• Zhu Li An
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou
  • De 2005 à 2013, les aventures dans l'Empire du Milieux d'un Jeune Breton, amoureux de la plus belle ville de Chine: Suzhou

Recherche

4 décembre 2005 7 04 /12 /décembre /2005 11:48

et_28023_et_25253_05.12.02.jpg

Vendredi 2 décembre 2005: HouseRabbits Party au SevenClub

Ce vendredi soir, j'ai réalisé un vieux rêve de gosse, devenir DJ et mixer dans un club... Tout a commencé grâce à Jiayan qui m'avait amené au SevenClub durant le mois de juillet, dès mon installation à Suzhou fin aout, le SevenClub était devenu notre boite favorite, et le DJ résident un de mes meilleurs potes chinois.

A la fin du mois d'octobre je lui demande la faveur de m'apprendre à mixer, ce qu’il accepte volontiers. Ce ne fut pas vraiment évident à cause bien sur du problème de langage... Mais nôtre passion commune pour la House music, fut plus forte que la barrière de la langue.

Régulièrement donc, l'après midi à la sortie des cours de chinois je prenais mon vélo et pédalais direction le SevenClub pour m'entrainer aux platines...

Et puis fin novembre un vendredi soir, je suis resté faire la fermeture de la boite avec mon pote DJ qui m'a ensuite invité à aller manger dans un resto avec d'autres membres du personnel... On avait tous bien bu, on parlait musique et soirées, lorsque mon pote me lance, "et si vendredi prochain on organisait une soirée rien que pour nous ou on pourrait passer exactement la musique qu'on veut, je pense que maintenant tu mixes correctement et que tu pourrais te lancer."

L'idée me plait forcement, mais suis-je vraiment prêt?

Peut importe, je décide de relever le défi. Le dimanche soir, réunion dans mon appart pour organiser la soirée, car une semaine c'est quand même très court comme délai...

On commence par parler des affiches et des flyers, le 2éme DJ résident balance l'idée de la cassette, qui nous plait pas mal pour l'affiche, mon pote DJ propose d'appeler la soirée "HouseRabbits Party", un clin d'oeil à mon égard, ceux qui me connaissent bien comprendront pourquoi...

Le projet se met en place, les affiches et les flyers seront prêts mercredi.
De mon coté, je commence à plancher sur ma playlist, seulement le mardi soir à l'entrainement, mon pote me fait comprendre que j'ai placé la barre trop haute; et oui on ne devient pas un pro du mix en si peu de temps. Après avoir pensé refaire une playlist avec de la house "commerciale", je décide de garder le style que j'aime le plus: la "Funky House". Mon pote m'aide donc à sélectionner des morceaux qui peuvent s'enchainer facilement, certains seront même légèrement remixés sur ordinateur... Une chose est sure, à part peut être un morceau, le reste sera de la grande découverte musicale pour les chinois, j'espère qu'ils aimeront...

Le Jeudi fut une énorme journée, après les cours à l'université, avec l'aide de mes compères d'Isuga et autres potes, on a posé des affiches sur le campus et distribuer des flyers pour promouvoir la soirée... Et après un ultime entrainement très intensif, l'oeil avisé de mon professeur me fait comprendre que je suis près pour demain...

Le jour J, vendredi, on s'était fixé rendez-vous au SevenClub à 17:30. C'est assez marrant, tout le personnel se met en rang sur la piste de danse, le manager grimpe derrière la cabine du DJ, fait l'appel, puis commente les résultats de la soirée d'hier, avant de remotiver les troupes pour la soirée à venir et pour finir le plus marrant, il leur fait chanter en rythme l'hymne de la boite...



Seuls les DJ sont dispensés de ce rituel. Vers 18:30 notre trio de DJ décide d'aller manger... Mes collègues proposent d'aller se faire des raviolis dans un resto à coté, mais sachant que mon estomac me joue souvent des tours avec la nourriture chinoise, je décide d'aller au Mcdo de "ShiLu", au moins là je ne prends pas de trop de risque... Je prends un menu big mac vite fait et retourne les rejoindre au resto...
 
On trinque avec quelques bières, mon pote devine ma nervosité grandissante et me force à boire d’avantage, c’est soit disant bon pour le stress, il me rajoutera en plus qu’il a glissé un pack de bières sous les platines…
 
Le temps passe, on marche un peu dans ShantangJie, puis on se pose sur des marches le long du canal… Dernières minutes de calme avant la tempête.
 
Je regarde ma montre, il est 21h15, le groupe philippin qui assure le début de soirée est déjà entrain de jouer. Il est temps de retourner à la boite se préparer, je démarre à 21h30.
 
J’ai rarement vu autant de monde pour un début de soirée, je grimpe directement derrière les platines, introduit mon CD dans la première platine, puis un autre dans la 2ème ; je vérifie que les points CUE ont bien été gardé en mémoire, je pré-écoute rapidement au casque, tout va bien pour le moment.
 
Le groupe philippin termine de jouer, mon pote s’empare du micro et chauffe la salle pour lancer la soirée. L’autre DJ me fait un signe de la tête pour me que c’est à moi, j’appuie sur PLAY et c’est parti!!!
 
Les gens prennent rapidement possession de la piste de danse, ils sont plutôt ravis d’avoir un DJ occidental, mais je les sens assez mal à l’aise sur la musique, ils ont vraiment l’air surpris.
 
Je travaille le deuxième morceau, une fois que le picht est réglé, je rebascule sur mon point cue. Le premier morceau touche à ça fin, je relance la 2ème platine, je galère trop à caler le morceau avec la jogue, car… je suis tellement stressé que j’en ai les mains qui tremblent!!!
 
C’est bon, au casque j’entend enfin que les beats sont superposés, je pousse le fader pour augmenter le son de la 2ème platines, j’augmente un peu les mediums et basses, puis diminue le gain de la première platine, avant de baisser progressivement d’abord puis d’un coup ensuite le fader du son de la 1ère platine.
Première transition effectuée, ouf! Ça va un petit peu mieux…
 
Morceau suivant, je règle le pitch de nouveau et rebascule en mode Cue… Je regarde un peu la foule, mais mes collègues d’Isuga et autres potes de SUDA ne sont pas encore arrivés… Tout comme Jintian ma copine, qui faisait d’abord une fête chez une copine à elle, avant de bouger en boite…
 
Je continue, à fond dans le mix, j’augmente le tempo avec des morceaux plus dynamiques, les chinois commencent à se sentir plus à l’aise et se lâchent d’avantage…  Quelques chinoises juste devant les platines et tentent de me causer un peu, j’essaye d’être poli et de leur faire comprendre que je suis un peu occupé là! Puis se le tour de mon pote DJ qui a trouver un appareil photo de venir me faire poser pour quelques photos souvenirs…
 
Lorsque soudain mon regard est attiré par la platine numéro 1 qui commence à clignoter. Et merde, j’arrive  en bout de piste, c’est la panique, je n’ai plus le temps de caler le prochain morceau, bonjour la monté d’angoisse, il faut que je trouve un parade et vite!
 
C’est alors que je me suis souvenu d’un interview de Martin Solveig concernant la boite à effets intégrée dans les tables de mixage de Pioneer qu’il utilisait quand il se retrouvait en galère… Je bascule rapidement la molette sur l’effet Echo, le démarre et règle l’intensité avant de basculer subitement sur le morceau suivant, c’est passé presque inaperçu mais mon maître DJ me fusillent du regard, il me fait signe de descendre des platines pour de le suivre dehors et me fait remplacer par son collègue…
 
On se pose au bord du canal, il me tend une bière et me dit de souffler un bon coup pour me calmer, le début était pas mal, il faut que je reste concentré… Il me remotive un peu avant de retourner à l’intérieur de la boite… Je reprends le contrôle des platines et cette fois évite au maximum de me laisser distraire…
 
Les collègues finissent par arriver, certains déjà chaud bouillant, Didi et Jérôme montent sur le podium derrière les platines et s’improvisent Gogo dancers.
 
Lorsque j’aperçois Jintian et ses copines qui débarquent à leur tour, j’attaque les dernières 20 minutes de mon set, les plus rythmées mais c’est aussi la plus difficile, avec plusieurs effets, des loops et des fondus entre 2 morceaux. Elle se contente de me faire un clin d’œil et de prendre possession de la table que je lui avais réservée.
 
Au fur à mesure que j’enchaine les effets, je sens que les chinois kiffent de plus en plus. Sur l’avant dernier morceau, l’enchainement le plus difficile, il s’agit de faire une grosse loop que j’accélère, la faire monter en puissance sur le morceau en cours de lecture, avant de la relâcher au moment ou le premier morceau gagne en rythme…
 
Je sais que je peux très bien ne pas le faire, mais j’avais trouvé le résultat tellement kiffant à l’entrainement que je me lance, si je me plante par contre je risque de me faire lyncher.

 

Une fois que tout est calé, je pousse le fader, j’active l’effet et commence à réduire la loop, les gens commencent à lever les bras en l’air et à crier au fur à mesure que le son de la 2ème platines se fait entendre… ça y est, c’est le final la grosse artillerie est lâchée !
Après ce dernier effet je sais que j’ai réussi, je quitte un peu du regard les platines et commence à regarder vraiment se qui se passe dans la boite, le public est complètement déchainé, les barmen ont mis le feu à une pyramide de verres aspergée d’alcool ainsi que tout autours du bar, à l’étage je vois les VIP danser en folie contre la rambarde… C’est un truc de dingue, je vis un des moments les plus excitants et kiffant de ma vie, j’ai même un peu de mal à réaliser… Je reste encore un petit instant à regarder tout ce monde qui s’agite dans la boite avant de répéter à nouveau l’effet précédent.
 
Ce coup ci je savoure complètement, le stress s’est envolé, je me sens complètement euphorique et commence à danser un peu derrière mes platines; avant d’enchainer mon dernier morceau, un peu moins rythmé pour que le DJ suivant ne se retrouve pas trop en galère…
 
Une dédicace au micro, puis je quitte les platines, je sors directement par la porte de secours. J’ai vraiment besoin de prendre l’air, je décapsule une bière et repense à ce qui vient de se passer, beaucoup de stress, mais au final quel pied!
 
Je retourne à l’intérieur, un des serveurs vient me voir et me fait signe de le suivre à l’étage, là ou se trouve les carrés VIP, le big boss de la boite, me fait signe de m’asseoir à sa table, il me félicite et m’informe qu’il est d’accord pour que je remix le weekend suivant, sa femme me tend un verre, ils me présentent quelques amis, on trinque un peu, avant que je prenne congé. Le serveur revient me voir pour me dire que je suis convié également sur les autres tables…
 
Une demi-heure plus tard, je redescends au rez-de-chaussée, je retrouve mes potes et ma copine toujours aussi déchainés qui me félicitent à leur tour.
 
Pas mal d’étudiants étrangers de SuDa ont aussi fait le déplacement, je reste discuter un peu avec tout le monde… Plusieurs Chinoises viennent également me chauffer, Jintian de l’autre coté de la piste me fusille du regard, avant de jouer celle qui n’en a rien à faire…
 
Sur le coup 1h30, je retourne en piste derrière les platines, cette fois-ci en compagnie de mon mentor, pour une battle-mix improvisé… j’espère qu’il ne sera pas trop méchant avec moi… 3/4 d’heure après, je m’avoue vaincu après que le regard d’un pote allemand m’ait fait comprendre que j’avais un peu foiré un enchainement…
 
Je retourne donc avec le reste de la bande profiter de la fin de cette soirée que je ne suis vraiment pas prêt d’oublier!
Published by Julien - dans Suzhou life
commenter cet article

commentaires