• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 04:54

Et me voila de retour à Suzhou encore une fois. Le voyage s’est passé sans encombre, j’ai fait la connaissance de Nicolas, stagiaire ingénieur chez Hutchinson que j’avais rencontré quelques temps auparavant via mon blog ; le vol ne m’a pas paru trop long… On a atterri à Shanghai dans les temps mais sous une pluie battante et avec une visibilité quasi nulle ; Bravo au pilote car on a vu le sol que quelques secondes avant d’atterrir, vive le vol aux instruments!

Nico me passe son portable, j’envoie un SMS aux parents pour leur dire que l’avion ne s’est pas écrasé, puis nous laissons sortir tout le monde… Les hôtesses et Stewart  semblent surpris pas nôtre présence encore à bord, du coup ils restent plaisanter encore un peu avec nous. Je dois dire à ce sujet que le service et la qualité des repas sur Air France s’est encore amélioré, on frise la perfection pour la classe éco!  

 

En prévision des J.O. les chinois ont simplifié les procédures pour passer la douane, c’est le pied car je ne l’ai jamais passé aussi rapidement! Même pas 5 minutes contre 15 à 20 minutes avant.

 

Puis récupération des bagages, avant de faire une rapide pause pipi, vu que j’ai encore 1h30 de route avant d’arriver à Suzhou… Je repère rapidement le chauffeur avec sa pancarte à la sortie. Nico n’avait pas encore trouvé le sien, nos routes se séparent à ce moment.

 

Mon chauffeur que j’ai salué en chinois ne m’aura pas adressé la parole une seule fois durant tout le trajet… J’ai eu peur qu’à un moment il m’emmène ailleurs qu’à  Suzhou, car il n’a pas pris la route habituelle et m’a fait passé par le sud de Shanghai, enfin remarque Shanghai est la seule ville au monde ou je ne suis pas fichu de m’orienter… J’ai reconnu le chemin que lorsque nous sommes arrivés sur l’autoroute Shanghai-Nanjing, qui est vraiment en piteux état, ils ont commencé à refaire completement certains tronçons.

 

Arrivé à Suzhou sous le même temps de chien qu’à Shanghai, le chauffeur m’a déposé devant l’hôtel avec mes bagages comme "une grosse merde", il s’apprêtait à repartir quand il a eu un sursaut de professionnalisme et est redescendu pour m’ouvrir la porte et s’assurer que la réservation était en ordre…

 

L’hôtel est plutôt sympa, un « 4 étoiles chinois », mais la rue est quand même super bruyante… durant le trajet j’ai eu l’opportunité d’avoir un meilleur aperçu du Suzhou New district, ça a l’air plus animé que le Suzhou Industrial Park, mais au combien moins développé et plus glauque aussi…

 

L’hôtel est situé juste à coté de la rue de la soif locale que plusieurs amis chinois m’ont fortement déconseillée malgré le fait qu’ils savent que je fréquente habituellement la boite de la mafia locale. Les bars et boites de cette rue sont au « level hardcore » et privilégiés par une clientèle masculine japonaise et coréenne, je crois que vous comprendrez de quoi je parle…

 

Après avoir pris une bonne douche et changé de vêtement j’essaye de me connecté au réseau internet de l’hôtel ; tout simplement impossible, conflit d’adresse IP apparemment… Et comme j’avais beau tout essayé et que s’était simplement impossible je finis par laisser tomber.

 

Je passe un coup de fil à Tina et Matao, puis prend un taxi pour leur appartement. Je suis content de les retrouver et eux aussi apparemment! On se prend un thé et restons discuter des dernières nouvelles… Puis un peu plus tard Tina m’accompagnera pour aller acheter une nouvelle carte SIM locale, j’avais espoir de ne pas être obligé de donner mon passeport mais le gouvernement chinois semble bien décidé à surveiller d’avantage les étrangers sur son territoire… Maintenant je sais qu’ils pourront me suivre  à la trace et savoir ce que je raconte…

 

J’envoie une flopée de sms pour réactiver mon réseau local, les réponses ne tarderont pas et m’ont téléphone n’arrêtera pas de sonner jusqu’au couché du soleil; ce qui fera bien rire Tina et Matao…

 

Puis diner tous ensemble, c’est Matao qui a cuisiné et c’est excellent, je n’étais pressé de manger chinois, mais ça ne m’empêche pas de vraiment apprécier pour autant!

 

J’ai pris rapidement congé après le repas car je commençais à m’effondrer de fatigue.

Je n’eu aucun problème pour m’endormir mais fut tout de même réveillé sur le coup d’1h du matin, effet décalage horaire oblige…Je peux entendre que dehors la fête bat son plein…

Je continua de lire un peu ce roman islandais que j’avais acheté avant de partir, avant de me forcer à dormir à nouveau.

 

Réveil ce matin vers 10h en pleine forme, et voila décalage horaire absorbé! Je jette rapidement un coup d’œil par la fenêtre, le beau temps est revenu, mais on ne voit pas le ciel bleu pour autant… Ne pouvant toujours pas me connecter à internet, j’ai décidé d’aller dans le New Island Coffee le plus proche ou l’accès au wi-fi est gratuit et d’où j’écris ces quelques lignes, tout en écoutant de la musique pop chinoise, ça par contre ça m'avait manqué!

Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article

commentaires