• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 18:17

Voilà on y est, dernière ligne droite, ce vendredi soir avec mes collègues chinois, on a fait le traditionnel team building mensuel qui correspond ni plus ni moins à se bourrer la gueule au restaurant aux frais de la boite…

 

On a été se faire une fondue chinoise dans un des restos les plus chics du Nouveau District. Pour moi c’était une nouveauté, car contrairement à toutes les fondues chinoises que j’ai faites jusqu’à présent, on avait tous un petit récipient individuel au lieu d’un grand en commun.

Il fallait donc dès le départ choisir si on voulait la soupe épicée ou nature pour faire bouillir les aliments… Les Discussions durant le repas, très souvent interrompues par des Ganbei (cul sec en chinois), furent principalement en Chinois sur des sujets aussi divers que les JO, les femmes… bref un moment très sympathique

 

Voila, la fondu chinoise c’est comme jouer à Panoramix et faire de la potion magique en jetant des ingrédients à faire bouillir dans la marmite…

Et hop un peu de champignons magiques!

3 heures plus tard, 4 fus de bière et 2 bouteilles de vin jaune plus loin, le ventre bien calé (certains plats chinois sont vraiment excellents), nous nous séparons.

 

J’ai tout juste eu le temps de rentrer chez moi, de prendre une douche et me changer avant de retrouver un pote pour nous rendre à la soirée d’ouverture du nouveau VIPclub. Le nouveau patron a payé sa bouteille de vodka, mais bon j’ai déjà eu ma dose durant le diner… La déco intérieure n’a pas beaucoup évoluée, on est très loin de la première version de la boite. Lorsqu’elle a ouverte en 2005, c’était une des plus belles que j’ai pu voir. Par contre l’ambiance s’est améliorée, ce n'est déjà pas si mal.

 

Pour une fois, la soirée se sera terminée tôt, on est tous rentré sur le coup 1h30 du matin.

 

Samedi, dans l’après midi, je suis allé chez Kevin pour aider à préparer son immense appart (2 étages, 4 chambres, 2 salles de bain, 15000rmb de loyer) pour la soirée…

 

Ce fut plutôt un succès, une bonne quarantaine de personnes sont venue, malheureusement sur le coup de 23h30, juste quand les gens commençaient à danser, la propriétaire une vieille chinoise qui habite l’appart d’à coté a débarqué pour se plaindre du bordel… ça a bien cassé l’ambiance, du coup j’ai du coup j’ai coupé la musique. Ca n’a pas suffit, elle est revenue de nouveau cette fois avec un des agents de sécurité de la résidence, menaçant d’appeler la police si on se calmait pas… Heureusement on a réussi à faire évacuer tout  le monde peut avant minuit…

Ce qui est dommage c’est que le groupe a explosé, de toute façon on était trop nombreux pour tous débarquer ensemble dans une boite… Ce soir là, on a fini très tard dans un bar/boite que je n’avais jamais essayé vu que je croyais que c’était simplement un autre bar classique pour expat… Mais j’ai bien apprécié, excellente musique et ça dansait encore passé 5heures du matin et en plus on a retrouvé les derniers survivants du groupe d'anglais présent à la soirée.

 

Dimanche, repos et détente, j’ai aidé Kevin à remettre en ordre son appart, se fut rapide, les invités se sont tous très bien comportés, il n’y a pas eu de dégâts.

 

A la nuit tombé, je me suis livré à une de mes activités favorites à Suzhou, certainement une des choses qui va le plus me manquer: Explorer la vieille ville à vélo ou bien à pied, en plus ces jours-ci, c’est particulièrement agréable vu qu’il fait étonnamment très frais pour la saison, je n’utilise plus la clim pour dormir et j’aurais presque besoin d’un léger pull le soir.

 

J’adore vraiment arpenter ces vieilles ruelles, c’est là qu’on voit qu’il y a quand même une certaine sécurité en Chine, certaines ruelles sont tellement sombres et glauques que dans n’importe quel autre pays, je n’oserais pas m’y aventurer…

 

Ce soir, j’ai de nouveau passé 3 heures à vélo, à explorer certaines ruelles que j’avais encore jamais fait, j’aurais découvert certaines résidences avec jardins privés dont j’avais entendu parler, certaines en plus de l’imposante hauteur de mur, étaient protégées par des clotures électriques.

 

A chaque fois, c’est la même sensation, l’impression de faire un bon dans le passé, ces quartiers sont tellement rustiques, authentiques… après tout c’est cette Chine là que j’aime!

 

Comme en ce moment, la fête de la lune approche, dans certaines ruelles je tombe sur des échoppes qui confectionnent les fameux gâteaux lunes d’où s’échappent d’alléchantes odeurs.. Et comme ils sont délicieux vu qu’ils font parti des rares éléments de la gastronomie chinoise au gout sucré, je m’arrête à chaque fois en acheter et essayer les multiples saveurs. ça me permet de rencontrer des chinois d’origines bien plus modestes, qui tiennent un discours sur la Chine tout aussi modeste, bien loin de l’arrogance du gouvernements Chinois, de la nouvelle bourgeoisie et d’une grande partie de la classe moyenne chinoise.

Les gens sont particulièrement surpris de voir un blanc s’aventurer aussi profond dans la vieille ville, ils sont encore plus surpris lorsqu’ils m’entendent m’exprimer dans un mandarin plus que correcte (du moins pour les conversations basiques), certains me disent même que j’ai une légère trace d’accent pékinois, c’est assez marrant. Bref ce genre d’échange est surement plus riche en émotion de leur coté que du mien… L’avantage, c’est qu’après une bonne causette, j’ai le droit au tarif local et non le tarif laowai, c’est très très avantageux! Par exemple ce soir pour le prix d’un gâteau lune parmis les moins chers chez Carrefour, j’en ai acheté 8 fraichement sortis du four, dans une petite échoppe paumée au milieu de la vieille ville.

En plus ces quartiers sont totalement délaissés des nouveaux riches, cependant dans certaines parties, des projets immobiliers de villas de luxe avec jardins commencent à voir le jour maintenant. Nombreux de mes amis, pourtant natifs de Suzhou, n’y ont jamais les pieds et éprouvent une certaine honte quand c’est moi qui les guides à travers ce labyrinthe lorsqu’on décide parfois de faire une marche digestive après un repas en ville…

 

Même si par endroits les bennes à ordures dégagent des odeurs pestilentielles, le peu de monde qui y traine, les scènes authentiques de vie quotidienne d’une Chine qui est en train de disparaitre et surtout le silence qui y règne, valent largement le détour! Mais de temps à autres on tombe sur des cas d’extrême misère, comme ce soir ou je suis tombé sur un groupe d’adolescents complètement pouilleux, tous vêtus d’un simple slip crasseux, entrain de faire les poubelles pour se nourrir… Suzhou a beau être la 5ème ville la plus riche de Chine, la misère est toujours là, mais il faut chercher un peu pour la voir… Il est clair que cette catégorie répugnante d’expats pété de fric qui se dit spécialiste de la Chine et lèchent le cul du gouvernement chinois "en adhérant" soit disant à leur discours et en ventant à longueur de temps une Chine "idéaliste et humaniste", tout ça pour se faire bien voir d’un point de vu relationnel, n’a certainement jamais mis les pieds dans ces quartiers!

 

Bref la balance commence à se rééquilibrer légèrement à la faveur d’un retour en Chine, pour le moment je dois être à 50/50, tout peut encore basculer…


Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article

commentaires