• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 21:32

2013-1905.JPG

Mes sentiments sur ce nouveau départ de Chine sont tellement confus... que je n'ai pas envie de m'étendre à faire une grande conclusion et un long résumé des moments clefs de mes 5 années ici comme je comptais le faire au départ (peut-être plus tard, une fois le retour digéré).


Je laisse ici beaucoup de projets et de rêves brisés, mais tellement de bon moments et d'inoubliables souvenirs malgré tout...


Ce V.I.E. aura été une superbe expérience professionnelle, les postes qu'on me propose en France en sont la preuve. Même si cela ne débouche pas sur le poste que je souhaitais au départ...

Mais d'un autre coté, vu la tournure des éléments dernièrement et toutes les mauvaises nouvelles qui me sont tombées dessus, on peut considérer cela comme un clair signe du destin qu'il est temps de rentrer en Europe et de passer à autre chose! Cela est dur à accepter, vu que depuis mes 17 ans, ma seule envie était de partir faire ma vie loin de la France, mais la sagesse n'est-elle pas parfois de savoir renoncer?

 

5 ans en Chine est un cap, soit on s'en va ou soit on a déjà épousé une chinoise, ou encore on est presque condamné à rester ici...ou pas

 

Mes pensées vont à mes 3 meilleurs amis chinois, 7 et 8 ans d'amitié hors du commun, toujours là quand j'ai eu besoin d'eux, même dans les pires moments de peine et tristesse que j'ai pu traverser ici... Ils vont terriblement me manquer! Mais comme Lina, ma meilleure amie m'a dit, au point ou j'en suis, plus de boulot ici, plus de copine non plus, pas mal d'argent mis de coté, je ne peux que reconstruire ailleurs sur de meilleures bases. Pas de regret à avoir!

 

2013-1864.jpg 2013-2376.jpg

 

Je devrais maintenant être à bord du vol AF111 quelque part entre Shanghai et Paris... Et dans quelques heures commence la difficile et douloureuse réadaptation à la vie Française (avec quand même les bons cotés que cela implique: famille, bonne bouffe, air frais, environnement plus sain et internet et les informations non censurés...)

 

C'est ainsi que s'achèvent "les aventures de Julien en Chine"...

2013-2348.jpg

Published by Zhu Li An - dans blog news
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 11:39

Tirer le rideau...

rideau.jpg

Cela fait un peu plus de 8 ans jour pour jour que j'ai commencé à écrire ce blog... comme toutes histoires, il est temps d'y écrire la fin... et ce n'est malheureusement pas "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants..."

 

Pour moi la Chine, après un peu plus de 5 ans en temps cumulé, c'est terminé! et ça pour plusieurs simples raisons:

- Familiale pour commencer, pour moi la famille passe d'abord et des circonstances graves m'obligent donc malheureusement à rentrer (les autres raisons n'ont pas d'importance ni raison d'être face à celle-ci, elles me confortent simplement dans ma décision).

- Professionnelle ensuite, mon V.I.E. ne débouchant pas sur poste prévu en Chine au départ, et n'ayant pas envie non plus de rester bosser aux conditions chinoises comme cela me l'a été proposé dans un premier temps...

- Environnementale pour continuer, je ne supporte plus la pollution (Air, alimentation, eau) qui devient de pire en pire chaque année et commence à n'impacter d'un point de vue santé.

- Culturelle pour terminer, le vide culturel de la Chine commence à peser de plus en plus lourd sur ma conscience, impossible d'aller voir un film étranger au Cinéma sans qu'il ait au moins une scène de censurée!! Je ne vous parle même pas de censure sur internet ou de l'information... peu ou pas de concert intéressant, niveau lecture, il vaut mieux faire son stock de livre à l'étranger... Je n'abordais même pas le sujet des expositions... Shanghai a peut-être une vie nocturne trépidante, mais on a vite fait le tour malgré tout, la communauté des expats ou chinois fêtards reste une petite ville ou tout le monde couche avec tout le monde... Cela est peut être drôle quand on débarque, mais bon, après 2 ans c'est plutôt triste à voir... 

- Sentimentale? et bien ça aurait pu être la seule raison qui me pousserait à rester, mais... mais j'ai surpris ma chère et tendre chinoise avec quelqu'un d'autre moins de 10 jours avant mon départ, cela fait très mal... Je ne peux pas vraiment la blamer vu que je m'en vais mais elle aurait pu tout même attendre que je sois rentré en France!

 

Alors, est-ce vraiment terminé??? Ne jamais dire jamais, mais dans l'immédiat, il n'y a pas de retour de prévu, du moins pas pour y vivre.

 

Encore une fois, vivre en Chine ne me fait plus rêver... même si bosser ici est certes très épanouissant d'un point de vu professionnel et même si je m'étais de nouveau attaché sentimentalement à quelqu'un, qui au final, m'aura plus blessé qu'autre chose, tout ça n'était pas assez pour me pousser à rester... La Chine semble bien décidé à me laisser un sentiment de profonde amertume!

Je n'ai plus 21 ans, j'arrive à un âge ou la qualité de vie ou bien le cadre de vie et me parait plus important... Depuis 2005 la Chine a trop changé, même si il y eu des changements positifs, quand j'y pense, le négatif prend le dessus, rien qu'au niveau de la pollution... Même à Suzhou, l'air est devenu irrespirable à cause du trafic automobile et du fait que la ville a presque triplé de surface; je n'y aurais plus envie d'y vivre si on me le proposait et d'ailleurs je n'y ai presque pas mis les pieds depuis plusieurs mois... et pourtant si vous êtes un lecteur fidèle de ce blog, vous savez bien à quel point j'ai pu aimer cette ville!

 

Quel est donc la suite du programme alors et que peut-on bien faire après 5 ans en Chine??

Et bien retour en France, 2 entretiens d'embauches sont déjà prévus, option A: du coté de Lyon dans une autre division du groupe pour lequel je bosse actuellement, et l'option B: dans les Alpes pour un autre groupe français. Alors que le chômage bat des records en France, je ne suis pas à plaindre...

 

Si je choisis l'option A, je tire un trait sur l'Asie, professionnellement parlant, pour un temps indéterminé, mais avec peu-être un espoir d'y repartir plus tard comme expatrié dès que le secteur d'activité pour lequel j'ai travaillé sera sorti de la crise...

Alors que si je choisis l'option B, je garde le lien avec l'Asie, avec des déplacements professionnels réguliers sur zone, mais j'abandonne la possibilité de retourner y vivre, vu que cette société n'envisage pas d'envoyer du personnel expatrié dans ses structures locales...

 

Cela va être un choix difficile! Mais le plus dur sera simplement de me réadapter à la vie en France, du moins à la mentalité qui y règne et à la morosité ambiante...  Vu d'ici, quand on lit la presse française on a l'impression que la pays va droit dans le mur d'un point de vu économique et social... Mais d'un autre coté, quand je vois la Chine aujourd'hui, il est clair que celle-ci va également droit dans le mur d'un point de vu écologique!

 

Est-ce que la Chine va me manquer? oui malgré tout, c'est une évidence, la touche d'exotisme quotidienne, le fait que chaque nouvelle journée est une nouvelle aventure à l'issue incertaine, cela va me manquer. Est-ce que je supporterais le fait de devoir rester en France et n'aurais pas envie de repartir à la première occasion? Disons que cette fois par rapport à la dernière fois, avec un CDI bien payé en France, je ne me risquerais certainement pas à tout lâcher sur un simple coup de tête pour repartir à l'aventure...

 

Kenavo!

 

Published by Julien - dans blog news
commenter cet article
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 22:00

Pour tous les jeunes français en Chine, étudiants ou fraichement diplômés, qui désirent ardemment rester faire leur trou dans ce pays, ces 3 lettres sont souvent synonymes de sésame qui ouvrent les portes du succès et un tremplin vers un contrat expat ou contrat local+.

 

Cela faisait moi aussi longtemps que j'étais à la recherche de ce type de contrat et tout vient à celui qui sait attendre, même si ce ne fut pas une partie de plaisir.

 

Retour en arrière, j'ai commencé mes recherches en octobre 2010, après plusieurs entretiens, j'ai une réponse positive début décembre pour un poste à Wenzhou dans le Zhejiang; j'exulte, trouver un VIE en à peine 2 mois, ce n'est pas donné à tout le monde!

 

Début janvier, je commence ma formation en France et le départ en Chine est prévu pour fin février. Mais fin janvier, le dernier jour de ma formation on m'annonce que la mission est annulée!!! Je suis assommé par la nouvelle et demande ce que j'ai pu bien faire pour mériter ça, les dirigeants m'assurent que mon comportement n'est absolument pas en cause, mais ils se seraient fâchés avec leurs associés chinois, vu que l'usine en Chine est une JV et du coup ceux-ci refusent d'accueillir un français de plus!

 

A quelques jours du départ la pilule a du mal à passer! Après un weekend de déprime, le lundi suivant, je reprends mes recherches, plus déterminé que jamais. En 15 jours je décroche plusieurs entretiens et moins d'un mois après m'être fait planté, on me donne une nouvelle réponse positive!

 

Cela nous amène au 14 mars, journée et même semaine que je ne suis pas prêt d'oublier de si tôt, le matin en route vers l'entreprise pour démarrer ma formation, la mère de mon meilleur ami me téléphone pour m'annoncer sa mort. J'arrive en larme à l'entreprise...

 

Et comme si, cela ne suffisait pas, en fin de journée, une autre société pour laquelle j'avais postulé en février m'annonce que je suis également leur candidat sélectionné. En temps normal, j'aurais jubilé, avoir le luxe de choisir son V.I.E. en Chine entre 2 sociétés c'est tout simplement énorme! Mais au regard de la douleur de perdre un proche aussi subitement, surtout à cet âge là, 26 ans... cela ne facilite en rien ma décision, au point que je n'en dors plus la nuit.

 

Pour résumer, je suis pris dans une grosse PME, leader mondial dans son domaine, j'adore leurs produits et leur secteur d'activité, en revanche j'ai quelques craintes concernant la mission, vu que je vais être parachuté absolument tout seul en Chine dans la province du Shandong, en première ligne pour défricher le marché au coupe-coupe... V.I.E. d'un an renouvelable.

 

Et d'un autre coté, j'ai un énorme groupe scandinave, les produits et le secteur d'activité sont moins plaisants mais très loin d'être inintéressants quand même, le poste est basé à Shanghai, ville que je n'aime pas comme vous le savez bien... mais avec de très nombreux déplacements dans tout le reste de l'Asie! (car vous vous doutiez bien que si j'ai accepté d'aller à Shanghai c'est qu'il y avait une bonne raison...) Et surtout, je seconde un responsable de zone déjà en place depuis plusieurs années et bénéficie donc de son expérience professionnelle, ce qui n'est pas négligeable en comparaison de se retrouver tout seul... V.I.E. directement de 24 mois.

 

Avouez qu'il y a de quoi fortement hésiter!

 

Ayant été super bien accueilli par la première société qui s'est montré très compréhensif, par rapport à ma situation personnelle, j'hésite de plus en plus et les jours passent, mais ma préférence reste pour le groupe suédois, leur offre me parait plus sécurisante et par les temps qui courent je pense que la prudence est de rigueur. C'est ainsi que le vendredi matin, je remis ma lettre de démission à la première société et confirmais ma venue à la seconde...

 

Je repars donc en Chine et ça sera à Shanghai! Même si vous vous doutez bien que je profiterais des moindres occasions durant mon temps libre pour filer à Suzhou qui est parait-il plus qu'à une demi-heure train maintenant...

TGV-chinois.jpg

 

 

 Et pour ceux qui sont toujours en recherche ou qui s'apprêtent à débuter leur recherche de V.I.E.,  après mon expérience voici quelques conseils qui pourraient vous aidez:

 

Sachez tout d'abord que la Chine est l'une des destination les plus demandées, pour tous les V.I.E. le nombre de candidats est complètement disproportionné par rapport au nombre d'offres (genre 1 pour 1000), bref que le concurrence est rude!

 

- Organiser sa stratégie de recherche! Il y a différents choix possibles comme se concentrer principalement sur les offres publiés sur le site du civiweb au moins vous êtes certains de répondre à une mission ou un besoin réel de l'entreprise. D'autres vont se consacrer d'avantage à envoyer des candidatures spontanées, ce qui permet d'élargir le champs de recherche (dans ce cas, bien prendre le temps d'expliquer ce qu'est un V.I.E. et quels sont les avantages pour les entreprises, car elles ne le savent pas forcement). Une idée simple consiste à lire la presse économique et si vous voyez que telle ou telle société va investir en Chine, ou ouvrir un nouveau bureau/nouvelle usine, rien ne vous empêche de leur envoyer immédiatement une candidature spontanée, avec un peu de chance vous répondrez à un besoin voir carrément créez le besoin parce que la société n'y pensait pas forcement... Je connais certains qui sont partis directement en Chine pour trouver sur place et qui ont réussi, ce n'est pas évident mais cela permet de rencontrer certains décideurs; il vaut mieux dans ce cas déjà bien connaître le pays et posséder un niveau solide en Mandarin. Et enfin, il reste le réseau (ou le piston...) mais tout le monde n'a pas la chance d'avoir les connexions nécessaires pour décrocher un V.I.E. de cette façon! Après cela dépend que de vous, il n'y a pas de stratégie meilleure que l'autre, moi j'ai personnellement fait le choix de me concentrer sur les offres diffusées sur Civiweb et cadres export, au final peut importe le moyen, seul le résultat compte!

 

- Prendre le temps! D'après les chiffres du civiweb, 8% des candidats ont trouvé leur V.I.E. en moins d'un mois, 36% entre 1 et 3 mois, 6% entre 4 et 5 mois, 16% en 6 mois...

On dit que trouver un emploi est déjà un job à plein temps et c'est loin d'être faux. Il faut, être disponible pour les entretiens (certaines sociétés ne vous donneront qu'une date et si vous n'êtes pas disponible tant pis pour vous), ne pas avoir peur de traverser la France entière, du coup si vous avez déjà un travail à plein temps, cela peut-être difficile de se libérer. Après tout dépend de la situation de chacun, si vous venez de sortir de l'école je vous conseille de d'abord trouver un job en France/Europe le temps de trouver autre chose car cela vous apporte de l'expérience. Mais rien ne vous empêche de sélectionner une entreprise ayant une filiale en Chine et dans un second temps de convaincre votre patron de vous y envoyer en V.I.E. Si vous avez mis quelques économies de coté, vous pouvez aussi prendre 6 mois pour vous consacrer pleinement à votre recherche en France en faisant un peu d'intérim à coté ou alors directement sur place en Chine, en vous inscrivant dans une fac chinoise pour améliorer votre niveau de Mandarin en même temps. Au final cela dépend aussi de votre projet de vie/carrière, si votre but est de vivre en Chine, dans ce cas il vaut mieux mettre en place une stratégie sur le long terme, le cas échéant vous risquez devoir être obliger de rentrer en France plus ou moins rapidement ou d'être contraint d'accepter d'être payé et de vivre comme le chinois moyen pour au moins quelques temps.

 

- Connaître le terrain! Ce n'est pas le plus important, n'y même essentiel pour décrocher un V.I.E. en Chine, mais à candidature égale cela peut faire pencher la balance en votre faveur, n'hésitez pas lors d'un entretien ou même dans votre lettre de motivation (dans ce cas, le faire de façon très concise) à parler de vos mésaventures et des galères que vous avez pu vivre en Chine dans le passé et bien sur mettre en avant les leçons que vous en avez tiré. Cela montrera votre détermination au recruteur, que vous avez les reins solides pour encaisser les chocs et rebondir, bref que vous savez ce qui vous attend une fois sur place.

 

- Viser juste! C'est essentiel pour éviter de s'éparpiller, commencez par réfléchir sur le type de poste ou mission que vous voulez, les secteurs d'activités qui vous intéressent, sur ce que vous savez faire et sur ce que vous pouvez apporter à l'entreprise et surtout sur les offres qui vous sont accessibles selon votre expérience et votre parcours. Par exemple, même si vous avez fait une école de commerce, rien ne sert de postuler un V.I.E. d'analyste financier ou de contrôleur de gestion si vous n'avez pas fait la spécialité qui correspond ou des stages dans le domaine et ça même si vous êtes un grand spécialiste de la Chine et que vous parlez Mandarin aussi bien qu'un chinois. Évitez également de perdre votre temps avec les offres des très grands groupes français trop élitistes si vous n'avez pas fait une "grande école" et que vous n'avez personne pour vous pistonner. Autre exemple, j'ai transmis une offre à un camarade de promo qui travaillait en Chine dans un secteur d'activité proche et pourtant à un poste différent de celui demandé par la société, mais je savais que son profil correspondait, résultat il a postulé et a été pris du premier coup. Travaillez votre lettre de motivation, elle est déterminante et dire que vous aimez vivre en Chine et que vous parlez chinois c'est bien mais ce n'est pas suffisant! C'est pour cette raison que certains arrivent à décrocher un V.I.E. sans parler un mot de chinois et sans avoir mis un pied dans le pays auparavant (et que cela énerve les passionnés et autres qui galèrent en contrat local ou pseudo stage en Chine). L'un des points les plus importants c'est la cohérence de votre parcours/projet professionnel, pourquoi la Chine et pourquoi ce poste là en particulier, vous devez être en mesure d'expliquer et justifier tout écart ou changement d'orientation au recruteur, sous peine d'être éliminé. Pour mon cas, je ne partais pas favoris, l'autre candidat finaliste pour le poste avait un excellent relationnel et était vraiment très à l'aise à l'oral (tout le monde n'a pas cette chance) et en plus parlait Mandarin très probablement mieux que moi! Mais mon parcours et mon projet professionnel a été jugé plus cohérent que le sien, ajoutez à cela de meilleures connaissances techniques dans le domaine lié aux produits, plus le fait qu'ils n'ont pas réussi vraiment à me déstabiliser lors des entretiens alors que mon adversaire a trébuché,  (il faut vous y attendre, certains recruteurs aiment déstabiliser les candidats pour voir leurs réactions et qui ils ont réellement face à eux) et j'ai réussi à renverser le pronostique en ma faveur (bien évidement je l'ai su que plusieurs semaines après avoir intégré l'entreprise).

Dernier conseil, de plus en plus d'offres demandent d'être courant en Madarin, ne vous laissez pas décourager, les candidats ayant un tel niveau ne sont pas encore si nombreux que ça; si vous pensez que vous avez un bon profil pour le poste mais que vous avez seulement un niveau intermédiaire, postulez quand même! Par contre si vous êtes débutants et que vous alignez à peine 3 phrases, soyez réaliste et honnête en vers vous-même; de toute façon l'entreprise vous fera très certainement passer un oral pour tester votre niveau.


- Être réactif! Il faut surveiller les offres tous les jours ou tous les 2 jours et faire partir votre candidature le jour même ou vous lisez une offre qui vous intéresse, car pour une offre de VIE en Chine, le recruteur va recevoir minimum 300 candidatures dont les 2/3 hors profil demandé... Donc pour avoir une chance, il vaut mieux être dans les tous premiers a être lu, avant qu'il commence à s'énerver à lire des CV qui n'ont rien à voir avec ce qu'il demande...


A savoir également: les règles des autorités chinoises en matière de délivrance de permit de travail (indispensable pour un V.I.E. en Chine, sauf pour Hong kong) handicapent fortement les jeunes diplômés, vu qu'il faut au minimum un bac+4 et 2 années d'expérience professionnelles postérieures à l'obtention du diplôme et qu'elles soient en rapport avec le futur poste en Chine!

Cependant, pas de panique, si vous venez d'avoir votre diplôme ce n'est pas mission impossible, les stages peuvent être parfois considérés comme expérience professionnelle. 

 

Les autorités chinoises délivrent une licence d'emploi contre la remise de plusieurs documents (photocopie de passeport, diplômes...) dont votre CV; le but du jeu est donc d'adapter (pour ne pas dire falsifier) votre CV afin qu'il remplisse leurs exigences... Attention, vous n'avez pas le droit à l'erreur, si elles ont le moindre doutes, elles vous demanderont des justificatifs (certificats de l'employeur, bulletins de salaire...) dans ce cas il devient très difficile de rattraper le coup. 

Si vous avez fait vos stages en Chine sans avoir de permit de travail, (comme tous les stagiaires en Chine au final) alors évitez de les déclarer sur votre CV, ces expériences seront jugées comme illégales (puisque pas de permis de travail) aux yeux des autorités chinoises.

 

Attention à l'âge également, si vous avez 22-23 ans c'est difficile de justifier d'un bac+4 et de 2 ans d'expériences, passé 25 ans vous êtes déjà beaucoup plus crédible.

Dans tous les cas, bon courage, bonne chance et bonne chasse et peut-être à bientôt sur Shanghai!

et pour plus d'infos ça se passe ici: http://www.civiweb.com

Published by Zhu Li An - dans blog news
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 22:18

Après quasiment 1 an en France et presque 9 mois après avoir volontairement rendu mon blog inaccessible, il est temps de le remettre en ligne... Vu que je suis actuellement à l'aéroport Charles de Gaule sur le point d'embarquer sur le vol AF112 à destination de Shanghai Pudong, pour mon 5ème séjour en Chine qui (si tout va bien) devrait durer 2 ans au minimum....

airfrance.jpg

Je ne l'ai pas choisi, mais au final je vais débarquer en Chine le 08/08, et le 8 est le chiffre de la chance et de la fortune pour les chinois, ça s'annonce plutôt bien, même si j'aurais souhaité revenir beaucoup plus tôt! (pour des raisons que j'évoquerais plus tard ou non)

Mais cette fois-ci,  je ne vais pas uniquement me contenter de la Chine et encore moins de Suzhou (même si cette ville restera à tout jamais dans mon coeur), alors j'annonce que serais basé à Shanghai et que je devrais bouger dans les mois à venir en Corée du Sud, et il y aura certainement aussi des voyages de prévu au Vietnam, au Japon, à Taiwan, à Singapour, en Indonésie, aux Philippines et voir même en Thaïlande!

Published by Zhu Li An - dans blog news
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 15:06

Voilà, la chine c’est terminé pour moi et logiquement se termine aussi mon blog…


J’ai beau adorer vivre à Suzhou, il n’est plus raisonnable de rester ici dans de telles conditions… J’en ai assez de ne pas trouver un véritable emploi accompagné d’un véritable salaire. Pourtant Dieu seul sait (si jamais il existe) que j’aime cette ville, mais pas au point d’accepter d’être payé/exploité comme un chinois moyen.


A Suzhou, dans la vieille ville, j’avais trouvé un refuge, un petit coin de paradis, 14km2 ou je me sentais bien et heureux…  Ce genre d’endroit est rare sur cette terre, avant d’arriver ici par hasard en 2005, il n’y avait qu’en Islande ou je me suis senti aussi bien.

Les gens dans mon quartier étaient simples et vivaient simplement, loin des tours modernes de SIP ou SND ou les nouveaux riches chinois consomment frénétiquement et fanatiquement, ou ils ont abandonner leurs vélo et E-bike pour des voitures polluantes qu’ils utilisent systématiquement même si ce n’est que pour faire moins d'1km, tout ça pour une histoire de face… Ces derniers temps lorsqu’il m’arrivait de m’y rendre, je m’y sentais très mal à l’aise…j’avais l’impression d’être dans un autre pays ou une autre ville. Car même les riches  dans la vieille ville se la jouent discret…Ce que je veux dire, c'est qu'en vivant dans la vielle ville, je n'avais jamais besoin d'aller très loin pour me rappeler à quel point je suis déjà privilégié et je vivais loin de la tentation de m'acheter du "bien être matériel" qui au final est tellement futile et inutile... ALors qu'en vivant dans SIP, tout est déjà beaucoup plus cher que dans la vieille ville, il n'y a pas grand chose à faire à part trainer dans les malls commerciaux ou tout est fait pour nous poussez à consommer. On lorgne sur la richesse de ses voisins et on finit par les envier, comme me l'a confié un ami chinois... Oui ce séjour en Chine m'aura aussi montré les excès de notre société de consommation.

426647469_e7db3dd3dd.jpg

Preuve de mon intégration, pas mal de commerçants de ma rue ou de mon quartier me connaissaient, m'appelaient par mon nom chinois, certains me faisaient même exceptionnellement crédit, d'autres très honnêtes me rendaient la différence de monnaie lors de ma prochaine visite lorsqu'ils se rendaient compte qu'ils avaient fait une erreur, et beaucoup prenaient le temps de faire un peu de causette.


Rentrer en France n’aura jamais été aussi douloureux,  Suzhou à la longue était devenue mon chez moi, faisait parti de moi, tout comme je faisais parti de Suzhou, c’est donc une part de moi que je dois arracher et laisser derrière moi.


Ma vie ici va terriblement me manquer, encore plus après ces derniers mois qui ont été très intenses à tous les niveaux…


Petite liste de ce qui va me manquer :


-  -La vieille ville de Suzhou et le district de Pingjiang

Leo 7532

-  -Tous mes amis chinois ou étranger ici

-  -Mon appart à shilinyuan « le Suzhou Palace »

appart09_1354.jpg

-  -Mon Scooter électrique et les montées d’adrélanine que provoque la conduite en Chine.

divers2 1749

-  -Mixer et voir le club et le public s’enflammer en fonction de la musique que je passe

2010-2077.JPG

-  -Les filles et leur regard (et pas que les chinoises)

- H6-2Y_-GV2-V-G-75S_Q30F.gif

   -Traverser un Guan qian jie désert d’ouest en Est à fond en scooter aux lueurs du jour, alors que c’est strictement interdit, bref rouler les cheveux dans le vent, à la chinoise sans aucun respect du code de la route…

-  - Prendre mon petit déjeuner sur ma terrasse à regarder le soleil se lever et mes bonzaïs pousser

-  -Mes bonzaïs

2010 1804

-  -La nourriture chinoise, certains plats que je ne pourrais pas retrouver en France vont me manquer et autres restaurants pas cher.

-  -Mes grand-mères chinoises du kedi de ma rue, qui m’apprenaient à parler le dialecte de Suzhou.

-  -Tellement d’autres choses…


 

Il n’y a guère que certaines mauvaises habitudes chinoises, comme par exemple leur arrogance croissante, leur façon de conduire, leur manque d’hygiène et de civisme et autres trucs comme la censure du net et de l’info qui ne vont pas me manquer… Quoi que la censure de l’info a parfois du bon, cela permet d’avoir des bonnes nouvelles en premières pages des journaux et en titres des journaux télévisés et de créer un certain optimisme ambiant, pas comme en France ou on a presque envie de se suicider après avoir regarder le journal de 20H. La météo (Très chaud et très humide l'été et froid et très humide l'hivers), la mauvaise qualité de l’air et de l’environnement, même si à Suzhou on n’est pas les plus à plaindre, ne vont pas me manquer non plus.

 

Tout comme le fait qu’il est très difficile de faire confiance à des chinois, au bout de 5 ans, j’avais toute confiance en mes amis islandais, j’aurais confier ma vie entre leur mains sans problème, et bien au bout de 5 ans, je ne peux malheureusement pas en dire autant de tous mes amis chinois. En affaires, je dirais que c’est tout simplement trop risqué de leur faire confiance, la tentation de nous enculer est trop forte, ils ne peuvent y résister, même si ça leur fera du tord par la suite, cela vient du fait qu’il n’arrive pas souvent à penser sur le long terme. « les chinois en ont une petite, mais ils vous la mettent bien profond… »


Même si il existe des chinois d’une grande honnêteté, mais attention, ils sont rares, si vous avez la chance d’en trouver, faite en sorte de garder de bonnes relations avec eux. À titre personnel , mes amis chinois en qui j’ai une entière confiance, je les comptes sur les doigts d’une seule main.


Et c’est pour cette principale raison, que j’ai bien envie de tourner définitivement la page Chine.


 

Sur la vie que j’ai mené ces 6 derniers mois, bon oui j’avoue ce ne fut pas vraiment toujours très moral, le monde de la nuit est fait ainsi, mais je n’ai absolument aucun regret, même si je suis content d'en être sorti.

En fait je crois que chaque homme devrait vivre une expérience similaire avant de vraiment se caser, ça éviterait beaucoup de divorce par la suite je pense… Beaucoup d’expats ou de chinois dépensent pas mal chaque weekend, pour se genre de sensations « get High », alcool musique, filles… alors que moi j’étais payé pour vivre ça… (enfin sauf l'alcool, même si j'acceptais un verre de temps à autre, moi j'étais là pour travailler, pas pour me bousiller la santé avec de l'alcool à l'origine douteuse; j'avoue même qu'à force de voir cette consommation d'alcool effrénée au quotidien, ça fait sérieusement réfléchir...  D'ailleurs je ne bois quasiment plus une goutte d'alcool depuis.)


Certains Expats m’ont avoué envier mon style de vie (je pense qu’en réalité ils enviaient particulièrement mes fréquentations et surtout la certitude que ces filles, en plus d’être belles, n’en avaient pas après mon argent, vu qu'elles savaient que j'étais DJ, alors qu’eux ne pouvaient pas en être aussi sur). Tandis que moi j’enviais leur stabilité et leurs revenues,  comme quoi l’herbe est toujours plus verte ailleurs. N’est-ce pas le propre de l’être humain que de n’être jamais satisfait et de toujours envier ses voisins ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

C’est difficile de résumer  un long séjour en Chine en quelques phrases, je n’ai pas de regret à être venu en Chine,  j’ai appris énormément sur ce pays, sa culture et sur moi-même. Je pense avoir maintenant une certaine idée de la façon dont pensent les chinois, même si beaucoup d’entre eux refuseront d’admettre qu’un laowai en soit  capable ; ça aussi ça me fera toujours rigoler, eux peuvent nous comprendre mais nous on ne peut pas... J'ai fait mon maximum pour m'intégrer en me fondant dans la masse sachant que c'est mission impossible, un blanc ne pourra jamais être chinois. Dans le meilleur des cas on ne pourra qu'être Zhongguo Tong et c'est déjà beaucoup; ou encore, Suzhou Tong dans mon cas, car je pense maintenant pouvoir affirmer sans trop me vanter que peu d'expats connaissent cette ville aussi bien que je la connais.

 


Sur ces années en Chine, si je ne devais avoir qu’un seul regret, et bien c’est elle :

 4.jpg

Oui encore et toujours elle, je regrette d’avoir croiser son regard un jour d’automne 2005, parce que depuis notre rupture, elle a laissé un vide dans mon cœur qu’une autre fille n’est pas prêt de pouvoir combler et une cicatrice que le temps ne semble pas être capable de refermer… Même si j'ai fini par m'attacher à quelqu'un d'autre, j’ai l’amer sentiment d’avoir trouvé l’amour de ma vie, de l’avoir laissé passer et ne rien pouvoir y faire pour le récupérer. Cette fille avait le don extraordinaire de me comprendre mieux que ma propre mère et d’un simple regard d’être capable de deviner chacune de mes pensées, même les plus intimes.

 

Désormais, je ne sais absolument pas ce que me réserve la suite…  J’ai beau essayer de me réjouir de rentrer en France, je n’y parviens pas. Les seuls avantages que je vois à rentrer sont de retrouver ma famille, les très rares amis qu’il me reste, la nourriture française, respirer un air pure et boire une eau de meilleure qualité… espérer trouver un boulot avec un salaire « décent » et bénéficier d’une vrai couverture sociale... et… heu….attendez je réfléchis... Bah… en fait... hum… voilà c’est tout.


Bref, ça ne pèse pas lourd dans la balance comparé à tout ce que je laisse derrière moi en Chine, ici la vie était malgré tout, simple et agréable.


Il y avait une voix dans ma tête qui ne cessait de répéter que je devrais envoyer tout valser, continuer de mixer et de profiter au maximum de la vie, quitte à mourir jeune d’une mort violente et tragique… J’ai préféré écouter la voix de la sagesse et  j’espère ne pas le regretter par la suite. De toute façon je savais dès le départ que cette "période DJ" n’était que provisoire et j’ai donc fait le maximum pour garder les pieds sur terre et en profiter à fond.


Cependant je ne me fais pas d’illusion sur ce qui m’attend, je sais très bien que je ne retrouverais jamais une vie aussi exaltante en France, vivre en Chine au milieu des chinois apportait ce petit piquant parfum d’exotisme qui rend les journées intéressante et fait de chaque jour qui passe une nouvelle aventure à l’issue incertaine.

 

Je vais retomber dans la banalité la plus profonde de mon petit patelin de Bretagne, je serai de nouveau un français parmi tant d’autre en France et plus “Julien de Suzhou” ou alias 朱利安 pour les chinois. Le coin a beau être joli, je m’y suis toujours ennuyé à mourir, rêvant d’horizon lointains et d’exotisme en attendant le prochain départ pour enfin revivre de nouveau, comme bon nombre de générations de voyageurs Bretons avant moi.


La France est un beau pays où il fait plutôt bon vivre, même si c’est de plus en plus difficile, surtout pour les jeunes. Ce qui m'exaspère avant tout c'est le pessimisme ambiant des français, on a tout pour réussir, mais on ne sait que se plaindre comme les enfants pourris gâtés que nous sommes... Bref ce pays n’est pas fait pour moi. J’ai ce besoin vital d’être à l’étranger, dans une autre culture et que les gens parlent une autre langue autour de moi, pour me sentir exister. Du coup la question que je me pose est combien de temps vais-je pouvoir rester avant de repartir et quelle sera ma prochaine destination, car je ne suis pas certains  pour le moment de revenir en Chine et encore moins à Suzhou, je crois que j’ai malheureusement expiré mon quota de chance de faire mon trou ici (mais bon, ne jamais dire jamais).

 

J’espère au moins que certains d’entre vous ont apprécié me suivre et me lire, que d’autres ont trouvé des infos utiles sur Suzhou ou la Chine, comme ça ce blog n’aura pas été inutile. Moi de mon coté ce blog m’a permis de me défouler, d'écrire mes pensées et émotions à des instants T de ma vie et ainsi faire le vide quand j'en avais besoin et rencontrer quelques personnes sympas que je compte désormais parmi mes amis.


C’est ainsi que, 10 jours après être rentré en France, se terminent « les aventures de Julien en Chine ».


Qui vivra verra !

2010 2079

Published by Zhu Li An - dans blog news
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 20:42

Oui bon c'est vrai, ça fait plus d'un mois que je n'ai rien écrit sur mon blog, le départ approche et je vais tacher de rajouter quelques articles de plus...

 

Alors voila, les dernières nouvelles: Je quitte suzhou le 31 aout vu que mon visa se termine mais je n'arriverais qu'en France une semaine plus tard... Oui oui je vais me balader un peu, je ne suis pas trop pressé de rentrer après tout.

 

Depuis fin juillet, je ne mixe plus au 88, vu que le manager artistique et un nouveau DJ étranger ont fait collusion pour me dégager et en plus ils ont refusé de payer mon dernier mois de salaire... Il a fallu que je les menaces pour pouvoir récupérer mon argent, j'en reparlerais dans un article dédié... Bref maintenant je mixe au Phebe et au Phever, 2 autres grosses discothèques de la ville. et en 1 mois j'ai beaucoup plus appris qu'en 5 mois au 88, je suis coaché par un DJ chinois de 39 ans et qui a donc 20 ans de métier et le management artistique est bien plus efficace que celui du 88, pas étonnant que le Phebe réussit à se maintenir dans le top des meilleurs clubs de la ville, malgré le temps qui passe.

 

Bref dernièrement j'étais occupé à mettre en place une stratégie à la chinoise, incluant guanxi, chantage et perte de faces pour pouvoir récupérer ce qui m'était du, chose faite depuis hier soir et surtout à prendre un maximum de bon temps, vu que la belle vie c'est bientôt finie!

 

 

2010 2043 2010 2045 2010 2049 2010 2055 2010 2061 2010 2060

 

Et avec tout ça, je n'ai même pas encore commencer à faire mes valises...

 


Published by Zhu Li An - dans blog news
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 19:59

Pour réagir à la triste annonce de la famille Alix du célèbre blog Chinalix (classé Top Blog Voyage sur over-blog quand même!), qui malheureusement va devoir rentrer en France; je crois qu'il est temps d'également annoncé une décision que j'ai murement réfléchis depuis 2 mois, sauf coup du sort inespéré dans les 3 prochains mois (oui je compte me batte jusqu'au bout, même si cependant je ne suis pas prêt à rester ici à n'importe quel prix), je rentrerais également en France quelques semaines après les Alix, à la fin de l'été.

 

Ce qui très logiquement marquerait la fin de mon blog, au moins pour un très long moment dans le meilleur des cas. je n'en dis pas plus pour le moment.

180px-Skull_and_crossbones.svg.png

 

Published by Zhu Li An - dans blog news
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 05:41

Et non... Aujourd'hui mon blog fête ses 5 ans d'existence! Pour être franc, quand j'ai commencé à l'écrire, je ne pensais vraiment pas le tenir aussi longtemps; peut-être que ça sera sa dernière année, peut-être que non, seul l'avenir le dira....

anniversaire.jpg

Published by Zhu Li An - dans blog news
commenter cet article
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 11:32
Aujourd'hui, en fin de matinée, le monsieur de Chronopost m'a remis un paquet contenant mon passeport avec dedans un 10ème visa chinois, mais celui-ci n'est pas comme les autres, en effet c'est visa de catégorie Z (travail), ce qui signifie la fin de ma galère avec l'administration chinoise!

Retour en Chine le 15 septembre!!! 
Published by Julien - dans blog news
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 05:04
Vous connaissez certainement le fameux passage de "la Maison qui rend fou" dans Les 12 Travaux d'Astérix...

Et bien moi, je suis victime de la version Chinoise!!

3 mois de lutte pour mon permis de travail et toujours rien, la semaine dernière je me suis énervé et j'ai mis en application ce que les chinois appellent 开后门 (utiliser la porte de derrière), hier matin encore je pensais avoir résolut le problème... Et bien non hier après midi, un mec du gouvernement m'a téléphoné et ordonne que je vienne à un entretien jeudi avec de nouveaux documents que je ne suis pas en mesure de fournir...et même si je le pouvais, je suis certains qu'ils en réclameraient d'autres...

Du coup je suis effectivement pas loin de perdre la boule!! L'épilogue aura lieu jeudi avec très probablement un retour en France définitif la semaine prochaine...

Life sucks!
Published by Julien - dans blog news
commenter cet article