• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 02:17

Je ne sais pas vraiment par ou commencer, d’ailleurs je ne suis même pas sur de comprendre ce qui s’est passé et au fond, ai-je vraiment envie de le savoir?

 

Mais les faits sont là, ces derniers mois en Chine ont été les mois de trop, une lente et douloureuse agonie durant laquelle un rêve s’est transformé en cauchemar… Les 4 derniers mois ont été plus long que les 9 mois d'affilés de mon précedent séjour.

 

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et peut-être que je m’avance un peu trop car peut-être éprouverais-je de nouveau un manque une fois rentré en France et le besoin de repartir, mais cette fois-ci je crois bien que la Chine c’est terminé pour de bon, car c’est bien du dégout que j’éprouve à l’égard de ce pays actuellement.

 

Je ne pense pas que ça soit un coup tête suite à une baisse de moral passagère, c’est plus lié à une suite d’impressions et de constats réalisés au cours de ces derniers mois.

 

C’est évident que les événements politiques durant ce séjour, (manifestations anti-française, fièvre nationaliste chinoise exaspérante poussée à l’extrême et dénuée de toute logique, renforcement de la censure internet, les problèmes liés aux visas et au contrôle des étrangers présent sur le territoire chinois, histoires de racisme également et autres petits désagréments de la vie quotidienne ici…) ont contribué à modifier en profondeur ma vision de ce pays.

Après je ne suis pas dupe, j’ai également une part de responsabilité, je n’ai pas eu un style de vie des plus saints et des plus constructifs; cela à beaucoup joué également, sans compté le fait que j’ai fait un braquage sur certaines mauvaises habitudes chinoises qui me tapent sérieusement sur le système et dont je n’arrive plus à passer outre comme je pouvais le faire auparavant…

Sans oublier, un appartement bruyant même si sympathique et un quartier que je n’aime pas trop. Bref les bases du séjour n'étaient déjà pas solide, vu que j'ai toujours considéré l'appart et le quartier ou l'on vit comme crucial à la réussite d'un séjour à l'étranger.

 

La pollution et les désagréments que cela génère est également une des pièces du puzzle.

 

Un petit mot aussi sur les chinoises qui ont récemment poussé à bout et profondément frustré plusieurs connaissances expats, moi le premier… C’est vrai que cela joue pas mal sur le moral, cette incapacité à créer une relation stable et sérieuse; même avec des filles ayant à priori une ouverture d’esprit et toutes les qualités pour faire une petite-amie idéale. Outre la différence évidente de culture, le plus dur reste, la différence de logique et de façon de penser. C’est dingue les différences qu’on peut avoir sur la façon d’analyser tel ou tel événements ou choses et réagir en fonction de cela… Vient en plus s’ajouter des problèmes de communications, mésententes et les frustrations que cela peut générer d’un coté comme de l’autre. Pas facile tout ça… Je vais me répéter encore un peu, mais cela me répugne tellement également de voir des filles jolies au point de décrocher une mâchoire sortir avec des vieux gros et moches, mais blindés de fric...

 

Je pense avoir à peu près fait le tour, parfois cela fait vraiment du bien d’écrire ce qui nous passe par l’esprit. Maintenant que j’ai analysé « le problème », reste à trouver comment y remédier! Plusieurs solutions me viennent à l’esprit: tourner simplement la page et en écrire une nouvelle ailleurs, loin de la Chine… Je ne serais pas le premier de ma promo a jeter l’éponge ; c’est tentant, mais un peu trop facile surtout qu’à l’heure actuelle je n’ai pas de plan B et malgré tout ce n’est pas évident de tirer un trait sur une partie de ma vie comme cela.

De plus, je suis quelqu’un d’assez têtu et je ne m’avoue pas vaincu facilement et encore moins face à des chinois… Du coup je pense que je vais passer le temps qui me reste avant de rentrer en France à tenter de corriger le tir en changent radicalement de mode de vie et voir au bout du compte si ça sera effectivement mon dernier séjour en Chine…

 

Même si c’est vrai qu’il ne faut pas généraliser, de temps en temps je tombe encore sur des chinois formidables, avec un cœur et une générosité énorme, curieux de tout et doté d’un sens de l’humour extraordinaire… Mais malheureusement, ce genre de rencontre se fait de plus en plus rare vu le changement de mentalité que subit actuellement la Chine avec sa marche forcé vers la modernité… Et surtout, ce genre de rencontre pourtant génialissime représentant au mieux le choc des cultures ne suffit plus à compenser les désagréments de la vie quotidienne locale.

Published by Julien - dans Autres&divers
commenter cet article

commentaires