• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 23:00

Bon oui je sais, ça fait un mois que j'ai rien écrit, mais bon en même temps je n'ai rien à raconter... car ces temps-ci ma vie c'est:

à part ça, je hais toujours autant Shanghai...

 

M'entasser dans un métro plein à craquer aux heures de pointe, ne me cause plus vraiment de problème vu que ça serait pareil dans n'importe quelle grande ville dans le monde. En revanche, il y un truc qui me saoule vraiment plus que tout, c'est une fois arrivé en bas de la tour dans laquelle je bosse, devoir faire la queue, parfois 20 minutes, pour être entassé de nouveau dans un ascenseur mais en version encore plus serré que le metro... Surtout quand il a beaucoup de connards de chinois trop feignant pour grimper quelques marches à pied qui arrêtent l'ascenseur par exemple au 11ème étage pour aller au 12ème... Les matins ou vous avez de la chance, vous tombez sur 3 ou 4 connards de ce genre et résultat des courses, vous aurez passez plus de temps dans l'ascenseur que dans le métro... non mais je vous jure!!!

 

Il y a un matin ou un des 6 ascenseurs du building était en panne, ce fut armagedon! Au bout de 25 minutes dans une queue qui n'avance pas, j'en eu assez et décida d'aller prendre une café au starbucks de l'autre coté de la rue en attendant que ça se calme, manque de bol, je ne fus pas le seul à avoir eu la même idée, la queue au starbucks était encore pire et débordait largement dans la rue >_<

 

Bref l'inconvénient majeur de vivre dans une ville de 28 millions d'habitants, c'est qu'il faut faire la queue absolument pour tout, bouger, manger, boire, sortir... absolument tout.

 

Heureusement niveau boulot tout va bien, j'adore mon taff et ne regrette pas le choix de l'entreprise que j'ai du faire quelques mois plus tôt, d'ailleurs il n'y a plus que ça qui me motive encore... Bon aller, j'avoue, après tout il n'a pas de honte à ça, certains jours j'y prends vraiment mon pied.

 

Même si dernièrement je suis aussi fortement impacté par la crise de l'Euro, et oui ça donne "travailler plus pour gagner moins!". Comme je suis en V.I.E. je suis payé en Euro et l'Euro s'est pris une grosse claque depuis le mois d'Aout, résultat avec le taux de change, j'ai quasiment perdu l'équivalent de mon loyer par mois, soit plus de 350 euros de perte de pouvoir d'achat par mois. Oui ça fait mal au cul et encore plus quand après 2 mois de chute du cours de l'Euro, Ubifrance qui normalement réajuste les indemnités des V.I.E. à la hausse comme à la baisse en fonction du taux de change et de l'inflation locale, décide de baisser encore les indemnités de 50 euros. Franchement je n'ai pas compris leur logique, taux de change qui s'écroule + inflation de malade = baisse des indemnités??? je voudrais bien qu'on m'explique...

 

Donc le budget que j'avais tablé à la base fut à jeter à la poubelle, moi ça retarde fortement un projet qui me tient à coeur et qui en plus me permettrait de me faire un confortable petit complément de revenus en Yuan, mais bon comme je suis impuissant face à la loi des financiers/banquiers/spéculateurs/voleurs qui font la pluie et le beau temps sur l'économie mondiale et qui misent sur l'explosion de l'Europe pour s'en mettre encore et toujours plus plein les fouilles... Bref, en attendant que ça s'améliore, je me sers la ceinture et fais passer le budget loisirs, sorties et soirées à la trappe. Ce qui explique aussi le Métro, boulot, dodo...

Et au final, je suis entrain de réaliser qu'avec le même salaire net en France dans une ville moyenne de province, j'aurais un plus grand pouvoir d'achat et certainement une meilleure qualité de vie... ça craint... Donc faites passer le message, V.I.E. à shanghai, ce n'est plus du tout l'orgie (dans les villes secondaires de Chine par contre ça l'est encore pour le moment), mais ça reste valable comme tremplin pour une carrière en Chine ou ailleurs.

Published by Zhu Li An - dans Coup de gueule!
commenter cet article

commentaires

A Mu 01/12/2011 08:38


J'ai connu les files d'attentes a Shanghai, 2ans. Au final j'en suis parti.


Bises