• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

8 août 2005 1 08 /08 /août /2005 22:00

(article écrit avec un clavier qwerty, désolé...)

Lundi 4 juillet

pudong20.jpgLa Jin Mao, avec ses 88 etages, est actuellement le plus haut building de Shanghai et la 4 eme plus haute tour du monde. Son architecture est ultra futuriste et son interieur tres luxueux.

L’allemand et son assitante ont decide de m’inviter au restaurant pour me remercier, meme si de mon point de vu c’etait plus a moi de les remercier. Bref on s’est fixer rendez vous a 20h30 au pied de la Jin Mao. Habitant a cote je suis arrive le premier, j’en profite pour le tour et je suis impressione par la taille de la base, elle me parait minuscule pour une tour d’une telle hauteur. Les autres n’arrivant toujours pas je decide de rentrer a l’interieur, jeter un coup d’oeil. Il y a une banque, un partie gardee ou je ne pourrais pas acceder, surement l’acces aux bureaux, un acces vers un centre commercial souterrain, et les guichets vendant l’acces au 88eme etage…Je retourne attendre les autres a l’exterieur qui finiront par arriver quelques minutes plus tard.

On se dirige vers les acsenceurs. Ils deservent uniquement a partir du 50eme etage, la ou se touvent les restaurants. On decide d’aller au 55eme, le plus haut restaurant de la tour. La vitesse ascentionelle est impressionnante. Et une fois arrive a destination, la vue est simplement magnifique, la deco tres chic, marbre, boisure a profusion… Le menu a l’air apetissant, mais quand je vois les personnes presentes dans la restaurant je me doute que le prix doit etre a l’image de l’endroit…

La nourriture est vraiment excellente, c’est un regal, peut-etre le meilleurs repas depuis mon arrivee. On nous sert quelques plas en attendant l’arrive du canard laque. Au cour du repas nous discutons travail, politique europeenne, vie sur place…Le canard etait vraiment excellent, bien meilleur que celui que j’avais mange la derniere fois avec Yueyue, mais il etait un peu gras cependant.

Le repas se termine il est temps de passer a l’addition, je ne verrais pas le prix du repas, mais je verrais l’allemand sortir 700yuans. Environ 65 euros pour 3 personnes, pour la Chine, ca fait plutot cher… Pour cloturer la soiree on decide d’aller faire un tour au dernier etage, manque de bol, il est deja ferme, on devra donc se contenter d’aller boire un verre dans le bar le plus du monde, puisqu’il est situe au 87eme etage.
D’ailleur l’endroit, sans parler de la vue, est vraiment genial, la deco tres futuriste, la musique excellente…Je trouve juste que la clientelle est un peu trop snob a mon gout en plus du fait quelle soit majoritairement occidentale.

Et voila il est deja 23h, le temps de se separer, je les remercie une derniere fois et commence a marcher, car je vais devoir rentrer a pied vu que j’ai rate le dernier metro. Je m’arrete sur le chantier du Shanghai World Financial Center, “la future plus haute tour du monde” (mais qui ne le sera probablement pas ou pas longtemps car sera dépassée par une autre tour à Dubaï) qui devrait etre innauguree en 2008, ils ont interet a bosser dure car les premieres poutres metaliques sortent a peine du sol. Je jette un coup d’oeil au croquis et plans et autres dessins 3d alignes le long du mur entourant le chantier, elle n’est pas specialement belle, mais je vois qu’ils ont retenu les lecons du 11 septembre vu qu’ils ont prevu un trou pour laisser passer les avions. Non je deconne, l’explication officielle pretend que “ca soit pour laisser passer dragon”. En Chine c’est un peu comme en Islande, la mythologie est encore tres presente dans l’esprit des gens…Et ce building vu sa hauteur, “empiete sur l’espace aerien du dragon”, il faut donc laisser un trou pour le laisser passer, si on ne veut pas qu’il detruise la tour…Mais une explication plus technique est aussi disponible, ce trou permettrait de diminuer les efforts causes par le vent sur la structure…

Je continue de longer La Century Avenue, de nombreuses personnes dorment sur les bancs, sans qu’ils aient l’air forcement de mendiants, comme cette jeune chinoise qui s’est endormie assise et la tete pose sur le dossier du banc, avec son velo a cote…De nombreux couples restent aussi regarder les voitures passer.

A peine 20 minutes apres avoir quitte la Jin Mao me voici chez moi, je m’apprete a aller me coucher.

Published by Julien - dans Shanghai life
commenter cet article
7 août 2005 7 07 /08 /août /2005 22:00

Ce premier weekend de juillet, j’aurais trouvé une solution pour passer des soirées sans trop dépenser d’argent, même dans les endroits très chic…Comment? C’est très simple: faites comme moi, trouvez vous un chef d’entreprise fetard, en voyage d’affaire, puis propose de lui faire visiter le Shanghai nocturne et qu’en échange il vous paye votre soirée…Mais retour au commencement du weekend…

Ce Vendredi soir, J’ai rendez-vous avec JB, Pierre et Guillaume dans un resto sur Nanjing Lu, histoire de se faire une petite bouffe ensemble avant de parler du programme de ce soir. Guillaume aura ramené une collègue à lui et une copine chinoise. Il est déjà tard lorsque nous commençons a manger et encore plus lorsque nous finissons, on reste discuter un moment autours de bouteilles de bière, concernant la suite de la soirée. Je leur propose d’aller à l’Armani Club, la meilleure boite chinoise de Shanghai que je connaisse jusqu’a présent (en moyenne plus de 99% de chinois), car vraiment très peu d’étrangers la connaissent et l’ambiance y est survolté. Ma proposition fait l’unanimité, en route pour l’Armani donc…Le temps de s’arranger pour toper 2 taxis et c’est parti!

Arrive sur place, on paye les 50 yuans habituel pour y rentrer, et nous nous rendons directement au bar y réclamer notre conso…Des chinois viennent trinquer avec nous, nous payes d’autres verres, JB essaye d’aller draguer une chinoise, sans succès, et oui, ici les filles ne sont pas des intéressées comme dans d’autres boites, elles ne recherchent pas forcement un occidental…On décide finalement d’aller danser sur la piste, JB et moi parvenons à accéder sur le podium, et la ce fut la folie, il suffisait qu’on fasse un pas de danse ou un mouvement de bras, pour que tous les chinois et chinoises présents sur le podium nous imitent! Du coup forcement on ne s’est pas prive, bonjour les chorégraphies délirantes!

Danser donne soif, surtout quand il fait très chaud, je quitte la piste un moment pour aller me prendre un verre, je me retrouve à coté d’un des 2 seuls étrangers présent dans la boite a part nous, il a la 50taine, un look et une tête d’allemand. J’engage la conversation, il est effectivement allemand, il dirige une société d’électronique médical, il a débarque il y a 3 jours et repart la semaine prochaine, je suis étonné qu’il connaisse donc l’Armani, il me répond que c’est son chauffeur qui lui a indique l’endroit. On procède au rituel échange de carte de visite (et oui j’ai la mienne maintenant c’est la fête!) puis il m’invite a aller boire un verre…On reste discuter un moment et il me demande si je connais d’autres boites ou bars sympa sur Shanghai pour poursuivre la soirée (oui l’Armani ferme a 2h30 maintenant, ils ont eu des problèmes avec la police le weekend dernier); je lui répond que oui en un peu plus d’un mois j’ai eu le temps d’en découvrir des sympas, il me donne un papier et un crayon pour que je lui dresse une liste…Je retourne après sur la piste rejoindre les autres et vois déjà que Guillaume ne rentrera pas tout seul ce soir…

Ca y est c’est la fin, la music passe de la techno chinoise survolté a un slow, du groupe chinois S.H.E en l’occurrence, j’adore ce groupe mais ça casse bien l’ambiance tout de même…On laisse Guillaume danser un moment en compagnie de sa chinoise tandis que nous nous dirigeons vers la sortie, la l’allemand (de façon a ne pas divulguer son identité, je l’appellerais ainsi tout a long du récit) m’interpelle et me demande si lui et la chinoise qu’il a trouvé dans la boite peuvent se joindre a nous, quitte à ce qu’il nous paye le taxi et une voir plusieurs tournées, forcement nous acceptons, mais il met tout de même une condition, il souhaite se rendre dans un endroit plus classe. Pas de problème, je sais déjà ou aller, en route pour le Park97 donc…

Pour les raisons habituelles (qui sont, ne pas choquer les âmes sensibles et préserver la dignité de certaines personnes…), je vais censurer la suite de la soirée, merci de votre compréhension.

Samedi, dans la journée, rien d’intéressant à raconter. Passons donc directement à la soirée, l’allemand me rappelle et veut m’inviter pour le dîner, j’aurais accepté volontiers mais j’ai déjà rendez-vous avec JB et Pierre pour manger, du coup le lui donne l’adresse du Melting Pot ou l’on pourra se rejoindre plus tard. Guillaume ne sortira pas ce soir ayant discuté avec lui sur MSN il m’a raconte que “tuuuuuuuuuuuut (censored)” bref il n’est pas en état de sortir ce soir. Le problème est que Pierre ne peut pas sortir (ou ne veut pas) pour manger avant 21h30, ça fait tard et ça limite le choix de restaurant…Et en effet celui ou on projetait d’aller manger est en cours de fermeture à notre arrivée. Résultat il ne reste plus qu’a se rendre au MacDo, sur la table a cote de la notre, nous observons quelque chose, qui nous répugne tous, un vieil occidental d’au moins 70 ans sort avec une très jolie minette chinoise qui ne doit même pas avoir 20 ans!

Au final, JB et Pierre ne sont pas très en forme non plus et ne veulent pas vraiment sortir tard, ils veulent se rendre au Barbarossa qui n’est pas loin pour aller se fumer un narguilé, moi qui suis non fumeur, ça ne m’intéresse absolument pas…Nos routes se séparerons donc après le Macdo. Je prends un taxi direction le Melting Pote. A mon arrivé il n’y a pas grand monde que je connaisse, je me doute que toute la joyeuse bande habituelle doit être au Melting Pot de Pudong… Il y a une nouvelle serveuse, très mignonne et parlant très bien anglais, je resterais donc a discuter avec elle jusqu’a que l’allemand et son assistante débarquent. Il paye d’emblée sa tournée, ça commence fort, moi qui finalement pensais qu’il ne viendraient pas et croyais donc pouvoir me coucher pas trop tard, je vais devoir changer mes plans. On restera la un moment a écouter l’excellente musique live d’un groupe mixte, chinois-occidental…

Sur le coup d’une heure du matin, je les motive pour bouger, si il ne veulent pas rester scotcher ici pour le reste de la nuit…Ils veulent se rendre dans une discothèque chinoise autre que L’Armani, histoire d’essayer autre chose, j’hésite entre les amener au RealLove, au Bowling Club ou au RoJam…Ils optent finalement pour le RealLove…le temps de stopper un taxi dans la rue et c’est parti. La rue ou se situe la boite étant bouchée à cause de la circulation on finira le trajet a pied…L’allemand paye mon entrée, mais arrive à l’intérieure, mauvaise surprise, il n’y a pas tant que ça de monde et l’ambiance n’y est pas génial. Le temps de finir nos consos et on quitte les lieux pour le Bowling Club. C’est déjà mieux, plus de monde, meilleure musique et meilleure ambiance, cependant cela ne convient pas a l’allemand qui souhaite désormais retourner a l’Armani, il me dit qu’il comprend maintenant pourquoi je préfère cette boite aux autres…

Durant le trajet dans le taxi, ils sont très curieux et me posent plein de questions…A savoir, comment a mon age j’ai déjà ce niveau d’étude, comment j’ai fait pour m’adapter si rapidement ici…Je leur répond qu’en France a mon age, en théorie, tout le monde devrait avoir mon niveau d’étude et que si je me suis adapte aussi rapidement c’est que j’ai commencer à voyager seul dès 14 ans et que les réflexes à avoir restent les mêmes d’un pays à l’autre…Mais également que j’ai eu beaucoup de chance, car j’ai rencontre les bonnes personnes dès mon arrivée…Son assistante chinoise me demande également ce que je pense des filles ici, ect…J’apprends qu’en fait elle est d’origine shanghaienne, mais que ça fait 9 ans qu’elle vie à Berlin…Donc elle n’est plus du tout au courant des endroits branchés de Shanghai…

Nous voici de retour à l’Armani, c’est vrai que cet endroit à quelque chose de magique, les gens se lâchent beaucoup plus et semblent bien plus s’éclater qu’ailleurs… L’allemand continu à me rincer…On restera la jusqu’a la fermeture, puis direction le Park97 à nouveau et ce soir ce fut encore mieux qu’hier. Beaucoup plus de monde, ambiance techno au rez de chausser, et House music a l’étage. Il n’y a que des jolies filles, mais malheuresement majoritairement accompagnées par un vieux chinois ou vieil occidental et inutile de préciser que ce n’est pas leur père, c’est vraiment chouette d’être riche…. Deux superbes chinoises dansent de manière déchaînée sur le podium et on toute l’attention des mecs présent, c’est limite si ils ne font pas la queue pour tenter de les brancher, il y a 2 faux playboy italiens au look fashion tellement poussé qu’il en ai ridicule, ils ne fond que leur tourner autours en tentant une sorte de danse du corps pour essayer de les approcher…Je suis mort de rire a la vu d’un tel spectacle. Je me pose dans un coin et me laisse bercer par cette musique électronique aux rythmes envoûtants, je ne peux m’empêcher de penser à Zheng et à cette inoubliable soirée, ici même il y a quelques semaines. L’idée d’un voyage à Pékin me trotte de plus en plus dans la tête…Mais ça sera pour plus tard, si je ne veux pas mourir de chaud, déjà que j’ai trop chaud à Shanghai, je n’ose même pas imaginer ce que ça serait à Pékin.

L’allemand vient me sortir de mes penses pour m’offrir encore un verre, on se retrouve au bar a cote de ces 2 superbes chinoises qui continuent de danser follement tout en buvant leur verre, elles sont juste dans mon dos, l’une d’elle le frôle d’ailleurs régulièrement, l’allemand m’encourage à aller les draguer. Pour que je me rabaisse au niveau de ses dragueurs à 2 balles d’italiens? Sûrement pas! Et en plus, les pauvres, vu comment elles ont été sollicitées, elles doivent être dégoûtées des mecs pour la soirée…Je n’ai même pas envie de tenter ma chance…Le fait que j’ai dit dans le taxi que j’avais une préférence pour les filles un peu plus âgées que moi a du trotter dans la tête de l’assistante de l’allemand qui vient maintenant tenter de danser serre avec moi…Je repousse délicatement et habillement son avance et part me réfugier et souffler quelques minutes aux toilettes; avant de revenir. Mais maintenant je fais particulièrement attention de bien garder mes distances. On décide de finir la soirée au rez de chausser ou l’ambiance semble y être plus agité, grâce aux rythmes de la techno.

Il est déjà 5h du matin, je n’aurais pas vu la nuit passer, l’allemand décide de rentrer, je crois que je ferais bien d’en faire autant si je veux profiter un peu de mon Dimanche…A la sortie de la boite on se fait branche par des prostituées que l’on repousse poliment. L’allemand me chope pour me faire la bise et me remercie cordialement, il semble s’être vraiment éclaté ce soir…Il monte dans un taxi avec son assistante et moi dans un autre pour rentrer vers Pudong.

Résultat ce soir, de ma poche, je n’aurais payer que 2 taxis et une conso, soit 7 euros environ, et si j’avais du payer tout de ma poche, ça aurait fait…heu non je ne préfère même pas y penser. Pas mal comme combine! 

Dimanche: lever 9h30, j'ai pas mal la forme malgré que je n'ai dormi que 4 heures, Fred est déjà parti, il devais aller faire des photos pour une agence de mannequins. J'en profite pour faire du rangement, du ménage et peu de vaisselle. Je lance également quelques lessives, et oui faut bien laver son linge tout seul comme un grand quand maman n'est pas là...Sur le coup de midi je n'ai pas très faim j'irais juste m'acheter dans la rue de quoi grignoter...en début d'après midi, je surfe un peu sur le net pour avoir quelques nouvelles du monde et discute un peu sur MSN, JB me propose d'aller avec lui au marché du tissu, il doit aller essayer son nouveau costard, ça tombe bien ça fait longtemps que j'avais envie d'y aller. On se fixe rendez-vous sur le Bund, là aussi j'avais envie d'y aller depuis longtemps...Apres avoir galèré pour se retrouver, on prend le bus direction le marche du tissus, il se situe dans un quartier pauvre en pleine démolition et reconstruction... Alors imaginez un immense hangar ou halle, avec pleins de petits magasins remplis d'étoffe de tissu, de soie, de cachemire...avec quelques modèles, de chemises, costumes, robes, manteaux...et vous avez le marché du tissu. Apres avoir s'être souvenu dans quel magasin JB s'était fait faire son costard (et oui les magasins se ressemblent presque tous), il s'apprête a l'essayer tandis que je jette un coup d'oeil aux tissus et aux différents modèles...JB termine de donner les instructions concernant les retouches a faire, et la vendeuse a fini par me convaincre d'en prendre un aussi, de toute manière, j'en avais pas, il fallait bien m'en acheter un, un jour! Je sélectionne un model sur un catalogue puis un tissu bleu marine et la couturière commence à me mesurer dans tous les sens... Mais maintenant reste à négocier le prix, je m'en sortirais finalement pour 60 euros ce qui me semble un prix très correct. Je dois revenir l'essayer samedi prochain.

De retour sur le Bund on s'arrête faire les touristes et prendre quelques photos...mais on se remet vite route, on dois rejoindre Guillaume au resto, car il célèbre son anniversaire ce soir. Seulement ses indications concernant l'emplacement ne sont guère précises...après avoir longtemps tourne en rond on se décide à prendre un taxi. Et lorsque celui ci arrive à destination, on hallucine, le resto est énorme et super classe, il se situe à l’intérieur d’un parc et sur le parking ne stationnent que des BMW, Mercedes, Passat, grosse Buick...Heureusement qu'on est invité, sinon bonjour l'addition...

 

On voit bien qu'on est en retard, ils ont déjà commencé a manger, Guillaume est venu accompagne par 5 de ses collègues, toutes des chinoises dont une vraiment très jolie. Le repas se déroule dans une bonne ambiance, et les discussions sont du genre très sérieuses, on parle de politique mondiale, de la monte en puissance de la Chine et de la construction européenne (ou du moins ce qu'il en reste...). C'est marrant de voir comme quasiment tous les expats que je rencontre partage le même point de vu à ce sujet, c'est certainement le fait d'être à l'étranger et donc de voir les choses avec plus de recul...

Le repas s'achève, en chanson "happybirth day to you..." accompagne par l'arrivé du gâteau...qui n'était pas mauvais...Encore quelque minutes plus tard et nous quittons le restaurant, on profite de faire une marche digestive dans le parc ou il est situe. Puis vient l'heure de se séparer, je prend le taxi direction la station de métro la plus proche avec une des collègues de Guillaume qui habite Pudong aussi...

Lorsque j'arrive a l'appart Fred n'est toujours pas rentré, je me demande bien ce qu'il a pu faire de sa journée. Je décide de regarder quelques épisodes d'X-Files, je suis rendu à la saison 5, la langue française est désormais disponible, mais je me suis habitué aux voix originales et je ne supporte pas celles de la version française et je continus donc à regarder en V.O. non sous-titrée.

J'entend un bruit, je sorts de ma chambre, c'est Fred qui vient de rentrer, je n’en reviens pas, il est rouge comme une écrevisse, complètement cramé! Mais t'as fait quoi? "j'ai été à la plage et pourtant j'ai mis de la crème et je suis rester a l'ombre..." Ok je prends note: éviter d'aller a la plage. Toi tu risques de passer une sale nuit mon coco, car on a pas de biafine...Il m'assure que ça va aller et va se coucher, je retourne dans ma chambre finir mon épisode...

 

et voila encore un weekend de passé, sans l'avoir vraiment vu passer...

6 août 2005 6 06 /08 /août /2005 22:00

Hé bien pas grand chose à dire, le cadre du SENSE était très nettement moins sympa que celui Barbarossa, les personnes moins intéressantes aussi et le vin moins bon....Fred qui n'avait pas envie de venir à passer sa soirée à distribuer ses invitations pour l'inauguration du Melting Pot de Pudong, mais au final aucune des personnes de cette soirée (moi mis à part) ne seront venue...


Mais au milieu de cette bande de pédants, j'aurais quand même fait des bonnes rencontres, comme guillaume et JB avec qui je me serais tapé des bon délires par la suite...Durant la soirée j'observe quelque chose qui me parait suspect, dans le club d'en face, qui fait encore plus luxueux que celui ou nous nous trouvons, je ne vois que des filles y rentrer, et quelles filles! Toutes sublimes, vraiment toutes superbes, j'ai presque envie d'aller faire un tour... Mais je comprend mieux à partir 22h30, toute une flotte d'Audi, de BMW et de Mercedes débarque sur le parking de ce mystérieux club et toute une bande de gros chinois friqués rentre à l'intérieure....


Vers 23h30, bref vers la fin de la soirée, moi, JB et Guillaume décidons d'aller manger dans un petit resto qu'on nous à indiqué pas très loin...n'ayant pas mangé avant de venir, nous avons tous très faim...Lorsque nous arrivons, le resto est vide, le patron qui à l'air complétement bourré joue aux cartes avec un de ses employés, il semble ravi de l'arrivé de nouveaux clients, surtout des étrangers, il est vraiment aux petits soins et nous paye sa tourné...On laisse Guillaume commander vu que c'est lui qui a passé le plus de temps en Chine de nous trois...


Le repas se déroule tranquilement, jusqu'à que 6 filles débarquent dans le resto et se pose sur la table à coté, on dirait vraiment des prostitués...Et notre doute se confirme lorque nous voyons entrer un chinois avec vraiment une tête de truant qui s'avèra être le Mac...Au cours du repas il tente de nous faire la conversation, enfin surtout avec Guillaume, vu que c'est qui parle le mieux chinois...


Bref ce fut assez marrant comme fin de soirée...

5 août 2005 5 05 /08 /août /2005 22:00

tout d'abord je tiens à m'excuser du retard que mon blog a pris, j'ai été pas mal occupé ces derniers temps, je viens tout juste de rentrer de Pékin il y a quelques jours, (péripéties à lire dans un prochain article...) je vais donc essayer de le mettre à jour le plus vite possible, je tiens aussi à préciser la création de la gallerie photos sur Suzhou, de nombreuses autres photos seront rajoutées à partir de septembre mais aussi que j'ai rajouté quelques photos dans la gallerie sur Shanghai...




3ème et  4ème semaine de séjour en Chine : 

Suzhou est une petite ville chinoise de 5 millions d’habitants situé à 1h de train de Shanghai environ, (oui petite, il ne faut pas oublier la taille de la population chinoise) que l’on surnomme la « Venise chinoise » à cause des nombreux  canaux et rivières qui traverse la ville. Le niveau de vie de cette ville est très élevé pour la Chine et elle possède  2 gros parcs industriels parmis les plus importants du pays...C’est donc dans cette ville que je ferais mon semestre à l’université et non à Pékin comme je l’avais souhaité. J’en ai d’autant plus les boules après avoir rencontré Zheng qui était prête à partager son appart avec moi à Pékin, me servir de guide et de prof de Chinois...

Mais bon c’est la vie, et qui sait, je suis toujours en contact avec elle, peut être pourra-t-elle me trouver un stage sur Pékin l’année prochaine...Elle a pas mal de contacts grâce à son travail après tout...

 

J’aurais du partir ce lundi matin, mais étant donné qu’aucun des responsables étant présent vendredi dernier pour me remettre la lettre d’invitation que je devrais donné à l’université je dois donc patienter une journée de plus...En fin de journée, en discutant avec ChenWei on semble être d’accord pour se voir plusieurs soir par semaine pour faire un échange Anglais-Chinois, elle me propose demain soir, je lui explique que ça ne sera pas possible que je dois m’absenter quelques jours à Suzhou... Elle me demande pourquoi, je lui montre mon visa et tente de lui expliquer...A la vue de ma date de naissance, elle a un terrible choc et fait un bon en arrière, elle me demande l’air inquiète si c’est bien la mienne, je n’ai guère d’autre choix que de dire la vérité. C’est à mon tour d’être surpris lorsqu’elle me dit la sienne: elle a 6 ans de plus que moi, mince je lui donnais 22 ans maxi! Bon ce n’est ni la première et ça ne sera sûrement pas la dernière fois que je me trompe sur l’age d’une chinoise...

Je ne le sais pas encore mais mon age l’aura plus profondément déçu qu’elle le laisse apparaître sur le coup, car c’est la dernière vraie conversation que l’on aura, après mon retour elle m’évitera au maximum et me dira à peine bonjour...

 

Mardi matin, c’est parti, la musique à fond dans les oreilles provenant de ma nouvelle clé USB radio et lecteur MP3 négociée à 300yuans dimanche dernier, il fait beau, il fait très chaud aussi; j’ai sorti le short, les tongs, mais pas la chemise à fleurs, il faut que je paraisse un minimum sérieux à l’université tout de même car ils ne sont pas obliger de m’aider vu que je ne suis pas encore étudiant chez eux.

 

J’arrive dans le métro, je l’ai eu de justesse les portes se sont fermées dans mon dos, un chinois qui courait derrière moi vient s’éclater sur la porte, trop tard pour lui. Il est plutôt bondé, pas surprenant vu l’heure, tout le monde part au travail...Mais 2 stations plus loin, pour une raison inconnu, il reste bloqué, et les gens continuent d’affluer à l’intérieure, et poussent pour rentrer alors qu’il est vraiment plus que complet, il fait de plus en plus chaud et je suis de plus en plus serré, ça va mal. Un gros chinois commence à s’énerver et à bousculer violemment les gens pour se frayer un chemin vers la sortie, j’en profite pour me glisser derrière lui...

 

Une fois dehors je suis au pied de la tour de la perle, mais je n’ai malheuresement pas de temps pour rester admirer la vue...Je sors le guide du routard pour jeter un coup d’œil à la distance qui me sépare de la gare et évaluer le prix du trajet en taxi...J’apprend au passage qu’il y a un train spécial reliant la Perle à la gare, plan B trouvé, c’est reparti!

Seulement le prochain n’est pas pour tout de suite, je retourne donc dans le métro voir ou en ai la situation...Le trafique semble être revenu à la normale, je continue donc le trajet en métro. Après un changement de ligne sportif à People Square pour prendre la ligne 1, je ne suis plus qu’à 3 stations de la gare; les gens se massent derrière les portes, prêt à percuter ceux qui veulent sortir pour rentrer dans le métro, le seul moyen de sortir dans ces cas là, est d’aller les percuter encore plus violemment afin de se frayer un chemin dans la foule. Les portes s’apprêtent à s’ouvrir, on  dirait 2 équipes de Rugby se préparant à une mêlé.

Les portes s’ouvrent le choc est violent, un chinois qui s’apprêtait à rentrer à l’intérieur est bousculer en arrière sous ma poussé...

 

Après une longue errance dans d’interminables corridors souterrain, je fais enfin surface, seulement je suis du mauvais coté de la gare...retour dans la station de métro, je jette encore un œil au plan pour comprendre ou j’ai pu me planter, il est vrai que leur plan est vraiment pas clair...Après avoir compris mon erreur, je sors cette fois si du bon coté. Je croise au milieu de la foule, un jeune chinois complètement pouilleux, l’air complètement euphorique et portant sur son épaule son baluchon au bout d’un bâton, un peu à la manière de Tom Sawyer, il doit sûrement débarquer de la campagne bien profonde de la Chine. La gare est immense, la foule à traîner autour l’est aussi et de nombreuses personnes dorment sur un morceau de carton ou du papier journal à l’ombre du bâtiment, leurs sacs à coté, ceux ne sont pas des mendiants, probablement des paysans venus tenté leur chance à Shanghai et rejetés par la ville, ils retournent dans leur campagne.

Il m’aura fallu un peu de temps pour en comprendre le fonctionnement de la gare, pourtant très simple vu qu’il est calqué sur celui d’un aéroport...

 

Je m’explique, on commence tout d’abord par faire la queue aux guichets pour acheter son billet, comme dans n’importe quelle gare...Il y a une vendeuse anglophone au guichet 41. Je fais donc la queue un moment, je vois plusieurs chinois dépasser tout le monde et se rendre directement au guichet, ça commence à me taper sur le système, et lorsque que j’arrive enfin devant la vendeuse et commence à lui parler, un chinois arrive et me bouscule et commence à passer sa commande...Je crois que ça va exploser, la vendeuse lui indique que j’étais là avant lui et lui prit donc d’attendre son tour. Il regarde partout autour de lui tout en m’ignorant comme si il cherchait cette mystérieuse personne qui était là avant lui...Puis finalement tente d’aller s’incruster au guichet d’à coté...Je reprend donc les pourparlers avec la vendeuse lorsque j’aperçois un autre chinois dépassant toute la file et s’apprêtant à me doubler aussi, cette fois si, ça ne va pas se passer comme ça. Je tends mon bras gauche pour lui bloquer le passage, il se le prend violemment et se retrouve au sol comme si je lui avais fait une cravate, ce qui biensur n’était pas mon intention, je m’excuse vite fait, paye et récupère mon billet...

  

Après avoir acheter son billet on se dirige vers les salles d’attente, ou d’embarquement, suivant la classe choisie, en l’occurrence, c’est assis dure en ce qui me concerne (il y a 4 classes, assis dure, assis moue, couchette dure et couchette mole). Je quitte donc le hall réservé à la vente des billets, longe à nouveau le bâtiment de la gare, et rentre dans hall des salles d’attentes, on passe mon sac au rayon X et contrôle mon billet comme dans un aéroport, j’en profite après pour acheter un peu à grignoter et a boire pour le trajet. Je monte ensuite un escalator et arrive dans un immense couloir bordé de salles d’attente, je ne sais pas dans laquelle me rendre, je vais me poser au hasard dans la numéro 8, j’envoie un sms à Jiayan pour lui indiquer l’heure approximative d’arrivé  je jette un coup d’œil au panneau d’affichage, je ne repère pas mon train, je dois pas être dans la bonne salle, je l’ai parcoure toutes une à une avant d’enfin trouver la bonne, il ne me reste que quelques minutes à attendre, lorsqu’une annonce est faite, c’est l’embarquement pour mon train, toutes les personnes concernées se lèvent et se dirigent vers le fond de la salle, à un guichet ou on vérifie et composte les billets, toujours comme dans un aéroport...Je descend ensuite vers le quai indiqué, et me dirige vers mon wagon ou une hôtesse contrôle une fois de plus mon billet avant d’aller me poser à ma place, je crois que la prochaine fois, je prendrais un siège en classe supérieure, car ceux-ci ne sont vraiment pas fait pour des occidentaux, je galère à m’asseoir tellement le siège et l’espace réservé à mes jambes sont minuscules. Je suis assis à coté d’une chinoise assez âgée et en face d’une sorte de moine, après va savoir si il est bouddhiste, taoïste ou autre...Il reste m’observer, et semble réagir à chacune de mes pensées comme si il pouvait lire en moi, c’est effrayant.

 

Cette fois c’est bon, l’hôtesse ferme la porte et le train s’en va. Je regarde par la fenêtre à peine quelques minutes après le départ, et j’aperçois une sorte de quartier en ruine reconverti en bidon ville, pas besoin d’aller bien loin pour voir la misère...Puis un  peu plus loin une multitude d’immeubles en construction...Encore un peu plus loin on quitte enfin la ville, ce n’est plus qu’une alternance de champs, serres, rizières, canaux, rivières, marais, zones industrielles, avec des usines flambant neuves et d’autres en ruine datant de l’époque avant l’ouverture de la Chine mais toujours en activité (d’ailleurs l’usine Volkswagen est impressionnante), d’hameaux ruraux, de zones résidentielles en constructions, d’immenses autoroutes...Détail intéressant: il n’y a aucun passage à niveau, les routes passent toutes soit en dessous, soit au-dessus...Dans certains canaux j’ai pu percevoir des mini bidonvilles flottant, construit sur des barges.

 

Durant tout le trajet, des hôtesses défilent dans l’allée centrale, proposant à boire à manger, des livres, certaines s’arrêtent et font un discourt et une démonstration de gadgets plus qu’inutiles que la majorité des chinois suit avec attention...

  

Le train s’arrête dans une première ville, la chinoise assise à coté de moi me demande ou je vais, je lui répond et elle m’indique que c’est le prochain arrêt. On se trouve à Kunshan, ça n’a pas l’air terrible, je n’aperçois que des immeubles presque achevés, une autoroute, tout semble en travaux dans cette ville. Après 10 minutes d’arrêt le train repart...

 

 Vu l’heure, je ne dois plus être très loin, le fait que l’on traverse une grosse zone industrielle confirme mes pensés et enfin le fait que je reconnaisse les 2 symboles de Suzhou sur une usine, m’indique bel et bien que j’arrive à destination. Ca y est le train ralenti, une annonce confirme définitivement que l’arrivé est imminente. Le train s’immobilise, je saisis mon sac à dos et me dirige vers la sortie en suivant la foule...De nombreuses jeunes chinoises restent me regarder en souriant, c’est vrai que je fais vraiment touriste aussi...

 

A peine ai-je passé le dernier contrôle ticket et ai-je quitté le bâtiment de la gare que je suis harcelé de toutes parts par des revendeurs, ou rabatteurs de toutes sortes, même un vieux qui n’était même pas un mendiant tend sa main à mon passage comme si j’allais lui donner quelque chose...   

 

J’aperçois enfin Jiayan qui me fait de grand signe de la main au milieu de la foule, je la rejoins, elle me saute dans les bras pour me faire la bise, je l’ai rarement vu aussi en forme.

On se dirige vers une rue sur le coté de la gare, elle est venue me cherché avec une de ses amie, Chen et sa nouvelle BMW flambant neuve...J’aperçois au loin une des pagodes qui fait la renommé de Suzhou aujourd’hui et encore plus loin des montagnes, ça me rassure de savoir que la nature ne sera pas trop loin...

 

Les filles me demandent si j’ai faim, je leur réponds que non vu que j’ai mangé dans le train...

Donc nous partons directement direction l’université...Suzhou possède le même type de 4 voies sur piliers que Shanghai, cette ville est en fait une alternance de quartier anciens et modernes avec des canaux au milieu de tout ça. Mais contrairement à Shanghai, les quartiers modernes font tout de même chinois...

 

On arrive enfin à l’université, houlà ça a l’air grand! On roule un moment avant de s’arrêter demander ou ce trouve le bureau chargé des étudiants étrangers, à un groupe d’étudiants mixte chinois-occidental. Jiayan commence à parler avec une des chinoises du groupe lorsque nous entendons un des occidentaux du groupe s’exclamer: « woua trop belle ». Le tout en français, forcement Jiayan et moi éclatons de rire. Après avoir obtenu l’information voulue nous repartons. Je demande à Jiayan, « d’après toi, il parlait de toi ou de la voiture? »

Jiayan:« bah de moi bien sur! » Grand fou rire...

 

Après avoir garé la BM, on se dirige vers le bureau concerné, manque de bol, il est fermé et n’ouvre pas avant 14h...Les filles proposent d’aller boire un verre en ville en attendant...Au passage, on s’arrête voir vite fait le frère de Chen, car elle devait lui remettre des documents; si la frangine roule en BMW, le frangin lui roule en Audi A4 également neuve...Et hop c’est reparti, les filles en profite pour me montrer quelques rues commerçantes de la ville.

Après avoir fini nos verres, on reste discuter un peu avant de se remettre en chemin vers l’université...Chen essaye de me faire parler chinois, sans trop de succès.

 

Arrivé là-bas, je rencontre donc la personne en charge des étudiants étrangers, après un moment de réflexion, il accepte de m’aider, Ouf sauvé! Sauvé? Heu non pas tout à fait encore...Il m’informe que je vais devoir passé au moins une semaine sur place pour obtenir un certificat de résidence provisoire, puis qu’il va falloir que je me tape la visite médicale total et avec prise de sang... Oups, je sens que ce visa va me revenir cher; après avoir récolté les informations nécessaires, nous repartons. Les filles me font visiter un peu la ville mais comme il fait très chaud, elles décident d’aller s’enfermer dans un salon karaoké climatisé. C’est comme un hôtel en fait, sauf que chaque chambre est aménagée en salon karaoké, avec grand écran plat, ordinateur, micros et système de son 5.1 . Les filles veulent absolument me faire chanter, moi qui est horreur de ça, je suis ravi... Après avoir jeté un coup d’œil à la liste de chanson anglaise (dont la plus parts sont reprises par des chinois, c’est vraiment le top...), je trouve enfin une qui me parait chantable: Lemon tree de Fool Garden. C’est sur ça ne fut pas grand succès, mais bon... A mon tour de faire chanter les filles, je donne une liste de chansons chinoise à Jiayan et elles s’exécutent immédiatement. Il n’y a pas à dire, elles sont nettement plus douées que moi.

Après le karaoké nous arpentons les rues de Suzhou sans but ni destination précise, le soleil a commencé à décliner, il fait déjà moins chaud. Les filles décident finalement d’aller faire une séance photos à la chinoise avant d’aller diner. On se dirige vers une sorte de « quartier-marché » contenant pleins de petites échoppes vendant de tout et de n’importe quoi.

Après avoir marché un moment dans ce dédale de minuscules ruelles, on s’arrête et pénétrons dans un minuscule magasin. Alors que j’explique, on sélectionne d’abord dans un catalogue une série de cadre, avec des fleurs, des animaux, des cœurs, des personnages de dessin animé, ects... Puis on se glisse tous ensembles dans une sorte de photomaton et on pause en regardant l’écran de façon à se positionner dans le cadre et faisant des grimaces, ou autres pauses rigolotes... Quelques minutes plus tard les photos sont prêtes, elles sont toutes petites et autocollantes, mais après réflexion, je me souviens que beaucoup de chinois de l’Isuga ont ce genre de photos collées sur leurs trousses, agendas ou autres...

 

Séance photo terminée, direction le restaurant, elles décident d’aller se faire une fondu chinoise, cool j’adore ça!

Ce fut un régal, j’ai le ventre explosé, mais il est temps de se dire au revoir et de se séparer, je les remercie pour la journée. Jiayan me dit qu’il vaut mieux que je rentre à Shanghai ce soir, car elle ne peut pas s’occuper de moi demain et elle préfère être présente pour les examens médicaux en cas de problème...Partie remise, je dois donc reprendre le train pour Shanghai, la gare de Suzhou est nettement moins bien conçu que celle de Shanghai et je ne parles pas du tableau  d’affichage de la salle d’attente « soft sit » mais il n’y pas à dire, pour un euro de plus la différence de confort entre « soft et hard sit » n’est pas négligeable.

 

 

 

Suzhou acte 2:

De nouveau dans le train en direction de Suzhou, je m’apprête à envoyer un sms à Jiayan lorsque, oups plus de crédit, Il va falloir attendre d’arriver avant de pouvoir la contacter.

Arrivé à Suzhou, il pleut des cordes, je ne suis pas habillé en circonstance, mais une petite pluie n’a jamais fait de mal à personne. J’appelle Jiayan depuis un téléphone publique, je la réveille, elle est sortie hier soir...Enfin Bref elle m’annonce qu’elle sera là dans une heure...Voila une journée qui commence bien.

 

Une heure plus tard Jiayan arrive en taxi car sa voiture est au garage pour vidange et changement de pneus. On repart en taxi direction l’hôpital, arrivé là-bas, on se rend au secrétariat pour constituer mon dossier, puis c’est parti pour toute une batterie de tests médicaux...On commence par la redouté prise de sang, ce n’est pas que j’ai peur des piqûres, loin de là, mais j’espère juste qu’ils ont perdu l’habitude de réutiliser leurs aiguilles, ça serait vraiment trop bête de choper le sida pour ça. Prise de sang terminé, l’infirmière m’a bien piqué, j’ai rien senti, mais j’aurais tout de même un bleu énorme, direction la salle suivante, ou on me pèse et me mesure, puis on fait passer un test visuel et auditif. Salle suivante, une échographie, salle d’après prise de tension et électrocardiogramme, puis encore radiographie complète et après ça un examen dentaire...Je m’apprête à rentrer dans la dernière salle, lorsque j’aperçois que ça ne m’est pas réservé, vu que c’est l’examen gynécologique. C’est donc terminé pour moi. Les résultats dont dépend l’obtention de mon visa seront disponibles la semaine prochaine. Il est temps de passer à la caisse. Aïe! La note est salée!

 

Direction maintenant l’espèce d’hôtel qui fait également office de résidence étudiante. Du point de vue extérieure, ça n’a pas l’air trop mal, On se rend à la réception, réserver une chambre pour une semaine, Jiayan demande également le certificat de résidence provisoire, coût de l’opération 80 euros, gloups 2ème coup dure de la journée pour mon compte en banque.

Il est temps d’aller jeter un coup d’œil à la chambre qui est en fait situé dans un autre bâtiment derrière. Ok, je sais déjà que je ne passerais pas mon semestre ici, c’est vieux, ça sent pas très bon, les sanitaires et les douches sont en commun, bref je veux pas faire le difficile, pour une semaine ça va le faire, j’ai connu pire, mais pour 4 mois non. De toute manière ce soir je dois rentrer sur Shanghai pour recharger mon portable vu que je ne peux pas le faire à Suzhou, il dépend de la province de Shanghai, encore une chinoiserie...

 

 Il doit bien 15h maintenant, l’estomac commence à grogner, avec Jiayan on décide d’aller manger dans un petit resto pas loin qui accepterait encore de nous servir à cette heure-ci. Chen viendra nous rejoindre. Elles me font goûter une multitude de plats, il faut le dire, de mes 5 sens, celui qui déguste le plus depuis mon arrivé est bel et bien le goût, de ce coté là tout est nouveau pour moi. Par contre quand on commande trop de plats, on goûte un peu à tout et on n’en fini aucun, résultat bonjour le gaspillage...

 L’après midi ce fut shoping, les filles me traînent dans un tas de boutiques, mais vu que je me suis toujours pas acheté une paire de chaussure pour remplacer celle actuelle dont les semelles craquent et se fissure un peu plus chaque jour...Elles essayent beaucoup de vêtements et en achètent pas mal non plus...Le soir elles décident de m’amener dans un resto coréen, c’est cher mais c’est loin d’être mauvais, ils cuisinent les plats devant nous, c’est sympas à voir, je goûte encore de nouveaux plats, mais inutile de me demander ce que c’est j’en ai pas la moindre idée, et lorsque je demande aux filles, elles me répondent qu’elles ne savent pas le mots anglais et qu’elles ne savent non plus expliquer ce que c’est...Comme ça au moins je suis fixé.

 

Il est temps de penser à rentrer sur Shanghai, au guichet de la gare, je ne comprend pas trop, on me donne un billet, je le paye que 7 yuans, mais il n’y a aucune classe d’indiquée ni de numéro de siège. Je comprend mieux lorsque je vois la gueule du train...c’est une relique! Et comme personne n’a de place attribuer, tout le monde courent dans tous les sens c’est la ruer vers les sièges disponibles.  Je me trouve finalement un endroit ou me poser entre plusieurs chinois, j’ai vraiment l’impression d’avoir fait un bon dans le passé, tout parait si vieux, même les gens semblent provenir d’une autre époque, un vieil haut-parleur passe de la musique traditionnelle. Autre détail marquant, les gens balancent tous leurs déchets par terre et au milieu du trajet une femme viendra passer la serpillière mais avec une eau tellement noire et sale, que résultat le sol est encore plus crade après lavage qu’avant...

 

Rien de bien intéressant pour le reste du trajet et le retour à Shanghai...  

 

 

Le mercredi, c’est le grand jour, il temps d’aller récupérer les résultats, Jiayan passe me prendre à l’hôtel en début d’après-midi et direction la clinique...Tout semble en ordre, ils n’ont rien trouvé qui ne me permettrait pas de rester, mais l’électrocardiogramme, révèle un truc au niveau du cœur mais rien de sérieux apparemment....Je fais un peu de souffle au cœur de temps en temps mais bon... Je ferais contrôler ça en rentrant en France.  

On a plus rien à faire ici, maintenant qu’on a tous les documents nécessaires à la constitution du dossier, direction l’université.

 

Arrivé là bas, le gardien refuse de nous laisser rentrer à l’intérieur avec la voiture, Jiayan continu de négocier jusqu'à qu’il cède, je lui demande ce qu’elle a bien pu lui dire pour qu’il nous laisse passer. « je lui ai dit que j’étais prof de chinois et que tu étais mon élève » « non tu n’as pas osé?! » « Si.... » Grand fou rire...

 

De nouveau face au responsable des étudiants étrangers, je lui donne tous les documents, il lui faudra un bon moment pour rédiger le dossier....ah les joies de l’administration....Mais je suis content, j’ai trouvé plus compliqué qu’en France, mais vu la taille du pays, ils ont une sacré excuse aussi. Une fois le dossier complété, il m’informe cependant  que je vais devoir moi-même le porter à l’administration car ils ne font uniquement des demandes groupés, ce qui n’est pas le cas actuellement...Jiayan me dit qu’ils ferment tôt et qu’il faut mieux remettre ça à demain. Le gars me donne une carte avec l’adresse, je le remercie, récupère le dossier et nous nous en allons...

 

De retour, dans la voiture, Jiayan m’expose son plan pour le reste de la journée...Elle propose d’aller me monter un quartier traditionnel de Suzhou, de se faire un resto sur place, puis d’aller en boite...On est mercredi soir mais il n’y pas de raison...

Le quartier en question, entièrement rénové, est très joli. J’appelle Billy un collègue de promo en Stage à Suzhou, pour lui proposer de se joindre à nous ce soir; il n’était même pas au courant que Jiayan était originaire de Suzhou, c’était pourtant pas le genre de personne à négliger, je lui suis moi-même super reconnaissant, elle m’a vraiment été d’une aide précieuse et j’espère pouvoir lui rendre la pareille un jour en France... Il me dit qu’il a déjà un dîner de prévu mais qu’il viendra nous rejoindre après...Puis rappelle quelques minutes plus tard car finalement son dîner est annulé, Chen viendra nous rejoindre aussi.

Le resto est sympa, j’adore le cadre, l’ambiance, la nourriture est plutôt bonne aussi, l’adition n’est pas mal non plus,  il n’y pas à dire elles m’emmènent toujours dans de super restos...On reste discuter un long moment, le temps de laisser écouler un peu de temps car il est encore trop tôt pour aller en Boite...Moi je pense rentrer vite fait à l’hôtel histoire de me changer car cette fois je suis vraiment habillé comme un touriste, tongs, short et chemise à fleurs... Jiayan m’assure que cette boite est très tolérante pour les tenues vestimentaires mais le fait de porter des tongs me semble très risqué pour mes pieds, je décide donc quand même de retourner à l’hôtel.

 

Une Heure et demi plus tard je suis de retour (oui l’hôtel n’était pas tout près), les autres sont déjà à l’intérieure de la boite le « Seven Club », je rentre à mon tour à l’intérieure, la déco est sympa, elle ressemble un peu au Bowling Club à Shanghai. Je suis surpris c’est plutôt bondé pour un mercredi soir, je regarde un peu le tête et l’allure des gens, tout en cherchant les autres, je comprend rapidement que c’est la boite de la bourgeoisie locale et que les filles ne voulaient pas aller ici par hasard...Je finis par les apercevoir, Jiayan me fait un signe de la main, ils ont réussi à obtenir une table juste à coté de la piste de danse qui est d’ailleurs minuscule, les filles sont toutes fières de me montrer leurs nouvelles cartes VIP qu’elles viennent juste obtenir. Avec Billy, on décide de se prendre un pichet de cocktail à deux, car les prix ne sont vraiment pas donnés. Par contre la musique est vraiment horrible, les filles me disent de patienter, qu’il est encore tôt, ça va venir...En attendant, on joue à un jeux de dés chinois dont j’ai beaucoup de mal à saisir le principe et les règles... Sur une table un peu plus que la notre, j’observe un groupe de gros chinois entouré par des minettes, un des chinois sort un sachet d’extasie et  commence à en distribuer aux autres, ils gobent tous, filles comme garçons, je sent que d’ici une heure ça va être cocasse...

 

Les filles n’avaient pas menti, on a enfin de la vraie musique! Le DJ est déchaîné, il mixe et remixe comme un dieu, même des morceaux auxquels je n’aurais jamais pensé et jamais cru pouvoir entendre en Chine, tel qu’un groupe danois déjà très peu connu en France...

Il enchaîne les morceaux c’est un vrai régal, on décide d’aller sur la piste de danse, comme elle est très petite, on est très serré, le groupe de chinois ayant gobé des extas est en transe, un gros chinois dégouline de partout tandis que les filles se déhanchent comme des folles...On est beaucoup bousculé, Jiayan me place face à elle pour les contenir...Ca commence à me taper sur le système, j’en pousse un violemment histoire de lui faire comprendre, puis me retourne rapidement style c’est pas moi, j’ai rien vu j’étais pas là...

 

Billy doit rentrer assez tôt, il travail demain matin et surtout passé une certaine heure, il devra réveiller le gardien de son immeuble pour pouvoir rentrer chez lui...Je suis désormais le seul étranger de la boite et j’aurais le droit à une spéciale dédicace de la part du DJ...

Globalement si on met à par le groupe défoncé à l’exta, l’ambiance est beaucoup plus calme qu’à Shanghai, je sent déjà que lorsque j’habiterais ici, je reviendrais très régulièrement sur Shanghai pour faire la fête... Le seul chinois à être venu me parler est en fait un taiwanais, ce qui confirme le fait qu’ils sont quand beaucoup plus ouvert, mais comme je l’ai déjà dit, ils ont eu beaucoup plus de temps pour s’ouvrir aussi...

 

Vers 1h du matin les filles décident de rentrer, elles habitent encore chez leur parents et donc ne veulent pas rentrer tard...Jiayan me dépose à mon hôtel, je l’a remercie pour la journée et lui dis au revoir vu que je ne la verrais pas avant un petit moment, elle part voyager à travers la Chine durant plus d’un mois. Puis je rentre me coucher dans mon pitoyable lit...

 

 

Lendemain matin, ou devrais-je dire début d’après midi, je me lève, vais prendre ma douche, j’ai de la chance, je suis tout seul....Puis une fois prêt, je m’arrête dans un 24h acheter de quoi boire et de quoi grignoter avant de grimper dans un taxi... 35 yuans plus tard me voici au centre administratif de Suzhou...Bigre c’est grand! Je me fais balader de service en service avant d’enfin atterrir au bon, là je donne mon dossier, mon passeport, le gars vérifie que tout soi en ordre, avant de me donner un reçut et me dire de venir récupérer mon passeport dans 8 jours, seulement il faudra encore que je paye 40 euro pour le récupérer, j’en ai vraiment marre de me faire taxer...Mais ça fait une bonne chose de fait, désormais je suis tranquille jusqu’à la fin de mon séjour.

 

Je reprend un taxi pour retourner à l’hôtel, puis termine de faire mon sac avant de reprendre à nouveau un taxi direction la gare...Je rentre enfin à Shanghai!!!

 

De retour le vendredi de la semaine suivante, on m’annonce que mon passeport n’est pas encore prêt et qu’il faut que je repasse demain... Je suis content je viens de claquer 12 euros pour venir ici pour rien, et en plus sur le chemin du retour je me fais voler mon téléphone portable!!! Il y a vraiment des jours comme ça ou on ferait mieux de rester au lit!

De retour le lendemain à Suzhou, je me retrouve devant un centre administratif fermé, quelle conne!!! Elle n’aurait pas pu me préciser qu’ils étaient fermés le samedi??? Et encore 12 euros de claqué pour rien! En plus le taxi que je prends pour retourner à la gare, pensant que j’étais un touriste m’amène au parc ou se situe une pagode qui constitue sûrement une des plus grosse attraction de la ville...Je lui non c’est pas là que je veux aller, je lui redis en chinois que je veux aller à la gare, cette fois ci c’est bon il m’y emmène, mais il ose me demander de lui payer la première course, et puis quoi encore? C’est toi qui t’es planté, assume mon coco...

 

Ce weekend je crois que j’ai eu mon premier coup de blues depuis mon arrivé, j’aurais même craqué et acheté un camembert Président à 6.5 Euros... Mais le moral est revenu assez vite, lundi j’ai enfin récupéré mon passeport et à ma grande surprise ce n’est pas un visa que j’ai trouvé à l’intérieur mais bel et bien un permis de séjour, la grande classe quoi!

 

 

 

Et voila Suzhou c’est fini pour le moment, retour programmé pour la fin août pour y trouver un appart et m’y installer avant le début des cours à l’université... La suite de mes aventures à Suzhou sera en ligne à partir septembre...

24 juillet 2005 7 24 /07 /juillet /2005 16:19
Ce samedi, j'ai échoué au Windows poussé par le reste de la bande pour finir la soirée... Je ne suis vraiment pas fan de cet endroit mais bon... C'est ainsi.

La boite ferme, on se retrouve dehors, ou généralement tout le monde discute un peu avec tout le monde... Je reste discuter avec des allemands, ils s'intérrogent sur les endroits encore ouverts ou ils pourraient continuer leur soirée, même si il est déjà bien tard...

Puis je croise une blonde, elle reste me dévisager un moment; moi aussi j'ai déjà l'impression de l'avoir vu quelque part. Du coup on engage la conversation, elle me dit qu'elle est Norvégienne et en Chine en vacances depuis 2 semaines... Donc ce n'est probablement pas en Chine que je l'ai déjà croisé... A mon tour je lui dit que je suis français, elle me répond qu'elle a déjà été plusieurs fois à Paris, mais elle n'a aucun souvenir de m'avoir rencontré làbas... Je lui indique que j'ai également été en Norvège, mais idem, je ne pense pas que ça soit làbas qu'on s'est rencontré...

C'est frustrant cette sensation d'avoir déjà vu quelqu'un et de ne plus savoir ou, quand et comment... On continu donc de s'interroger, lorsqu'elle me sort: "tu n'aurais pas été en Islande par hasard???"

Et là, c'est le déclic, "Si, j'y suis aller et pas qu'une fois en plus!"; c'est revenu d'un coup, on s'était effectivement croiser un soir dans un pub à Reykjavik il y a 4 ans de ça! On avait passé une bonne partie de la soirée à discuter, puis chacun était parti de son coté, sans qu'on ai échangé nos coordonnées...

Je n'ai jamais été doué en maths, mais je pense que la probabilité que 2 personnes venant de 2 pays differents qui se croisent une première fois par hasard dans un pays, puis une 2ème fois toujours par hasard à des milliers de kilomètres dans un autre pays, doit être vraiment très faible!

Ce monde est vraiment minuscule c'est un truc de fou!
Published by Julien - dans Shanghai life
commenter cet article
12 juillet 2005 2 12 /07 /juillet /2005 22:00

Aujourd'hui mercredi 13 juillet, cela fait très exactement 2 mois que je suis en Chine il est temps de faire le bilan...mais pas tout de suite...Bien quel a journée soit loin d'être terminé, elle a déjà un gout très amère que je ne suis pas prêt d'oublier...

Bref aujourd'hui mercredi 13 juillet 2005 je bascule du coté obscure de la force!!!

 

“...You were everything, everything that I wanted
We were meant to be, supposed to be, but we lost it...”

 (Avril Lavigne, my happy ending)

 Désolé, cette petite parenthèse écrite en direct live, est destinée à une personne qui se reconnaîtra...Je reparlerais peut-être de cette journée particulière plus tard...

Published by Julien - dans Autres&divers
commenter cet article
8 juillet 2005 5 08 /07 /juillet /2005 22:00

Un peu d’humour en attendant la suite de mes aventures dont j’ai  pas mal de retard concernant la rédaction. Cette petite anecdote est inspirée d’une histoire vraie, arrivée à une connaissance il y a de nombreuses semaines déjà...

 

 

Essayez d’imaginer; la scène se déroule un soir, dans un bar très chic de Shanghai, l’ambiance y est plutôt décontractée,  et l’endroit assez bondé. Une très jolie shanghaienne, très fine, à la silhouette sportive,  très élégante se trouve seule au comptoir du bar. Sur de lui, un de mes amis décide d’aller lui parler. Ils restent discuter un moment ensemble, puis il se rapproche doucement d’elle et lui sort en anglais: « Do you know the french kiss? »; la fille décroche un léger sourire, puis se rapproche à son tour de lui, le regarde droit dans les yeux d’un air méchant et lui répond: « Do you know the Chinese Kung-Fu?»

 

 Héhé elles sont pas toutes facile les shanghaiennes...

 

prochain article (dans quelques jours le temps de finir de le rédiger) sur la découverte de Suzhou et mes mésaventures pour obtenir mon permis de séjour.

Published by Julien - dans Autres&divers
commenter cet article
26 juin 2005 7 26 /06 /juin /2005 22:00

Encore une excellente soirée dans la "haute société chinoise", qui m'a laissé entrevoir la possibilité du « rêve chinois », tout comme on parle du rêve américain (american dream), à savoir le modèle de réussite social aux états-unis, jusqu'à présent je me focalisais sur le « rêve islandais ». C'est à dire, épouser une jolie blonde islandaise, acheter un bel appartement dans le centre ville de Reykjavik, posséder un énorme Toyota Land Cruiser, équipé et préparé par Arctic Truck, pour emmener ma petite famille en weekend à la montagne...

 

Ici de nombreux étrangers, d'un certain âge ou au physique pas facile, viennent dans l'espoir de se trouver une petite chinoise; mais aussi de très nombreuses chinoises venant d'un milieu plutôt modeste, rêvent de sortir avec un riche occidental qui les entretiendrait et leur ferait quitter la Chine. Et vu le nombre de couples du genre que j'ai pu voir, chacun y trouve son compte...

Mais il y a cependant une autre possibilité, celle pour occidental de sortir avec une jeune, riche et belle héritière chinoise et de se faire entretenir... Cela peut sembler très difficile, lorsqu'on sait qu’il manque 100 millions de filles en Chine par rapport au nombre de garçons, les filles (surtout celles de la haute société) ont donc plus que l'embarras du choix et ne se gênent surtout pas pour choisir, en particulier les plus jolies, car justement elle savent qu'elles sont jolies.

Mais cette soirée m’aura démontré que lorsqu'on est blanc, grand, et surtout avec des yeux bleus (j'insisterais spécialement et fortement sur l'utilité d'avoir des yeux bleus lorsqu'on est en Chine ou en Asie) et que l'on a peur de rien, cela ne semble pas impossible...Mais retour au commencement du commencement...

 

Après quelques coups de fils, je me rends compte que le gang des bretons n'est pas très motivé pour sortir ce soir, c'est vrai que beaucoup on fini la soirée de la veille à 8h30 ce matin aussi...

Cela n'empêcheras pas Benjamin de remettre ça ce soir malgré ses 2h de sommeil, du moins pour le début de soirée uniquement d'après ce qu'il laisse entendre. Fred Martin lui semble motivé aussi, on sera donc 3. On se fixe rendez-vous au Melting Pot à 21H.

 

Je prends d'abord le métro pour me rapprocher au maximum du bar, je finirai le trajet en taxi...Mais voila, je suis au coeur de Shanghai, il y a beaucoup de taxis à circuler, mais aucun de libre!!! Au bout de 20 minutes à poireauter j'en vois enfin un de libre, mais une chinoise l'appelle avant moi, m'ayant sans doute vu courir dans sa direction et regarder ma montre avec inquiétude, elle décide de me le laisser, je la remercie grandement et apprête à monter à bord lorsque 2 jeunes furies shanghaiennes les bras chargés de paquets et de vêtements me bousculent et montent à bord sous mon nez! Je suis furieux!

 

Je n'ai pas compris ce qui c'est passé dans leurs têtes, le taxi semblait prêt à s'en aller, lorsqu'elles redescendent et m'annoncent que je peux le prendre, surpris je m'exécute sans trop comprendre en les remerciant. En partant je leur adresse un signe de la main, auquel elles répondent avec un grand sourire. J'arrive finalement au bar avec une demi heure de retard ou Benjamin et Fred m'attendait. On commence à parler du programme de la soirée, Fred appelle un autre breton venant de la Forêt-Fouesnant, mais d'origine vietnamienne, il aurait la possibilité de nous faire rentrer gratuitement à « la Fabrique » la boite française de Shanghai par excellence, ou le dj « Jack de Marseille » doit venir mixer ce soir pour clôturer la semaine de Marseille...Il nous dit de le rejoindre plus tard dans un autre bar...

 

Seulement, un peu plus tard lorsqu’on essaye de le recontacter, pas de réponse...on ne saura que le lendemain que le Pastis l'aura mis K.O. vers 23h30...

 

On applique donc le Plan B, c'est-à-dire qu'on va improviser...Mais les soirées improvisées sont souvent les meilleurs car on ne sait pas trop à quoi s'attendre...D'ailleurs si m'avait raconté à l'avance ma soirée, je ne l'aurais probablement pas cru. Benjamin décide de suivre malgré le fait qu’il avait dit qu’il rentrerait se coucher avant minuit.

On se ballade dans les rues à la recherche d'un bar ou d'une boite, on hésite entre plusieurs endroits, sur le chemin on croisera YueYue et Oliver, c'est bon signe si je commence à croiser des personnes que je connais par hasard, surtout dans une ville comme Shanghai, ça veut dire que je commence à connaître du monde...Biensur ça n'est pas encore comme à Reykjavik ou quasiment chaque fois que je mets mon nez dehors je croise quelqu'un que je connais, mais bon je suis là depuis peu de temps aussi...

 

Ils se dirigent vers un bar dont j'ai oublié le nom et nous demandent si on veut se joindre à eux, on décline gentiment, Fred nous à parler d’un bar « le cube » ou l'on doit se rendre. Mais peut-être qu'on les rejoindra plus tard...Arrivé au Cube, on entrera même pas lorsqu'on entend la musique qui en sort...On fait donc demi-tour mais ayant tous oublier le nom ou les autres se rendaient on décide d'aller dans une boite tout près d’ici...

Pour rentrer, on passe dans un tunnel de lumières fluos, de néons et faisceaux lasers...Arrivé à l'intérieur, je sais déjà que je vais me plaire, la déco est sympa, ambiance techno de folie et surtout aucun étrangers à part nous, quoique j'ai parlé un peu vite, je repère un autre.

On se pose au bar, notre marche nous a donné soif. Juste à coté de nous 2 chinoises dansent comme des folles, tout en nous regardant d'un air intéressé. Je croise le regard de Benjamin qui semble me dire « aller, chacun la sienne, on y vas ». Je lui dis d'attendre un peu, je ne suis pas super intéressé; trop tard il est déjà parti et engage la conversation avec une, l'autre viendra m'inviter à danser quelques minutes plus tard...

 

Et c'est parti, nous voici sur la piste de danse, la température monte très rapidement, un peu trop même...La musique joué est maintenant de très mauvais goût, les filles veulent nous amener dans une autre boite. On décide de suivre, je préviens au passage Fred qui était parti acheter des cigarettes et descendre quelques bières dans un supermarché car elles sont évidemment moins chères...

 

Benjamin s'apprête à appeler un taxi, lorsqu'une des chinoises nous annonce que ce n'est pas la peine, elle a sa propre voiture, un coupé Mazda sport flambant neuf, toutes options.

Benjamin et moi restons nous regarder, on viens de comprendre qu'on tape dans du très haut de gamme. Les filles refusent d'attendre Fred, il devra donc nous rejoindre en taxi, durant le trajet on en profite pour discuter un peu, on a de la chance, elles parlent très bien anglais.

Quelques minutes plus tard, on arrive à proximité d'un parc, la boite serait situé au milieu de celui-ci, d'où le nom de la boite: Park 97.

 

Lorsqu'on voit le type de voiture garé sur le parking, BMW, Mercedes, Porsche, Audi, Volvo...et surtout en passant à coté d'une grosse berline noire, avec vitres teintées, lorsque la vitre du passager arrière se baisse et laisse entrevoir une vraiment très jolie shanghaienne, habillée, maquillée très classe, elle se penche et vomi le long de la portière; Benjamin et moi restons nous regarder une fois de plus, l'air de dire « mais ou est ce qu’elles nous emmènent? »  

En arrivant à l'entrée, music techno, faisceaux laser à profusion, le personnel déguisé en extraterrestres argentés ou autres costumes délirant nous accueillent, c'est mieux qu’à Ibiza! je demande à une des filles combien c'est l'entrée, elle me répond, « avec nous c'est gratuit, on connaît le patron ». Tant mieux, ça fait 150yuans d'économisé! A l'intérieure, l'ambiance, la déco, les gens, tout est super classe, je comprend rapidement que c'est un endroit réservé à la haute société de Shanghai, que ce soit pour les chinois comme pour les expats qui sont d'ailleurs en nombre assez important, mais minoritaire tout de même...Au bout d'un moment Fred qui avait fini par nous rejoindre, disparaît, il a sûrement du rentrer, sans doute avait il trop bu. Benjamin semble dégoûté, la chinoise qu'il essayait de branché vient de tomber sur son copain, c'est sur ça refroidi et la mienne sur son ex et ses amis, elle préfère du coup rester avec eux...Elle me donnera tout de même son numéro de téléphone et insiste pour que je la rappelle...

 

Tanpis, c'est la vie comme on dit, je positive plus que Benjamin et décide de continuer la soirée, après tout il est pas encore trop tard et on est dans un endroit de folie, autant continuer à s'amuser! Je repère une jolie chinoise seule et affalée sur une banquette, soit elle est complètement défoncé ou soit elle s'ennuie à mourir, personnellement je suis persuadé que c'est la première option, je décide d'aller lui parler et de m'assurer qu’elle va bien car elle a l'air vraiment mal en point.

Je me suis trompé, elle est parfaitement lucide et semble juste s'ennuyer, elle semble également ravie que je sois venu lui parler. J'apprends donc qu'elle vient de Pékin, qu'elle était sur Shanghai pour affaires et qu'elle repart dans quelques heures. Elle est décidée à faire une nuit blanche avant de rentrer.

La discussion se poursuit, elle me demande mon age, j'ai retenu la leçon, les chinoises préfèrent les garçons plus âgés qu'elles, je lui demande donc de deviner, elle me donne 25ans, je prend un air surpris et approuve comme si elle avait deviné juste. Benjamin semble au bout de ses forces, il n'a dormi que 2h ces dernières 48h aussi, ça se comprend.

Il doit être presque 5h du matin, la pékinoise, me donne sa carte et son numéro de téléphone, et m'invite à la contacter si jamais je passe par Pékin, elle doit finir de se préparer ses bagages à son hôtel. Benjamin décide de rentrer aussi, je me retrouve donc tout seul, mais décide de rester encore un peu, je tombe sur un groupe de blondes, en discutant avec elles j"apprend qu'elles sont suédoises et qu’elles étudient à l’université de Shanghai, le fait que je connaissent assez bien la Scandinavie ne semble pas les intéresser plus que ça, je n’insiste pas...

 

Je reçois tout d'un coup une tape sur l'épaule, je me retourne et à ma grande surprise je tombe nez à nez avec John un collègue de promo de l'Isuga, « je vois que tu connais déjà les bon endroits » me lance-t-il. On reste discuter un moment. J'avais décidé de ne pas de ne pas chercher à contacter les autres après l'incident du weekend dernier, ils s'étaient tous retrouvés sur Shanghai pour faire la fête, tout le monde semblait au courant  sauf moi bien évidemment. Tanpis pour eux, je n'échangerais pas mes soirées contre les leurs...

 

Je reçois un sms de la pékinoise, elle semble d'accord pour que j'aille la rejoindre à son hôtel; je lui avais demandé "si elle désirait de l'aide pour faire ses valises..."

Je quitte donc John pour prendre un taxi et aller la rejoindre, l'hôtel n'est pas un des plus célèbre de Shanghai, mais c'est tout de même un 4 étoiles. Et je suis surpris encore d'avantage lorsque j'arrive à sa chambre, car justement ça n'est pas une chambre, mais bel et bien une suite! Avec un salon en plus, grand écran plat pour la télé, une baignoire pour au moins 4 personnes , plus une vue magnifique sur la ville... (oui à cette heure si, il fait déjà jour)...Elle me dit qu'elle bosse pour une grosse boite de communication à Pékin, c'est son 2ème emploie, elle travaillait à la chambre de commerce américaine avant... Bref une fin de soirée qui s'annonce sympathique, d'ailleurs la suite ne regarde que moi...

 

Elle partira sur le coup de 7h30, son avion pour Pékin étant à 8h30 et me laisse le droit de profiter de sa suite jusqu'à 12h l'heure à laquelle je dois la rendre. J'en profite donc pour dormir quelques heures, puis mange les quelques gâteaux et fruits qu'elle a eu le soin de me rapporter après son petit déjeuner au restaurant de l'hôtel  et enfin me relaxe un peu dans la baignoire géante  avant de quitter l'hôtel vers 11h30.

 

Sur le chemin du retour dans le taxi, je traverse des quartiers vraiment anciens, il me semble presque avoir fait un bon au moyen age. Je reste scotché à la vitre du taxi, et regarde avec intérêt ces personnes qui semblent avoir refusé la modernité. Mais ces vieux quartiers ne sont qu'en sursis car me voici à présent dans une zone de démolition, une sorte de « no man land's » ou quelques personnes fouillent les gravas à la recherche de je ne sais trop quoi.

Déjà un peu plus loin des tiges de fer et des poutres de béton sortent de terre...quelques centaines de mètre encore plus loin et me revoilà au 21ème siècle et dans la jungle urbaine de Shanghai avec ses tours ultra-modernes...   

25 juin 2005 6 25 /06 /juin /2005 22:00

sans-titre.jpg



Lorsqu'on arrive au Westin Bund center, je trouve que l'immeuble n'a rien d'extraordinaire en soit (en comparaison d'autres buildings de Shanghai) mis à part qu'il fait quand même 50 étages (et encore c'est petit face aux 88 étages de la Jin Mao), mais lorsqu'on rentre à l'intérieur je comprends immédiatement la dimension de l'endroit. Grand Luxe à profusion, marbre, colonnes, dorure, plantes, lumières et déco....Rien que pour ça, ça vaut le détour... 

On se dirige vers les ascenseurs, direction le 50ème et dernier étage. La vitesse ascensionnelle est impressionnante, j'ai la même sensation au niveau des oreilles que lorsque je me trouve en avion en phase de décollage ou d'atterrissage, du à cause d'un changement rapide d'altitude.

Au sommet ce trouve un bar très haut de gamme, avec vision panoramique, dommage qui fasse nuit, on ne voit pas grand-chose. C'est donc ici que va se dérouler la soirée, Vincent le neveu de Ruby, qui organise la soirée, nous a réservé une table au premier rang et nous offre d'emblé une bouteille de whisky, ça commence fort! Un chinois présent sur notre table, me confie que ce soir,  que quelques grosses fortunes de Chine, de Taiwan et de Hongkong sont présentes...Il suffit d'ailleurs de jeter un rapide coup d'oeil  autours de soi pour se rendre compte qu'effectivement cette soirée n'est pas réservé à n'mporte qui(lorsqu'on voit l'allure des gens et surtout les filles qui les accompagnent)...Je me demande moi-même comment j'ai fait pour atterrir ici. Merci Fred!

 

La soirée débute par un mini concert de jazz, le groupe est occidental, et le jeune saxophoniste joue comme un dieu, c'est excellent même si je ne suis pas un grand amateur de jazz en temps normal.

Voila enfin ce qu'on attendait, l'arrivée des mannequins...toutes chinoises bien évidemment.

La soirée est animée par 2 vedettes de la télé shanghaienne.  Les défilés s'enchaînent, coupés par des démonstrations de danse, de musique et par des jeux parfois un peu osés mêlant mannequins et invités, dont on s'est évidemment empressé de participer...comme par exemple le jeux du billet, les participants se trouve alignés, un invité, une mannequin, un invité...le premier de la rangé, doit se pencher pour saisir un billet, en aspirant l'air de façon à ce que celui-ci reste collé sur la bouge, pour le passer à sa voisine, celle-ci doit venir coller sa bouge de l'autre coté du billet et aspirer l'air à son tour pour faire passer le billet à son voisin...ainsi de suite, la somme transvasé d'un coté à l’autre est partagé entre les concurrents, mais lorsqu'on voit les filles, on a presque envie de laisser tomber volontairement le billet au moment cruciale, ce qui est arrivé plusieurs fois d'ailleurs... 

shanghai-bundparty1.jpg shanghai-bundparty2.jpg
shanghai-bundparty13-1.jpg shanghai-bundparty3.jpg
shanghai-bundparty10.jpg shanghai-bundparty4.jpg

En fin de soirée, j'eu également quelques discutions intéressantes avec de richissimes chinoises trentenaires, dont on a réussi à convaincre de poursuivre la soirée au Melting pot en nôtre compagnie...

Quelques uns seront sages et décident de rentrer vers une heure du matin, d'autres continueront jusqu'à 8h30...

 

Pour plus de photos voir la galerie de Shanghai.

23 juin 2005 4 23 /06 /juin /2005 22:00

 Étant donné que j’ai plusieurs semaines de retard par rapport au temps réel, je décide donc de parler uniquement de mes impressions et observations sur le pays durant cette 3ème semaine et de raconter uniquement le plus important.

 

Lundi, en regardant les news sur internet, je suis effondré par les résultats du référendum. Quelle bande de cons!!! Depuis mon arrivé, j’ai vu beaucoup tellement de choses qui me laissent à croire que l’occident va se faire bouffer par l’Asie et que ce n’est qu’une question de temps...Cette constitution avait pour but de rendre l’Europe plus forte, l’union fait la force comme on dit, mais le problème avec les français c’est qu’ils n’ont pas su percevoir la dimension international de ce scrutin, entre les bretons, les corses, les basques, les alsaciens...les français ont déjà du mal à penser au niveau national, alors penser au niveau européen c’est trop leur demander...Vous êtes que 60 millions et pour un coup de gueule et pour quelque chose dont vous avez peur parce que vous n’avez pas su comprendre, vous venez de mettre 450millions d’européens dans la merde. Je suis quand même content d’apprendre que je vis dans une région qui a voté majoritairement oui.

Au moins je serais maintenant qu’il y a plus de 55% d’abrutis en France, ça fait moins que je pensais en fait. Mais cela n’a fait que renforcer ma motivation sur le fait que je désire ardemment vivre à l’étranger et de légitimer d’avantage ma présence ici. BON NAUFRAGE LA FRANCE!!!

 

Ce Mardi soir, je devais aller voir avec Cédric, le matche de foot Shanghai vs Olympic de Marseille, à l’occasion de la semaine de Marseille organisée dans le cadre de l’année de la France en Chine (Marseille est jumelé avec Shanghai). Mais on s’y est pris trop tard, de toute manière on n’aura rien raté puisque l’O.M. c’est fait écraser 3-1, et c’est fait siffler à la fin du matche par le public français... A la place on a passé la soirée dans un bar ou Fred Martin est venu nous rejoindre et ou l’on a rencontré une chinoise parlant couramment français...

On rentrera finalement sur le coup de 22h30 avec le dernier Métro, malgré que le fait que les chinoises insistent fortement pour que l’on reste...

 

 

Les fortes chaleurs ont débuté (+ de 30°), le soleil tape très fort, moi je commence à souffrir et regretter de ne pas être en Islande...

 

 

Chaque matin, dans le bus je remarque de nouveaux buildings, immeubles que je n’avais pas vu avant, l’architecture de cette ville, me sidère et me surprend encore, c’est démentiel, on y trouve de tous les styles, du gréco-romain à des buildings ultra futuristes sortis tout droit de Starwar et de l’imagination de Georges Lucas. Je remarque aussi qu’il y a un bon nombre de petites zones commerciales flambant neuves mais encore inoccupées.

 

 

On voit facilement que la Chine ne possède pas encore de système de sécurité social de type européen, les hôpitaux se livrent à une véritable guerre publicitaire, je peux voir des affiches partout pour les différents hôpitaux de Shanghai avec souvent une très jolie infirmière en premier plan...

Autre détail intéressant concernant le domaine de la santé, dans la cantine de Fleetguard, j’ai vu une affiche et si j’ai bien compris, elle a pour but de dissuader les gens de donner leur sang contre de l’argent à cause du sida, encore un tabou de tombé apparemment...

 

 

J’ai entendu dire que chaque société d’une certaine importance, doit avoir un responsable du parti communiste, je ne sais pas qui il est ici, mais certains employés possèdent un brassard au bras, on m’a dit qu’ils ont un lien avec le parti mais je n’est pas compris lequel exactement.

 

 

« Les chinoiseries » commencent à me taper sur le système, les choses marchent que quand elles veulent ou que comment elles veulent. Cette connexion adsl par exemple, ou encore ce chauffe-eau, la fontaine à eau, l’ascenseur dont la programmation concernant les priorités d’étages est plus que bizarre... 

 

On trouve des petits magasins ouverts 24h/24h, cela semble pratique, mais cela l’est beaucoup moins lorsque l’on s’aperçoit que beaucoup de produits vendus sont périmés.

 

 

Il y a autre chose qui m’agace ici, les chinois ne savent pas faire la queue, il y a des affiches pour montrer comment il faut faire dans le métro, mais cela ne semble guère fonctionner, ils sont prêt à se battre pour un place dans le bus ou dans le métro...Dès que les portes s’ouvrent, ils se ruent à l’intérieur comme des cinglés...Le fait de mesurer plus d’1m80 est quand même un avantage pour utiliser les transports en commun.

Mais il y a pire, parfois lorsqu’on fait la queue, à la caisse d’un supermarché par exemple, certains chinois hésitent pas à passer devant nous comme si de rien était...Leur sans gène me sidère! Peut-être que ce comportement est du au fait que depuis des millénaires les services publics en Chine n’ont jamais été adaptés à la taille de la population et donc qu’ils ont du sans arrêt se battre pour obtenir ce qu’ils veulent...

 

 

Il a du se passer quelque chose dans le quartier, tous les petits vendeurs à la sauvette, les cuisines bouisbouis ambulantes ont disparu, un magasin de dvd et fermé, dans l’autre il ne reste que ce qu’il y avait de légal  à vendre...Probablement une intervention des forces de police...

 

 

Au final, je me rends compte que la vie ici est bien plus cher que je le pensais, mais d’après ce qu’on me dit c’est parce que je suis  à Shanghai, à l’intérieur de la Chine c’est moins cher, mais combien moins développé aussi???

 

 

Détail amusant, je ne sais pas si c’est une mode ou pas mais beaucoup de personnes se promènent en pyjama dans les rues, d’autres en caleçon, une fois la nuit tombée. Autre détail intéressant, j’ai remarqué que beaucoup de chinoises portent une croix chrétienne, mais dans ce cas, ça serait plus à cause d’un phénomène de mode, que par croyance religieuse. Encore un détail, je ne sais pas en ce qui concerne les chinois car ils se baladent rarement les épaules à l’air, mais je me suis rendu compte que quasiment toutes les chinoises ont une cicatrise suffisamment grosse pour qu’on la remarque, au niveau de l’épaule.

Après avoir questionné une amie, j’ai appris que c’était lié à un vaccin.

 

 

Le nombre de nouveaux riches et leur fièvre consommatrice me sidèrent, tout comme les rues commerçantes, le nombres  de magasins, la taille des centres commerciaux, dont beaucoup ridiculisent littéralement les plus gros qu’on puisse trouver en France...

 

 

Il suffit de regarder les filles dans les quartiers aisés pour comprendre que l’avenir de la mode est à Shanghai et que Paris, Londres et NewYork  ont vraiment du souci à se faire. Tout est hyper Fashion ici...

 

 

D’ailleurs la suite des événements ne fait que venir appuyer ceci, tous comme le fait que les mannequins occidentaux ne feront pas de vieux os en Chine...

 

à suivre...

Published by Julien - dans Shanghai life
commenter cet article