• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

17 septembre 2005 6 17 /09 /septembre /2005 08:25

(étant donné la longueur du texte, quasiment 30 pages sous WORD, j'ai décidé de publié cet articles en 3 parties

 

Et voila, il m'aura fallu plus d’un an pour écrire cet article que j'avais pourtant commencé sur place à Pékin dans ma chambre d'hôtel, heureusement que je ne suis pas écrivain ou journaliste car à ce rythme là, je serais mal barré…

Petit rappel des faits, nous sommes fin juillet 2005, je suis en Stage à Shanghai, cela va faire bientôt 3 mois que je suis en Chine…

 

Durant la pause déjeunée, Stefany la stagiaire américaine m’apprend qu’on aura tous droit à une semaine de vacance à la fin du mois. Excellent, ça sera ma première véritable occasion de pouvoir quitter Shanghai et aller voir ailleurs! Mes premiers choix se portent vers le Yunnan ou le Sichuan...Mais à condition de pouvoir trouver un compagnon de route...Après avoir demander partout autours de moi, je me rends compte que personne ne peut obtenir une semaine de vacances en même temps; je me retrouve donc tout seul.

 

Mon nouveau choix s’oriente donc vers la capitale, Pékin. J’envoie un message à Zheng pour lui demander si elle est toujours d’accord pour m’offrir l’hospitalité comme elle me l’avait promis. Elle semble ravie que je vienne à Pékin et me répond d’abord que biensur je pourrais rester chez elle aussi longtemps que je le souhaite; puis me rappelle un peu plus tard pour me dire que finalement je ne logerais pas chez elle mais que je pourrais séjourner gratuitement dans une chambre d’hôtel qu’elle m’a trouvé via une relation de son père. Elle me dit que ça sera bien mieux comme ça...Sans doute a-t-elle peur que je foute le bordel dans son nouveau couple... 

 

Bon j’ai réglé la question du logement, mon voyage commence à prendre forme. Après le boulot et un court arrêt dans mon appart à Pudong, je repars direction la gare centrale de Shanghai, me renseigner sur les prix et acheter mon billet de train...

Je partirais le samedi, vu que le vendredi soir je suis invité à une soirée et j’ai promis de m’y rendre et aussi parce que cela arrange Zheng que j’arrive le dimanche matin car elle pourra venir me chercher à la gare...

Malheuresement il n’y a plus de couchette disponible pour le samedi soir, je vais devoir faire le trajet en « soft sit »! Bon il faut voir le bon coté des choses je ne paye que 283 yuans au lieu de 500... Je communique l’heure d’arrivé et le numéro de train à Zheng et quitte la gare.

 

Le vendredi, durant la soirée, mon magnifique et flambant neuf Nokia 6670 tombe subitement en panne. J’ai passé une bonne partie de mon samedi à me battre avec l’aide de Liwei contre le service après vente de Nokia à Shanghai qui est particulièrement incompétent.

Résultat, mon portable ne peut pas être réparé sur place, il doit ironiquement être renvoyé à l’usine à Pékin et ils ne peuvent pas me prêter un de remplacement en plus (comme le veut normalement la garantie), quelle poisse! Ce sera donc sans portable que je vais devoir passer les 3 prochaines semaines, j’ai déjà passé une semaine sans lorsque je m’étais fait voler mon autre portable et j’avais trouvé ça bien pénible, comment faisait on avant?

 

Il est déjà 17h, mon train est à 19:07 Liwei me dit que je devrais me dépêcher de rentrer et de finir de préparer mon sac car j’ai tout juste le temps de faire l’aller retour... Je la remercie pour son aide puis me sauve. Le temps de rentrer sur Pudong de finir de préparer mes affaires, d’envoyer un email à Zheng pour la prévenir que je n’aurais pas de portable et donc lui dire que ça serait bien si elle pouvait être à l’heure, et me voila reparti en direction de la gare.

 

Liwei avait raison, lorsque j’arrive, l’embarquement du train a déjà commencé; je me dirige vers mon wagon, je me pose à ma place et attend la personne à coté de qui je vais passé mes 12h de voyage. Je ne serais pas le seul étranger dans le wagon, 2 autres gars viennent d’arriver, sûrement d’Europe de l’est à entendre la langue qu’ils parlent...

 

Finalement ça sera une voisine, une chinoise, pas vraiment jolie, environ la quarantaine. Les portes se ferment, train commence à bouger, c’est parti pour 12h de trajet, aussi long qu’un vol Paris Shanghai, ça me sidère...

 

Durant le voyage, pas grand-chose à raconter, je trouve ça dommage de voyager de nuit, je vais parcourir 1400km en Chine et je ne pourrais même pas admirer le paysage...

Ma voisine tente de me parler un peu en anglais, mais elle doit réfléchir 5 min avant de me poser une question, j’essaye de lui parler en chinois, elle ne semble pas vraiment contente, elle veut profiter de l’occasion pour travailler son anglais...

 

J’essaye de dormir un peu...sans trop de succès...je regarde un peu par la fenêtre et tente de deviner un peu le paysage, je traverse quelques villes (le train est sans arrêt de Shanghai à Beijing), d’immenses gares de triage ferroviaires, un fleuve...Je me trouve à présent dans une région tourmentée par de violents orages, la lumière des éclairs me relève brièvement des paysages un peu montagneux...

 

Le jour se lève enfin mais je suis déjà presque arrivé, je ne peux juste qu’admirer la banlieue de Beijing... Certains quartiers font vraiment ancien...Le train ralenti enfin puis s’arrête, je prend mes sacs et descend du wagon, nous sommes le 25 juillet, il est 7h du matin et je suis à Beijing capitale de la Chine !

Beaucoup de trains en provenance de toute la Chine arrivent à cette heure-ci, je parviens difficilement à me glisser dans la foule en direction de la sortie...Je quitte enfin la gare et arrive sur une place ou toute une foule attend les voyageurs. J’essaye d’apercevoir Zheng au milieu de tout ça, sans succès. Je fais le tour de la place durant une demi heure et dois me rendre à l’évidence, elle n’est pas au rendez-vous!

 

Il me reste plus qu’à trouver un téléphone public pour essayer de la contacter; en marchant je regarde un peu autour de moi, pour avoir une première impression de la ville, il fait moins lourd qu’à Shanghai, même si il fait déjà chaud, c’est beaucoup plus supportable...

Alors c’est ça Beijing? Ca craint, ça fait vraiment ville provinciale en comparaison de Shanghai...

 

J’aperçois enfin un petit magasin avec téléphone public, je compose son numéro et on me dit qu’elle a plus de crédit... Décidément je commence à croire qu’elle m’a planté! Tout en me redirigeant vers la gare, je commence à penser à un plan B. Me voici à nouveau à la sortie de la gare, je jette un dernier coup d’œil avant de m’en aller histoire de lui donner une dernière chance... Et je l’aperçois enfin. Elle est venue avec son copain, je ne sais pas ce qu’elle lui trouve, il a vraiment une tête de con, mais il a l’air plutôt cool...

 

On se dirige vers le parking sous terrain, ou elle a garé sa voiture... Elle me conduit à mon hôtel qui se situe dans l’ouest de la ville, entre le 2ème et 3ème périphérique. Je suis impressionné par la taille de la ville, elle est simplement immense et s’entend à perte de vue! A Shanghai, la hauteur des tours cache la vue et ne permet pas de juger de la taille réelle de la ville... Zheng me demande si j’ai mangé quelque chose ce matin, je lui réponds que non je n’ai pas eu le temps. On s’arrête alors dans un ptit resto, manger un petit déjeuné que je qualifierais de très chinois: des xialong et une sorte de puding chinois... Je suis étonné, ici les xialong n’ont rien à voir avec ceux de Shanghai, leur apparence est différente et leur goût aussi. 

 

Puis direction mon hôtel, il a l’air pas trop mal, ce n’est pas le grand luxe non plus, mais c’est bien plus que suffisant. On prend l’ascenseur, reste maintenant à voir la chambre, mais oh surprise! Ce n’est pas une chambre mais une suite! Je reste stupéfait, je ne sais que dire, je remercie Zheng même si j’aurais préféré dormir chez elle, on se pose dans le salon et restons discuter une bonne heure de tout et de rien, je peux voir dans ses yeux une certaine gène. Je leur demande quel est leur programme pour c’est après midi, elle me répond qu’elle doit voir des amis et dîner avec eux et me fait bien comprendre que je ne suis pas invité. Bon sympa...

Mais on se verra demain soir me dit elle. Son copain n’aura pas dit grand-chose vu qu’il ne parle pas un mot d’anglais... Je les raccompagne vers la sortie puis vais prendre une douche et me coucher, vu que je n’aurais pas dormi de la nuit. 

 

Je me réveille vers 15h30 beaucoup plus en forme, je réfléchie à ce que je pourrais bien faire du reste de l’après midi, je feuillette un peu le guide du routard à la recherche de sites intéressant dans les environs immédiats, malheureusement il n’y a pas grand-chose. Tant pis je vais me contenter d’aller visiter le quartier. Je commence ma marche en direction de la cité interdite, même si je sais qu’il me faudra de nombreuses heures pour l’atteindre, au bout de 20 minutes je commence à avoir soif, c’est vrai que même si il fait moins lourd qu’à Shanghai, il n’en fait pas moins chaud! Je m’arrête dans un magasin acheter une bouteille de thé glacé et je repart. 

 

En quittant le magasin j’aperçois un couple à l’allure familière; non je ne rêve pas c’est bien Zheng et son enfoiré de copain qui viennent de me passer devant, j’accélère le pas pour les rattraper, arrivé à la hauteur de Zheng je tape rapidement sur son épaule droit puis la dépasse par la gauche, forcement elle se fait avoir et lorsque finalement elle me voit face à elle, elle fait un bon en arrière, « but what are you doing here?». Je lui répond que je visitais le quartier tout simplement, elle est vraiment surprise, elle me propose maintenant d’aller rejoindre ses amis et de passer la soirée avec eux, chose qu’elle ne voulait pas ce matin.

Son copain n’a pas l’air d’apprécier, mais ça m’est complètement égal.

 

On retrouve donc son couple d’amis en train de déguster une glace au KFC du coin, puis en embarque tous dans la voiture de Zheng, direction le centre ville. Il faut le dire, même si Zheng conduit mal, la circulation est nettement moins chaotique qu’à Shanghai, ici les gens ont l’air moins stressé. Après quelques minutes de conduite, on arrive en vu de la cité interdite et de la place TianAnMen, je reste savourer cet instant qui reste magique tandis que les autres me regardent d’un air amusé, un des chinois me demande en pointant du doigt le portrait de Mao si je sais de qui il s’agit. Bah oui quand même, faut pas trop me prendre pour un abrutis non plus.


On arrive maintenant dans les Hutong. Zheng gare sa voiture avec difficulté, c’est vrai que les rues sont super étroites aussi. On continuera le trajet à pied. Mon dieu, comment des gens peuvent encore vivrent la dedans, c’est vraiment ancien et certaines maisons sont bien délabrées, et puis bonjour les odeurs dans certaines ruelles... 

 

Encore quelques minutes de marche et on arrive au resto. C’est pas la grande classe mais c’est pas le petit bouisbouis non plus...A l’entré, juste à coté de la porte, il y a toute une série d’aquariums, certains avec des poissons chat, d’autres avec des carpes, dont certaines ont l’air mal en point et nagent sur le dos; mais encore des serpents, des tortues, ou de grosses grenouilles...hummm appétissant!

 

On nous dirige vers une petite table à l’étage, les serveuses restent me regarder d’un air amusé, je veux bien croire qu’elles ne servent pas d’étrangers tous les jours...Je laisse le soin aux chinois de commander. On m’apporte un premier plat, les autres me pressent le pas pour que je goutte, mais avant de me lancer je préfère tout de même demander ce que c’est. Seulement personne ne semble être capable de me dire ce que je m’apprête à déguster sauf qu’il s’agit d’une spécialité Hongkongaise, mais ils me disent que c’est bon. C’est servi dans une sorte de tasse, c’est une sorte de gelé noire...Je saisis ma cuillère prend un morceau, devant le regard des autres qui semblent attendre avec impatience ma réaction. Humm pas mauvais, c’est un peu sucré et caramélisé... Ils semblent tous rassurés et goûtent à leur tour; je n’y crois pas! En fait eux aussi, n’avaient pas la moindre idée du goût de ce plat! Ils se mettent à rire, le couple d’amis de Zheng est curieux et me pose plein de questions, ils sont sympa et parlent très bien anglais, Zheng m’explique que ses 2 amis se connaissent et sortent ensemble depuis le lycée ou ils étaient voisins de table. Le repas se poursuit dans la bonne humeur, on nous apporte tout une flopé de plats, il faut le dire, depuis mon arrivé en Chine, de mes 5 sens, c’est bien le goût qui déguste et découvre le plus.


Le repas s’achève, je propose de payer ma part de l’adition Zheng me regarde d’un air méchant et me dit « hors de question tu es mon invité! », mais tu m’as déjà payé mon petit déjeuné ce matin! Bon inutile d’insister, elle reste inflexible, on me propose d’aller maintenant se faire un karaoké, ouais c’est typiquement chinois comme soirée j’ai l’impression. Forcement, j’accepte même si j’ai horreur de chanter et encore en plus avec des chinois... Je préfère largement les soirées karaoké qu’on s’est fait entre bretons à Shanghai, à moitié bourré entrain de tous brailler en même temps sur du Britney Spires, ça au moins c’était délire...

 

Zheng conduit de plus en plus mal, on a failli se faire percuter par un bus, on opte à l’unanimité pour un changement de conducteur, c’est donc son ami d’enfance qui s’y colle. Ca n’est guère plus brillant, j’espère qu’on arrivera en vie au karaoké.

Nous y voici enfin, ils n’ont pas choisi n’importe lequel, c’est la grande classe, vraiment la grande classe, on nous dirige vers notre petit salon, et on nous apporte un plateau de boissons multicolores, on me sert une rose, je me risque à goûter, beurk dégueulasse! On me sert une verte, idem, puis une bleue azure, non cette fois je n’ai pas la force de goûter...

 

Et voila, c’est bien ce que je craignais, c’est encore pire que la star académie...

Ah oui c’est sur ils chantent super bien, vraiment très bien, et fond leur show façon super star comme le copain de Zheng.

Zheng qui d’ailleurs le regarde plein d’admiration... mais je dois quand même admettre qu’il surclasse de loin tous les candidats de toutes les stars académies, enfin du peu que j’ai regardé...

Ils veulent absolument me faire chanter, il ne manquait plus que ça, je n’ai vraiment pas envie de me ridiculiser, mais histoire de, je regarde vite fait la liste de chansons anglaises et...non vraiment rien ne me semble abordable, et malgré la pression du publique, cette fois ci je ne céderais pas, hors de question de chanter! Ouf finalement ils laissent tomber. Ils continuent donc de sélectionner leurs chansons, dont plus de la moitié seront chantées par le copain de Zheng...


Ca me fait mal de les voir comme ça, je commence à me sentir gêné et à m’ennuyer...

Zheng l’a ressenti et se sent gêné à son tour...Il est 23h30 lorsque nous quittons le Karaoké.

Zheng reprend le volant, on dépose d’abord ses amis puis vient ensuite mon tour à l’hôtel et je les regarde s’en aller...Je suis fané et vais me coucher.

 

2ème jour :

Après un petit déjeuné rapide dans un petit bouisbouis et après avoir repéré la station de Métro la plus proche sur la carte, je me met en marche en direction de celle-ci.

Au passage je dois traverser la gare de l’ouest, je reste impressionné et stupéfait autant par l’architecture chinoise que par la dimension du bâtiment! J’ai d’ailleurs beaucoup de mal à trouver la sortie, les gares parisiennes me semblent minuscules en comparaison….

 

Encore 10 minutes de marche plus tard et me voici enfin à la bouche de métro, elle se trouve juste à coté du musé militaire. Le métro de Pékin fait bien vieux et bien sale en comparaison de celui de Shanghai… sans parler du nombre de mendiants…

 

Quelques minutes plus tard me voici enfin à la station de TianAnMen Ouest, je descend, m’arrête regarder le plan afin de choisir la sortie la plus approprié. Ca y est, je monte les dernières marches vers la surface avec la musique "the world is mine" de David Guetta remixé par deepdish à fond dans les oreilles et me voici enfin au cœur de la capitale chinoise… Je reste un moment flâné sur cette immense place, regardant tous ces bâtiments communistes, ainsi que la cité interdite…


Puis j’opte pour la visite du tombeau de Mao… Le temps de mettre mon sac à dos en consigne, puis 1h de queue plus tard et me voila à coté de son cercueil de verre et de sa momie bien conservé… la visite se fait au pas de charge, on a pas vraiment le temps de rester « l’admirer » mais bon…

 

Je décide ensuite d’aller faire un tour du coté de la cité interdite, je rentre dans la première cours, me renseigne sur les prix…

mais je la visiterais un autre jour…Je préfère aller m’aventurer dans les vieux hutong ou je m’arrêterais déjeuné dans un petit resto bien sympathique... C’est une expérience assez sympa, mais bonjour les odeurs dans certains endroits… J’opte ensuite pour la visite d’un parc à coté de la cité interdite, d’ailleurs autrefois il faisait parti intégrant du palais… Le parc est sympa, mais beaucoup d’endroits intéressant sont en restauration, dommage!

 

Le temps passe, je me redirige vers TianAnMen, ou je m’arrête dans un cyber Café pour envoyer quelques mails, j’ai de la chance Zheng est en ligne, elle dit qu’elle passera me prendre vers 19h à mon hôtel… Je n’ai pas intérêt à trop traîner dans le centre ville si je veux être à l’heure… Il est temps de reprendre le métro puis un taxi pour rentrer. Les taxis sont beaucoup moins doués qu’à Shanghai, beaucoup de chauffeurs ne sont pas pékinois et connaissent mal la ville. Forcement Zheng arrive à la bourre, on va donc directement chez sa mère qui nous attend pour dîner, elle me dit que son père ne dînera pas avec nous vu qu’il est en déplacement pour son travail. L’appart de ses parents est tout simplement énorme, sa mère nous à préparé toute une série de petits plats qui ont l’air bien appétissant. Durant le repas la mère de Zheng me pose pas mal de questions, mais comme elle a un accent pékinois très fort je ne comprends quasiment rien de ce qu’elle me raconte, Zheng se charge de la traduction…

Après le repas, je les laisse parler entre elles dans la cuisine, tandis que je déguste une tasse de thé devant la télé, ou devrais je dire l’écran géant… Zheng me propose maintenant d’aller visiter son appart, chose que j’accepte volontiers. On reprend sa voiture, et je surpris car on y est en quelques minutes à peine. C’est dans une petite ruelle un peu sombre et un peu glauque aussi, l’immeuble n’a pas l’air terrible, il fait un peu vieux et délabré, mais lorsque je pénètre dans son appartement, j’ai l’impression d’être dans un endroit flambant neuf! Elle l’a fait refait entièrement à ses goûts et comme moi, elle aime beaucoup le bleu. J’aime beaucoup sa déco, mis à part son canapé violet… Elle m’offre un verre, puis on échange un peu de musique et de films, s’en suit une très longue discussion sur tout et rien à la fois, marquée de temps à autres par des silences et regards bien gênants… Il se fait tard, presque une heure du matin, Zheng s’excuse, elle n’a pas la force de me reconduire, je dois donc reprendre un taxi, je tombe encore sur un pas doué qui ne sais pas ou est mon hôtel, heureusement que j’ai bon sens de l’orientation, il ne me reste plus qu’à lui dicter le chemin…

 

 

3ème jour :

J’ouvre difficilement les yeux, je cherche à tâtons ma montre et regarde l’heure… Et merde! 11H30 voila une matinée de gâchée! Ca m’apprendra à me coucher tard et ne pas avoir de réveil… Je me lève, me lave et me prépare rapidement, je quitte l’hôtel pour aller déjeuner dans un bouisbouis du quartier, puis direction le métro et le centre ville, au programme de l’après-midi visite des hutongs du sud et du fameux temple du ciel… J’adore me promener dans ces vieux quartiers, on a vraiment l’impression d’être dans une autre époque…


Après une bonne errance dans les hutongs j’aperçois enfin le temple du ciel, mais oh stupeur! Il est en restauration, et du temple on ne peut voir que la boule dorée située au sommet du toit, le reste est recouvert par les échafaudages… Ecoeuré, je n’ai même pas envie de m’approcher d’avantage, je décide de rebrousser chemin en direction de la cité interdite et d’aller visiter celle-ci à la place…Seulement, j’ai sous-estimé la distance entre le temple du ciel et la cité interdite, et le temps que je me rende là-bas, il est déjà trop tard pour commencer la visite, j’aurais du mieux regarder l’échelle de la carte!!!


Je suis dégoûté, je n’aurais rien fait de ma journée… Je retourne au même cyber café qu’hier espérant trouver Zheng en ligne, comptant sur elle pour sauver la journée, il est prévu qu’on aille nager, vu qu’elle veut mesurer ses performance en natation au mienne, puis dîner ensemble ce soir; seulement elle n’est pas en ligne, bizarre, elle devrait être à son bureau à cette heure-ci… Je rentre à l’hôtel et essaye de la joindre sur son portable, mais la madame de China Telecom m’annonce qu’il est éteint… Ma journée cauchemar continue! Je ressaye une heure plus tard, elle décroche enfin, elle s’excuse, elle a quitté son boulot pour se rendre au concert de Simple Plan qui était de passage à Beijing; rien que ça…

Vu l’heure, c’est clair qu’on n’ira pas nager ce soir, mais je lui propose quand même d’aller dîner ensemble, un peu réticente au départ, elle finit par accepter, elle me dit qu’elle passera à mon hôtel à 20h…

 

21H30, elle n’est toujours pas là et surtout pas de nouvelles… J’en ai assez, mon ventre commence à grogner, tant pis pour elle, j’irais manger tout seul… Je quitte l’hôtel, et me dirige vers le quartier populaire situé à coté, je me trouve un ptit bouisbouis bien tranquille et commande un plat de riz sauté et des brochettes de calamar et de poulet…

Après mangé, je vais errer du coté de la gare, il me semble avoir aperçu un café internet dans le coin sur le plan du guide du routard… Le temps passe et je ne trouve pas ce fameux cyber café… Je demande aux passants dans la rue, ils me répondent qu’ils ne savent pas, un jeune finira par me dire, qu’il a fermé il y a quelques temps déjà…

 

Bon je retourne en direction de l’hôtel, il est déjà 22h30… Je marche, le long du 3ème périphérique, il y a quand même beaucoup de misère en Chine, à l’image de ces chinois qui dorment plié en 3 à l’arrière de leur tricycles, au raz du trafic, sans doute trop fatigué pour aller dormir ailleurs… Ou encore tous ces autres chinois qui vivent à même le sol au niveau de l’échangeur, aujourd’hui j’aurais enfin compris ce qu’ils foutaient là… Depuis mon arrivé tous les jours pour me rendre à la station de métro, je passais devant tout un attroupement de chinois au niveau de cet échangeur, qui attendait je ne sais pas quoi, certains ont quelques outils, ils dorment, mangent, enfin vivent à cet endroit quoi… Cet après-midi en passant, j’aurais vu une voiture s’arrêter pour venir en embaucher 2 ou 3… En fait ils s’attendent simplement qu’on vienne leur proposer du boulot…

 

Me voici quasiment rendu à l’hôtel, mais au dernier moment je décide de tourner à gauche et retourner dans le quartier populaire, histoire de voir si je ne peux pas trouver un vendeur de dvd, histoire de faire quelque chose de ma soirée… Rien de rien, j’ai de nouveau l’opportunité de tourner à droite et de rentrer directement à l’hôtel, j’hésite un moment, puis décide de continuer à marcher, histoire de calmer un peu ma profonde frustration…

 

Je n’ai même pas du faire 200m, lorsqu’on saisit violemment mon épaule gauche, je me retourne surpris, serre les poings en me demandant qui ose m’attraper de la sorte et tombe nez à nez avec… Zheng!!!

 

Je n’en reviens pas de la trouver là face à moi, cela parait irréel, comment peut on tomber 2 fois par hasard sur la même personne en l’espace de quelques jours dans une ville aussi grande que Beijing, surtout qu’elle n’habite pas vraiment dans le quartier… Elle a l’air furieuse et à la fois terriblement inquiète, elle commence d’abord par m’engueuler avant de fondre en excuse…Elle me demande ou j’étais passé, je lui explique, elle hoche la tête en signe de compréhension mais ne me donne pas d’excuse valable. Elle me dit juste qu’elle a du arriver quelques minutes après que j’ai quitté l’hôtel; puis elle me montre du doigt une table à l’extérieure d’un petit resto, ou son copain et un autre chinois se trouvent et m’invite à aller s’asseoir avec eux… Entre moi qui suis vraiment fané et son copain qui tire une tête pas possible, Zheng ne sait vraiment plus ou se mettre… Elle me présente, un de ses amis, qui doit partir étudier à Paris dans quelques semaines… Il me pose pleins de questions, je fais de mon mieux pour rester polis et y répondre…

 

Il est tard, Zheng bosse demain, on se dirige tous ensemble vers le parking de l’hôtel ou elle a garé sa voiture… Elle me prend un moment à part pour s’excuser à sa manière et me dire qu’elle promet qu’on ira nager demain soir…

   

Après qu’ils soient partis je monte directement me coucher… Il y a des jours comme ça…

commentaires