu trop même...La musique joué est maintenant de très mauvais goût, les filles veulent nous amener dans une autre boite. On décide de suivre, je préviens au passage Fred qui était parti acheter des cigarettes et descendre quelques bières dans un supermarché car elles sont évidemment moins chères...

 

Benjamin s'apprête à appeler un taxi, lorsqu'une des chinoises nous annonce que ce n'est pas la peine, elle a sa propre voiture, un coupé Mazda sport flambant neuf, toutes options.

Benjamin et moi restons nous regarder, on viens de comprendre qu'on tape dans du très haut de gamme. Les filles refusent d'attendre Fred, il devra donc nous rejoindre en taxi, durant le trajet on en profite pour discuter un peu, on a de la chance, elles parlent très bien anglais.

Quelques minutes plus tard, on arrive à proximité d'un parc, la boite serait situé au milieu de celui-ci, d'où le nom de la boite: Park 97.

 

Lorsqu'on voit le type de voiture garé sur le parking, BMW, Mercedes, Porsche, Audi, Volvo...et surtout en passant à coté d'une grosse berline noire, avec vitres teintées, lorsque la vitre du passager arrière se baisse et laisse entrevoir une vraiment très jolie shanghaienne, habillée, maquillée très classe, elle se penche et vomi le long de la portière; Benjamin et moi restons nous regarder une fois de plus, l'air de dire « mais ou est ce qu’elles nous emmènent? »  

En arrivant à l'entrée, music techno, faisceaux laser à profusion, le personnel déguisé en extraterrestres argentés ou autres costumes délirant nous accueillent, c'est mieux qu’à Ibiza! je demande à une des filles combien c'est l'entrée, elle me répond, « avec nous c'est gratuit, on connaît le patron ». Tant mieux, ça fait 150yuans d'économisé! A l'intérieure, l'ambiance, la déco, les gens, tout est super classe, je comprend rapidement que c'est un endroit réservé à la haute société de Shanghai, que ce soit pour les chinois comme pour les expats qui sont d'ailleurs en nombre assez important, mais minoritaire tout de même...Au bout d'un moment Fred qui avait fini par nous rejoindre, disparaît, il a sûrement du rentrer, sans doute avait il trop bu. Benjamin semble dégoûté, la chinoise qu'il essayait de branché vient de tomber sur son copain, c'est sur ça refroidi et la mienne sur son ex et ses amis, elle préfère du coup rester avec eux...Elle me donnera tout de même son numéro de téléphone et insiste pour que je la rappelle...

 

Tanpis, c'est la vie comme on dit, je positive plus que Benjamin et décide de continuer la soirée, après tout il est pas encore trop tard et on est dans un endroit de folie, autant continuer à s'amuser! Je repère une jolie chinoise seule et affalée sur une banquette, soit elle est complètement défoncé ou soit elle s'ennuie à mourir, personnellement je suis persuadé que c'est la première option, je décide d'aller lui parler et de m'assurer qu’elle va bien car elle a l'air vraiment mal en point.

Je me suis trompé, elle est parfaitement lucide et semble juste s'ennuyer, elle semble également ravie que je sois venu lui parler. J'apprends donc qu'elle vient de Pékin, qu'elle était sur Shanghai pour affaires et qu'elle repart dans quelques heures. Elle est décidée à faire une nuit blanche avant de rentrer.

La discussion se poursuit, elle me demande mon age, j'ai retenu la leçon, les chinoises préfèrent les garçons plus âgés qu'elles, je lui demande donc de deviner, elle me donne 25ans, je prend un air surpris et approuve comme si elle avait deviné juste. Benjamin semble au bout de ses forces, il n'a dormi que 2h ces dernières 48h aussi, ça se comprend.

Il doit être presque 5h du matin, la pékinoise, me donne sa carte et son numéro de téléphone, et m'invite à la contacter si jamais je passe par Pékin, elle doit finir de se préparer ses bagages à son hôtel. Benjamin décide de rentrer aussi, je me retrouve donc tout seul, mais décide de rester encore un peu, je tombe sur un groupe de blondes, en discutant avec elles j"apprend qu'elles sont suédoises et qu’elles étudient à l’université de Shanghai, le fait que je connaissent assez bien la Scandinavie ne semble pas les intéresser plus que ça, je n’insiste pas...

 

Je reçois tout d'un coup une tape sur l'épaule, je me retourne et à ma grande surprise je tombe nez à nez avec John un collègue de promo de l'Isuga, « je vois que tu connais déjà les bon endroits » me lance-t-il. On reste discuter un moment. J'avais décidé de ne pas de ne pas chercher à contacter les autres après l'incident du weekend dernier, ils s'étaient tous retrouvés sur Shanghai pour faire la fête, tout le monde semblait au courant  sauf moi bien évidemment. Tanpis pour eux, je n'échangerais pas mes soirées contre les leurs...

 

Je reçois un sms de la pékinoise, elle semble d'accord pour que j'aille la rejoindre à son hôtel; je lui avais demandé "si elle désirait de l'aide pour faire ses valises..."

Je quitte donc John pour prendre un taxi et aller la rejoindre, l'hôtel n'est pas un des plus célèbre de Shanghai, mais c'est tout de même un 4 étoiles. Et je suis surpris encore d'avantage lorsque j'arrive à sa chambre, car justement ça n'est pas une chambre, mais bel et bien une suite! Avec un salon en plus, grand écran plat pour la télé, une baignoire pour au moins 4 personnes , plus une vue magnifique sur la ville... (oui à cette heure si, il fait déjà jour)...Elle me dit qu'elle bosse pour une grosse boite de communication à Pékin, c'est son 2ème emploie, elle travaillait à la chambre de commerce américaine avant... Bref une fin de soirée qui s'annonce sympathique, d'ailleurs la suite ne regarde que moi...

 

Elle partira sur le coup de 7h30, son avion pour Pékin étant à 8h30 et me laisse le droit de profiter de sa suite jusqu'à 12h l'heure à laquelle je dois la rendre. J'en profite donc pour dormir quelques heures, puis mange les quelques gâteaux et fruits qu'elle a eu le soin de me rapporter après son petit déjeuner au restaurant de l'hôtel  et enfin me relaxe un peu dans la baignoire géante  avant de quitter l'hôtel vers 11h30.

 

Sur le chemin du retour dans le taxi, je traverse des quartiers vraiment anciens, il me semble presque avoir fait un bon au moyen age. Je reste scotché à la vitre du taxi, et regarde avec intérêt ces personnes qui semblent avoir refusé la modernité. Mais ces vieux quartiers ne sont qu'en sursis car me voici à présent dans une zone de démolition, une sorte de « no man land's » ou quelques personnes fouillent les gravas à la recherche de je ne sais trop quoi.

Déjà un peu plus loin des tiges de fer et des poutres de béton sortent de terre...quelques centaines de mètre encore plus loin et me revoilà au 21ème siècle et dans la jungle urbaine de Shanghai avec ses tours ultra-modernes...   

25 juin 2005 6 25 /06 /juin /2005 22:00

sans-titre.jpg



Lorsqu'on arrive au Westin Bund center, je trouve que l'immeuble n'a rien d'extraordinaire en soit (en comparaison d'autres buildings de Shanghai) mis à part qu'il fait quand même 50 étages (et encore c'est petit face aux 88 étages de la Jin Mao), mais lorsqu'on rentre à l'intérieur je comprends immédiatement la dimension de l'endroit. Grand Luxe à profusion, marbre, colonnes, dorure, plantes, lumières et déco....Rien que pour ça, ça vaut le détour... 

On se dirige vers les ascenseurs, direction le 50ème et dernier étage. La vitesse ascensionnelle est impressionnante, j'ai la même sensation au niveau des oreilles que lorsque je me trouve en avion en phase de décollage ou d'atterrissage, du à cause d'un changement rapide d'altitude.

Au sommet ce trouve un bar très haut de gamme, avec vision panoramique, dommage qui fasse nuit, on ne voit pas grand-chose. C'est donc ici que va se dérouler la soirée, Vincent le neveu de Ruby, qui organise la soirée, nous a réservé une table au premier rang et nous offre d'emblé une bouteille de whisky, ça commence fort! Un chinois présent sur notre table, me confie que ce soir,  que quelques grosses fortunes de Chine, de Taiwan et de Hongkong sont présentes...Il suffit d'ailleurs de jeter un rapide coup d'oeil  autours de soi pour se rendre compte qu'effectivement cette soirée n'est pas réservé à n'mporte qui(lorsqu'on voit l'allure des gens et surtout les filles qui les accompagnent)...Je me demande moi-même comment j'ai fait pour atterrir ici. Merci Fred!

 

La soirée débute par un mini concert de jazz, le groupe est occidental, et le jeune saxophoniste joue comme un dieu, c'est excellent même si je ne suis pas un grand amateur de jazz en temps normal.

Voila enfin ce qu'on attendait, l'arrivée des mannequins...toutes chinoises bien évidemment.

La soirée est animée par 2 vedettes de la télé shanghaienne.  Les défilés s'enchaînent, coupés par des démonstrations de danse, de musique et par des jeux parfois un peu osés mêlant mannequins et invités, dont on s'est évidemment empressé de participer...comme par exemple le jeux du billet, les participants se trouve alignés, un invité, une mannequin, un invité...le premier de la rangé, doit se pencher pour saisir un billet, en aspirant l'air de façon à ce que celui-ci reste collé sur la bouge, pour le passer à sa voisine, celle-ci doit venir coller sa bouge de l'autre coté du billet et aspirer l'air à son tour pour faire passer le billet à son voisin...ainsi de suite, la somme transvasé d'un coté à l’autre est partagé entre les concurrents, mais lorsqu'on voit les filles, on a presque envie de laisser tomber volontairement le billet au moment cruciale, ce qui est arrivé plusieurs fois d'ailleurs... 

shanghai-bundparty1.jpg shanghai-bundparty2.jpg
shanghai-bundparty13-1.jpg shanghai-bundparty3.jpg
shanghai-bundparty10.jpg shanghai-bundparty4.jpg

En fin de soirée, j'eu également quelques discutions intéressantes avec de richissimes chinoises trentenaires, dont on a réussi à convaincre de poursuivre la soirée au Melting pot en nôtre compagnie...

Quelques uns seront sages et décident de rentrer vers une heure du matin, d'autres continueront jusqu'à 8h30...

 

Pour plus de photos voir la galerie de Shanghai.

19 juin 2005 7 19 /06 /juin /2005 22:00

 weekend à l'islandaise... 
 

Vendredi 27 mai  (suite et fin)

 

On décide donc de se rendre au restaurant, les filles arriveront avec presque 30minutes de retard, les serveuses dans leur robes du style Tang dynastie, sont magnifiques, et même si le style de ces robes date de plusieurs milliers d'année, il ne reste pas moins sexy, voir même provocant, si c’est ce genre de robe que ma sœur veut que je lui rapporte, je ne suis pas sur que ma mère va apprécier...

Le repas se déroule dans une bonne ambiance, on discute de choses et d'autres, on rigole, les serveuses m'adressent un immense sourire à chaque fois, vu ou se trouve le restaurant, elles ne doivent pas servir un étranger tous les jours...C’est très bon, quoi que un peu épicé de temps en temps. On fait tremper de la viande, des légumes dans une sauce bouillante, voila donc la fameuse fondu chinoise, à refaire...

 

Il est 20h30, l'heure chinoise de se séparer, les serveuses nous saluent poliment en chinois, j'en fais de même en chinois aussi, elles semblent très surprises, tout le monde éclate de rire...

Je salut mes collègues chinois très poliment en les remerciant grandement pour l'invitation.

Je prend un taxi, après un dernier geste d'au revoir de la main, j'appelle Benjamin qui est assez chaud pour sortir ce soir. Il me propose de le retrouver chez lui.

Arrivé chez moi, je me change et m'habille plutôt classe pour sortir, je jette un coup d'oeil au cadeau de ChenWei, c'est une sorte de sac parfumé, l'apparence du sac n'est vraiment pas terrible, mais au moins ça sent bon.

 

Je prend le métro, je me retrouve à coté d'une chinoise plus grande que moi, ça fait vraiment bizarre...Benjamin me retrouve à l'arrivé, on se rend chez lui, un appart super chic, très bien situé en centre ville à 1500$ le mois, je fais connaissance avec Louis son colloc, un Centralien en stage chez Christian Dior, il a l'air super sympa. On boit quelques bières, puis bougeons direction le Melting pot, Je rencontre une thaïlandaise, une copine à Rubbis, elle tout simplement magnifique, une des plus jolies filles que j'ai du rencontrer dans ma vie, même si elle ne doit pas être toute jeune. On reste discuter un moment puis elle me donnent sa carte, m’invitant à la recontacter.

 

Benjamin et moi décidons d'aller essayer un vrai boite à la chinoise dont on avait entendu parler. Rixida, la fille du Xinjiang rencontré le weekend dernier, décide de nous rejoindre là-bas. L'entrée est à 50 yuans et on a le droit à une conso, je tombe immédiatement sous le charme de l'endroit. La déco est pas terrible, ça fait boite de campagne, il n'y a que des chinois, on doit être moins d'une dizaine d'étrangers sur plus de 500 personnes.

L'ambiance y est de feu, des tas de chinoises m'invitent à danser avec elles, la musique joué est de la techno «  à la chinoise », on entendra même un remix d'Alizé par Beni Bennassi, c'est vraiment énorme, beaucoup de chinois m'invitent à boire et tentent de discuter avec moi, je me fais vraiment rincer. Ils veulent que je danse avec leurs copines, cela semble être une sorte d'honneur; Bref on s'éclate vraiment comme des fous. Quand je pense que certains préfèrent fréquenter uniquement les boites d'expats....Ils ne savent pas ce qu'ils ratent!

 

Benjamin décide de rentrer, il est dégoûté car il vient de rater un coup avec une chinoise, il a commit l'erreur de lui dire qu'il rentrait en France dans 2 semaines...

Je continus la soirée sans lui et poursuis la nuit avec Rixida et son nouveau copain taiwanais dans un autre club appelé BabyFace, l'ambiance y est très chic et très classe, on y passe de la house music de meilleur qualité, il y a plus d'expats, mais je m'éclate bien aussi, le taiwanais continu à me rincer, je commence à me sentir gêné et décide de rentrer, il doit bien être 5h30 du matin. L'une des prostituées m'ayant causée quelques soucis le weekend dernier et traînant encore dans le coins, tente de rentrer à bord de mon taxi, je verrouille les portes à temps et dis au chauffeur du taxi de quitter l'endroit au plus vite...

 

Samedi 28 mai

 

Cet après-midi, j'ai rendez-vous avec la petite soeur de Zheng, une collègue de travail. Elle est d'accord pour m'aider un peu, on se retrouve à la station de métro, elle a l'air sympas, quoi que très réservée...On commence par boire un verre et discutons donc en français, elle s'en sort bien, pour quelqurun qui n'a jamais été en France, elle manque de pratique cependant. Même si elle est née à Shanghai, sa famille semble originaire de Wuhan si j'ai bien compris, d'ailleurs c'est là-bas qu'elle a étudié et appris le français comme beaucoup de personnes dans cette ville car c’est en effet à Wuhan qu'est situé le principal site de production de PSA en Chine.

 

On se rend donc à l'agence de China Telecom, c'est assez compliqué comme principe de fonctionnement, mais cela semble plutôt efficace, malgré le monde présent, on attendra pas très longtemps. Il y a plein de guichet, et des guichets spécialisés sur un seul domaine, je m'explique, on commence par se rendre au guichet ADSL on retire un dossier, le rempli puis nous nous rendons dans un autre guichet, pour y déposer et faire valider le dossier, puis dans un 3ème pour payer. L'avantage en comparaison avec la France, est que si tu as quelque chose  de très simple à faire, tu n'es pas obligé d'attendre que la personne avant toi ayant un cas compliqué est fini, pour accéder au guichet unique servant pour tout les cas de l'agence France télécom...

Ensuite, je lui demande si elle est d'accord pour m'accompagner chez le coiffeur. Je ne me sens pas encore près pour tenter cette expérience tout seul. Si les coiffeurs chinois sont super minutieux, massage du crâne, shampoing....ils cherchent vraiment à atteindre la perfection dans leur travail... cependant ils ne sont pas des champions en rapidité, 1H pour ma coupe!!!

Je ne suis jamais resté aussi chez un coiffeur de toute ma vie!

Pauvre « Fanny », comme elle a du s'ennuyer, je m'excuse de lui avoir fait endurer ça et l'invite à boire un verre pour me faire pardonner, elle décline mon invitation sous prétexte qu'elle est déjà en retard. J'espère qu'elle acceptera de me revoir quand même...

 

Je rentre à l'appart pour m'habiller pour le dîner et la grosse soirée en perspective,  ce soir j'ai en effet rendez-vous avec le gang (l'association) des bretons de Shanghai, ça promet!

Moi et ma nouvelle coupe de cheveux super fashion à la chinoise, rejoignons Cédric à la station de métro, direction le centre-ville! Au point de rendez-vous nous sommes déjà une 15zaines, certains se proposent d'attendre les derniers retardataires tandis que les autres peuvent déjà se rendre au restaurant...

 

Le repas est très convivial, on se trouve dans une salle à part avec une immense table ronde, on nous apporte une multitude de plats, c'est très bon, tous se régalent...En Chine, vaut mieux être sur de l'état de santé de ceux avec qui on mange, car on mange tous dans le même plat!

 

Chacun raconte un peu son parcours, à savoir comment on a atterrit ici... Une des raisons pour laquelle je sens toujours mieux à l'étranger, c'est que la majorité des autres étrangers que je rencontre sont un peu comme moi au final, on a tous un parcours hors du commun, une vision différente du monde que la majorité des gens resté au pays, ils ne peuvent même pas espérer de pouvoir imaginer la façon dont nous percevons ce monde...Nous sommes une sorte "d'élite" en fait. On parlera aussi de la constitution européenne, certains on déjà pris la décision de ne pas rentrer en cas de victoire du NON, c'est la décision que j'aurais prise aussi, si j'avais terminé mes études...Car cela confirmerait ce que je pense déjà: que la majorité des français sont vraiment cons et ne mérite pas de s'en sortir, tout ce que la France mérite en cas de victoire du non, est de couler, de se casser la gueule lamentablement et de s'enfoncer dans une misère et une crise bien profonde! J'espère que cela servira de leçon à cette majorité d'abrutis et de moutons et encore je trouve que cela ne serait pas très cher payé pour avoir brisé la construction européenne! Quand à ceux qui auront voté oui, j'espère qu’ils seront assez intelligents pour faire comme moi et quitter le pays et assister au naufrage du « France » à distance...

Ces gens ne méritent pas qu'on se démène pour eux, tout ce qu'ils savent faire c'est de gueuler et manifester et réclamer de l'argent au gouvernement...Et surtout, faut pas toucher aux acquis sociaux! Ah non!

Bordel! Quand est ce qu'ils comprendront que la France n'est plus seule au monde? Et surtout qu'elle n'est qu'à peine l'ombre de la puissance qu'elle a été...

On vit à l'heure de la mondialisation! Il n'y a plus qu'une règle d'or à connaître: s'adapter ou crever! (même si s'adapter veut dire faire quelques sacrifices)

 

Bref parenthèse terminée, après le repas les bouteilles de bière s'enchaînent à vitesse grand V, on n'est pas breton pour rien...Nous nous rendons ensuite à notre camp de base, le Melting Pot, ou l'alcool continu de couler à flot...Encore une nuit qui promet d'être intéressante...Benjamin et moi, encore enthousiaste de notre nuit précédente, convainquons les autres de nous suivre à L'Ar Ma Ni, on s'arrêteras au passage dans un autre petit bar dont j'ai oublié le nom, le décor était assez original, ça faisait fumerie d'opium, mais on n'est pas resté longtemps, l'ambiance n'était pas terrible.

 

Après avoir mis quelques temps à retrouver la discothèque, nous y voici enfin! Toujours autant de monde, cette ambiance de folie et cette musique techno chinoise délirante! Il y a un peu plus d'expats ce soir, le bouche à oreille concernant l(endroit à du bien fonctionner.

 

Par respect pour la vie privée et la dignité de certains de mes amis, je suis obligé de censurer le reste de la nuit, désolé.

 

09/06/2005     

 

Dimanche 30 mai

 

Fin de la censure vers 12h30 environ. Reprise du récit:

Aussitôt dit aussitôt fait, le technicien de China Telecom sonne à 13h pile comme prévu pour installer l'ADSL.  Pas grand-chose à raconter, durant l'après midi on s'est baladé un peu dans le quartier, Fred en a profité pour acheter des coffrets DVD, comme celui de l'intégrale X-Files, sur le coup j'ai presque envie de l'acheter aussi.

 

Le soir, nous rejoignons YueYue (la cousine de Liwei) qui à tenu sa promesse de nous inviter à manger un canard laqué. C'est un resto pékinois très luxueux, les filles à l'accueil sont en tenu traditionnelle. Je rencontre Oliver, un géant allemand de 30 ans, architecte (il doit bien s'amuser dans cette ville) et ex petit ami de YueYue mais ils seraient de nouveau ensemble si on croit les rumeurs...et aussi un jeune webdesigner américain de 19 ans, je me retrouve un peu en lui et en Benjamin aussi...Ce culot pour partir, loin de chez soi pour un autre monde à cet âge et le fait qu’on se sente pousser des ailes au cours de ce genre d'aventure...

Le repas est excellent, la manière de déguster le canard un peu particulière...on prend un morceau de canard qu'on pose dans une sorte de crêpe, on y met un peu de sauce et une sorte de légume, on doit rouler et plier la crêpe selon un certain ordre aussi. Pour finir on nous apporte une soupe avec les os du canard broyé.

 

Ce fut délicieux, j'ai mangé pour plusieurs jours au moins...Sur le retour on en voudra un peu YueYue car elle s'est trompée dans ces indications et nous a fait beaucoup marché à l'allé alors qu'il y avait une station de métro juste à coté. Mais c'était plus pour se moquer d'elle qu'autre chose...

 

Ce soir, après avoir regarder un dvd, je n'est pas le courage d'attendre que les résultats du référendum tombent...Je décide simplement d'aller me coucher.

 

31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 22:00

 la pendaison de crémaillère:

 

Après avoir préparé l’appart durant l’après-midi, je vais chercher Mika (étudiant en 2ème année à l’Isuga) et sa copine japonaise Yoko à la station de métro, Fred nous rejoins 10 minutes plus tard pour aller  faire un second plein de course pour la soirée.

19h35, les premiers invités arrivent, ils sont presque à l’heure. Ce sont des collègues de travail de Fred. Yoko en temps que femme japonaise commence à s’occuper du service sans qu’on ne lui est rien demandé. Benjamin un jeune lorientais,  arrive quelques minutes plus tard suivis de près par un autre Fred de l’Isuga qui est dans la section de Fred mon colloc, puis par Cédric,LiWei et sa cousine dont je n’ai toujours pas retenu le nom. La dernière à arrivé sera la patronne de Fred, une multimillionnaire taiwanaise d’une cinquantaine d’année, mais qu’il ne les fait pas vraiment, Fred nous annonce qu’elle parle un peu français, elle rétorque immédiatement « Non ce n’est pas vrai » dans un français sans accent puis reprend immédiatement la conversation en anglais.

 

ChenWei ne viendra pas, elle m’a envoyer un message que je n’ai pas vraiment compris, elle semblerais dire que c’est une fille traditionnelle et que ça fait un peu tôt pour accepter mon invitation, c’est vrai qu’elle ne fait pas vraiment shanghaienne, ça peau est plutôt blanche pour une chinoise, il faudra que je lui demande de quelle province elle est originaire. Je lui renvoie plusieurs messages pour tenter de lui faire changer d’avis, il n’y aura rien à faire, elle ne viendra pas.

Un chinois amusé par mon histoire, me conseil de lui faire la gueule en arrivant lundi au boulot...

 

Nous commençons donc à manger et à boire dans une atmosphère festive et décontractée, les conversations vont de bon train. Mika qui est aussi originaire de Penmarch se rend compte que Cédric est quasiment son voisin là-bas...Le monde est décidément vraiment minuscule.

Benjamin nous raconte sa soirée de la veille qui fut très « wild » apparemment, mais grâce à radio Bigoude nous étions déjà au courant de ses exploits. Fred et moi « engueulons » la cousine de LiWei car on n’était censé aller voir StarWar ensemble avec Cédric et Liwei et elle est aller le voir sans nous prévenir après que Cédric et LiWei aient déclaré forfait. Elle nous promet de nous inviter à manger un canard laqué pour se faire pardonner.

Les chinois procèdent entre eux leur rituel d’échange de carte.

 

apartshanghai-21.jpg apartshanghai-22.jpg
apartshanghai-23.jpg apartshanghai-24.jpg

Sur le coup de 23h30, Ruby la patronne (beaucoup de chinois possèdent un nom occidental, assez souvent original pour les filles) nous invite dans son bar pour nous payer une tournée, en espérant que l’on consomme après biensur, business is business...

On embarque donc en taxi direction son bar, on traverse le fleuve et je quitte Pudong pour la première fois depuis mon arrivée. L’autre rive semble aussi moderne, mais les immeubles y sont moins hauts, le vieux Shanghai doit être plus loin. Son Bar est plutôt sympa, un groupe de jazz américain y joue, Ruby nous apporte nos pintes de bière. Des Chinois m’invitent à une partie de « Tchi, Ba, Jio » (7, 8, 9 en chinois) le principe est simple, on lance les dés dans un saladier, un double change le sens du jeux, lorsqu’on fait un 7 on remplie le verre d’alcool, si on en fait trois d’affilé on le boit cul sec, lorsqu’on fait un 8 on boit la moitié du verre, et lorsqu’on fait un neuf on le vide cul sec aussi. J’ai fait des neufs ou des triples 7 presque à chaque tour! Les chinois étaient médusés et mort de rire. Je quitte malgré tout rapidement la partie sinon à se rythme là je risque de ne pas finir la soirée.

 

Je me fais ensuite convié à la table d’une jeune chanteuse de jazz chinoise qui s’était produite sur scène quelques minutes auparavant, elle très charismatique et sa voix impressionnante. 

Elle parle un excellent anglais, mais me demande si je suis vraiment français car elle trouve le mien très bon aussi. Il est vrai qu’avec un peu d’alcool dans le sang, je parle anglais avec une telle aisance que j’en viendrais presque à oublier que le français est ma langue maternelle... Non je déconne! j'ai un accent français, plus très fort maintenant mais quand même! J’ai même réussi en me forçant, à bluffer le trompettiste du groupe de jazz, un new-yorkais, sur ma nationalité.  

Une des amies de la chanteuse, une jolie chinoise de 32 ans, mariée et mère d’un enfant de 7 ans, mais qui en fait très facilement 10 ans de moins est en quête d’un amant occidental. Ca sera la première « fleur de Shanghai » que je rencontre. 

Mais attention, même si ce genre de proposition semble osé, il ne faut pas croire que se sont des filles faciles...elle semble me dire qu’il faudra faire preuve de patience...je fais semblant d’être intéressé par simple curiosité. 

 Les filles faciles appartiennent à la catégorie des « fleurs du mal » comme on les appelle parfois ici, ce sont les rabatteuses, hôtesses, prostituées ou simplement des chinoises en quête d’occidentaux pour se faire entretenir...

Sur le coup de 3h du matin, on se déplace au Windows, une boite branché RnB, ou 2 africains de Tanzanie au style très WeshWesh américaine se produisent aux platines. Moi qui ne suis pas vraiment fan de ce genre de musique, dois avouer qu’ils mixaient très bien. La copine, tout simplement superbe, d’un des collègues de travail de Fred m’invite à danser. Sa manière de danser devient très vite provocante, elle n’hésitera même pas à m’embrasser alors que son copain est à l’autre bout de la pièce, et en plus elle serait une musulmane de la province du Xinjiang. 

 

La boite ferme à 4h, on n’est plus que 3 survivants, moi et les 2 Fred, on se rend à un 24/24 acheter de quoi manger un peu sur le chemin on se fait harceler par des mendiants, ceux-ci traînent toujours leur enfant avec eux, pauvres gosses. On se réfugie à l’intérieur du 24/24, les vendeuses amusées nous fournissent des caisses pour que l’on puisse s’asseoir le temps de manger. Si dans la journée, on ne voit presque aucun mendiants, mis à part quelques aveugles, ils « jouent » d’une sorte d’instrument traditionnel chinois qu’ils fabriquent eux même avec des matériaux de récupération, leur « musique » est vraiment atroce; la nuit cependant, ils sont tout une foule à proximité des boites et des bars fréquentés par les expats, traînant leur malheureux gosses derrière eux. Certains gosses me demandaient même un peu de ma bière, je leur ai dit en chinois qu’il devrait avoir honte et feraient mieux d’aller se coucher. La suite est un peu moins marrante, ça a tendance à gâcher un peu la soirée. 

Après les mendiants se fut le tour des prostitués, elles sont arrivées en meute, L’autre Fred apparemment habitué s’enfuit, elles arrivent à 5 sur moi et m’agrippent comme des furies, Fred mon colloc se fait entraîner d’un coté moi d’un autre, elles sont moches pour la plus part et assez âgées, les plus jeunes et plus jolies ont dû trouver du boulot depuis longtemps déjà. 

Je me tue à leur dire que je ne suis pas intéressé, elles semblent faire semblant de ne pas comprendre et m’entraînent dans une ruelle et certaines s’apprêtent à me déshabiller sur place devant une grand-mère ébahi sortant de chez elle, aillant été correct et polie avec elles jusqu’à présent, je commence à m’énerver. Comprenant peut-être que je ne veuille pas faire ça dans la rue, elles tentent maintenant de me faire monter de force dans un taxi pour m’amener chez l’une d’entre elles. Je cherche un moyen de me débarrasser d’elles sans faire appelle à la violence et trouve finalement une solution, je décide d’ouvrir mon porte feuille pour leurs montrer que même si j’en avais envie je n’aurais pas de quoi m’offrir leurs services. Elles disparaissent d’un coup comme par enchantement. Je saute dans le premier taxi qui passe avant que d’autres ne rappliquent. Le Taxi roule en direction de Pudong, je passe à coté de la tour de la perle et de l’impressionnante Jin Mao, 4ème plus haute tour du monde. Le levé du soleil est magnifique, peut être un des plus beau de toute ma vie, je regrette de ne pas avoir pris mon appareil photo, mais je me rassure, je suis là que depuis une semaine, il y a aura d’autres occasions.

 

Je retrouve Fred à l’appart arrivé 5 minutes plus tôt. On éclate de rire, ce fut finalement une bonne soirée, même si ça nous a fait rentrer dans 2 taxis differend.  

Je vais me coucher et m’endort immédiatement car je suis exténué il doit bien être 6h30 du matin.