• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 22:00

Pour tous les jeunes français en Chine, étudiants ou fraichement diplômés, qui désirent ardemment rester faire leur trou dans ce pays, ces 3 lettres sont souvent synonymes de sésame qui ouvrent les portes du succès et un tremplin vers un contrat expat ou contrat local+.

 

Cela faisait moi aussi longtemps que j'étais à la recherche de ce type de contrat et tout vient à celui qui sait attendre, même si ce ne fut pas une partie de plaisir.

 

Retour en arrière, j'ai commencé mes recherches en octobre 2010, après plusieurs entretiens, j'ai une réponse positive début décembre pour un poste à Wenzhou dans le Zhejiang; j'exulte, trouver un VIE en à peine 2 mois, ce n'est pas donné à tout le monde!

 

Début janvier, je commence ma formation en France et le départ en Chine est prévu pour fin février. Mais fin janvier, le dernier jour de ma formation on m'annonce que la mission est annulée!!! Je suis assommé par la nouvelle et demande ce que j'ai pu bien faire pour mériter ça, les dirigeants m'assurent que mon comportement n'est absolument pas en cause, mais ils se seraient fâchés avec leurs associés chinois, vu que l'usine en Chine est une JV et du coup ceux-ci refusent d'accueillir un français de plus!

 

A quelques jours du départ la pilule a du mal à passer! Après un weekend de déprime, le lundi suivant, je reprends mes recherches, plus déterminé que jamais. En 15 jours je décroche plusieurs entretiens et moins d'un mois après m'être fait planté, on me donne une nouvelle réponse positive!

 

Cela nous amène au 14 mars, journée et même semaine que je ne suis pas prêt d'oublier de si tôt, le matin en route vers l'entreprise pour démarrer ma formation, la mère de mon meilleur ami me téléphone pour m'annoncer sa mort. J'arrive en larme à l'entreprise...

 

Et comme si, cela ne suffisait pas, en fin de journée, une autre société pour laquelle j'avais postulé en février m'annonce que je suis également leur candidat sélectionné. En temps normal, j'aurais jubilé, avoir le luxe de choisir son V.I.E. en Chine entre 2 sociétés c'est tout simplement énorme! Mais au regard de la douleur de perdre un proche aussi subitement, surtout à cet âge là, 26 ans... cela ne facilite en rien ma décision, au point que je n'en dors plus la nuit.

 

Pour résumer, je suis pris dans une grosse PME, leader mondial dans son domaine, j'adore leurs produits et leur secteur d'activité, en revanche j'ai quelques craintes concernant la mission, vu que je vais être parachuté absolument tout seul en Chine dans la province du Shandong, en première ligne pour défricher le marché au coupe-coupe... V.I.E. d'un an renouvelable.

 

Et d'un autre coté, j'ai un énorme groupe scandinave, les produits et le secteur d'activité sont moins plaisants mais très loin d'être inintéressants quand même, le poste est basé à Shanghai, ville que je n'aime pas comme vous le savez bien... mais avec de très nombreux déplacements dans tout le reste de l'Asie! (car vous vous doutiez bien que si j'ai accepté d'aller à Shanghai c'est qu'il y avait une bonne raison...) Et surtout, je seconde un responsable de zone déjà en place depuis plusieurs années et bénéficie donc de son expérience professionnelle, ce qui n'est pas négligeable en comparaison de se retrouver tout seul... V.I.E. directement de 24 mois.

 

Avouez qu'il y a de quoi fortement hésiter!

 

Ayant été super bien accueilli par la première société qui s'est montré très compréhensif, par rapport à ma situation personnelle, j'hésite de plus en plus et les jours passent, mais ma préférence reste pour le groupe suédois, leur offre me parait plus sécurisante et par les temps qui courent je pense que la prudence est de rigueur. C'est ainsi que le vendredi matin, je remis ma lettre de démission à la première société et confirmais ma venue à la seconde...

 

Je repars donc en Chine et ça sera à Shanghai! Même si vous vous doutez bien que je profiterais des moindres occasions durant mon temps libre pour filer à Suzhou qui est parait-il plus qu'à une demi-heure train maintenant...

TGV-chinois.jpg

 

 

 Et pour ceux qui sont toujours en recherche ou qui s'apprêtent à débuter leur recherche de V.I.E.,  après mon expérience voici quelques conseils qui pourraient vous aidez:

 

Sachez tout d'abord que la Chine est l'une des destination les plus demandées, pour tous les V.I.E. le nombre de candidats est complètement disproportionné par rapport au nombre d'offres (genre 1 pour 1000), bref que le concurrence est rude!

 

- Organiser sa stratégie de recherche! Il y a différents choix possibles comme se concentrer principalement sur les offres publiés sur le site du civiweb au moins vous êtes certains de répondre à une mission ou un besoin réel de l'entreprise. D'autres vont se consacrer d'avantage à envoyer des candidatures spontanées, ce qui permet d'élargir le champs de recherche (dans ce cas, bien prendre le temps d'expliquer ce qu'est un V.I.E. et quels sont les avantages pour les entreprises, car elles ne le savent pas forcement). Une idée simple consiste à lire la presse économique et si vous voyez que telle ou telle société va investir en Chine, ou ouvrir un nouveau bureau/nouvelle usine, rien ne vous empêche de leur envoyer immédiatement une candidature spontanée, avec un peu de chance vous répondrez à un besoin voir carrément créez le besoin parce que la société n'y pensait pas forcement... Je connais certains qui sont partis directement en Chine pour trouver sur place et qui ont réussi, ce n'est pas évident mais cela permet de rencontrer certains décideurs; il vaut mieux dans ce cas déjà bien connaître le pays et posséder un niveau solide en Mandarin. Et enfin, il reste le réseau (ou le piston...) mais tout le monde n'a pas la chance d'avoir les connexions nécessaires pour décrocher un V.I.E. de cette façon! Après cela dépend que de vous, il n'y a pas de stratégie meilleure que l'autre, moi j'ai personnellement fait le choix de me concentrer sur les offres diffusées sur Civiweb et cadres export, au final peut importe le moyen, seul le résultat compte!

 

- Prendre le temps! D'après les chiffres du civiweb, 8% des candidats ont trouvé leur V.I.E. en moins d'un mois, 36% entre 1 et 3 mois, 6% entre 4 et 5 mois, 16% en 6 mois...

On dit que trouver un emploi est déjà un job à plein temps et c'est loin d'être faux. Il faut, être disponible pour les entretiens (certaines sociétés ne vous donneront qu'une date et si vous n'êtes pas disponible tant pis pour vous), ne pas avoir peur de traverser la France entière, du coup si vous avez déjà un travail à plein temps, cela peut-être difficile de se libérer. Après tout dépend de la situation de chacun, si vous venez de sortir de l'école je vous conseille de d'abord trouver un job en France/Europe le temps de trouver autre chose car cela vous apporte de l'expérience. Mais rien ne vous empêche de sélectionner une entreprise ayant une filiale en Chine et dans un second temps de convaincre votre patron de vous y envoyer en V.I.E. Si vous avez mis quelques économies de coté, vous pouvez aussi prendre 6 mois pour vous consacrer pleinement à votre recherche en France en faisant un peu d'intérim à coté ou alors directement sur place en Chine, en vous inscrivant dans une fac chinoise pour améliorer votre niveau de Mandarin en même temps. Au final cela dépend aussi de votre projet de vie/carrière, si votre but est de vivre en Chine, dans ce cas il vaut mieux mettre en place une stratégie sur le long terme, le cas échéant vous risquez devoir être obliger de rentrer en France plus ou moins rapidement ou d'être contraint d'accepter d'être payé et de vivre comme le chinois moyen pour au moins quelques temps.

 

- Connaître le terrain! Ce n'est pas le plus important, n'y même essentiel pour décrocher un V.I.E. en Chine, mais à candidature égale cela peut faire pencher la balance en votre faveur, n'hésitez pas lors d'un entretien ou même dans votre lettre de motivation (dans ce cas, le faire de façon très concise) à parler de vos mésaventures et des galères que vous avez pu vivre en Chine dans le passé et bien sur mettre en avant les leçons que vous en avez tiré. Cela montrera votre détermination au recruteur, que vous avez les reins solides pour encaisser les chocs et rebondir, bref que vous savez ce qui vous attend une fois sur place.

 

- Viser juste! C'est essentiel pour éviter de s'éparpiller, commencez par réfléchir sur le type de poste ou mission que vous voulez, les secteurs d'activités qui vous intéressent, sur ce que vous savez faire et sur ce que vous pouvez apporter à l'entreprise et surtout sur les offres qui vous sont accessibles selon votre expérience et votre parcours. Par exemple, même si vous avez fait une école de commerce, rien ne sert de postuler un V.I.E. d'analyste financier ou de contrôleur de gestion si vous n'avez pas fait la spécialité qui correspond ou des stages dans le domaine et ça même si vous êtes un grand spécialiste de la Chine et que vous parlez Mandarin aussi bien qu'un chinois. Évitez également de perdre votre temps avec les offres des très grands groupes français trop élitistes si vous n'avez pas fait une "grande école" et que vous n'avez personne pour vous pistonner. Autre exemple, j'ai transmis une offre à un camarade de promo qui travaillait en Chine dans un secteur d'activité proche et pourtant à un poste différent de celui demandé par la société, mais je savais que son profil correspondait, résultat il a postulé et a été pris du premier coup. Travaillez votre lettre de motivation, elle est déterminante et dire que vous aimez vivre en Chine et que vous parlez chinois c'est bien mais ce n'est pas suffisant! C'est pour cette raison que certains arrivent à décrocher un V.I.E. sans parler un mot de chinois et sans avoir mis un pied dans le pays auparavant (et que cela énerve les passionnés et autres qui galèrent en contrat local ou pseudo stage en Chine). L'un des points les plus importants c'est la cohérence de votre parcours/projet professionnel, pourquoi la Chine et pourquoi ce poste là en particulier, vous devez être en mesure d'expliquer et justifier tout écart ou changement d'orientation au recruteur, sous peine d'être éliminé. Pour mon cas, je ne partais pas favoris, l'autre candidat finaliste pour le poste avait un excellent relationnel et était vraiment très à l'aise à l'oral (tout le monde n'a pas cette chance) et en plus parlait Mandarin très probablement mieux que moi! Mais mon parcours et mon projet professionnel a été jugé plus cohérent que le sien, ajoutez à cela de meilleures connaissances techniques dans le domaine lié aux produits, plus le fait qu'ils n'ont pas réussi vraiment à me déstabiliser lors des entretiens alors que mon adversaire a trébuché,  (il faut vous y attendre, certains recruteurs aiment déstabiliser les candidats pour voir leurs réactions et qui ils ont réellement face à eux) et j'ai réussi à renverser le pronostique en ma faveur (bien évidement je l'ai su que plusieurs semaines après avoir intégré l'entreprise).

Dernier conseil, de plus en plus d'offres demandent d'être courant en Madarin, ne vous laissez pas décourager, les candidats ayant un tel niveau ne sont pas encore si nombreux que ça; si vous pensez que vous avez un bon profil pour le poste mais que vous avez seulement un niveau intermédiaire, postulez quand même! Par contre si vous êtes débutants et que vous alignez à peine 3 phrases, soyez réaliste et honnête en vers vous-même; de toute façon l'entreprise vous fera très certainement passer un oral pour tester votre niveau.


- Être réactif! Il faut surveiller les offres tous les jours ou tous les 2 jours et faire partir votre candidature le jour même ou vous lisez une offre qui vous intéresse, car pour une offre de VIE en Chine, le recruteur va recevoir minimum 300 candidatures dont les 2/3 hors profil demandé... Donc pour avoir une chance, il vaut mieux être dans les tous premiers a être lu, avant qu'il commence à s'énerver à lire des CV qui n'ont rien à voir avec ce qu'il demande...


A savoir également: les règles des autorités chinoises en matière de délivrance de permit de travail (indispensable pour un V.I.E. en Chine, sauf pour Hong kong) handicapent fortement les jeunes diplômés, vu qu'il faut au minimum un bac+4 et 2 années d'expérience professionnelles postérieures à l'obtention du diplôme et qu'elles soient en rapport avec le futur poste en Chine!

Cependant, pas de panique, si vous venez d'avoir votre diplôme ce n'est pas mission impossible, les stages peuvent être parfois considérés comme expérience professionnelle. 

 

Les autorités chinoises délivrent une licence d'emploi contre la remise de plusieurs documents (photocopie de passeport, diplômes...) dont votre CV; le but du jeu est donc d'adapter (pour ne pas dire falsifier) votre CV afin qu'il remplisse leurs exigences... Attention, vous n'avez pas le droit à l'erreur, si elles ont le moindre doutes, elles vous demanderont des justificatifs (certificats de l'employeur, bulletins de salaire...) dans ce cas il devient très difficile de rattraper le coup. 

Si vous avez fait vos stages en Chine sans avoir de permit de travail, (comme tous les stagiaires en Chine au final) alors évitez de les déclarer sur votre CV, ces expériences seront jugées comme illégales (puisque pas de permis de travail) aux yeux des autorités chinoises.

 

Attention à l'âge également, si vous avez 22-23 ans c'est difficile de justifier d'un bac+4 et de 2 ans d'expériences, passé 25 ans vous êtes déjà beaucoup plus crédible.

Dans tous les cas, bon courage, bonne chance et bonne chasse et peut-être à bientôt sur Shanghai!

et pour plus d'infos ça se passe ici: http://www.civiweb.com

Published by Zhu Li An - dans blog news
commenter cet article

commentaires

shandongren 28/10/2011 07:07



Julien, bonjour,


Je ne vous connais qu'à travers votre blog, votre expérience à Suzhou (ayant eu à faire moi aussi à M..way, mais d'en d'autres circonstances).


Pourriez vous me donner le nom de l'entreprise du Shandong pour lequel il voulait un VIE. cela fait 5 ans et demi que je suis dans le Shandong et je viens d'être "remercié" et cela m'intéresse
car comme vous je ne veux pas vivre à shanghai et le Shandong est ma Suzhou à moi :)


Cordialement