• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 09:00

Bon je sais qu'en ce moment, je n'écris plus grand chose... tout simplement parce que je n'ai plus le temps de faire grand chose. Je suis en mode vampire, ça me rappelle l'hiver en Islande, ou l'on voit le soleil moins de 5 heures par jour quand on a de la chance. Généralement je me couche avec les premières lueurs du jour et je me lève au soleil couchant.

Donc,voila tout ce que je peux partager pour l'instant, c'est un peu plus de mon immersion dans la vie nocturne chinoise:

 

Petite vidéo sur les abords du 88

 

et avant de mixer au 88, j'ai balancé 2 heures de musique à une soirée privée organisée sur le toit d'un plaza au bord du lac Jinjihu dans S.I.P., session retransmise sur une radio locale en plus! Bien qu'aillant signé un contrat d'exclusivité avec le 88, m'engageant à ne pas jouer pour un autre club lorsque je ne joue pas chez eux, il faut savoir que les chinois jouent énormément sur les termes d'un contrat. Et bien, il suffit de jouer avec leur règles, c'est ainsi que les mots évènements et soirées privées ne figuraient pas dans le contrat, donc rien ne m'empêche d'aller mixer pour ce genre de soirée afin de m'offrir de confortables compléments de revenus.

88 1845

jin2

jin1


 

Suivi d'un petit after entre collègues, voici quasiment toute l'équipe artistique du 88 de Suzhou (DJ, VJ, éclairage, chanteurs et danseurs):

88-1838.JPG    

En l'occurence, on fêtait le départ d'un DJ muté à Hangzhou et de 2 chanteuses à Chengdu. Il y a encore quelques semaines, je n'étais pas convié à ce genre de repas, mais maintenant, je le suis systématiquement, j'ai réussi l'un des mes objectifs de cette expérience, à savoir me faire accepter et m'intégrer totalement (bon je vous cache pas que ça c'est fait à bon coup de ganbei et surtout que je connaisse plusieurs de leur jeux à boire, d'ailleurs je jouais à l'un de ces jeux en Islande et je ne m'y attendais vraiment pas à le retrouver en Chine; mais bon heureusement pour moi, ils ne tiennent pas l'alcool).

A leur yeux, je fais parti intégrante de l'équipe, je ne suis pas comme dans beaucoup de boites, un étranger qu'on a planté là dans le décor juste pour faire joli.

Inutile de vous dire, que ça parle uniquement chinois et que dans cette ruelle populaire de la vieille ville de Suzhou réputée pour ses restaurants les uns à coté des autres qui servent jusqu'à pas d'heures, je n'y ai jamais croisé un seul étranger.

De plus dernièrement, ce ne fut pas facile, l'ancienne directrice artistique a été promu comme directrice de scène de l'ensemble des 40 discothèques du groupe, on a vu débarqué un jeune remplaçant pistonné pour arrivé là, qui malgré quelques bonnes idées de sa part, s'est mis à dos l'ensemble de l'équipe d'entré de jeux. Entre lui et moi ça a aussi clashé au départ, normal, il voulait me faire jouer du hip hop!!! J'ai rapidement compris que ça ne servirait à rien de passer en force, même en passant par des échelons plus élevés dans la hiérarchie du club ou du groupe pour qu'il me lâche la grappe. Je me suis simplement montré plus malin que lui, j'ai fait preuve de patience et style de rentrer dans le lot et de suivre ses instructions tout en lui demandant des conseils (forcement c'est flatteur pour la face d'un chinois qu'un étranger lui demande conseil), mais je revenais à mon style dès la moindre occasion, et il a vu de ses propres yeux la différence, dès que je montais un peu en rythme, le club s'enflammait et ce qui a enfoncé le clou, c'est qu'une fois le grand patron est venu me demander ce qu'il m'arrivait, ou étaient passés les morceaux que je jouais avant et qui plaisaient à tout le monde, je lui simplement répondu que je suivais les instructions du nouveau directeur artistique... Il est allé lui parler aussitôt après.

 

Depuis, fini le hip hop, il vient parfois me voir et me demander d'attaquer directement mes sessions à un rythme soutenu. Et moi je suis content parce que j'ai réussi ma manoeuvre et sans me le mettre à dos! Et preuve qu'ils sont satisfait, après un mois, ils ont déjà augmenté mon salaire...

 

Oh et non, inutile de me demander des détails sur d'autres after beaucoup plus chaud, je ne dirais absolument rien, histoire de ne pas choquer les âmes sensibles.

Mais en revanche, pour finir, encore une petite vidéo, d'un genre d'after sympa et convivial entre collègues, partie de franche rigolade, le tout dans la plus grande simplicité, le genre de moment qui reste inoubliable lors d'un séjour en Asie et qui rappelle que les chinois ne sont pas tous des mecs tordus et roublards qui dans leur course effréné au profit, cherchent à nous entuber à la première occasion (avec DJ Panda à la guitare en première partie).

 

Simple life, the key to happiness?

 

Published by Zhu Li An - dans Suzhou life
commenter cet article

commentaires

julien 05/07/2010 20:08



Pas mal du tout la dernière vidéo, comme tu le dit, c'est le genre de moment "authentique" qui reste imprimer dans la mémoire.