• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 04:15

Par Robert J. SAIGET AFP - Dimanche 29 juin, 15h22

PEKIN (AFP) - Des émeutes ont éclaté dans le sud-ouest de la Chine, où des villageois ont incendié des bâtiments gouvernementaux pour protester contre la conduite d'une enquête policière sur la mort d'une adolescente, ont indiqué dimanche des habitants et l'agence Chine nouvelle.

Les violences sont survenues samedi dans le canton de Wengan, dans la province montagneuse du Guizhou.

Des photos publiées sur l'internet ont montré plusieurs milliers de personnes rassemblées devant le commissariat de Wengan. Les vitres du commissariat étaient brisées et de la fumée s'échappait du bâtiment.

Selon des villageois contactés par l'AFP, la colère est montée après l'annonce samedi après-midi à l'hôpital de la mort de l'oncle de la jeune fille décédée.

L'oncle, qui s'était élevé contre les résultats de l'enquête ayant conclu au suicide, serait mort après avoir été passé à tabac.

"Son oncle, qui a été tabassé par la police ou des voyous à la solde de la police, est mort samedi", a affirmé une habitante, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat par crainte de représailles.

"Comme l'oncle enseignait dans une école locale, des dizaines d'élèves sont allés demander des comptes à la police, c'est à ce moment-là que certains d'entre eux ont été frappés. Après avoir été tabassés, ils ont incendié des locaux et des voitures de police", a-t-elle ajouté.

Des forums sur l'internet ont affirmé que l'adolescente avait été violée et tuée il y a neuf jours et que la police avait tenté d'étouffer l'affaire pour protéger le principal suspect, identifié comme le fils d'un haut dirigeant de Wengan.

Des responsables locaux étaient injoignables dimanche matin.

Certains villageois ont indiqué que jusqu'à 200 membres des forces de sécurité étaient arrivés dans la nuit de samedi à dimanche à Wengan, où les lignes téléphoniques ont été coupées.

La plupart des pages internet faisant référence aux émeutes étaient par ailleurs inaccessibles dimanche.

La Chine contrôle étroitement la Toile et les internautes chinois ont accès à une version allégée de l'internet, avec des sites censurés, notamment des sites d'information, ceux appartenant à des organisations de défense des droits de l'Homme et tous ceux jugés subversifs par le pouvoir communiste.

L'agence de presse officielle Chine Nouvelle n'a donné pas de détails sur l'origine des troubles à Wengan, se bornant à qualifier de "criminels" les auteurs des violences à la suite du "mécontentement" à propos des investigations sur la mort de la jeune fille.

"Un groupe d'individus non identifiés a incité la foule à attaquer les locaux de la police, ceux du gouvernement du district et l'immeuble du parti communiste", indique l'agence. "Après cela, un petit nombre de criminels a saccagé les locaux et même incendié des bureaux et plusieurs voitures".

Toutefois, la foule s'était dispersée dimanche et l'incident "n'a pas connu d'escalade", selon Chine Nouvelle.

http://www.youtube.com/watch?v=h8Ign9Zg00E

la vidéo de youtube est bien sur censuré et même en passant par un proxy je n'ai pas pu réussir à la voir...

16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 04:49

Je cherchais une idée de weekend à proximité de Suzhou sur google earth lorsqu'une forme un peu particulière près d'un lac au Sud-Est de la ville a attiré mon attention. Je zoom d'avantage et tombe là-dessus:


Oui ça fait un choc! Il s'agit bien d'un porte-avions, on distingue même quelques jets et un hélicoptère sur le pont d'envol... Oui je me suis posé la même question, que fout un putain de porte-avions dans un étang situé à plus d'une centaine de kilomètres dans les terres et surtout en ayant aucun moyen de pouvoir regagner la mer?!?
Ils sont cons les militaires chinois ou quoi?

Heureusement pour moi, car même si mes collègues et amis Chinois ignoraient l'existence de ce porte-avions à proximité de leur ville, je ne suis pas le premier à être tomber dessus et une recherche m'a permis d'avoir rapidement une réponse à ma question.

On est en Chine, le pays de copie et après la copie d'un quartier parisien et d'une tour Eiffel de 103m à Hangzhou, ce porte-avions est encore un très bon exemple. Il s'agit d'une reconstitution d'un porte-avions américain, pas tout à fait à l'échelle dans le cadre d'une sorte de parc d'attraction pour enfants sur le thème de l'armée et la formation militaire...
N'empêche que les mecs de la CIA et la NSA ont bien du baliser ou bien rigoler quand ils sont tombés sur cette photo satellite...

plus d'infos et de photos sur ce lien (c'est en anglais):
http://www.bobhenneman.info/china.htm
Published by Julien - dans Autres&divers
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 01:19
Depuis 3 jours maintenant, j'ai pu constater d'immenses files d'attente de voitures à de nombreuses stations services de la ville, tellement longues qu'elles débordent largement sur les routes et forcent la police a être présente pour maintenir l'ordre...

J'ai posé des questions autour de moi mais personne ne semble avoir une idée précise de ce qui se passe, même les personnes que je connais possédant une voiture. J'ai eu des réponses assez farfelues, comme "c'est à cause de la flamme Olympique" ou encore "à cause du tremblement de terre"...

Si beaucoup n'en n'ont pas la moindre idée, surtout qu'il n'y a aucune information officielle à ce sujet, d'autres réponses semblent plus logiques, comme une forte hausse imminente des prix à la pompe liée à des difficultés d'approvisionnement... Le tout amplifiée par le bouche à oreille, aurait crée un mouvement de panique...

28/05 Update:

Hier soir je devais aller diner avec une copine, mais il fallait d'abord qu'elle passe faire le plein de sa voiture à la sortie de son bureau, seulement elle a du patienté 3h30 dans la queue de la station service, avant de pouvoir se servir en essence! Du coup elle a reporté à ce soir.

Ce matin en allant au bureau, j'ai pu constater que la file de voiture devant une station service située en chemin s'est encore ralongée par rapport à hier... Et personnes n'est toujours capable de me dire ce qui se passe, c'est quand même incroyable et à la fois inquiétant.

Et sur internet je ne trouve pas d'infos non plus... en même temps ça semble uniquement limité à Suzhou, j'ai posé la question à une amie de Pékin, elle m'a répondu que la situation était normale làbas.

29/05 Update:

Bon on a enfin eu une version officielle sur ce qui se passe via la télé locale (mais c'est la Chine, toujours se méfier des versions officielles), il semblerait bien que ce soit la torche olympique qui soit responsable du manque d'approvisionnement en carburant de la ville... Pas directement bien sur, mais étant donné qu'elle arpente la province du Jiangsu, de nombreuses routes sont barrées par mesure de sécurité et cela compliquerait sérieusement la circulation et donc l'approvisionnement en carburant... J'ai quand même du mal à y croire...
Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 01:10
En ce dimanche matin, le relais de la flamme Olympique passait par Suzhou,
j'ai été réveillé à 6h45 par des cris, des sifflets et ces espèces de cornes de brume pour supporters...

Je n'ai pas souvenir de m'être réveillé un dimanche matin de si bonne heure depuis... en fait je m'en souviens même pas.

Bref j'ouvre mes rideaux et constate un fort dispositif policier déjà en place et quelques chinois déjà là à attendre le passage de la flamme...


Vers 7h30, ayant aperçu une blonde depuis ma fenêtre, je décide moi aussi d'aller me risquer dehors... Il n'y a pas encore foule, je me pose donc contre une barrière, face à des policiers chinois plus grands et bien plus baraqués que moi... Il y en a tous les 1,5 mètre, faut vraiment être très optimiste pour aller oser attaquer la flamme...La réaction des chinois déjà présent fut plutôt positive, il faut dire qu'avec mon t-shirt "Torch relay Beijing 2008" acheté moins de 2 euros pour l'occasion, je fais sensation. Beaucoup m'ont demandé de poser en photos avec eux...

Plus le temps passe, plus il y a du monde à arriver et plus je dois batailler ferme pour garder ma place aux premières loges... Les pressions sont énormes, des gamins un peu crasseux tentent de se glisser entre mes jambes pour m'éjecter au second rang, tandis que leur grand-mère essaye quand à elle de s'essuyer le visage avec mon t-shirt, avec sans doute l'espoir de me faire dégager aussi... Un peu plus tard, j'entends dans mon dos "hey l'étranger pousse toi un peu!", je me retourne regarde le mec méchamment et lui répond en Mandarin "ça fait plus d'une demi-heure que je patiente ici, alors donne moi une seule bonne raison pourquoi je devrais te laisser ma place à toi qui vient juste d'arriver!"
Pan dans les dents, ça l'a calmé net, il repart penaud chercher un autre endroit ou s'incruster...

Malgré l'heure matinale, le soleil tape déjà bien fort et je commence à regretter de ne pas être resté regarder tout ça depuis mon appartement avec la clim, comme je comptais le faire au départ.

Certains policiers doivent quand même assez bien gagner leur vie, vu que celui en face de moi avait un Iphone, à moins que ça soit un fake bien sur.

Vers 8h15, sachant que le départ a du être donné 15 minutes plutôt au bout de ma rue, il commence enfin à avoir de l'animation, le bus coca cola; lenovo et samsung, les sponsors quoi, passent pour chauffer la foule...

Puis un peu plus tard, un autre bus passe déposer un relayeur tous les 100m, ils n'auront pas à courir beaucoup, ça s'est sur.

Vers 8h20, ça y est la flamme arrive enfin, j'ai les timpants défoncés aux cris de "中国加油!", passage du relais et ça repart et voila c'est déjà terminé, c'est magnifique, un tel bordel et une telle organisation logistique pour presque rien...

Un autre bus vient ramasser les relayeurs, suit ensuite un défilé de bus rempli de policiers et militaires et enfin un défilé de voiture noire avec vitre teintées...tandis que le gros de la foule commence déjà à marcher en direction de la flamme qui est déjà loin, le salon de massage en bas de chez moi profite de l'occasion pour faire de la pub...

Quand à moi, il ne me reste plus qu'à rentrer charger les photos sur mon pc et taper ces quelques lignes.



Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 18:48
Ce weekend, lors de notre traditionnelle sortie en boite hebdomadaire qui est tombée vendredi, vu que dimanche matin il y a la flamme olympique qui passe à Suzhou et donc on décidé de ne pas sortir samedi soir... enfin bref j'ai eu la brillante idée d'acheter des T-shirts "I love China" avant d'aller en boite, qu'on trouve à tous les coins de rues depuis quelques jours, justement à cause de l'arrivé imminente de la flamme olympique...

Le résultat fut bien amusant, on peut dire qu'on a eu pas mal de succès, on s'est bien fait rincé et on s'est fait beaucoup de nouveaux amis...
 

21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 08:14

Ca y est! je fais enfin la couverture d'un magazine chinois et je vais pouvoir me la péter^^
Mais non je déconne, enfin à moitier, c'est juste une photos prise samedi dernier au Paris, pour un concour durant la soirée de lancement d'une marque française de Cognac à Suzhou... Mais comme ce n'est pas moi qui est gagné le concour, ça n'est pas moi qui sera en couverture...

N'empêche que c'était énorme comme soirée...
Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 07:17

Cet après-midi, un peu après 14h20, nous avons tous cessé le travail, la production dans l'usine s'est également arrêtée, beaucoup parmi les employés sont sortis dans la cour, ou les drapeaux étaient en bernes depuis ce matin (comme dans les autres usines aux alentours). A 14h28 l'heure à laquelle il y a déjà une semaine le tremblement de terre a dévasté une bonne partie du Sichuan et aurait tué au final plus de 70.000 personnes, les sirènes de la ville ont retentit. Nous avons tous observé 3 minutes de silence en regardant en direction du Sichuan la tête incliné vers le sol. Dans la rue plusieurs voitures se sont arrêtées et les passagers sont descendu respecter le deuil national décrété par le gouvernement, les gens a vélo ont posé pied à terre également; j'ai crus un instant que le pays tout entier se serait arrêté, mais ça aurait été trop beau...

Il fallu que des connards viennent gâcher ce moment de recueillement en klaxonnant sur les automobilistes et cyclistes qui eux s'étaient arrêter...
Je sais que pas mal de chinois font souvent preuve de manque de respect, surtout quand ils sont au volant, mais qu'ils ne respectent même pas leur propre peuple m'écœure profondément!

13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 06:55
Bon j'ai vu les infos hier en fin d'après midi, c'est sérieux, décidement les pauvres chinois en prennent plein la gueule ces derniers temps... L'article d'hier je l'ai écris durant la pause déjeuné, j'avais dit que ça serait une mauvaise journée, mais je n'imaginais pas à ce point.

7,9 sur l'échelle de Richter, 12.000 morts, plusieurs milliers de disparus, c'est effectivement pas un petit séisme! Condéleance aux familles des victimes...

Et
bon courage aux secouristes.

Moi qui voulais aller dans le Sichuan pour les prochaines vacances, je crois que je vais devoir changer de plan.

Plusieurs personnes m'ont dit l'avoir ressenti sur Suzhou, plusieurs immeubles ont même été évacué... Mais de mon coté j'ai absolument rien senti, en même temps le dernier gros tremblement de terre que j'ai vécu
en Islande, ne m'avait même pas réveillé alors...

Pour une fois j'ai allumé la télévision pour regarder la chaine d'état, les images sont chaotiques, l'empleur des dégats et des destructions sont énormes...
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 01:10

Comment sait-on qu'une journée va être mauvaise?

Il y a des signes qui ne trompent pas dès le matin...

Comme ce matin, je suis réveillé par le concert de klaxons dès 7heure au lieu de mon réveil et en particulier par la machine qui nettoie les rues avec en guise d'avertissement sonore pour les autres véhicules, la musique de joyeux anniversaire (version bougie musicale) à fond et qui s'entend des kilomètres à la ronde.

Maintenant je sais que le choix de mon appart fut un mauvais choix stratégique, car en fait je ne peux pas être dedans de 7h à 20h peu importe le jour de la semaine, sans avoir de boules Kies ou passer de la musique, à cause du concert permanent de klaxons... et encore quand la machine joyeux anniversaire passe nettoyer la rue (4 fois par jour quand même) les boules Kies ne suffisent pas tellement sa "musique" est forte!!!

Bon ensuite, dans l'ascenseur pour descendre au sous-sol avec mon vélo alors que je suis légèrement à la bourre, (je précise que je suis au 13ème étage) et bien il faudra qu'une grosse pouffe chinoise arrête l'ascenseur au 3ème étage alors qu'elle n'a que 2 étages à descendre avec l'escalier et qu'un peu d'exercice ne lui aurait pas fait de mal, puis qu'un mec en costard l'arrête au 2ème étage, encore plus lamentable vu que lui n'avait qu'un étage à descendre, pour ensuite qu'ils s'arrêtent tous les deux au 1er (oui je précise quand Chine le premier étage est le rez-de-chaussée, oui je sais c'est étrange mais c'est comme ça, c'est comme l'âge, quand les chinois naissent, ils ont déjà 1 an, donc quand un chinois vous donne son âge, il faut lui retirer un an).

Bon bref, en plus comme le temps de freinage de cet ascenseur est particulièrement long, ils m'ont bien fait perdre au moins 3 minutes facile!

Ensuite en sortant de mon immeuble, la route est bloquée par une voiture qui essaye de sortir et par une autre qui essaye de rentrer et que l'une et l'autre se livre à une bataille de klaxon pour savoir qui cédera en premier.
Oh et j'oubliais de préciser qu'ils bloquent également la piste cyclable et donc que tous les vélos électriques coincées par ces 2 voitures utilisent également leur petit klaxon pour "faire accélérer les choses", tandis que le flow de vélo déborde peu à peu sur la route pour contourner l'obstacle, provoquant l'hire des automobilistes, furieux de voir des vélos s'aventurer sur leur domaine réservé à leur statut privilégié de conducteur et donc ne peuvent s'empêcher de leur klaxonner dessus pour qu'ils dégagent de leur chemin...

Quand à moi, je fus obligé de descendre du mon vélo, le soulever pour le passer sur le trottoir alors qu'il pèse quand même un certain poids à cause de la batterie, avant de pouvoir redescendre un peu plus loin sur la piste cyclable...

Toujours un peu plus loin, au feu rouge, c'est toujours agréable de bon matin de se manger en pleine gueule l'énorme nuage de fumé noire toxique dégagé par le pot d'échappement d'un vieux bus lorsque celui-ci redémarre...

Puis devoir encore et toujours éviter d'autres cyclistes qui arrivent en face car ils n'ont toujours pas compris qu'il faut rouler à droite, c'est à dire qu'ils devraient être sur la piste cyclable de l'autre coté de la route. Ou alors est-ce moi qui n'ai pas compris qu'en Chine on peut rouler à gauche? J'en suis rendu à me poser ce genre de question, c’est grave... Après tout probablement, ils roulent tellement n’importe comment aussi.

Et encore au feu rouge du carrefour suivant, comme les chinois n'ont pas compris à quoi servent les lignes stop sur la route, ils arrêtent leur vélo toujours au milieu du passage piéton, ce qui donne une raison supplémentaire valable aux automobilistes coupant sur la droite d'utiliser leur klaxon...

Au final, je suis arrivé au bureau avec à peine 2 minutes de retard, ce qui me rassure c'est de voir que tous mes collègues ne sont pas encore arrivés.

Puis lorsqu'en milieu de matinée, alors que plusieurs de mes collègues hurlent au téléphone (oui les chinois ne parlent jamais au téléphone, ils hurlent), je m'accorde une petite pause de 5 minutes pour me changer un peu les idées et que j'essaye de me connecter sur un de mes sites préférés, un site communautaire qui me permet de savoir un peu ce qui se passe en France, quelles sont les dernières tendances, de quoi les gens discutent… de façon à ne pas être largué d'avantage quand je vais rentrer... bref lorsque j'essaye de charger le site, on me dit qu'il n'est pas accessible, je réessaye plusieurs fois et m'apprête à laisser tomber, après tout il est peut-être en maintenance ou le serveur a planté, ça ne serait pas la première fois; mais aller savoir pourquoi je tente le coup en passant par un proxy comme je fais pour accéder aux sites censurés en Chine... Et là ça marche, ce qui veut dire qu'une chose, ces batards ont censuré ce site également!!! Je suis dégouté, c'est qu'un simple petit site communautaire francophone et je pouvais encore y accéder sans problème samedi dernier!

Le problème du proxy que j'utilise est que même si je peux voir le site, le proxy ne permet pas de me connecter sur celui-ci!

Putain il y a des jours comme ça ou je me demande vraiment ce que je fais ici!!! Gniiiiiiiiiiiiiiiiii >_<

Published by Julien - dans Coup de gueule!
commenter cet article
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 08:33

Serais-je rentré en Europe en secret???

Non! Je vous rassure, je suis toujours en Chine, les apparences européennes de Qingdao sont liées au fait que la ville fut fondé par les allemands…tout comme la brasserie Tsingtao qui produit toujours la bière la plus célèbre de Chine. C’est également la ville qui va accueillir les épreuves nautiques des J.O. de Pékin.

 

Je suis parti dimanche 24 mars et le départ fut assez mauvais, en effet faute d’avoir pu trouver un taxi dans les temps pour m’amener au point de rendez-vous rejoindre mes collègues chinois (j’ai pourtant patienté 20 minutes); j’ai raté le bus devant nous conduire à l’aéroport de Shanghai Hongqiao.

Oui je sais ça fait très mauvaise impression, surtout qu’en plus je n’ai même pas leurs numéros et eux n’ont pas le mien non plus. Bon je préfère ne pas prendre de risque car le prochain bus part dans 1 heure et pour un peu qu’il y ait un problème en chemin je risque en plus de rater mon vol.

J’appelle une des filles des R.H. pour qu’elle me donne un numéro de portable d’un des mecs du groupe pour que je puisse les contacter, je lui explique au passage la situation, elle commence à paniquer « oh mais comment tu vas faire? ». Quelques minutes après c’est un collègue qui m’appel et se fout de ma gueule… Je l’envoie chier et lui dis que je le rappel quand j’arrive à l’aéroport.

 

Comme d’habitude le plan B c’est de trainer autours de la gare routière et d’attendre qu’un mec vienne nous aborder: « Taxi? »

Puis on négocie le prix, d’abord il me propose 500 yuans le trajet, ce qui est le tarif laowai standard… Je lui dis ouais dans ses rêves, qu’il oublie, je connais un autre chauffeur qui me le fait à 400 et qu’en plus il a une meilleure voiture que sa Kia… Du coup il me propose 380, ça me parait raisonnable surtout que le temps passe, j’accepte, c’est parti…

Au final après une pause carburant et une pause pipi, je suis quasiment arrivé en même temps que mes collègues à l’aéroport devant leur yeux ébahis, un me lâchera même « oh you react so quick! ».

Ils me demandent combien j’ai payé et à l’expression de leur visage, je devine que j’ai obtenu un bon prix. Voila une mauvaise impression transformée en une bonne.

 

L’embarquement se fera à la bourre et du coup comme on a raté notre créneau de décollage, il faudra patienter 40 minutes dans l’avion avant le prochain créneau.

Une heure et demi de vol et environ 800km plus loin on atterrit à Qingdao, le vol fut assez mouvementé, beaucoup de turbulences, certains passagers ont même crié.

 

La météo à l’arrivé à Qingdao est digne d’une bonne tempête bretonne, ce n’est pas pour rien que les 2 régions sont jumelées…

Direction l’hôtel qui est 20km plus loin, durant le trajet le chauffeur de taxi mettra en bonne couche sur les français en parlant des manifestations qui ont eu lieu à Qingdao contre Carrefour…

Plus on avance dans la soirée et plus j’ai l’impression de m’enfoncer dans un cauchemar… l’Hôtel réservé, un « 3 étoiles chinois » est minable, en plus pour économiser sur les frais de déplacement et récupérer l’argent pour eux, ils décident de prendre une chambre pour 2 et me demande même pas mon avis sur la question…

Puis il faut quand même manger un peu et comme on est à Qingdao, ils veulent absolument manger des fruits de mer alors que c’est devenu une phobie pour moi d’en manger en Chine (par contre pas de problème en France) depuis que j’ai été archi malade en 2005 après en avoir consommés de pas très frais…

Ils demandent au chauffeur du taxi, celui-ci nous conduit dans un resto aussi minable que l’hôtel ou on est descendu, je redoute le pire, mais comme je suis affamé je me force à manger.

 

Oh j’ai oublié de mentionner qu’ils fument tous comme des pompiers et que lorsque j’ai demandé au collègue avec qui je partage la chambre si il pouvait éviter de fumer dans cette chambre, il m’a répondu : « je suis en Chine, c’est mon droit de fumer au lit et si t’es pas content tu peux toujours retourner d’où tu viens ». Ok je viens de prendre cher dans ma gueule là.

Avec mes boules dans les oreilles je parviens à dormir correctement malgré le fait qu’il ronfle et fait autant de bruit qu’un Boeing en vol…

Le lendemain, lundi donc, au petit déj, forcement absolument rien d’occidental au buffet, même pas de lait ou de jus d’orange, la météo est toujours aussi pourrie…

La seule bonne nouvelle est que eux aussi trouve l’hôtel minable et veulent en changer.

 

Puis direction le parc des expositions pour vérifier l’avancement de la construction du stand et voir si le matériel est bien arrivé.

Une fois que c’est fait, il est déjà l’heure de déjeuner et deviner ce qu’ils veulent manger?! Oui encore des fruits de mers! Et comme en plus ils ont trouvé le resto hier trop cher, nous sommes allés dans le buibuis le plus minable dans lequel j’ai pu manger en Chine, mais avec vu sur mer quand même… Mais bon vu la météo…

 

Ils fument à table également, recrache directement sur la table aussi ce qui ne peut pas être avalé, rotent à pleine gorge après une gorgé de bière, oui nous sommes à Qingdao donc forcement on se doit de carburer à la bière…

Après mangé, changement d’hôtel, ce coup-ci pour un 4 étoiles chinois (qui vaudrait un bon 2 étoiles en France), même si je dois toujours partager la chambre, c’est quand même beaucoup mieux!

 

Après midi libre, mais ceux-ci décide d’aller faire un tour en ville, je décide de les accompagner… Erreur, ils ont passé une bonne partie de l’après-midi dans un centre commercial à négocier les prix sur des produits de la mer qu’ils voulaient ramener en souvenir, parfois jusqu’à une demi heure pour gagner 2 yuans, tout simplement hallucinant!

Le soir rien de spécial à raconter, on a mangé dans un petit resto correct à coté de l’hôtel et c’est super agréable de s’endormir dans une chambre qui pue la clope…

 

Mardi matin, le grand jour, on est arrivé à la bourre au salon, faute d’avoir pu trouver des taxis là encore et à cause du trafic… C’est la course, pour installer les produits sur le stand, mais lorsque le directeur du Sales&marketing department arrivé à Qingdao ce matin même, débarque au salon, heureusement tout est prêt.

Comme la plus part de mes collègues chinois ne se sentent pas à l’aise en anglais, c’est moi qu’ils chargent de réceptionner les visiteurs étrangers et ils sont nombreux en plus, beaucoup d’indiens, de turques, de russes et autres pays d’Amérique du Sud et Centrale. C’est vrai que c’est le plus grand salon du genre en Chine aussi. La tendance est que la plus part de ces clients potentiels cherche à contourner les agents en charge de leurs pays et importer directement les produits de Chine. Ce qui n’est pas autorisé par la politique du groupe, mais… il existe quand même un moyen, ils peuvent passer par une société de trading chinoise qui jouera le rôle d’intermédiaire…   

 

En allant voir les stands des principaux concurrents je suis tombé sur un ancien responsable de la boite ou je suis et qui a été débauché par notre concurrent le plus direct, du moins sur ce marché, après avoir discuté avec lui, il a presque admis que nos produits sont de meilleurs qualité, enfin il a dit exactement « nos produits ne sont pas meilleurs que les votre ».

L’après-midi, ce fut le tour du big boss Chinois de déparquer sur le salon, enfin vu son nom il est clair qu’il ne vient pas de Chine continentale…

Le soir, il nous invite tous dans une sorte de resto à bière et commande plusieurs pichets, après quelques « Ganbei » seulement, la moitier de mes collègues sont déjà hors-services; quand au patron chinois, il est survolté et chaud pour aller en boite et continuer de picoler après. Mais il change rapidement d’avis quand le numéro 2 dans la hiérarchie lui dit que ce n’est peut-être pas une bonne idée…

 

Mercredi matin, il y a déjà plus grand monde sur le salon, mon manager qui ne parle presque pas anglais m’explique en Chinois qu’il a une mission à me confier et que je rentrerais plus tôt sur Suzhou. Je suis chargé d’accompagner les agents brésiliens pour visiter l’usine…

Ils arrivent sur salon un plus tard, on reste discuter un peu, la Chine les effraie pas mal, je les rassure, je leur dit qu’on passera les prendre à leur hôtel demain matin, qu’on voyagera sur le même vol et qu’on ira ensemble jusqu’à Suzhou… Une fois rassuré, ils repartent visiter le salon.

 

Un peu plus tard dans la matinée, un collègue du bureau de Pékin me propose d’aller rendre visite à un de ses clients de Qingdao, j’accepte. La boite en question est assez reculé, on va fait une boulette en laissant le taxi repartir, on aurait du lui demander d’attendre, car il nous a fallu marcher un moment avant de pouvoir en retrouver un autre…

Vu qu’il est l’heure de déjeuner, mon collègue demande au chauffeur s’il ne connaît pas un resto… Et devinez ou celui-ci nous conduit?!

Oui, au même resto minable de dimanche soir!!!

C’est une pratique courante en Chine, les patrons de divers resto, bars, ktv, salons de massage louche… payent souvent un pourcentage aux chauffeurs de taxi quand ils leur amènent des clients.

Donc encore des fruits de mer, pour ne pas changer, puis comme on a notre après-midi de libre, on décide d’aller se balader le long de la mer, surtout qu’aujourd’hui il fait enfin beau!




Je me disais aussi c’était trop beau pour durer, je n’ai pas encore été malade avec tout ce que j’ai avalé… Mais là, je commence à sentir mes boyaux se tordent sérieusement… Je suis mal barré, il faut que je trouve des toilettes de toute urgence.

Heureusement j’aperçois un Hôtel 5 étoiles, sauvé!

Mon collègue me dit que ce n’est pas sur qu’on puisse accéder aux toilettes, je lui réponds que ce n’est pas la première fois que je me retrouve dans situation, ça va le faire…

En effet, nous sommes accueillis comme des clients, quand  j’ai fini de me soulager aux toilettes, mon collègue se sera confortablement posé dans le lobby entrain de siroter un thé généreusement offerte par l’hôtel…

 

Puis on s’est finalement remis à marcher. On est passé à coté du site des épreuves de voiles des J.O. de Pékin, sur certains bâtiments ils sont grave à la bourre… Avant d'aller se relaxer un peu sur la plage...

On décide finalement de prendre un taxi, direction le vieux centre ville et la cathédrale… Celle-ci est fermée. Me promener dans ces rues me donne l’étrange sensation d’être en Europe tout en sachant que je suis en Chine, c’est drôle.

Je finis par apercevoir un Macdo, je supplie mon collègue pour qu’on s’y arrête, avec le régime fruits de mer et nourriture chinoise depuis le depuis de la semaine, j’ai l’impression de fondre jour après jour…

Puis retour en marchant jusqu’à l’hôtel… Mon collègue a les pieds en sang, au final on aura marché plus d’une dizaine de kilomètres et avec des nouvelles chaussures, ça ne pardonne pas… je tiens quand même à noter que le chemin côtier qui pourrait faire une excellent balade, est en piteux état, voir détruit faute d’entretien à plusieurs endroits… C’est dommage, ça ne va pas donner une bonne image pour les J.O.

Puisqu’on parle des J.O. l’accès au site était sous étroite surveillance par la police et même l’armée, tout simplement impossible d’y accéder.

 

Un peu plus tard, lorsque les autres collègues rentrent, ils proposent d’aller voir une autre partie de la ville, chose que j’accepte évidemment.

C’est donc reparti pour marcher encore un peu plus, on va vers le bras de mer face à la vieille ville allemande…

 

Je voulais prendre quelques photos de plus avant le coucher du soleil, mais ils me refont le coup du marché aux souvenirs… et encore ¾ d’heure de perdu, j’hallucine! Ils ont fait absolument tous les stands et au final ils n’ont rien acheté!!!

Je suis tellement dégouté, surtout que maintenant le soleil est couché et qu’il fait nuit, que je décide de larguer le groupe pour le restant de la ballade avant de retourner me coucher à l’hôtel… Oui demain départ à 7h.

Réveil le lendemain vers 6h, douche et petit déjeuné avant de finir de boucler ma valise, descendre pour le check out et vérifier que le minibus est bien arrivé. Puis direction l’hôtel des brésiliens pour les récupérer avant de filer vers l’aéroport.

Seulement quand je vois les 2 bonhommes qui sont déjà bien costauds arriver avec leur énormes valises, je crains le pire à l’arrivé à Shanghai.

J’espère que la secrétaire n’a pas réservé un simple taxi ordinaire pour aller jusqu’à Suzhou, sinon on est mal.

J’en étais presque sur, vu la taille et le poids de leur bagages, ils ont du payer du supplément. Mais ils ont quand même de la chance, même pas 40 euros pour 40 Kilos d’excédents de bagages, ce n’est vraiment pas cher payé.

 

Une fois après avoir passé le contrôle de sécurité extrêmement renforcé pour cause de Jeux Olympiques, on se pose au bar vu qu’on a 1heure à tuer avant l’embarquement. Les brésiliens me posent pleins de question sur la Chine puis la conversation dérive sur le sujet des voyages et alors qu’on parlait de l’Europe, un des brésiliens me sort que la destination de ses rêves reste l’Islande. Il ne pouvait pas mieux tomber!

Après une longue discussion suivie d’une séance visionnage de photos, l’autre brésilien me sort qu’ils ont souvent travaillé sur des projets avec une grosse société islandaise… Devinant de qui il voulait parler je lui coupe la parole et lui sort le nom de la boite, ce qui le surprend un peu, il me demande comment je les connais et je lui réponds que j’ai travaillé pour eux tout simplement… Le monde est décidément bien petit.

 

Embarquement et vol sans incident, nous avons atterri à l’heure prévue à Shanghai mais par contre on a du patienter pas mal de temps avant de pouvoir récupérer nos bagages.

En se dirigeant vers la sortie nous avons rapidement repéré le chauffeur avec sa pancarte au nom de la société, quand celui nous voit arriver avec les monstrueuses valises des brésiliens, il commence à tirer une tronche pas possible… Je devine qu’il va y avoir un problème.

 

Durant le trajet jusqu’au parking, il ne fait que râler sur la quantité de bagages… Puis il nous de patienter à l’endroit ou on est supposé laisser les chariots de l’aéroport. Quelques minutes plus tard quand je le vois arriver avec sa Santana 3000, ça confirme ce que je pensais, on va avoir un problème.

Après plusieurs tentatives on finit par caser les bagages et tous monter dans le taxi… Seulement le chauffeur regarde ses suspensions arrière et grimace. Il est catégorique et refuse de nous conduire, quand aux  brésiliens, ils refusent de descendre du taxi.

Je descends du taxi et tente de calmer le jeu avec le chauffeur mais rien à faire il refuse de conduire. Je téléphone à la secrétaire de la boite pour essayer de régler le problème, elle me suggère de prendre le bus et de laisser les 2 brésiliens ensemble, je suis d’accord seulement eux refusent que je les laisses tous seuls… Elle me dit que la boite ne payera pas de 2ème taxi et me dit de me débrouiller avec eux…

 

Ok, après quelques minutes de négociation, je finis par convaincre les brésiliens qu’ils y aillent seuls, après avoir réglé leurs dernières inquiétudes, genre que le chauffeur les attendra bien pour les conduire à l’aéroport de Pudong après leur meeting, ils s’excusent pour la gêne occasionné et l’un me tend 500 yuans pour que je puisse moi rentrer à Suzhou par taxi. Au début un peu gêné je finis par accepter, je les remercie, ils me remercient et après la promesse de rester en contact, (oui ils m’ont dit que j’étais le bienvenue au Brésil et qu’ils me recontacteront avant d’organiser leur voyage en Islande) on se serre la main et ils remontent dans leur taxi, au grand soulagement du chauffeur qui était mais alors très « sympathique », comme beaucoup de Shanghaiens…