• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 07:19

25/07/2007
Voila une question que beaucoup de monde se pose... Oui c'est vrai que l'avenir proche des étrangers en Chine peut sembler très incertain. Il y a des tas de risques qui pourraient compromettre leur présences: le risque économique, surchauffe économique suivi d'une crise économique; le risque politique: invasion de Taiwan par l'armée de libération après les J.O. de Pékin ou l'expo universelle de Shanghai... ou encore révolte dans les campagnes des paysans laissés de coté par la croissance, pour réclamer un meilleur partage des richesses...

Ou tout simplement une poussé de fièvre nationaliste en décidant que la Chine n'a plus besoin des étrangers pour son développement économique et cela se solderait par une expulsion massive d'étrangers...

Je n'ai pas les prétentions d'avoir les réponses, néanmoins voici une affaire qu'il faut suivre de près car cela donnera des indices sur le comportement à venir des autorités Chinoises vis à vis des entreprises et investissement étrangers et surement à terme sur les étrangers eux même... je parle bien sur de "l'affaire Danone vs Wahaha".

article extrait du Ouest-France du 25/07/07

Des Tribulations qui menacent Danone en Chine

En conflit avec son partenaire chinois, le groupe français de l'agroalimentaire demande l'arbitrage de la justice. La France appelle au calme.

La conquête de l'Empire du Milieu par Danone se transforme en tragédie chinoise. Une aventure qui pourrait coûter cher au groupe français. Son PDG, Franck Riboud, se mesure au géant des eaux minérales chinoise, la marque Wahaha, incarnée par son turbulent patron Zong Qinghou. La pièce se joue en trois actes.

Une union tellement rentable

   Tout avait si biendébuté. Danone et Wahaha ou le mariage de la joie des enfants et du pari sur l'avenir. En Chinois "Da Non" signifie "développer ses capacités" et Wahaha évoque le rire des petits chinois. En 1996, ces deux-là s'associent, un mariage de 60 millions de dollar qui ouvre au groupe français les portes de la Chine. Avec 51% du nouvel ensemble, Danone s'empare du numéro un chinois des eaux en bouteille. Et de sa tête, l'emblématique fondateur de Wahaha, Zong Qinghou.

   Sur le papier, Danone détient les rênes, mais, sur le terrain, ses dirigeants laissent Zong continuer à mener la destinée de son entreprise. Et l'attelage fonctionne. Wahaha se diversifie, des nouilles instantanées, des boissons énergétiques, du cola, avec le futur Cola, troisième du marché chinois après Coca et Pepsi. Dix ans après l'union, les 39 filiales de Wahaha réalisent 8,5% du chiffre d'affaires total de Danone.

Le linge sale est déballé en public

Début 2006, au siége de Danone, on enregistre les résultats en hausse de Wahaha mais quelque chose cloche: les ventes augmentent, la production non. Frank Riboud dépêche sur place en toute discrétion, quelques investigateurs. A sa grande surprise, il découvre que son partenaire chinois lui cache une partie de ses activités. Zong Qinghou a mis sur pied un réseau paralléle d'entreprises. Une vingtaine d'usines, gérées par sa fille et sa femme, fournissent le marché chinois en produit Wahaha, sans que le groupe détenu par Danone n'en touche un yuan ( la monnaie chinoise). En clair, Zong organise la contrefaçon de sa propre production. Le patron chinois se défend. Pour lui, ses activités annexes n'étaient pas interdites par l'accord passé avec Danone. Il reproche au passage les aventures extra-conjugales du français. En 2000, le groupe de Franck Riboud s'est allié à Robust, principal concurrent de Zong. Danone cherche à "limiter le développement de Wahaha", accuse-t-il.

Divorce-douleur porté au tribunal

   Après quelques injonctions à Zong, sans effet, Riboud réclame l'arbitrage du tribunal de commerce de stockholm, comme prévu en cas de désaccord dans le contrat de coentreprises. Simultanément, 118 000 litres d'eau Evian ( une marque de Danone) sont bloqués dans le port de Shanghai pour un taux anormal de bactéries. La guerre des nerfs s'organise.

   Début  juin 2007, c'est devant les tribunaux américains que le groupe français porte plainte pour concurrence illégale. Les sociétés mères qui gèrent les entreprises parallèles sont enregistrées aux Etats-Unis. Zong démissione de son poste de président de Wahaha et joue la fibre patriotique. Il accuse Riboud de vouloir mettre la main sur un symbole chinois. "Vous n'êtes pas loin de dire adieu à la Chine", menace Zong dans une lettre ouverte à Danone. Il saisit à son tour la cour d'arbitrage de Stockholm pour violation d'un accord de non concurrence.

Epilogue ouvert

   Cette semaine, l'ambassadeur de France à Pékin appelle à un règlement à l'amiable du litige Wahaha-Danone. En creux, le désamour des deux groupes pose la question de l'investissement étranger en Chine. Zong qui maîtrise production et réseau de distribution en Chine pourrait désormais se passer de Danone. La réciproque est fausse.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
06/08/2008
Il y a un peu plus d'un an que j'ai crée ce post sur mon blog et c'est encore aujourd'hui plus que jamais d'actualité, les expulsions "massives" d'étrangers dont je parlais, sont bien à l'ordre du jour. Notamment à cause de visa devenu très difficile voir impossible à obtenir, soit disant à cause des J.O. Mais pour le moment rien ne prouve que la Chine simplifiera de nouveau les démarches à la fin des Jeux Olympiques...

Plus besoin des étrangers pour son développement? Beaucoup de Chinois moyens en sont persuadés, j'ai pu m'en rendre compte au court de quelques discussions houleuses durant le crise au Tibet et le fiasco provoqué par le passage de la flamme Olympique à Paris. Cependant les chinois les plus pragmatiques savent pertinemment qu'ils ont besoin de nous vu qu'on a encore tellement à leur apprendre.

Et concernant "l'affaire Danone vs Wahaha"
et bien la justice Chinoise a tranché en faveur du patron chinois de Wahaha, au combien surprenant! J'aimerais bien savoir combien il a donné aux juges pour avoir ce jugement favorable confirmé en appel...
Mais ça reste un signe très inquiétant pour tous les investisseurs étrangers en Chine:

Danone: la justice chinoise confirme une décision favorable à Wahaha

AFP -
Mardi 5 août, 11h36

PEKIN (AFP) - La justice chinoise a estimé en appel que la marque Wahaha appartenait bien au groupe du même nom, déboutant ainsi le groupe français Danone, qui estime en avoir les droits d'utilisation exclusifs pour ses coentreprises locales, selon des communiqués séparés des deux parties.

Hangzhou Wahaha Group, fondé par l'ancien partenaire historique en Chine de Danone, Zong Qinghou, a annoncé que la Cour intermédiaire de Hangzhou avait confirmé la décision, rendue en décembre, par un tribunal d'arbitrage de la ville où est basé le groupe chinois.

Danone a regretté mardi une décision "basée sur des questions de procédure" et annnoncé son intention de "s'adresser à de plus hautes autorités judiciaires" chinoises.

Le porte-parole de Wahaha, Shan Qining, a pour sa part estimé qu'elle résolvait "le principal problème" au coeur du contentieux entre le géant français de l'agroalimentaire et le groupe chinois, dans un communiqué transmis à l'AFP dans la nuit de lundi à mardi.

Danone et Zong Qinghou ont été partenaires pendant onze ans, jusqu'à se partager 39 coentreprises, dont le groupe français détient 51%, avant de se déchirer, publiquement depuis l'an dernier, sur une série de sociétés fondées en parallèle par Zong.

Danone reproche à cette quarantaine de compagnies indépendantes de vendre les mêmes marchandises que les coentreprises, sous la marque Wahaha, alors que les coentreprises devraient, selon lui, en avoir les droits d'utilisation exclusif, en vertu des accords de partenariats initiaux de 1996.

Zong réfute ces arguments, affirmant que toutes les démarches nécessaires auprès des autorités chinoises pour valider l'utilisation exclusive de la marque par les coentreprises n'ont pas été accomplies.

L'an dernier, le groupe de Franck Riboud a saisi de son côté le tribunal d'arbitrage de Stockholm.

Il a également entamé une série de procédures judiciaires, aux Etats-Unis notamment, suspendues en décembre pour laisser une nouvelle chance aux négociations portant sur les conditions d'un divorce. Mais ces discussions achoppent sur l'évaluation des co-entreprises.

commentaires

Nicolas 30/07/2007 04:23

L'avenir des etrangers en Chine... C'est pas vraiment quelque chose qui m'inquiete. Le cas qui oppose Wahaha et Danone ne se generalisera pas. Pour le moment, c'est surtout les societes etrangeres qui s'implantent en Chine. Mais ce genre d'affaire se developpe, les pays occidentaux pourraient toujours boycotter les produits chinois... Les marches occidentaux veulent profiter d'un des plus important marche mondial, mais dans un meme la Chine a aussi besoins d'eux pour continuer a se developper. Cette affaire prouve juste une chose, c'est que faire des affaires en Chine ou e n general avec des chinois n'est vraiment pas facile, d'ou l'importance de trouver un partenaire de confiance!