• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 09:53
Je meurs d'envie de tout dévoiler ce que j'ai enduré pour en arriver là, mais bon sur internet il faut quand même faire attention à ce que l'on raconte! Donc vous n'aurez que l'essentiel...

Donc si vous avez une bonne mémoire vous vous souvenez certainement de ma première journée d'enfer en arrivant en Chine... Je parlais de décisions prises en mon absence et dont j'ai eu vent même pas 3 heures après mon atterrissage à Shanghai...

L'une des décisions en question concernait le changement de la marque, exit le beau nom français... je ne dirais pas le nouveau nom qui avait été décidé mais en gros c'était plus valable pour une marque de pizza que pour des glaces, surtout avec un positionnement haut de gamme!! et je ne vous parle même pas du logo super kitch avec de l'orange et du bleu fluo!!!

Donc déjà ça commençait mal... 3 jours plus tard j'apprends que le partenaire chinois de la JV a pris la décision de fermer notre seule et unique boutique, mais oui, début juin juste quand elle a une chance de devenir rentable, mais quelle bonne idée!!!

Ce qu'il fait qu'au bout d'une semaine, je me retrouve à la tête d'une boite qui n'a plus de nom, plus de logo et d'image et plus de point de vente!!!!

Heureusement que j'ai les nerfs solides, que je connaissais déjà la Chine et que je sais faire preuve de self-control... j'en connais plus d'un qui aurait pété un câble et serait reparti par le premier vol pour Paris... j'avoue même que j'ai grave paniqué durant une demi-journée en me demandant ce que j'étais venu faire dans ce merdier... Avant de me ressaisir, de retrousser mes manches et de me mettre au travail!

Ma première réunion avec le partenaire Chinois avait pour but de le faire revenir sur la décision du changement de marque qu'il avait réussi à imposer au reste des investisseurs... Ce qui n'était pas gagné d'avance!! Et je vais vraiment passer pour un sacré branleur qui vient foutre la merde dès le départ...

Seulement je bénéficiais de l'effet de surprise, il s'attendait à voir un petit con de blanc bec tout fraîchement sorti de l'école avec aucune expérience... Et bien je peux vous dire qu'il s'est fait malmené durant cette réunion... Un autre partenaire français était présent en renfort, le chinois a rapidement compris ce qu'on voulait de lui et s'est mis en position défensive, le ton commençait à monter sérieusement. j'ai alors compris qu'on ne passerait pas en force, il fallait donc se montrer plus malin que lui.

je décrète une pause, pour que tout le monde se calme, avant de revenir à la charge avec une nouvelle stratégie, l'autre partenaire français lui avait jeté l'éponge.

Ce coup-ci, je bascule la conversation en Chinois, puis rebascule en anglais et de nouveau en Chinois et ainsi de suite... ça marche, il est surpris et déstabilisé, c'est le moment de mettre à mal ses arguments en faveur du changement de marque, l'argument principal étant que Le nom français est trop difficile à prononcer pour les Chinois... Qu'on arrête de se foutre de ma gueule! Si les chinois peuvent prononcer Hagen Dazs, il n'y a pas de raison qu'ils ne puissent pas prononcer un nom français dont les sonorités peuvent sembler proche en plus!

Rapidement je lui montre une série de logos (Carrefour, Coca Cola, KFC, Starbucks, Armani...) en lui demandant de quelles marques il s'agit et à chaque fois il me donne le nom chinois de la marque.

On arrive au tournant de la négociation, à ce qu'il vient de me répondre je lui dis que beaucoup de marques occidentales ont des noms difficiles à prononcer pour les chinois, en fait peu importe le nom occidental, ce qu'il nous faut, c'est un nom chinois qui claque et qui marque les esprits... tout en gardant un nom occidental qui parle aux occidentaux et leur donnent une vision positive de la marque...

Et là, il me répond, "oui je suis tout à d'accord!". Et bien c'est parfait, on peut garder le nom original alors et il nous reste plus qu'à trouver un nouveau nom chinois... C'est alors qu'il réalise ce qui vient de se passer, il vient d'admettre que j'ai raison sans s'en rendre compte! Mais il est trop tard, il l'a dit!

Il se met à rigoler en répétant mon prénom, il vient de comprendre qu'il m'a largement sous-estimé et que je viens de me montrer plus malin que lui...

Sur le coup, j'ai peur de lui avoir fait perdre la face, ce qui serait terrible pour moi pour la suite de l'aventure. Il sort fumer une cigarette, lorsqu'il revient, je dois me montrer encore plus malin afin de le remotiver sur le projet malgré l'affront qu'il vient de subir... Je lui tends une liste de nom chinois, dont aucun n'est vraiment convaincant, mais j'ai espoir qu'il va trouver un nom qui lui plait et plaira à tout le monde... je le vois réfléchir, sortir plusieurs noms, avant de voir ses yeux s'illuminer et sortir le nom qui claque, je suis séduit par le nom immédiatement aussi, on se regarde et de larges sourires s'affichent sur nos visages respectifs, un collègue chinois allait faire une remarque comme quoi ça ne lui plaisait pas, mais j'ai réussi à le faire taire à temps.

Du coup, tout le monde est content, moi et la partie française sommes contents car on garde le nom original et le chinois est content parce qu'il a un nom qui lui plait.

Pas mal pour une première négociation!

D'un autre coté je peux vous assurer que ce n'est pas drôle tous les jours... Ils m'en ont fait voir de toutes les couleurs! Vous ne me croyez peut-être pas? Vous pensez que je fais mon cinéma? Et bien comme preuve parmis tant d'autres, regardez à quoi aurait du ressembler la boutique et le menu sur le mur:

 
Génial le design à la chinoise hein?

J'ai également du mater quelques cas de rebellions ou du moins de désobéissances à des ordres directes... Pas facile d'affirmer son autorité, quand plusieurs de vos employés sont plus âgés que vous et issus d'une autre culture ou le respect se gagne avec l'âge.

Plusieurs partenaires français m'ont dit de ne pas hésiter à me mettre en rogne et de bien les engueuler. Mais je garde en mémoire le patron de boite ou j'ai fait mon premier stage à Suzhou, le genre de personne incapable de garder son sang froid, capable de péter un câble à n'importe quel moment, d'insulter et d'hurler sur ses employés...

Il m'aura au moins appris une chose, il est hors de question que je fasse comme lui et que je manage par la peur! J'ai une bien meilleure idée en tête...

Je me suis servi de ma connaissance du terrain, de la ville de Suzhou, de la culture chinoise, c'est ainsi par des actions concrètes que j'ai gagné le respect de mes employés. Avec des exemples tout con, je veux placer une boutique dans la galerie du nouvel Auchan et Décathlon , ils me disent oui c'est une bonne idée, mais comment faire, devant eux, je passe un coup de fil en chinois à une de mes meilleures amies chinoises qui est responsable des achats chez Auchan , elle m'arrange un rendez-vous dans la journée même avec la personne adéquate, premier point de marqué. Puis on s'y rend avec la voiture du collègue pourtant native de Suzhou , mais peu sure de la route à prendre, ce fut donc à moi de lui dicter le chemin, très gênée, elle me fit promettre de ne pas répéter ça aux autres, 2ème point de marqué!

Autre situation, on avait besoin d'une bouche d'aération pour évacuer la chaleur dégagé par le freezer dans la pièce de stockage du futur shop... Pour ne pas perdre de temps, les chinois me disent qu'il vaut mieux qu'on l'achète nous même... Ok pourquoi pas, mais le hic est qu'aucun d'entre eux n'a la moindre idée d'ou est ce qu'ils pourraient trouver ça... Moi je leur dis que je sais ou, ils restent me regarder perplexes, oui le fait qu'un blanc connaisse mieux la ville qu'eux, ça a du mal à passer. Je pars donc en taxi accompagné d'un employé direction une rue qui fait office de Castorama, vu que toutes les boutiques de la rue sont dédiées au bricolage avec chacune sa spécialité...

Durant le trajet, l'employé chinois qui ne me fait toujours pas confiance, demande au chauffeur de taxi ou est ce qu'on pourrait trouver ce qu'on cherche, le chauffeur lui dit qu'il en sait rien... l'employé lui répond que le laowai (en parlant de moi) dit que là-bas on peut en trouver... le chauffeur lui répond, mais qu'est ce qu'il en sait, c'est un laowai! Ah putain, il ne va pas s'y mettre lui aussi!!! Le chauffeur de taxi continue d'interroger mon employé en lui demandant d'ou je viens, il répond que je suis français, et là le chauffeur vient mettre une couche avec les JO, Sarkozy et le Dalai Lama... mon employé tente de prendre ma défense en disant que ça c'est plus les parisiens que moi je ne viens pas de Paris... le chauffeur lui répond que les Français sont tous les même de toute façon...

Ca y est j'en peux plus, je craaaaque!!! Je commence à prendre la parole en chinois et lui sort "Ah ouais, qu'est ce que tu en sais? T'as passé combien d'années en France? Et les Chinois vous êtes tous les même aussi peut-être?

D’abord surpris le chauffeur hausse le ton et réplique "oui nous les chinois nous sommes tous les même!!!" je le coupe et rétorque en gueulant plus fort que lui "va dire ça aux Tibétains et aux mecs du Xinjiang qui se font massacrer pendant qu'on parle et le reste des 56 minorités c'est des Han (majorité ethnique chinoise) aussi peut-être? Et après tu vas peut-être me dire qu'un Han de Canton, c'est la même chose qu'un Han du Dongbei?!?!

Le silence régna à bord du taxi jusqu'à destination, il a compris la leçon...
Je paye la course, on descend avec mon employé et on rentre dans la première boutique à proximité et on tombe forcement nez à nez avec les fameuses bouches d'aérations...

Je le regarde et lui lance sur un ton humoristique: c'est bon toi aussi tu as compris la leçon? Tu me fais confiance maintenant quand je te dis que je connais cette ville comme ma poche!
Et la liste d’exemples est encore bien longue…

Ma méthode de management personnelle, c'est l'intelligence, je leur fais simplement comprendre sans m'énerver et sans surtout les prendre de haut que ça ne sert à rien qu'ils essayent de me niquer car je suis plus malin qu’eux (même si ce n’est peut-être pas toujours vrai, l’importance est qu’ils le pensent), que je ne leur lâcherais rien et que j'aurais toujours une longueur d'avance sur eux. Malgré ça je reste ouvert en écoutant leur idées et à chaque je leur explique pourquoi je pense que c'est une bonne ou une mauvaise idée.

Mais le plus difficile dans l'histoire fut de convaincre le Cinéma de nous laisser s'installer, car ils travaillaient avec Hagen däzs et en plus on était en compétition avec DQ pour leur succéder (Dairy Queen, autre marque américaine qui cartonne fort en Chine) et bien on les a "tuuuuuuuut" bien profond pour 15 emplacements sur le long terme et sur toute la Chine! J'ai eu du bol, la General Manager (oui j'ai bien dit LA, c'est une femme) qui dirige les cinémas de Shanghai, du Jiangsu et du Zhejiang, m'adore! Malgré tout il aura fallu un mois et demi pour signer le contrat.

Non, non, non et non je sais déjà ce que les plus pervers d'entre vous pensent, et bien non, ce n'est pas le cas!!!

Et voici donc le résultat final (ou presque vu qu'il y aura quelques légères améliorations sous peu):


La toute première cliente!



Avec le recul, je me dis que même si le début de séjour c'est fait dans la souffrance, j'ai beaucoup appris et surtout comme on repartait presque de zéro, j'ai pu imposer mes idées, mon style et ma vision du projet.

Et maintenant que je fais rentrer du cash, c'est dingue comme ça a détendu tout le monde, les filles du Financial Department m'adorent, alors qu'avant elles tiraient une tête pas possible quand elles me voyaient arriver, normal elles savaient que c'était pour dépenser de l'argent...

Mais surtout maintenant je suis enfin pris au sérieux. La partie est encore loin d'être gagnée, mais avec l'ouverture de cette boutique et le fait que les premières ventes soient plus qu'encourageantes, c'est déjà une grosse victoire!

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article

commentaires

christel 18/12/2009 23:53


Au début, j'étais dégoûtée! Pas de Haagen Dasz sur SIP (on est fan), et il y a Cold Stone qui s'est ouvert sur SInga Plaza, qui depuis a largement détrôné HD pour ce qui me concerne. J'avoue
n'avoir jamais entendu parler de l'Arbre A Glaces, même en France.


Julien 19/12/2009 05:45


ce n'est pas connu, mais au moins c'est de la vrai glace, si je te disais comment sont faites celles de cold stone, tu n'en mangerais plus jamais


Maïque44 29/08/2009 12:15

...genre tu peux negocier en mandarin...