• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

26 juin 2005 7 26 /06 /juin /2005 22:00

Encore une excellente soirée dans la "haute société chinoise", qui m'a laissé entrevoir la possibilité du « rêve chinois », tout comme on parle du rêve américain (american dream), à savoir le modèle de réussite social aux états-unis, jusqu'à présent je me focalisais sur le « rêve islandais ». C'est à dire, épouser une jolie blonde islandaise, acheter un bel appartement dans le centre ville de Reykjavik, posséder un énorme Toyota Land Cruiser, équipé et préparé par Arctic Truck, pour emmener ma petite famille en weekend à la montagne...

 

Ici de nombreux étrangers, d'un certain âge ou au physique pas facile, viennent dans l'espoir de se trouver une petite chinoise; mais aussi de très nombreuses chinoises venant d'un milieu plutôt modeste, rêvent de sortir avec un riche occidental qui les entretiendrait et leur ferait quitter la Chine. Et vu le nombre de couples du genre que j'ai pu voir, chacun y trouve son compte...

Mais il y a cependant une autre possibilité, celle pour occidental de sortir avec une jeune, riche et belle héritière chinoise et de se faire entretenir... Cela peut sembler très difficile, lorsqu'on sait qu’il manque 100 millions de filles en Chine par rapport au nombre de garçons, les filles (surtout celles de la haute société) ont donc plus que l'embarras du choix et ne se gênent surtout pas pour choisir, en particulier les plus jolies, car justement elle savent qu'elles sont jolies.

Mais cette soirée m’aura démontré que lorsqu'on est blanc, grand, et surtout avec des yeux bleus (j'insisterais spécialement et fortement sur l'utilité d'avoir des yeux bleus lorsqu'on est en Chine ou en Asie) et que l'on a peur de rien, cela ne semble pas impossible...Mais retour au commencement du commencement...

 

Après quelques coups de fils, je me rends compte que le gang des bretons n'est pas très motivé pour sortir ce soir, c'est vrai que beaucoup on fini la soirée de la veille à 8h30 ce matin aussi...

Cela n'empêcheras pas Benjamin de remettre ça ce soir malgré ses 2h de sommeil, du moins pour le début de soirée uniquement d'après ce qu'il laisse entendre. Fred Martin lui semble motivé aussi, on sera donc 3. On se fixe rendez-vous au Melting Pot à 21H.

 

Je prends d'abord le métro pour me rapprocher au maximum du bar, je finirai le trajet en taxi...Mais voila, je suis au coeur de Shanghai, il y a beaucoup de taxis à circuler, mais aucun de libre!!! Au bout de 20 minutes à poireauter j'en vois enfin un de libre, mais une chinoise l'appelle avant moi, m'ayant sans doute vu courir dans sa direction et regarder ma montre avec inquiétude, elle décide de me le laisser, je la remercie grandement et apprête à monter à bord lorsque 2 jeunes furies shanghaiennes les bras chargés de paquets et de vêtements me bousculent et montent à bord sous mon nez! Je suis furieux!

 

Je n'ai pas compris ce qui c'est passé dans leurs têtes, le taxi semblait prêt à s'en aller, lorsqu'elles redescendent et m'annoncent que je peux le prendre, surpris je m'exécute sans trop comprendre en les remerciant. En partant je leur adresse un signe de la main, auquel elles répondent avec un grand sourire. J'arrive finalement au bar avec une demi heure de retard ou Benjamin et Fred m'attendait. On commence à parler du programme de la soirée, Fred appelle un autre breton venant de la Forêt-Fouesnant, mais d'origine vietnamienne, il aurait la possibilité de nous faire rentrer gratuitement à « la Fabrique » la boite française de Shanghai par excellence, ou le dj « Jack de Marseille » doit venir mixer ce soir pour clôturer la semaine de Marseille...Il nous dit de le rejoindre plus tard dans un autre bar...

 

Seulement, un peu plus tard lorsqu’on essaye de le recontacter, pas de réponse...on ne saura que le lendemain que le Pastis l'aura mis K.O. vers 23h30...

 

On applique donc le Plan B, c'est-à-dire qu'on va improviser...Mais les soirées improvisées sont souvent les meilleurs car on ne sait pas trop à quoi s'attendre...D'ailleurs si m'avait raconté à l'avance ma soirée, je ne l'aurais probablement pas cru. Benjamin décide de suivre malgré le fait qu’il avait dit qu’il rentrerait se coucher avant minuit.

On se ballade dans les rues à la recherche d'un bar ou d'une boite, on hésite entre plusieurs endroits, sur le chemin on croisera YueYue et Oliver, c'est bon signe si je commence à croiser des personnes que je connais par hasard, surtout dans une ville comme Shanghai, ça veut dire que je commence à connaître du monde...Biensur ça n'est pas encore comme à Reykjavik ou quasiment chaque fois que je mets mon nez dehors je croise quelqu'un que je connais, mais bon je suis là depuis peu de temps aussi...

 

Ils se dirigent vers un bar dont j'ai oublié le nom et nous demandent si on veut se joindre à eux, on décline gentiment, Fred nous à parler d’un bar « le cube » ou l'on doit se rendre. Mais peut-être qu'on les rejoindra plus tard...Arrivé au Cube, on entrera même pas lorsqu'on entend la musique qui en sort...On fait donc demi-tour mais ayant tous oublier le nom ou les autres se rendaient on décide d'aller dans une boite tout près d’ici...

Pour rentrer, on passe dans un tunnel de lumières fluos, de néons et faisceaux lasers...Arrivé à l'intérieur, je sais déjà que je vais me plaire, la déco est sympa, ambiance techno de folie et surtout aucun étrangers à part nous, quoique j'ai parlé un peu vite, je repère un autre.

On se pose au bar, notre marche nous a donné soif. Juste à coté de nous 2 chinoises dansent comme des folles, tout en nous regardant d'un air intéressé. Je croise le regard de Benjamin qui semble me dire « aller, chacun la sienne, on y vas ». Je lui dis d'attendre un peu, je ne suis pas super intéressé; trop tard il est déjà parti et engage la conversation avec une, l'autre viendra m'inviter à danser quelques minutes plus tard...

 

Et c'est parti, nous voici sur la piste de danse, la température monte très rapidement, un peu trop même...La musique joué est maintenant de très mauvais goût, les filles veulent nous amener dans une autre boite. On décide de suivre, je préviens au passage Fred qui était parti acheter des cigarettes et descendre quelques bières dans un supermarché car elles sont évidemment moins chères...

 

Benjamin s'apprête à appeler un taxi, lorsqu'une des chinoises nous annonce que ce n'est pas la peine, elle a sa propre voiture, un coupé Mazda sport flambant neuf, toutes options.

Benjamin et moi restons nous regarder, on viens de comprendre qu'on tape dans du très haut de gamme. Les filles refusent d'attendre Fred, il devra donc nous rejoindre en taxi, durant le trajet on en profite pour discuter un peu, on a de la chance, elles parlent très bien anglais.

Quelques minutes plus tard, on arrive à proximité d'un parc, la boite serait situé au milieu de celui-ci, d'où le nom de la boite: Park 97.

 

Lorsqu'on voit le type de voiture garé sur le parking, BMW, Mercedes, Porsche, Audi, Volvo...et surtout en passant à coté d'une grosse berline noire, avec vitres teintées, lorsque la vitre du passager arrière se baisse et laisse entrevoir une vraiment très jolie shanghaienne, habillée, maquillée très classe, elle se penche et vomi le long de la portière; Benjamin et moi restons nous regarder une fois de plus, l'air de dire « mais ou est ce qu’elles nous emmènent? »  

En arrivant à l'entrée, music techno, faisceaux laser à profusion, le personnel déguisé en extraterrestres argentés ou autres costumes délirant nous accueillent, c'est mieux qu’à Ibiza! je demande à une des filles combien c'est l'entrée, elle me répond, « avec nous c'est gratuit, on connaît le patron ». Tant mieux, ça fait 150yuans d'économisé! A l'intérieure, l'ambiance, la déco, les gens, tout est super classe, je comprend rapidement que c'est un endroit réservé à la haute société de Shanghai, que ce soit pour les chinois comme pour les expats qui sont d'ailleurs en nombre assez important, mais minoritaire tout de même...Au bout d'un moment Fred qui avait fini par nous rejoindre, disparaît, il a sûrement du rentrer, sans doute avait il trop bu. Benjamin semble dégoûté, la chinoise qu'il essayait de branché vient de tomber sur son copain, c'est sur ça refroidi et la mienne sur son ex et ses amis, elle préfère du coup rester avec eux...Elle me donnera tout de même son numéro de téléphone et insiste pour que je la rappelle...

 

Tanpis, c'est la vie comme on dit, je positive plus que Benjamin et décide de continuer la soirée, après tout il est pas encore trop tard et on est dans un endroit de folie, autant continuer à s'amuser! Je repère une jolie chinoise seule et affalée sur une banquette, soit elle est complètement défoncé ou soit elle s'ennuie à mourir, personnellement je suis persuadé que c'est la première option, je décide d'aller lui parler et de m'assurer qu’elle va bien car elle a l'air vraiment mal en point.

Je me suis trompé, elle est parfaitement lucide et semble juste s'ennuyer, elle semble également ravie que je sois venu lui parler. J'apprends donc qu'elle vient de Pékin, qu'elle était sur Shanghai pour affaires et qu'elle repart dans quelques heures. Elle est décidée à faire une nuit blanche avant de rentrer.

La discussion se poursuit, elle me demande mon age, j'ai retenu la leçon, les chinoises préfèrent les garçons plus âgés qu'elles, je lui demande donc de deviner, elle me donne 25ans, je prend un air surpris et approuve comme si elle avait deviné juste. Benjamin semble au bout de ses forces, il n'a dormi que 2h ces dernières 48h aussi, ça se comprend.

Il doit être presque 5h du matin, la pékinoise, me donne sa carte et son numéro de téléphone, et m'invite à la contacter si jamais je passe par Pékin, elle doit finir de se préparer ses bagages à son hôtel. Benjamin décide de rentrer aussi, je me retrouve donc tout seul, mais décide de rester encore un peu, je tombe sur un groupe de blondes, en discutant avec elles j"apprend qu'elles sont suédoises et qu’elles étudient à l’université de Shanghai, le fait que je connaissent assez bien la Scandinavie ne semble pas les intéresser plus que ça, je n’insiste pas...

 

Je reçois tout d'un coup une tape sur l'épaule, je me retourne et à ma grande surprise je tombe nez à nez avec John un collègue de promo de l'Isuga, « je vois que tu connais déjà les bon endroits » me lance-t-il. On reste discuter un moment. J'avais décidé de ne pas de ne pas chercher à contacter les autres après l'incident du weekend dernier, ils s'étaient tous retrouvés sur Shanghai pour faire la fête, tout le monde semblait au courant  sauf moi bien évidemment. Tanpis pour eux, je n'échangerais pas mes soirées contre les leurs...

 

Je reçois un sms de la pékinoise, elle semble d'accord pour que j'aille la rejoindre à son hôtel; je lui avais demandé "si elle désirait de l'aide pour faire ses valises..."

Je quitte donc John pour prendre un taxi et aller la rejoindre, l'hôtel n'est pas un des plus célèbre de Shanghai, mais c'est tout de même un 4 étoiles. Et je suis surpris encore d'avantage lorsque j'arrive à sa chambre, car justement ça n'est pas une chambre, mais bel et bien une suite! Avec un salon en plus, grand écran plat pour la télé, une baignoire pour au moins 4 personnes , plus une vue magnifique sur la ville... (oui à cette heure si, il fait déjà jour)...Elle me dit qu'elle bosse pour une grosse boite de communication à Pékin, c'est son 2ème emploie, elle travaillait à la chambre de commerce américaine avant... Bref une fin de soirée qui s'annonce sympathique, d'ailleurs la suite ne regarde que moi...

 

Elle partira sur le coup de 7h30, son avion pour Pékin étant à 8h30 et me laisse le droit de profiter de sa suite jusqu'à 12h l'heure à laquelle je dois la rendre. J'en profite donc pour dormir quelques heures, puis mange les quelques gâteaux et fruits qu'elle a eu le soin de me rapporter après son petit déjeuner au restaurant de l'hôtel  et enfin me relaxe un peu dans la baignoire géante  avant de quitter l'hôtel vers 11h30.

 

Sur le chemin du retour dans le taxi, je traverse des quartiers vraiment anciens, il me semble presque avoir fait un bon au moyen age. Je reste scotché à la vitre du taxi, et regarde avec intérêt ces personnes qui semblent avoir refusé la modernité. Mais ces vieux quartiers ne sont qu'en sursis car me voici à présent dans une zone de démolition, une sorte de « no man land's » ou quelques personnes fouillent les gravas à la recherche de je ne sais trop quoi.

Déjà un peu plus loin des tiges de fer et des poutres de béton sortent de terre...quelques centaines de mètre encore plus loin et me revoilà au 21ème siècle et dans la jungle urbaine de Shanghai avec ses tours ultra-modernes...   

commentaires

julien 01/08/2005 13:58

tu as beaucoup de chance de faire autant de chose a ton age..tu fais ces voyage pour le travail...j aimerais avoir le cran d'en faire autant de me lancer a l'aventure et visiter de si beaux pays....mais je ne saurais surement pas m y prendre

Bat 24/07/2005 18:18

Décidément j'ai vraiment d'arriver...lol

Didier 28/06/2005 05:57

Je n'ai qu'un mot : chapeau !

Ca fait plaisir car moi je serais a shanghai dans un an :) je prends donc note : park 97. Bonne continuation