• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 12:55

Dans cet article, je vous amène dans les coulisses de la vie nocturne chinoise, lutte d’influence et coup de couteau dans le dos font partis du quotidien…

Revenons quelques mois en arrière, je commence à mixer comme DJ résident au 88, ceux-ci m’on demander quelles conditions je voulais pour bosser chez eux, mais ne m’ont pas précisé leurs conditions standards pour les autres DJ.

 

Entre temps la directrice artistique de Suzhou qui m’a embauché est promue directrice artistique de tout le groupe 88 soit une bonne quarantaine de discothèques et sera désormais basée à Guangzhou. Nous à Suzhou on voit débarqué un nouveau directeur artistique et c’est le début des problèmes.

 

Le soir de son arrivé, il reste dans un coin et observe, un collègue DJ  me glisse qu’il le connaît et qu’il a été pistonné pour avoir le job… Le lendemain il convoque toute l’équipe artistique pour un meeting à une heure ou habituellement la grande majorité d’entre nous dormons profondément. Il commence à faire son chefaillon et cracher sur tout le monde, puis donne ses idées pour améliorer l’ambiance à Suzhou… Il a certes quelques bonnes idées, mais la façon de s’adresser aux gens, bref de manager une équipe laisse très fortement à désirer !

 

Il commence ensuite à nous parler de Guangzhou et Chongqing ou la salles reste pleine jusqu’à 5h du matin même en semaine et donc qu’on devrait s’inspirer de ces 2 boites… Sur le coup, le manque de sommeil et le fait de ne pas être très bien réveillé a eu raison de ma vigilance habituelle, car je lui coupe la parole pour lui dire sur un ton neutre qu’au cas ou il n’aurait pas remarqué, ici il est à Suzhou et que les gens ont pour habitude de se coucher tôt et que à moins de se décider à faire monter le tempo au dessus de 135BPM vers 2h du matin, il ne pourrait pas faire grand chose pour garder les gens jusqu’à 5h du matin.

 

Ce n’est bien plus tard que j’ai réalisé que j’aurais du fermer ma gueule à cette occasion, oui en Chine, quand son manager parle, on le laisse parler, et on ne lui dit surtout pas qu’il a tord devant le reste de l’équipe.

 

Bref déjà ça partait mal entre nous, surtout qu’en plus après dans la réunion, il ma dit que je devrais passer moins de house et plus de hip hop, ah oui là c’est sur on ne va vraiment pas s’entendre… Je l’informe que son prédécesseur avait décidé il y a déjà 2 mois d’enterrer progressivement le hip hop pour faire place à la house et l’électro et que depuis la majorité du reste des discothèques de la ville avait tendance à suivre le mouvement qu’on avait amorcé.

 

Bref le temps passe, la situation se tend et se détend par moment, ce que j’ai de plus en plus de mal à supporter c’est que dans les réunions, il m’adresse la parole et me parle comme si j’étais un gogol parce que mon chinois n’est pas encore courant… plus le fait qu’il décale régulièrement mes sessions le weekend, en particulier quand il y a beaucoup de jolies filles, comme ça il peut chanter, mixer, faires son show et ensuite aller draguer…

 

Les filles , c’est sur ce sujet qu’il m’en veut le plus en fait, il avait jeté son dévolu sur une très jolie chinoise et a été très dégouté d’apprendre de sa bouche qu’en ce moment, elle couchait avec moi… Puis sur une autre, une mannequin qui traine très souvent au 88 et qui est plus grande que moi (je mesure 1m83).

Petite précision, à ce sujet, le manager artistique lui fait 1m60, il est atteint du syndrome de Sarkozy, non pas qu’il porte des talonnettes, mais il a fait monter une estrade derrière les platines pour paraitre plus grand, et tout comme notre cher président, il aime les femmes plus grandes que lui.

Bref, un soir cette mannequin qui me lançait très régulièrement des sourires à chaque fois que je l’a croisais, se décide à venir me parler et m’invite à aller manger quelque chose en fin de soirée. Il nous donc vu partir tous les 2 sur mon scooter, pensant évidemment que j’allais la baiser, alors qu’il ne sait rien passé, on a discuté, mangé, puis elle a pris un taxi et moi je suis rentrer sagement me coucher.

 

A partir de ce moment là (mois de juin) la situation est restée tendue en permanence.  La semaine suivante lors d’une réunion, il nous informe qu’il a modifié le règlement intérieur de l’équipe artistique, je me sens particulièrement visé par un article « il est désormais interdit pour tout membre de l’équipe artistique de quitter la boite  et de coucher  avec un/une client/cliente. »

 

En aillant marre de son comportement de gamin, je décide de riposter à la chinoise, en lui pourrissant la vie aussi. Genre quand il doit chanter en live, j’inclus volontairement dans ma playlist plusieurs des morceaux qu’il aime chanter afin de le forcer à changer ses chansons et quand il mixe, je trouve des remix beaucoup mieux que certains des titres qu’il passe, du coup ça l’oblige à laisser tomber ses morceaux là. À un meeting, il me sort que mes vêtements pour mixer ne sont pas assez classes ou blingbling… je le prends au mot et faire du shopping le soir même et lorsque j’arrive dans la boite tout le monde reste me regarder ébahit, les collègues me montrent leurs pouces et me disent que j’ai trop la classe, les 3 filles avec qui il parlait quand j’ai fait mon entrée, le laissent tomber et viennent me parler… Bref une bataille de petits coups de couteaux,  le tout avec le sourire bien évidemment et lui rigole jaune.

 

On arrive en juillet,  là ça se corse d’avantage pour moi avec l’arrivé d’un 2ème DJ caucasien. A son sujet personne ne connait toujours pas sa nationalité, il m’a dit être russe, mais à d’autres personnes être anglais ou encore américain et les chinois savent qu’il est juif, mais bon, j’essaye de leur expliquer c’est une religion et non une nationalité.

 

Entre nous ça a clashé également, parce que avec son arrivé ça voulait dire que j’étais désormais callé en permanence sur la plage horaire 2h-4h, bref que je ne verrais plus jamais le jour, (alors qu’avant on alternait toutes les semaines avec l’autre DJ), et surtout parce qu’il finit toujours ses sessions avec 20 minutes de retard et déborde donc sur la mienne. Au bout d’une semaine, je commence à en avoir marre, je décide de lui en parler, le ton monte et on va s’expliquer dehors, il monte sur ses grands chevaux et me sort qu’il est le 2ème meilleurs DJ de tout le groupe 88 et me dit que moi j’en fais même pas parti et qu’il s’entend super bien avec le patron et suffit qu’il lui touche un mot pour faire dégager un DJ qu’il juge incompétent et il vient ensuite me parler de respect… Je lui réponds que le respect ça commence par respecter le planning de soirée et les horaires de ses collègues et que j’en ai rien à foutre, qu’il ait mixé dans une dizaine de villes en Chine, dont Shanghai, Hongkong, Guangzhou, Chengdu… si il y passe sa playlist soir à après soir, ville après ville sans tenir compte des gens qu’il a en face de lui, au fond il ne vaut pas mieux que le DJ chinois de base…

Bon très honnêtement, en tant que DJ, il est nettement meilleurs que moi, mais son style est du mashup, qui consiste à passer un maximum de morceau de tout genre confondu en un minimum de temps, style qui a régné durant 2 ans sur Suzhou et commençait à être enterré petit à petit depuis que j’ai commencé à mixer au 88. Personnellement je déteste ce style, ça crée une ambiance de salle certes, il y a toujours du monde à bouger, mais jamais vraiment personne qui danse non plus, vu que les gens commencent à danser sur un morceau qui leur plait et à se sentir à l’aise et se lâcher mais moins de 2minutes après il est déjà sur un autre morceau...

 

Après avoir mis nos différents de coté, on essaye quand même de travailler en ensemble, il me dit que je démarre mes sessions à un rythme trop soutenu et que du coup les gens fatigue vite et parte se coucher, en même temps lui me laisse une salle à moitié endormie, il est normal que je cherche à les réveiller.

Je remets encore une fois la question de la Trance, sur le tapis, je me vois une fois de plus essuyer un refus. Néanmoins je décide de suivre son conseil et de démarrer de façon moins rythmé et faire monter le tempo progressivement, lui me dit que c’est très bien comme ça, sauf que le résultat est le même, passé 3h du matin la salle se vide, le GM vient régulièrement derrière les platines observé à mes cotés en me lançant un regard inquisiteur, mais peut importe le style de musique que je passe, hip-hop, mashup, house, électro, à 3h la salle se vide.

 Je commence à me sentir coincé. Fin juillet, il me reste encore 3 jours de repos à poser, je décide de prendre les 3 derniers jours du mois, j’envoie un sms au directeur artistique pour l’informer et se dernier me répond : « JingJing (directrice artistique de tout le groupe) m’a téléphoné, tu terminais de travailler hier soir, à partir d’aujourd’hui, tu peux te reposer tous les jours! Ton salaire de juillet sera versé sur ton compte comme d’habitude. »

 

Mais quel enculé, je téléphone à JingJing pour lui demander si elle peut au moins me donner la raison de mon licenciement, elle me dit qu’elle n’en sait rien, la décision vient de Suzhou et ce n’est en aucun cas la sienne…

 

Bref je suis dégouté et surtout très énervé, petite précision, les DJ chinois n’ont droit qu’un seul jour de repos par mois, et quand je me repose ou qu’un autre DJ se repose, c’est le directeur artistique qui s’y colle, et là le fait de devoir mixer 3 jours de 2h à 4h n’a pas du lui plaire.

Je prends 3 jours de réflexion, sur la suite des évènements en ce qui me concerne, au bout du 2ème jour, je me rends au Phebe, une autre discothèque de la ville, concurrent direct du 88 et je discute avec un des manageurs de salle. Celui-ci me répond qu’il sait qui je suis et que m’a présence au 88 leur a fait du mal. J’informe que le directeur artistique du 88 vient de me licencier et  que j’ai envie de me venger en venant travailler au Phebe et ainsi leur récupérer une partie de la clientèle du 88… Le gars reste me regarder avec un sourire jusqu’aux oreilles, prend mon numéro de téléphone et dit qu’il va en parler à son patron.

 

Le lendemain, on m’appelle pour me dire de venir au Phebe pour une audition d’une heure en fin d’après-midi,  au bout de 45 minutes, le chef des DJ me fait style de couper le son et m‘informe que je commence dès ce soir! Il me demande de ramener mon passeport est 2 photos d’identité pour le contrat de travail…

Je commence, donc à mixer au Phebe et au Phever qui fait parti du même groupe et j’en reparlerais dans un prochain un article. Les premiers jours, vu que le 88 me doit encore un mois de salaire, je ne fais pas trop de publicité, on ne sait jamais.

Le temps passe et toujours pas d’argent à arriver sur mon compte, j’en discute avec mes anciens collègues sur QQ, certains sont la même situation, donc jusque là rien d’alarmant, les chinois payent toujours à la bourre.

Une semaine plus tard, toujours rien, là je commence à m’inquiété  sérieusement, vu que tout le monde a reçu son salaire sauf moi et une des DJ m’a informé du mode de fonctionnement du groupe en ce qui concerne les salaires : à la fin de chaque mois, chaque franchise reverse à la maison mère une partie du chiffre d’affaire sous forme de royalties, une partie de cet argent est ensuite redistribué aux directeurs artistiques de chaque franchise pour payer les salaires vu que les DJ, VJ, Chanteurs, Danseurs, dépendent du groupe et non des franchises. Mon amie DJ me dit donc que si je n’ai pas reçu mon argent, c’est obligatoirement parce qu’il se l’ait mis dans sa poche.

 

Très énervés, je téléphone à Jingjing pour tirer les choses au clair. Elle me dit qu’elle va se renseigner et tirer les choses au clair et de ne pas m’inquiéter. Elle m’envoi un sms un peu plus tard pour me dire que quelque chose cloche vu que tous les salaires ont été envoyé. Le lendemain toujours pas de nouvelle, j’appelle de nouveau et commence à menacer d’entacher la réputation du 88 sur Suzhou si je n’ai pas l’argent d’ici la fin de la semaine. Bien sur je ne lui pas sortis ça directement comme ça, en Chine ça ne se fait pas, je lui ai simplement dis que je mixe désormais pour le plus gros concurrent local, qu’une nouvelle boite va bientôt ouvrir juste à coté du 88 et qu’ils n’ont pas besoin de mauvaise publicité en plus.  Cette fille est très intelligente, elle a parfaitement compris mon message et sait que j’ai suffisamment d’influence localement pour effectivement ternir leur réputation.  Elle me contacte de nouveau en soirée pour me dire qu’elle a téléphoné au manager artistique de Suzhou (le mec qui m’a virer) et que celui-ci devrait me rappeler pour me verser le salaire bref de ne pas m’inquièter.

 

 

2 jours plus tard, toujours pas de nouvelles, je téléphone encore une fois à Jingjing, elle me dit qu’elle va lui téléphoner de nouveau, je lui  explique que si il m’appelle il perdra la face et lui demande si c’est possible d’avoir un autre intermédiaire, surprise elle me demande pourquoi.

Je lui réponds que nos relations n’étaient pas très bonnes,  elle me demande qu’est ce qui se passe à Suzhou et je finis par lui déballer toute l’histoire et expliquer pourquoi je pense qu’il est incompétent et lui dit également d’aller interroger tel ou telle DJ, chanteuses ou danseuses si elle ne me croit pas (et moi je sais déjà que ces artistes en question prendront ma défense).

Du coup, ça l’a rend furieuse et elle me répond simplement qu’elle ne me donnera pas un autre contact car elle veut que ce mec m’appelle et s’excuse pour son comportement, en gros elle est tellement énervée sur le coup qu’elle veut ni plus ni moins lui faire perdre la face.

Je ne sais pas ce qu’elle lui a dit, mais le soir même, le gars m’appelle et s’excuse et le  lendemain me rappel pour me dire que l’argent a bien été versé sur mon compte; avec 20 jours de retard… Moi je vais quand même à la banque vérifier, mais la somme y est au mao près.

 

 

Malgré tout, j’estime qu’il n’a pas suffisamment payé pour avoir essayer de m’entuber et ternir ma réputation sur Suzhou…

Je sais que lui et l’autre DJ étranger surkiffent la fille avec qui je sors en ce moment et surtout ne savent pas qu’elle sort avec moi. Je le sais car de toute façon la majorité des mecs normalement constitués aussi bien chinois qu’expat essaye de la draguer en boite et surtout parce qu’elle m’a montré tous les messages qu’ils lui envoient, genre « hi baby, are you free for dinner tonight, I want to invite you » ou encore « will you come the club tonight, I love to see dance and I will give you free drinks. »

Un soir après avoir fini de mixer au Phebe, je suis parti avec elle au 88, c’était la première fois que j’y mettais les pieds depuis mon licenciement , pour l’occasion j’avais une chemise avec cravate pour mixer, les videurs restent me regarder entre surprise et rigolade, la fille me tient par la cravate, me conduit directement sur le podium qui est devant les platines du 88, là ou se trouve l’autre DJ et le manageur artistique, elle se frotte à moi de façon torride, puis je l’attrape et l’embrasse devant eux en leur montrant mon doigt, le majeur…

Leur réaction fut intéressante, l’autre DJ étranger resta nous regarder un instant, puis nous ignora complètement et se consacra à son mix, tandis que le manageur artistique chinois était totalement dégouté, surtout que la veille au soir il lui avait filé à cette fille une carte VIP avec 1000RMB de consommation gratuite. Bref à l’expression de son visage, on aurait vraiment crus voir sa face se décrocher et tomber, l’expression « perdre la face » prend alors tout son sens!

 

Résultat des courses, l'autre DJ étranger s'est également fait viré et le manager artistique de Suzhou est convoqué devant un conseil de discipline du groupe courant septembre et risque également de perdre son poste... Je ne suis pas quelqu'un de foncièrement méchant, mais quand on me cherche, on me trouve....

 

Et au final, Jingjing la directrice artistique de tout le groupe, m'a fait savoir de façon indirecte, (question de face) que la porte était toujours ouverte si je souhaitais revenir mixer au 88 de Suzhou ou d'ailleurs. 

Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article

commentaires

ha 08/09/2010 10:53



Ca va les chevilles?



Zhu Li An 10/09/2010 15:07



elles vont très bien merci



Sourcing Chine 07/09/2010 06:15



Tu t'en es bien sorti.... c'est clair que c'est galere d'etre en relation tendu avec son superieur, surtout en Chine ou ils peuvent se permettre plus de choses avec les etrangers! A la fin tu as
le salaire, le boulot et la fille... ha ha....